1844-1851 : de la Charente-Inférieure à l’Algérie, les colonies agricoles du Comte Jean de Luc

mercredi 15 décembre 2010

+ Toutes les brèves

Plan général de cette étude Références et bibliographie

Le 19e siècle se révèle obsédé par le nombre d’enfants trouvés, abandonnés, orphelins, mendiants, vagabonds, et délinquants (ayant commis des délits mais acquittés en fonction de leur jeune âge). Ces petits malheureux sont la conséquence immédiate de la paupérisation de la classe ouvrière et de l’urbanisation ; ils sont le reproche vivant, la mauvaise conscience des notables qui se sentent menacés dans leurs biens et dans leur confort. C’est aussi que l’État dut apprendre à gérer la « charité » publique, aux mains de l’Église jadis.

Le 19ème siècle est aussi le temps de la colonisation de l’Afrique du Nord. Qui dit colonisation dit besoin de main-d’œuvre pour bâtir, défricher, produire.

Résoudre simultanément le problème de l’enfance en danger et le besoin de main-d’œuvre de la colonisation en Algérie : c’est l’objectif que se donne Jean de Luc, alias Frère Théodore, soutenu par l’appui moral et l’aide financière des autorités civiles et religieuses de la Charente-Inférieure.

Nous racontons sur le site Histoire Passion l’histoire de ses "colonies agricoles".

Des bagnes pour enfants en Charente-Inférieure ?
Le livre de Marie Rouanet, "Les enfants du bagne", évoque rapidement les colonies agricoles fondées par Jean de Luc en Charente-Inférieure. Il ne s’agit pas ici de colonies pénitentiaires pour enfants, mais de lieux d’accueil pour enfants abandonnés de deux à neuf ans, âge où ils sont envoyés comme main-d’œuvre pour les colons d’Algérie.


L’étude sur ce sujet a été menée depuis 2009 par plusieurs rédacteurs du site Histoire Passion, sous la conduite de Freddy Bossy. Elle était inachevée au moment de son décès. Nous avons poursuivi nos recherches.

Freddy avait ressenti intimement et avec force le poids de la douleur et de la misère qui hante toute cette histoire dramatique.

La publication de ce travail commun est notre façon de lui rendre hommage.

Pierre Collenot, créateur du site Histoire Passion

Répondre

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Votre message
Ajouter un document

Chercher dans le site

Les plus lus --- Les 50 +

1.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  FAQ & R - Le Forum Aux Questions ... & aux Réponses

4.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

5.  Carte satellite Googlemap avec moteur de géolocalisation : rechercher une ville, une commune, un village


5 articles au hasard

1.  814 - 991 - Chronicon Engolismense - Chronique d’Angoulême

2.  1898 - Bulletin de la Société des Archives Historiques de Saintonge et d’Aunis

3.  1780 - Rôle des vingtièmes de l’Election d’Angoulême : l’ancêtre de l’impôt sur le revenu + carte satellite 2/2

4.  Châteaux disparus de Charente, par J.-H. Michon

5.  1478 - Saintes (17) : Louis XI confirme la subvention royale au culte de Saint Eutrope


Les plus populaires --- Les 50 +

1.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Carte satellite Googlemap avec moteur de géolocalisation : rechercher une ville, une commune, un village

4.  1494 - 1808 - Archives de l’Hôpital Saint-Louis de Saint-Jean d’Angély

5.  1540 (c) - The Heptameron, of Margaret of Angouleme, queen of Navarre


Brèves --- Toutes

1.  Au château de la Roche Courbon, fête de la préhistoire les 23 et 24 avril 2016

2.  Antiquité-Avenir. Réseau des Associations liées à l’Antiquité - Communiqué de presse

3.  Temples de la Saintonge Maritime : Une histoire mouvementée

4.  2.644.259 visiteurs sur Histoire Passion - Statistiques au 31/12/2013

5.  Archéologie et histoire du fleuve Charente à Taillebourg - Port d’Envaux