Histoire Passion - Saintonge Aunis Angoumois

Accueil > Grands thèmes d’histoire locale > Etablissements religieux > Abbayes, monastres et commanderies > Ordre des Templiers et hospitaliers > 1150 - Guillaume de Mauz lgue ses biens aux Templiers de Beauvais-sur-Matha

1150 - Guillaume de Mauz lgue ses biens aux Templiers de Beauvais-sur-Matha

jeudi 22 décembre 2011, par Pierre, 791 visites.

28 septembre 1150 et 23 juin 1154 - Guillaume de Mauz donne aux Templiers tout le territoire qu’il possde dans le voisinage de Beauvais-sur-Matha avec tous les droits qui lui appartiennent au mme lieu. -

Anne-Marie Legras, du CNRS, montre que ce document serait un faux.

Sources :
 Mmoires de la Socit des antiquaires de l’Ouest - T XXII - 1855
 Les commanderies des Templiers et des Hospitaliers de Saint-Jean de Jrusalem en Saintonge et en Aunis" – Anne-Marie Legras - Editions du CNRS - 1983

Je publie cette charte d’aprs une copie dpose la bibliothque publique de Poitiers et faite par dom Mazet sur un vidimus portant ce qui suit A tous ceulx qui ces prsentes lettres verront et oiront Robert Bidault clerc, garde du scel establi aux contrats en la ville de Saint Jehan d’Angli pour nostre sire le roy de France, salut. Savoir faisons que le huitime jour du mois d’octobre l’an mil quatre cens dix et sept veismes, tenimes et de mot mot leumes plusieurs lettres scelles de plusieurs seelz, de plusieurs dons et legaz faiz et donnez par plusieurs feuz seigneurs l’ospital et commanderie de Bavez, saines et entires sans aucune suspection avoir en elles, desquelles les unes aprs les autres les teneurs s’en suivent. Le vidimus finit par ces mots Johannes Michaelis et nous le dit garde scelz prsent, transcript, le dit scel royal que nous gardons avons mis et appos en tesmoins de vrit les jours et an que dessus premiers diz. Plus bas est crit Collationn avec les originaux par nous (sign) Blanchart et Moraut, notaires. – Dom Mazet fait observer que ce vidimus, qui n’est plus aux archives de la Vienne, fourmillait de fautes, et qu’il en a corrig plusieurs. Au bas pendait une bande de parchemin avec les fragments d’un sceau en cire brune sur lequel on ne distinguait plus rien.

Une autre charte du vidimus, date de 1215 fait connatre que domina Aleadis de Fontanis uxor Lancerii de Aunay et Lancerius filius ejus et omnes inferius nominati..., concesserunt Deo et militie templi... quicquid juris habebant... in totum territorium quod fuit olim Guillelmo de Mausec Portaclee.

Ce document serait un faux

Dans son tude intitule : "Les commanderies des Templiers et des Hospitaliers de Saint-Jean de Jrusalem en Saintonge et en Aunis" – Editions du CNRS - 1983, Anne-Marie Legras crit :

Un inventaire de titres de la commanderie de Beauvais, rdig au dbut du XVIIIe sicle, mentionne un vidimus de 1417 contenant la copie de dix donations faites par divers personnages aux Templiers, Beauvais et dans les environs immdiats, entre 1151 et 1154. Les originaux de ces actes sont introuvables et le vidimus de 1417 lui-mme a aujourd’hui disparu des archives du prieur d’Aquitaine. Dom Mazet, bndictin du XVIIIe sicle, avait eu entre les mains ce vidimus et y avait notamment pris copie d’une des dix donations qu’il contenait4. Il s’agit d’un acte de Guillaume de Mauz, snchal de Poitou, donn Acre le 28 septembre 1150 et confirm par lui le 23 juin 1154. Pour remercier les Templiers de tous leurs bienfaits envers lui pendant son sjour en Terre Sainte, Guillaume de Mauz, avant son retour en Occident, leur fait don de tout le territoire situ entre le vieux foss de Beauvais, le chemin qui va de Cress vers Breuillaud, le grand chemin de Beauvais Fontaines et le grand chemin de Beauvais Orfeuille, avec tous les droits en dpendant. Sommes-nous, cette fois, en prsence de la donation qui a conduit la fondation de la commanderie de Beauvais-sur-Matha ? On pourrait le croire mais, l encore, un anachronisme vient dtruire nos esprances : l’acte prcise que le don est fait Acre, entre les mains d’Eudes de Saint-Amand, Matre du Temple, or Eudes de Saint-Amand ne fut Matre que plus tard, de 1171 11795. Encore un faux, fabriqu postrieurement.

WILLELMUS filius quoque Willelmi de Maussec [1], Potaclee scilicet Pictavis senescallus, pro salute anime mee et totius generis mei et propter beneficium et honoremque michi fratres Templi in transmarinis partibus exhibuerunt dedi Deo et beate semper Virgini Marie et eisdem fratribus Templi in perpetuam elemosinam totum territorium quod est inter vetus fossatum Bazelii et viam que tendit de Coessec [2] versus Broilheraud [3] et magnam viam que tendit de Bazeis [4] apud Fontanas [5] et aliam magnam viam que tendit de dicta via de Bazeis versus Aurifoillam [6] et omne jus quod habeo tam in planis, pratis, nemoribus et dominio et jus hereditarium quod infra dictas metas habeo. Hoc autem donum factum fuit in civitate Acaron [7] in manu Odonis de sancto Amantio militum Templi magistri, in vigilia sancti Michaelis Archangeli, anno ab incarnacione Domini millesimo centesimo quenquagesimo, presentibus testibus Guillelmo Bruno, Aimerico Brunocet fratribus Guillelmi de Birost et Frumentino.

Hoc etiam donum postea concesserunt duo filii mei scilicet Willeimus DE MAUSEC et Gaufridus in mauu fratris de Birost procuratoris dicte religionis Guillelmo de Mausec, testibus presentibus scilicet Hugone Chabos de insula Roiauz [8], Gaudemalo Willelmo de la Jarrie ; Predicto Gaufredo de Mausec, testibus Francone filio Fulconis Mastacii [9], Guillelmo Merevilla, Aimerico Blanch, Aimerico Bechet et pluribus aliis. Et ego dictus, scilicet Pictaviensis senescallus, sigillum meum presentibus apposui, in testimonium premissorum in vigillia sancti Johannis Baptiste, anno Domini millesimo centesimo quinquagesimo quarto.


[1Mauz sur le Mignon

[2Cress, canton de Matha (17)

[3Ranville-Breuillaud, canton d’Aigre (16)

[4Beauvais-sur-Matha (17)

[5Fontaines (16)

[6Orfeuille

[7Acre

[8Royan

[9Matha

Messages

  • Je ne pourrais pas tre aussi affirmatif que madame Anne-Marie Legras car comme le dit le proverbe : il faut pas jeter le bb avec l’eau du bain.

    C’est un vieux texte de 1150, vu par quelqu’un de crdible. Le vidimus s’est retrouv une autre fois entre les mains d’une autre personne au 17e sicle. Il semble y avoir des choses authentiques dans le document de 1150 et 1154.

    La copie de ce document de 1150-1154 mrite une analyse plus approfondie. Le contenu du document de 1150-1154 a chemin jusqu’ nous avec quelques erreurs si grossires qu’on en rit sans en rejeter pour autant l’essentiel.

Rechercher dans le site

Un conseil : Pour obtenir le meilleur résultat, mettez le mot ou les mots entre guillemets [exemple : "mot"]. Cette méthode vaut également pour tous les moteurs de recherche sur internet.