Histoire Passion - Saintonge Aunis Angoumois

Accueil > Grands thèmes d’histoire locale > Etablissements religieux > Diocèses et paroisses > 1626-1627 Eglise Saint-Léger de Cognac : comptes de la fabrique (...)

1626-1627 Eglise Saint-Léger de Cognac : comptes de la fabrique paroissiale

mercredi 14 novembre 2018, par Jean-Claude, Pierre, 48 visites.

Pour mémoire, la fabrique est une association de laïcs chargée de la gestion financière et matérielle d’une paroisse. Elle tient la comptabilité des recettes (quêtes, troncs, dons etc.) et des dépenses (entretien des locaux, achats divers, salaires et émoluments, etc.)
Elle rend compte de sa gestion au cours d’une assemblée. Une telle organisation permet au curé d’être dégagé des aspects matériels du fonctionnement de sa paroisse. Elle existe encore de nos jours, sous la forme associative (loi 1901).

Une façon simple d’entrer dans l’organisation matérielle d’une paroisse au XVIIème siècle.

Source : Bulletins et Mémoires de la Société Archéologique et Histoirique de la Charente - 1911 - Collection personnelle

UN COMPTE DE FABRIQUE PAROISSIALE (SAINT-LÉGER-DE-COGNAC ) 1626-1627.

Cognac - Eglise Saint-Léger - Dessin de Jean-Claude Chambrelent

Publier un état des recettes et des dépenses dressé par les fabriciens d’une paroisse de petite ville, au diocèse de Saintes, au commencement du XVIIe siècle, c’est révéler implicitement le mouvement de la vie religieuse. Ces documents sont fort rares, surtout dans le diocèse d’Angoulême. Il s’agit de la paroisse de Saint-Léger-de-Cognac, en l’archiprêtré de Bouteville, jadis du diocèse de Saintes, actuellement de celui d’Angoulême [1]. Ce texte provient des papiers de famille de l’un des fabriciens de cette époque (1626). Ils se trouvaient quatre membres, chargés de gérer les revenus et de solder les dépenses. Les uns et les autres exposent leur compte, à l’exception d’un seul, qui se contente de verser ses recettes à l’un de ses collègues « son cousin ». Ce dernier les mentionne. Les profits se composent de quêtes faites à la première messe et à celle du chœur, c’est-à-dire à la messe chantée, des aumônes déposées dans les troncs de l’église, de certains droits variables pour l’ouverture des fosses dans ladite église, des collectes faites à domicile et de dons manuels de quelques paroissiens. Les dépenses consistaient dans le traitement des sacristains, - il y en avait au moins deux, - dans l’ornementation de l’église à certaines fêtes, dans les fournitures diverses pour la décence du culte, dans l’entretien de l’édifice religieux et parfois dans les frais déplacés de quelque procès.... entre gens de religion. La pièce que nous donnons est vue, vérifiée et approuvée par le plus ancien avocat au siège royal de Cognac, en l’absence de M. le lieutenant général. Un juriste ancien [2] affirme que les comptes de fabrique doivent être présentés au seigneur haut justicier et il y doit être dénommé avant le curé, et à son défaut, ils doivent être soumis à ses officiers.

Paul Legrand.

Estat au vray de la recepte et mise faicte par nous Jacques Peluchon, Gabriel Cothu, Pierre Foucques et Jacques Jarresteau, fabriqueurs en l’année mil six cent vingt six, commencé le premier jour du mois de May en l’esglise Sainct-Léger de ceste ville de Cougnac.

Par ledit Cothu.

Premièrement a esté amassé à la grand’ messe, sept sols neuf deniers, cy 7s 9d.
Plus le dimanche en suivant a esté amassé [3] tant à la première messe qu’à la messe du cœur y comprins le pain qui est donné à l’esglise [4], dix sept sols onze deniers, cy 17s 11d.
Plus a esté amassé le dimanche, dixième dud. mois, tant à la première messe qu’à la messe du cœur, y comprins le pain qui est donné à l’esglise. vingt-huit sols deux deniers, cy 1# 8s 2d.
Plus le dimanche des Rogations a esté amassé tant à la première messe qu’à la messe du cœur, y comprins le pain qui est donné à resglise, trente trois sols, cinq deniers, cy 1# 13s 1d.
 [5]Le lendemain 18e du mois a esté amassé à la messe qui est dicte à St Martin, sept sols trois deniers, cy 7s 3d.
Plus le mardy en suivant a esté amassé à la messe qui est dicte au couvent des frères Cordelliers, cinq sols, cinq deniers, cy 5s 5d.

Total 4# 19s 5d.

Plus le susd. jour trouvé en les troncz, deux sols, quatre deniers, cy 2s 4d.
Plus le mercredy suivant s’est amassé à la messe qui est dicte à Sainct-Jacques-de-Laumosnerye, trois sols huict deniers, cy 3s 8d.
Plus a esté amassé le vingt-ungiesme (sic) (21e) dudict mois, feste de l’Acension (sic) vingt sept sols, onze deniers, cy 1# 7s 11d.
Plus le dimanche 24e du présent mois a esté amassé tant à la première messe qu’à la messe du cœur, y comprins le pain qui est donné à l’esglise, vingt huit sols,
ung denier, cy 1# 8s 1d.
Plus a esté amassé le dernier jour du susd. mois feste de Pentecoste tant à la première messe qu’à la grande, y comprins le pain qui est donné à l’esglise, quarante neuf sols, deux deniers, cy 2# 9s 2d.
Juillet. - Le premier dimanche a esté amassé tant à la première messe qu’à la messe du cœur y comprins l’argent qui est donné pour le pain, trente ung sols, six deniers, cy 1# 11s 6d.
Plus le dimanche en suivant a esté amassé tant à la première messe qu’à la messe du cœur y comprins le pain qui est donné à l’esglise, vingt quatre sols, cy 1# 4s.
Plus a esté amassé le dimanche en suyvant tant à la première messe qu’à la messe du cœur y comprins le pain quy est donné à l’esglize, vingt quatre sols, six deniers, cy 1# 4s 6d.
Plus reçu vingt sols pour avoir permis de faire une fosse en lad. Esglize [6] 1#
Plus reçu de la femme de deffunt La Voulte pour avoir aussy permis de faire faire une fosse pour enterer son mary, soixante quatre sols, cy 3# 4s.
Plus le 24e dud. mois, feste de la Magdelaine, a esté amassé huit sols, trois deniers, cy 8s 3d.
Plus le dimanche 26° dud. mois a esté amassé trente trois sols neuf deniers y comprins le pain donné à l’esglise et ce qui fut amassé le jour précédent fête de Sainct-Jacques, cy 1# 13s 9d.
Septembre. - Reçu de René Arnauld pour avoir permis de faire une fosse pour enterer sa femme, trois livres, quatre sols, cy 3# 4s.
Plus a esté amassé le premier dimanche dud. mois, tant à la première messe qu’à la messe du cœur y comprins le pain quy est donné à l’esglize et ce quy a esté amassé le lendemain, feste de Notre-Dame, quarante sols, deux deniers cy 2# 2d.
Plus le dimanche en suivant a esté amassé tant à la première messe qu’à la messe du cœur y comprins le pain quy est donné à l’esglize, vingt sols, huict deniers,
cy 1# 8d.
Plus le dimanche 27 dud. mois a esté amassé tant à la première messe qu’à la messe du cœur y comprins l’argent du pain quy est donné à l’esglize, dix huit
sols, six deniers, cy 18s 6d.
Plus amassé le mardy en suivant, feste de saint Michel, tant en la première qu’à la grand messe, huict sols, sept deniers, cy 8s 7d.
Et le dict jour a esté trouvé dans les troncgz de lad. esglise, douze sols cy 12s.
Plus receu pour avoir permis de fre (sic) [faire] une fosse pour enterer Le Bouc, trente trois sols, cy 1# 13s.
Novembre. - A esté amassé le jour et feste de Toussaincts tant à la première que à la messe du cœur y comprins le pain quy est donné à l’esglise, quarante sols, six deniers, cy 2# 6s.
Reçu de La sieur pour partye du Curieau (sic) que nous lui avons affermé, vingt sols [7], cy 1#
Plus receu le dimanche en suivant, ce quy a esté amassé tant à la première messe qu’à la messe du cœur, y comprins le pain quy a esté donné à l’esglize, vingt ung sols, six deniers, cy 1# 1s 6d.
Plus receu le jour et feste de saint Martin tant à la première messe qu’à la messe du cœur, sept sols cy 7s.
Plus receu pour avoir permis de faire une fosse pour ung petit garson, sept sols, neuf deniers, cy 7s 9d.
Plus receu le dimanche en suivant tant en la première messe qu’à la messe du cœur, y comprins le pain des pauvres, vingt sols, six deniers, cy 1# 6d.
Plus a esté amassé le dimanche en suivant à la première messe que à la messe du cœur, y comprins le pain des pauvres, vingt six sols, six deniers, cy 1# 6s 6d.
Plus a esté amasssé au jour et feste de sainte Catherine tant à la première messe qu’à la messe du cœur, six sols, cy 6d.
Plus receu le dimanche en suivant tant à la première messe qu’à la messe du cœur y comprins quy est donné à l’eglize, vingt sols, cy 1#
Plus receu pour avoir permis de faire une fosse, seize sols, cy 16s.

1627 (janvier). - A esté amassé le premier jour de l’an tant à la première messe qu’à la messe du cœur, y comprins ce que monsieur de Lacousture a donné pour la lampe, vingt neuf sols, sept deniers, cy.. 1# 9s 7d.
Plus le dimanche en suivant a esté amassé à la première messe qu’à la messe du cœur y comprins le pain quy est donné à l’église, vingt cinq sols, six deniers, cy. 1# 5s 6d.
Plus receu le lundy suivant pour avoir permis de faire une fosse, dix sols, cy 10s.
Plus a esté amassé le jour des Roix [8] tant à la première messe qu’à la messe du cœur unze sols, quatre deniers, cy 11s 4d.
Plus a esté amassé le dymanche suivant à la première messe qu’à la messe du cœur y comprins l’argent du pain quy est donné à l’église, vingt trois sols, six deniers, cy 1# 3s 6d.
Plus amassé le dimanche 18° dud. mois à la première messe que à la messe du cœur, y comprins le pain quy est donné à l’églize, vingt cinq sols, neuf deniers
cy 1# 5s 9d.
Plus receu de monsieur Merlin pour la fosse quy est faicte pour enterer sa mère, trente deux sols, cy 1# 12s.
Plus le dimanche 24e du susd. mois a esté amassé tant à la première messe que à la messe du cœur, y comprins l’argent du pain quy est donné à l’église, dix neuf sols, six deniers, cy 19s 6d.
Plus receu le dimanche en suivant tant à la première messe qu’à la messe du cœur y comprins le pain quy est donné à l’église, vingt quatre sols, sept deniers,
cy 1# 4s 7d.
Mars. - A esté amassé le premier dimanche tant à la première messe qu’à la messe du cœur y comprins l’argent du pain quy est donné à l’église, vingt sept sols, huict deniers, cy 1# 7s 8d.
Plus receu pour avoir permis de faire une fosse en l’église pour un petit enfant, huict sols, cy 8s.
Plus receu du dimanche en suivant tant en la première messe que à la messe du cœur, y comprins l’argent du pain quy est donné à l’esglise, se monte soixante dix sept sols, six deniers, cy 3# 17s 6d.
Plus receu le jeudy sainct pour avoir permis de faire une fosse et ce qui a esté amassé à la première messe, quarante cinq sols, cy 2# 5s.
Plus receu de Fernon pour l’afferme du noié de saint Martin [9], sept livres quatre sols, cy 7# 4s.
Plus du reste de l’argent de Monsieur le prédicateur, trente deux livres, six sols,
huict deniers, cy 32# 6s 8d.
Aultre estat de ce quy a esté amassé et receu par ledict Cothu tant pour refaire l’autel que ce quy a esté questé pour le père Desbarière (?), prédicateur, tant aux Advents que Caresmes, la somme de cent quatre vingt treize livres, douze sols, dix deniers, desduisant ses voyages 193# 12^ 10*

Somme toute la recepte faicte par ledict Cothu la somme de deux centz quatre vingt douze livres cinq deniers.

Sensuict ce qui a esté mis et desbourcé par ledict Cothu.

Premièrement, du premier may 1626, donné aux sacrestains pour la feuillëe [10] qu’ils ont apporté en l’esglise, trois sols, quatre deniers, cy 3s 4d.
Pour la despance du constra ? à lever dixmes à Gandorry où fut dict la messe, dix sols, six deniers, cy 10s 6d.
Plus donné aux sacrestains pour la feuillëe qu’ils ont apporté à l’esglise pour l’Acension, trois sols, quatre deniers, cy 3s 4d.
Plus donné aux sacrestains pour la feuillëe qu’ils ont apporté à l’esglise le jour de la Pentecôte, trois sols, quatre deniers, deux aux fourniers et après deux sols, cy 7s 4d.
Plus donné à Luc Augier pour deux livres de cire pour faire des sierges, trente quatre sols, cy 1# 14s.
Pour l’afaire donné huit sols, cy 8s.
Plus donné au petit Fournier pour avoir fait des coppies du jugement de Monsieur Guibers, quatre sols, cy 4s.
Plus donné à Bruneau, messager de Paris, le 19e jour du mois de juillet ung soixante douze sols, cy 3# 12s.
Plus donné à Touzet pour avoir accommodé quelques gouttières de l’esglise et fourny de chaux et de sable, soixante sols, cy 3#
Donné au fils de M. Bonnet pour avoir fait des coppies de requeste presantées à M. de Xaintes [11], trois sols, cy 3s.
Plus donné aux sacristains pour leur cartier cent sols, et pour leur droit, trois sols, quatre deniers, cy 5# 3s 4d.
Plus donné vingt deux sols pour les frais qu’on a faict pour aller quérir le père prédicateur et pour le cheval qui avoit esté [mot effacé] 1# 2s.
Plus donné quatre livres moings ung cart de cire pour l’église, à quinze sols chascune livre, et monte à cinquante six sols, trois deniers, cy 2# 16s 3d.
Plus donné à l’homme qui a conduit le père prédicateur et pour la despence des chevaux, vingt cinq sols, cy 1# 5s.
Plus pour la location du cheval, trente deux sols, cy 1# 12s.
Plus donné aux sacristains pour avoir de l’huisle, trente deux sols, cy 1# 12s.
Plus donné au sellier pour son vin et pour avoir faict un coublet pour la grosse
cloche [12] vingt huict sols, cy 1# 8s.
Plus donné au Bourcier [13] (sic) pour la lampe que nous aurons achapté suivant ce quy avoit esté arresté de marché, trente six livres, cy 36#.
Plus donné au serrurier pour avoir mis le nombre de vingt grappins au bancq, vingt deux sols, cy 1# 2s.
Donné au messager Bruneau six livres huict sols, pour porter à M. le procureur à Paris et pour frayer aux frais du procès que nous avons contre les dames religieuses de ceste ville [14], cy 6# 8s.
Plus donné à ung plastrier pour avoir accommodé l’armoire « du four où on met le pain » quy est donné à l’esglise, quatre sols, cy 4s.
Plus donné quatre livres pour la location de chevaux sur lesquels le père Prédicateur et son novice sont venus et au garson quy a retourné lesd. chevaux,- cy 4#.
Plus donné pour avoir deux pots d’huile vingt-huict sols, cy 1# 8s.
Plus une lampe de verre payée cinq sols, cy 5s.
Plus donné à M. Jérosme, pour avoir reffaict l’autel, la somme de cent deux livres,
cy 102#
Plus payé à Pineau, menuizier, pour le balustre qu’il a faict, la somme de soixante-
neuf livres, cy 69#.
Plus donné à La Rue, serrurier, pour avoir ferrer led. balustre et pour avoir faict une serrure au tabernacle, huit livres six sols, cy 8# 6s.
Plus payé à Paulleau, chappelier, pour deux chappeaux [pour] le père prédicateur et son novice, la somme de dix livres, cy 10#.

Pour toute la myse faicte par led. Cothu la somme de deux cent soixante deux livres, quatorze sols, ung denier.

Recepte 292# 5d.
Mize 262# 14s 1d
Doibt 29# 6s 4d

Recepte faicte par le dict Peluchon.

Premièrement, le 3e janvier, receu du sieur Allenet pour le légat qu’auroit faict son père pour la somme de dix-huit livres cy 18#
Plus receu a l’esglize trente sols, cy 1# 10s.
Du 14 mars, receu à l’esglize, vingt sols, cy 1#
Du 25 dud. mois, receu à l’esglize, dix-sept sols, six deniers, cy 17s 6d.

Soumet toute la Recepte 21# 7s 6d.

Sur quoy ledict Pelluchon a payé et déboursé led. jour, 3e janvier, pour avoir raccomodé la cloche et pour avoir fourny le clou pour clouer la ferrure et l’achat ? avec une ferrure, la somme de cent quinze sols, cy 5# 15s.
Partant doibt de reste pour solde de compte quinze livres douze sols six deniers, cy 15# 12s 6d.

Recepte faicte par ledict Jarresteau.

Premièrement, du lundy premier de juing 1626, a esté amassé à la première messe et à la grande messe, unze sols, six deniers, cy 11s 6d.
Plus le lendemain, jour de la foire, a esté amassé tant à la première messe qu’à la grand messe, six sols, six deniers, cy 6s 6d.
Du dimanche 7 juing a esté amassé tant à la première messe qu’à la grand messe, comprenant le pain du pauvre, vingt cinq sols, cy 1# 5s.
Plus le jour de la feste de Dieu a esté amassé tant à la première messe qu’à la
grand messe, soixante sols, cy 3#
Du 14e dud. mois a esté amassé tant à la première messe qu’à la grand messe, comprenant le pain du pauvre, 29 sols, deux deniers, cy 1# 9s 2d.
Du 18e dud. mois receu pour une fosse, vingt trois sols, neuf deniers 1# 3s 9d.
Plus dud. jour à la première messe et à la grande a esté amassé quarante huit sols, sept deniers, comprenant ung cart d’escu donné par Madame l’Assesseur [15], cy 2# 8s 7d.
Plus du dimanche 21e dud. mois a esté amassé à la première et à la grand messe comprenant le pain des pauvres, vingt deux sols sept deniers, cy 1# 2s 7d.
Du 24e dud. moys amassé à la première et à la grand messe neufs sols quatre deniers [16], cy 9s 4d.
Plus du 28e dud. mois amassé à la première et à la grand messe, comprenant le pain des pauvres, vingt cinq sols dix deniers, cy 1# 5s 10d.
Aougst. - Du premier dimanche, amassé à la première messe et à la grand messe, comprenant le pain des pauvres, vingt six sols, neuf deniers, cy 1# 6s 9d.
Plus le second dimanche dud. mois, amassé tant à la première que à là grand messe, comprenant le pain des pauvres, vingt cinq sols, cy. 1# 5s.
Du 9e dud. mois, amassé à la première et à la grand messe, six sols, neuf deniers, cy 6s 9d.
Du 16e dud. mois, amassé tant à la première que à la grand messe, comprenant le pain des pauvres, vingt huict sols, huict deniers, cy 1# 8s 8d.
Plus receu de chez Monsieur Laisné, quinze sols, cy 15s.
Du 23e dud. mois amassé à la première messe et à la grand messe et le pain des pauvres, .vingt trois sols, trois deniers, cy 1# 3s 3d.
Plus le lendemain, jour de Sainct Barthélemy, amassé tant à la première qu’à la grand messe, neuf sols, ung denier, cy 9s 1d.
Plus le dernier dimanche du mois d’aoust amassé tant à la première qu’à la grand messe avecq le pain des pauvres, vingt neuf sols, six deniers, cy 9s 6d.
Octobre. - Le premier dimanche amassé tant à la première qu’à la grand messe comprins le pain des pauvres, dix huict sols, deux deniers, cy 18s 2d.
Du jour de la Saint Léger tant à la première qu’à la grand messe, six sols, cy.. 6s.
Du second dimanche dud. mois amassé tant à la première qu’à la grand messe aussy le pain des pauvres, dix huict sols, six deniers, cy 18s 6d.
Plusj’ay receu pour Prevoste de façon une fosse, seize sols, cy 16s.
Plus cinq sols que Monsieur Mornet avoit amassé, cy 5s.
Plus huict sols que j’ay heu pour Prevoste à faire une fosse, cy 8s.
Plus seize sols que j’ai heu pour Prevoste à faire une fosse, cy 16s
Plus le cousin Foucques m’a donné qu’il avoit amassé durant led. mois par deux dimanches, comprenant le pain des pauvres, trente sept sols, cy 1# 17s.
Décembre. - Le premier dimanche amassé tant à la première que à la grand messe et le pain des pauvres, trente deux sols, cy. 1# 12s.
Plus receu seize sols du bonhomme Lasure, cy 16s.
Plus le jour de nostre Dame des Avents [17] amassé tant à la première qu’à la grand messe, vingt sols huict deniers, cy 1# 8d.
Plus le second dimanche dud. mois, ; amassé tant à la première qu’à la grand messe et le pain des pauvres, dix huict sols, quatre deniers, cy 18s 4d.
Plus du vingt jour dud. mois amassé à la première et à la grand messe, aussy le pain des pauvres, vingt quatre sols, cy 1# 4s.
Plus du jour de Sainct Thomas amassé tant à la première qu’à la grand messe, neuf sols, cy 9s.
Plus le jour et feste de Nouel amassé tant à la première qu’à la grand messe.
soixante huict sols, six deniers, cy 3# 8s 6d.
Plus le jour de saint Estienne amassé tant à la première qu’à la grand messe
seize sols, cy 16s.
Plus le 28 jour dud. mois amassé tant à la première messe qu’à la grand et le pain
des pauvres, seize sols, cy 16s.
Plus vingt trois sols que le cousin Foucques m’a donné qu’il avait trouvé dans les troncgs, cy 1# 3s.

[1627] Plus le jour de Nostre Dame du mois de febvrier [18] amassé à la première et à la grand messe, vingt cinq sols, cy 1# 5s.
Plus du premier dimanche dud. mois amassé tant à la première qu’à la grand messe et le pain des pauvres, trente deux sols, six deniers, cy 1# 13s 6d.
Plus pour avoir permis de faire une fosse, seize sols, cy 16s.
Plus le second dimanche dud. mois amassé tant à la première messe qu’à la grand messe avec le pain des pauvres, vingt deux sols, cy 1# 2s.
Plus le 21 dud. mois amassé à la première et à la grand messe, vingt sept sols,
cy 1# 7s.
Plus du 24 jour du mois amassé tant à la première qu’à la grand messe, unze sols, cy 11s.
Plus le 28 dud. mois amassé tant à la première qu’à lagrand messe aussy le pain des pauvres, trente trois sols, six deniers, cy 1# 13s 6d.
Apvril. - Le jeudy sainct aux messes qui se sont dictes [19] amassé cinquante deux
sols, cy 2# 12s.
Plus le vendredy sainct amassé dix sept sols, deux deniers, cy 17s 2d.
Plus le jour dict feste de Pasques amassé quatre livres, cy 4#
Plus le lundy amassé tant à la première messe qu’à la grand avecq le pain des pauvres et de ce quy s’est trouvé dans les troncgs, trois livres, six sols, cy 3# 6s.
Plus le troisième dimanche dud. mois amassé tant à la première messe qu’à la grand messe et le pain des pauvres, vingt huict sols, cy 1# 8s.
Plus.du dernier dimanche dud. mois amassé tant à la première messe qu’à la grand avec le pain des pauvres, vingt huict sols, six deniers, cy 1# 8s 6d.
Plus du jour de la feste sainct Eutroppe, j’ay amassé tant à la première qu’à la grand messe, quatre sols trois deniers, cy 4s 3d.

Somme toute la recepte dudict Jarresteau la somme de soixante une livres, quinze sols, unze deniers, cy 61# 15s 11d.

S’ensuict la mise et desboursement que faict ledict Jarresteaud.

Premièrement, du 28 janvier 1626, j’ay donné au Vidault et à … quarante sols, cy 2#
Le 19 juillet audit an donné aux sacristains cent sols, cy 5#
Plus donné pour accommoder le grand tableau de l’autel, cinquante cinq sols, cy 2# 15s.
Le 12 décembre aud. an donné pour avoir accommodé le confessionnal du père Debarrière, dix huict sols, cy 18s.
Plus le 23 dud. mois payé pour ung barrillet de bougie, seize sols, cy 16s.
Plus payé pour la façon du sierge de la feste de Noël, neuf sols [20], cy 9s.
Plus payé pour une pinte d’huille, sept sols, cy 7s.
Plus payé aux sacristains au mois de janvier 1627, cent sols, cy 5#
Plus donné aux sacristains, trois sols, quatre deniers, cy 3s 4d.
PIus pour la nostre Dame de febvrier 1627 donné à la femme Desmeriau ?, pour la façon du sierge et pour avoir fourny une livre trois carts de cire, quarante trois sols, cy 2# 3s.
Plus le 20 febvrier aud. an payé à Touzet le Retourneur et à Boisvert vingt deux sols et pour avoir accommodé quelque charpente de l’esglise marchandé par dix chasque rondeau à trente deux sols et [ledictj cartier à soixante dix sols, cy 5# 2s.
Plus le 17 avril dud. an payé aux sacristains pour leur cartier et pour avoir accomodé la chappelle [21] cent seize sols, cy 5# 16s.
Plus payé pour un pot d’huile pour la lampe quatorze sols, cy 14s.
Plus payé pour une livre d’huile d’olive pour mettre devant le saint Sacrement neuf sols, cy 9s.
Plus donné aux sacristains trois sols quatre deniers, cy 3s 4d.
(Illisible), cy. 6#
Plus donné à Petioste pour avoir faict des chandelles le premier jour du mois de
may, unze sols, cy 11s.
Plus pour avoir fait signifier à mes confrères Foucques, Pelluchon et Cothu, l’assignation que les dames religieuses m’avaient fait donner, vingt sols, cy 1#
Plus pour avoir demeuré à Paris pour comparoir à monsieur Moise, soixante quatre sols, cy 3# 4s.
Plus pour la part de l’exploict et de la procuration, le 20 juin 1627, payé seize sols, cy 16s.
Plus payé à Mr Fourest, quatre livres pour les sierges, cy 4#
Plus donné cinq sols pour le port d’une lettre que j’ai receu de Paris, cy 5s.
Plus payé à Thouzet, recouvreur soixante sols etc., etc. pour avoir accommodages faits (sic) sur les fonts en l’esglise, cy 3#

Somme toute la myse dud. Jarresteau cinquante livres, onze sols, huict deniers.
Recepte 61# 15s 11d
Mize 50# 11s 8d
Partant doibt. 11# 4s 3d.

Le présent compte cejourd’hui premier du mois de may 1628 a esté arresté par nous François Guérin, 1er et plus ancien advocat au siège royal de Cognac par l’absence de Mr le lieutenant général, en presence de Pelluchon, Cothu, Foucques et Jarresteau. La recepte du présent compte se monte à 376# 13s , et la myse à 325# ; partant, doibt la myse à la recepte la somme de...

Dans ce compte on cite la ferrure du premier vitrail de la chapelle du saint Sacrement [22].

Ont siqnê : Cothu, J. Pelluclion, J. Jarrestault, Guérin.


[1Il m’est agréable de remercier ici M. Emile Briand, qui a bien voulu mettre à ma disposition ses papiers de famille.

[2Code des Seigneurs, 3e édition, de Jean Henriquez, avocat en Parlement, procureur fiscal de Mgr le Prince de Condé, 1780. - Arrêts du 26 mai et 26 juillet 1657,10 juin 1716.

[3Il est certain qu’il y avait plusieurs messes non seulement les dimanches, mais chaque jour de la semaine ; les quêtes ne se faisaient qu’à celles indiquées dans cet état.

[4Alias le pain bénit, appelé ici souvent le pain des pauvres parce qu’il leur était principalement distribué à la grand’messe. - D’après un auteur, au commencement du XVIIe siècle, 5 sols valaient environ 1 fr. 50 de notre monnaie (Paul Félice. Les protestants d’autrefois, 1896). - Le lecteur pourra aisément se rendre compte, s’il accepte cette évaluation, de la totalité des sommes ici énoncées.

[5On remarquera que les stations des Rogations en la ville de Cognac, cette année-là, se faisaient le lundi à Saint-Martin, le mardi au couvent des Cordeliers et le mercredi à St-Jacques-de-l’Aumônerie.

[6Il y avait, en outre, du moins dès 1633, peut-être avant, des cimetières en la ville de Cognac, signalés par la rue « qui va des cimetières aux murs de cette ville. »

[7Bien qui appartenait à la cure de Saint-Léger.

[8Au Moyen âge il était d’usage parmi les fidèles de faire bénir des cierges la veille de l’Epiphanie : on appelait ceci « la chandelle des Rois. »

[9Noyer appartenant à la fabrique de Saint-Léger.

[10Plantes et fleurs ornées de feuilles.

[11L’évêque de Saintes, Michel II Raoul (1617-1630).

[12Cela suppose qu’il y avait plusieurs cloches.

[13Alias : Le Banquier

[14Les religieuses Bénédictines de Cognac.

[15Femme d’un officier municipal de Cognac, ou du bailliage.

[16Fête de Saint-Jean-Baptiste.

[17L’Immaculée Conception.

[18La Purification et la fête de la Chandeleur.

[19Il devait au moins y avoir deux messes, comme aujourd’hui. Nous n’osons l’affirmer, la formule n’est plus la même que précédemment pour les jours fériés.

[20Il n’est pas question dans ce compte du cierge pascal. Cette attestation du cierge de Noël ne serait elle pas dans ce diocèse de Saintes, dont Cognac dépendait, une preuve de la liturgie gallicane, se basant sur l’évangile de Saint Jean : « Lux in tenebris lucet » (la lumière luit dans les ténèbres...)- Erat lux vera quœ illuminat omnem hominem venientem in hunc mundum ». (La lumière véritable était celle qui éclaire tout homme venant en ce monde). On découvre aussi dans des Missels gallicans au XVIIIe siècle une bénédiction particulière pour le cierge pascal « extra sabbatum sanctum ».

[21Le reposoir du Jeudi Saint.

[22Il y avait en 1655, dans cette église, la chapelle de Notre Dame. En 1723, 25 juillet, on trouve la confrérie de la Charité érigée en l’église saint Léger de Cognac. « Les rentes que nous lui attribuons seront remises aux Dames de la Charité. » (Testament de Philippe Guillet, écuyer, avocat au siège royal dud. lieu et de Marie Magdeleine Fé, son épouse. - Yvon, not. royal) et Hunnuyer, not. Roy..à Cognac).

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Rechercher dans le site

Un conseil : Pour obtenir le meilleur résultat, mettez le mot ou les mots entre guillemets [exemple : "mot"]. Cette méthode vaut également pour tous les moteurs de recherche sur internet.