Histoire Passion - Saintonge Aunis Angoumois

Accueil > Grands thèmes d’histoire locale > Institutions > Les gnralits, leurs intendants, leurs lections > 1628 - 1789 - Histoire des intendants de la Gnralit de La Rochelle

1628 - 1789 - Histoire des intendants de la Gnralit de La Rochelle

mercredi 12 mai 2010, par Pierre, 4619 visites.

L’introduction l’Inventaire des archives civiles et ecclsiastiques (sries C, D, E, G et H) de la Charente-Infrieure (1877), par Louis de Richemond est un peu fourre-tout. On y trouve une courte histoire des Archives Dpartementales, une intressante chronologie des intendants de la Gnralit de la Rochelle, avec une prdilection manifeste pour le plus emblmatique de tous, Michel Bgon, et quelques rfrences de cartes anciennes.

Source : Inventaire sommaire des Archives Dpartementales antrieures 1790 - Charente-Infrieure - Archives civiles et ecclsiastiques (sries C, D, E, G et H) - Louis de Richemond - Paris - 1877 - Archives.org

Petite histoire des Archives de la Charente-Maritime

Avant 1789, la conservation des archives de l’Intendance tait dans les attributions du subdlgu gnral. Les 18 septembre et 19 octobre 1790, M. Bruna, premier secrtaire du marquis de Reverseaux remit aux administrateurs du dpartement les papiers et renseignements qui pouvaient dpendre de l’administration des communauts qui, suivant l’ancienne division du Royaume, faisaient partie de la Gnralit de La Rochelle, et qui se trouvent aujourd’hui comprises dans le dpartement de la Charente-Infrieure. La garde des archives fut confie en 1790, MM. Leuzon et Bourdelot, le premier, avec le titre d’archiviste gnral et le second, avec celui de sous-chef de bureau. Ils eurent pour successeurs M. Dupont, qui prta serment le 13 septembre 1806, et M. Gasthumeau. Disperses, bouleverses, les archives revinrent de Saintes La Rochelle, lorsque le dcret du 19 mai 1810 eut fix dans cette ville le sige de la prfecture, pendant que les papiers du bureau des finances de l’ancienne Gnralit renferms dans des boucauts et barriques taient vendus Saintes, comme papiers de rebut (rapport de 1825). Il n’y avait point d’archiviste ; chaque fois qu’on avait besoin de faire quelques recherches, on augmentait la confusion, au point que tout se trouva ple-mle. Le dsordre le plus grand rgnait dans les papiers de la ci-devant Intendance (rapport de 1817). Apres une mission temporaire de M. Charles Brisson en 1823, de M. Gardolles et de M. A. Gautier, l’ordre y fut rtabli par M. Carayon, archiviste, de 1839-1849, et par M. Fauvelle.

Avant l’institution des prfectures, le reprsentant du pouvoir central dans chaque Gnralit tait l’intendant de justice, police et finances. Ce haut administrateur avait ct de lui un gouverneur militaire, il n’exerait le pouvoir de chef de l’administration de la marine qu’en vertu d’une commission particulire, sa comptence judiciaire elle-mme tait limite par le mandat dont il tait investi, et nettement dfinie par les attributions permanente des parlements, des prsidiaux, des bailliages des amirauts, des oflicialits et autres juridictions. La cration des intendances en France est le point de dpart de la sparation dfinitive de l’ordre administratif et de l’ordre judiciaire jusqu’alors runis dans les mmes mains. Au xvic sicle, les rois de France avaient l’habitude d’envoyer dans les provinces des commissaires pris en gnral parmi les matres des requtes, soit pour des missions spciales, soit pour y veiller l’administration de la justice et des finances. Le nom d’intendant commena leur tre donn ds 1628, mais les charges d’intendant ne furent cres que par l’dit de Louis XIII, en date de mai 1635. Richelieu, en tablissant dans chaque Gnralit un agent direct et rvocable de la royaut et muni de pouvoirs fort tendus, voulait fortifier le pouvoir central et tenir en chec l’autorit presque sans bornes des gouverneurs de province. A la cration de la charge des intendants se rattache une rforme administrative qui n’est pas moins importante, la suppression de l’administration spciale charge de l’entretien des biens domaniaux et de la perception des revenus de ces biens, qui eut pour consquence la runion dans les mmes mains des charges de trsorier de France et de gnral des finances (janvier 1551), qui furent confies en juillet 1577 une compagnie de trsoriers de France, gnraux des finances. C’est l’origine du bureau des finances. Le pouvoir royal redoutant l’esprit d’indpendance des magistrats de cette nouvelle institution, indpendance accrue par la vnalit des charges, chercha rduire au contentieux administratif les attributions des bureaux des finances et plaa la tte de la Gnralit un fonctionnaire nouveau, unique et dpendant, l’Intendant, commissaire dparti pour l’excution des ordres du Roi dans cette circonscription.

L’Aunis formait une lection de la Gnralit du Poitou, et la Saintonge tait partage entre les Gnralits de Limoges et de Bordeaux, lorsque, par un dit du mois d’avril 1694, une Gnralit distincte fut cre La Rochelle. Son tendue tait de vingt-six lieues dans sa plus grande longueur, depuis Marans au nord, jusqu’ Coutras au midi ; et de vingt-trois lieues dans sa plus grande largeur, depuis Mansle jusqu’ Royan.

Ses bornes taient : l’occident, l’Ocan ; au nord, le Poitou ; et au midi, l’embouchure de la Garonne et une partie de la Gnralit de Bordeaux ; l’orient, le Prigord, l’Angoumois et une autre partie du Poitou ; elle renferme dans cette tendue les provinces d’Aunis et de Saintonge, avec une partie de l’Angoumois. Toutes ces ctes sont pleines de ports, dont les plus importants sont ceux de Rochefort, de La Rochelle, de Brouage, de Saint-Martin-de-R, de la Tremblade et de Tonnay-Charente.

Le mmoire sur la gnralit de La Rochelle, commenc en 1698 par l’intendant Michel Begon, existe aux archives de la Charente-Infrieure, la Bibliothque de l’arsenal, n 330 et 6,010 ; la Bibliothque nationale, fonds franais, n 4,287 ; 8,148 ; 11,400 ; 14,312 ; 16,762 ; 22,197 et 22.213, aux archives nationales, H. 4781 et dans plusieurs collections particulires. Le manuscrit du fonds franais n 8,148, est accompagn de plusieurs plans ; Carte de la Gnralit, plan de La Rochelle (1697), Rochefort (A. Coquart d. et s.) ville et fort de l’Ile d’Aix ; chteau de Fouras ; fort de la Charente ; ville et citadelle de Saint-Martin-de-R ; redoute de Sablanceau ; fort de Lapre ; Saintes (A. Coquart, f.) Brouage ; fort du Chapus ; Vergeroux ; Royan ; la tour de Cordouan ; Oleron ; Chteau de Cognac ; figure d’un mirais salant.

Analys dans l’tat de Ia France, par le comte de Boulainvillers (Londres, in-12, 1737, tome IV, pages 268-307,) le mmoire de Begon a t publi intgralement par M. Georges Musset, dans le 2* volume des archives historiques de la Saintonge et de l’Aunis (Saintes, Mortreuil, Paris, Champion, Tours, Paul Bouserez, imp., in-8, 1875, pages 1 174) et est compris dans la publication officielle des mmoires des Intendants, par M. de Boislisle.

Les glises rformes taient au nombre de quarante-trois, divises par le synode national de 1603, en six colloques, savoir : Io Aunis, neuf glises ; 2 les Iles et Marennes, dix ; 3 Saint-Jean-d’Angly, six ; 4 Angoumois, six ; 5 Jonzac, quatre ; 6 Saintes, huit.

Les intendants de justice, police et finances en la Gnralit de La Rochelle et de la marine Rochefort, commissionnaient des subdlgus rvocables par eux pour instruire par mmoires les affaires de leur subdlgation, pour que les intendants n’eussent plus qu’ prononcer. Pendant une priode de dix ans (1703-1715), les subdlgus furent propritaires de leurs charges.

Il y avait dans l’lection de La Rochelle : un subdlgu gnral et cinq subdlgus la Rochelle, Mauz, Rochefort et Charente, l’Ile-de-R et Marans ; deux dans l’lection de Saintes, Saintes et Barbezieux, trois dans l’lection de Cognac, Cognac, Saint-Cibardeaux et Jarnac ; un dans l’lection de Saint-Jean-d’Angly et deux dans l’lection de Marennes, Marennes et Oleron.

Voici la liste des intendants qui, avec des attributions plus ou moins tendues, exercrent leur magistrature dans la circonscription dtermine en 1694, Gnralit de La Rochelle.

 N. Amelot, cit par Arcre (Histoire de La Rochelle, Liv. X, p. 577, d’aprs Mss. de Brienne, vol. 212) comme intendant de justice en Poitou et Aunis, n’exera point rellement cette charge La Rochelle, ce qui eut t entirement contraire aux privilges de cette commune. Ce ne fut que par l’article 24 de la capitulation de 1628, qu’un intendant fut tabli dans le gouvernement du pays d’Aunis.

 Le nom d’Isaac Arnault, ne peut donc tre inscrit qu’avec hsitation sur nos matricules et nous arrivons au premier intendant de la ville et de la province, nomm aussitt aprs la rduction de La Rochelle.

 Jean Boucherat, matre ordinaire de La Chambre des comptes et intendant de justice. Il fut remplac dans sa charge, par :

 Gaspard Coignet de la Thuillerie-les-Dampmartin, qualifi sur les jetons commmoratifs de son administration intendant de justice, police, finances et marine aux provinces de Poitou, Saintonge, Aunis, ville et gouvernement de La Rochelle et iles adjacentes, En 1632, il fui nomm l’ambassade de Venise et eut pour successeur

 Franois d’Autier de Villemonte, chevalier, seigneur de Montaiguillon et de Villenauxe, conseiller d’tat, matre des requtes, intendant de justice, police, finances, marinees provinces de Poitou, Angoumois, Saintonge, Aunis, ville et gouvernement de La Rochelle, Brouage et iles entre les rivires de Loire, Gironde et Garonne. Plusieurs jetons ses armes, perpturent le souvenir de sa magistrature en 1632, 1633 et 1637. La prosprit matrielle doit ddommager La Rochelle de la perte de sa libert politique. C’est la pense qui a inspir le graveur.

 Nicolas de Correros, seigneur de Torvillers, choisi d’aprs Moreri, en 1644, pour remplir la place d’intendant de justice, police et finances dans les provinces de Limousin, Saintonge, Marche, Angoumois et pays d’Aunis, ne demeura pas dans cette charge, puisque le 1" avril 1644 des lettres de provisions furent accordes  :

 Ren de Voyer, chevalier, seigneur d’Argenson, conseiller du Roi en ses conseils, intendant de la justice, police et finances s-provinces de Poitou, Saintonge, Angoumois, pays d’Aunis et iles adjacentes, intendant gnral des provinces et iles entre Loire et Garonne, en 1645.

 Charles Colbert du Terron, conseiller d’tat, intendant gnral dans la province d’Aunis, iles adjacentes et mers de Ponant, lui succda en 1662 et jeta les fondements de la ville et de l’arsenal de Rochefort, en 1666.

 Honor Lucas de Demuyn le remplaa le 22 septembre 1674 avec le titre d’intendant de la marine de Ponant et dparti pour l’excution des ordonnances de Sa Majest, au pays d’Aunis, gouvernement de La Rochelle, Brouage et les adjacentes. Il a laiss de tristes souvenirs par suite de ses rigueurs l’gard des religionnaires (Voir Tessereau, Histoire des Rforms de La Rochelle de 1660 1685, in-12,1688, Leyde).

 Pierre Arnoul, chevalier, seigneur de Vaucresson et de la Tour, conseiller du Roi en ses conseils, fut nomm, le 17 fvrier 1683, intendant de justice, police, finances et de la marine au pays d’Aunis, ville et gouvernement de La Rochelle, Brouage, Iles-de-R et d’Oleron et ctes adjacentes, il exera cette charge jusqu’en 1688, puis devint intendant des galres Marseille. Ce fut pendant son administration que la rvocation de l’dit de Nantes frappa l’Aunis et la Saintonge (1685).

 Michel Begon, chevalier, seigneur de Murbelin, du Tertre, de la Picardire et autres lieux, conseiller du Roi en tous ses conseils, conseiller d’honneur au Parlement de Provence, lui succda le 15 septembre 1688, comme intendant de la marine de Ponant Rochefort, puis devint intendant de la Gnralit de La Rochelle, cre en 1694. M. le baron de la Morinerie a publi (Paris, in-8, juin 1855). Michel Begon, intendant de La Rochelle, 1638-1710. M. Georges Duplessis a donn, (Paris in-8, 1874). Un curieux du XVIIe sicle. Michel Begon, intendant de La Rochelle. L’exemplaire du Mmoire de Begon, sur la Gnralit de La Rochelle, achet par les archives de la Charente-Infrieure, le 18 fvrier 1872, porte l’ex-libris armori de l’rudit bibliophile Dionys. Franc. Secousse, Eques. in Paris, Curia Patro et e Reg. Human. Litter. Acad. 17, et le timbre aux armes de la bibliothque d’Adr, Maillart, conseiller (au Parlement), portant la date de 1741. Begon fut enseveli dans l’glise de Rochefort en 1710 et remplac par :

 Franois de Beauharnais, chevalier, baron de Beauville, seigneur de la Chausserie et de Beaumont, conseiller du Roi en ses conseils, intendant de justice, police et finances en la Gnralit de La Rochelle et de la marine Rochefort.

 Jean-Franois de Creil, chevalier, marquis de Creil, Bournezeau, baron de Brillac et autres lieux, lui succda en mai 1716.

 Jean-Jacques-Amelot de Chaillou fut nomm en 1720. Sept ans aprs, il devait entrer l’Acadmie franaise et devenir successivement intendant des finances, ministre des affaires trangres (1737-1744), et membre honoraire de l’Acadmie des sciences.

 Jrome-Bignon de Blanzy, chevalier, conseiller du Roi en ses conseils, fut nomm en 1726.

 Charles-Amable-Honor Barentin, chevalier, seigneur d’Hardivilliers, les Belles-Rueries et autres lieux, le remplaa en 1737.

 Gabriel-Jean de Pleurre, chevalier, seigneur de Romilly et de la Fert-Vineuil, nomm en 1747, mourut La Rochelle, le 25 juin 1749, et fut inhum dans l’glise Saint-Barthlemy.

 Louis-Guillaume de Blair, chevalier, seigneur de Boisemont, Courtemanche et autres lieux, lui succda en 1749.

 Jean Baillon, chevalier, seigneur de Servon, Courtys, Boiton et autres lieux, fut nomm en 1755.

 Gaspard-Louis Rouill d’Orfeuil, chevalier, fut nomm en 1762.

 Louis le Peletier de Morfontaine, chevalier, fut investi de cette charge en 1764.

 Guillaume-Joseph Dupleix de Bacquencourt, chevalier, seigneur de Bucy, Bacquencourt et autres lieux, remplit ces fonctions en 1765.

 Gabriel Senac de Meilhan, chevalier, conseiller du Roi en ses conseils, matre des requtes ordinaires de son htel, fut revtu de cette magistrature en 1766.

 Antoine-Jean-Baptiste-Robert Auget de Montyon, baron de Montyon, chevalier, nomm en septembre 1773, se fit bnir de tous ses administrs, par cette philanthropie qui devait le porter plus tard fonder les .prix de vertu qui ont immortalis son nom.

 Marie-Pierre-Charles Meulan d’Ablois, chevalier, lui succda en 1775, et fut remplac en 1781, par :

 Jacques-Philippe-Isaac Gueau de Gravelle de Reverseaux, marquis de Reverseaux, comte de Miermaigne, seigneur, chtelain de Theuville, Allonne, Beaumont, Argenvilliers et autres lieux, qui fut guillotin Paris en fvrier 1794 pour avoir manœuvr en faveur de la royaut頻 dit un journal contemporain.

Subdlgus gnraux La Rochelle.

1751 ; Bigotteau. — 1757, Gilbert. — 1776, de La Coste._ 1781-1789, Dumarest de la Valette.

Bureau des Finances et Chambre du Domaine a La Rochelle .

L’intendant Begon fit avec une grande pompe, le 2 mai 1695, l’ouverture du bureau des finances cr par l’dit d’avril 1694. Le nombre des trsoriers fut fix dix en 1716, date de la suppression des receveurs-payeurs des gages et pices, des conservateurs des gages intermdiaires et des substituts des gens du Roi.

La charge de maire qui devait tre exerce tour tour par chaque trsorier de France, devint lective par la dclaration royale du 5 fvrier 1718.

Source : BNF Gallica

Les principales cartes de la Gnralit, sont :

 1 La Gnralit de La Rochelle, comprenant le pays d’Aulnis et la Xaintonge, divise en cinq lections, savoir : La Rochelle, Saint-Jean-d’Angly, Marennes, Cognac et Xaintes, dresse sur les mmoires qui ont est communiqus, et ddie M. Begon, intendant, etc., par J.-H. Nolin, gographe ordinaire du Roi. S. D. ; [NDLR : Cette carte en ligne la BNF-]
 2 Carte de la Gnralit de La Rochelle, en cinq lections, etc., par Jaillot, 1722 ; [NDLR : Cette carte en ligne la BNF-]
 3 Carte de la Gnralit de La Rochelle, divise en six lections, savoir : La Rochelle, Saint-Jean-d’Angly, Marennes, Cognac, Saintes et Barbezieux, ddie l’intendant messire Marie-Pierre-Charles Meulan d’Ablois, par Capitaine, ingnieur-gographe du Roi. Paris, 1781.

On trouve aussi des cartes de la Gnralit par Elections dans la gographie ou description gnrale du royaume de France divis en ses Gnralits... par M. Dumoulin, officier rform. Paris, chez Lecler et Merlin, in-8, 1757.

Voici l’ordre dans lequel les divers documents de la srie C ont t rangs et inventoris :

Ponts et chausses - Travaux publics. — Ports de commerce. — Desschement des marais. - Bacs et bateaux. — Phares et fanaux, etc. (52 art., 1616-1789).
Tailles et impositions accessoires, vingtimes, etc. (80 art., 1698-1789).

Messages

  • D’aprs les renseignements que l’on peut trouver, Guillaume-Joseph Dupleix de Bacquencourt, fut nomm intendant de la Gnralit de La Rochelle le 22 dcembre 1765. Il parat qu’il ne vint jamais La Rochelle. Il fut nomm l’intendance d’Amiens, le 6 octobre 1767.
    En fait on peut dire que c’est Louis le Peletier de Morfontaine, chevalier, nomm intendant de la gnralit de La Rochelle ( voir LE PELLETIER DE MORFONTAINE commission d’intendant de La Rochelle AN/ Maison du roi. Copies d’actes mans des rois Henri IV, Louis XIII et Louis XIV, recueillis pour servir de modles (1610-1669). Minutes ou transcriptions authentiques d’actes mans des rois Louis XIV et Louis XV expdis par le secrtaire de la Maison du Roi et concernant le royaume ou des particuliers [1669-1786]. Tome XV : LEH-LYS (1610-1786) qui aurait t encore investi de cette charge pour l’anne 1765... Il passe celle de Soissons [ Gazette de France 20 janvier 1766, Le sieur Pelletier de Morfontaine , qui a t remplac dans l’Intendance de la Rochelle
    par le sieur Dupleix de Bacquencourt, Matre des Requtes, a pass celle de Soissons ] Mais le texte reproduit ci-aprs mentionne que cette charge tait vacante en 1765, ce qui signifie que le dpart de le Peltier de Morfontaine a prcd la nomination de Dupleix de Bacquencourt.
    Cordialement
    D’ailleurs la date du 22 dcembre serait errone si l’on s’en rfre la Gazette de France n 104 du lundi 30 dcembre 1765 ( Gallica) page 418, Versailles le 28 dcembre 1765 : "" :
    Le sieur Feydeau de Marville, Conseilles d’Etat, & le sieur Dupleix de Bacquencourt,Matre des Requtes, s’tant acquitts de la commission importante dont ils ont t chargs par le Roi auprs de son Parlement de Navarre , font revenus depuis quelques jours & ont rendu compte de leurs oprations Sa Majest dans le Conseil des Dpches
    qui s’est tenu hier. Le Roi, content de leur conduite , a bien voulu leur en tmoigner sa satisfaction , & a accord sur le champ au sieur de Marville* l’entre en son Conseil Royal, & au sieur de Bacquencourt l’Intendance de la Rochelle actuellement vacante avec l’expectative de la premire Intendance importante qui viendra vaquer.""

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Rechercher dans le site

Un conseil : Pour obtenir le meilleur résultat, mettez le mot ou les mots entre guillemets [exemple : "mot"]. Cette méthode vaut également pour tous les moteurs de recherche sur internet.