Histoire Passion - Saintonge Aunis Angoumois

Accueil > Grands thèmes d’histoire locale > Mer, fleuves, rivières et marais > Les marais de Saintonge et d’Aunis et leur dessèchement > 1665 - Bail de terres et marais de l’Aumônerie de Marans (...)

1665 - Bail de terres et marais de l’Aumônerie de Marans (17)

dimanche 21 octobre 2018, par Pierre, 43 visites.

Ce bail à ferme de 1665, pour la location de terres au profit des pauvres de l’Aumônerie de Marans, concerne des terres cultivables et des marais qui environnent cette ville (dont le marais de Taugon).

Nous trouvons dans ce document l’évocation des difficultés rencontrées par les compagnies de dessèchement pour mener à bien leurs chantiers : "la recognoissance et l’arpante n’a esté fait et aussy ne seront compris en l’adjudication du présant bail n’y ayant esté employé avecq les dommaines cy-dessus que pour servir de tiltre à ladite aumosnerie s’estant adirés [= égarés] par le malheur des guerres civilles quy ont esté autrefois en cette province d’Aulnis."

Une affaire à suivre sur Histoire Passion, avec d’autres textes réglementaires et des informations spécifiques aux marais de Saintonge et d’Aunis.

Source : Recueil des actes de la Commission des arts et monuments de la Charente-Inférieure - 1905 - BNF Gallica

Aujourd’huy 5° jour de mars mil six cents soixante et quinze, sur les dix heures du matin, par-devant nous, Pierre Macauld, sieur de la Sablière, estant au parquet dudit lieu, l’audiance tenant, ont comparcu en leurs personnes Jacques Philipeau et Estienne Texier, marchandz, demeurant en ce lieu de Marans, administrateurs de l’osmosnerie de cedit lieu, assistés de M° Jacques Cheureux, leur procureur, lesquels, en présence du procureur de cette cour, nous ont dit que le bail à ferme du bien despandant de ladite aumosnerie cy devant adjugé à Jacques Gauttronneau, mestayer, demeurant a Faussillon, en cette parroisse, devait finir a la Nostre-Dame de mars prochain, à l’esgard des maisons, prés, marais, terres et garets, et à l’esgard des autres terres la feste de Saint-Michel prochaine. Pour cet effect, pour le deub de leur charge et pour le bien des pauvres, aurait fait savoir par affiches fait par Dupont, sergent au présant comté, le vingt-quatre febvrier dernier, et en ce lieu le vingt-six dudit mois, aux lieux ordinaires accoustumés, ainsy qu’il apert par le raport dudit Dupont, que nouveau bail des biens, dhommaines et héritages et autres choses despandant de ladite aumosnerie, selon que le tout sera cy après articullé, sont à bailler à ferme, au plus offrant, et dernier enchérisseur, pour trois, cinq ou sept années, à la meilleure condition pour les pauvres, à commancer, savoir, pour lesdites maisons, prés, marois, terres et garets, à la Nostre-Dame de mars prochaine, et pour les autres terres labourables, à la Saint-Michel prochaine, et que la première proclamation s’en devoit faire aujourd’huy pour finir lesdites années à pareils jours et festes que dessus, à la charge par l’adjudicataire d’entretenir les maisons et bastimants de couvertures de la main de l’ouvrier seullement, estant fourny par lesdits administrateurs de mastériaulx nécessaires, les charrois lesquels seront faits aux frais de l’adjudicataire, et de labourer et cultiver les terres de façons labourables et nécessaires suivant la coutume du pais, le tout en saison convenable, et de jouir desdits lieux en bon père de famille, sans y commestre aulcune desgradation, à peine de les remettre à ses frais, et de donner par l’adjudicataire quatre chartées de pailles par chascun an, randeues à l’hospital, pour la commodité des pauvres, payer en oultre les cens, rantes et debvoirs deubz et accoustumés estre payés sur lesdits lieux pandant le temps de son bail, ensemble les frais quy seront faits pour parvenir à icelluy et en donner une grosse à ses frais entre les mains des administrateurs quinzaine après l’adjudication dudit bail, le tout sans diminution du prix de ladite adjudication, ausquelles charges et conditions cy-dessus ils requièrent qu’il soit présantemant proceddé.

Suit la teneur des choses conteneues au présant bail :

Premièrement, les cens, rantes et debvoirs deubs à ladite aumosnerie sellon qu’elles seront conteneues au papier d’icelle.

Item, la maison et mestairie despandant de ladite aumosnerie, apartenances et despandances de logis, ousche, jardin et autres choses, sittuées en ce lieu de Marans, tenant d’un costé vers le midy au chemin ou rue qui conduit de l’églize aux moullins au vent du costé de Charon, d’autre costé au septentrion aux jardins des héritiers du deffunct Herbert et autres de plusieurs particulliers, d’ung bout vers l’oriant au jardin despandant des deux hospitaulx, et d’autre bout vers l’occidant au jardin du sieur de Poineuf.

Item, une grande pièce de terre labourable, sittuée entre la mestairie de Beauregard et celle de L’Houmeau, du costé des marais, joingnant d’ung bout au pré de la mestairie de Bernay.

Item, une autre pièce de terre labourable appellée les Plantes-Rouches, contenant huit boissellées ou environ, confrontant d’un costé vers le midy aux terres de la Garenne, d’autre costé vers le septentrion au chemin comme l’on va en Annière, d’ung bout vers l’oriant aux terres de la métairie de Vandosme, d’autre bout vers l’occidant aux terres de la Raguenaudière.

Item, une autre pièce de terre labourable, contenant trois boissellées ou environ, confrontant des deux costés et d’ung bout vers l’oriant, occidant et midy, aux terres de la mestairie de Vandosme, d’autre bout vers le septentrion au grand chemin quy conduit de Marans à la Bastille.

Item, une autre pièce de terre, contenant douze boissellées, proche la mestairie de la Raguenaudière, confrontant d’ung costé vers l’occidant aux terres de la mestairie du Petit-Gain, d’autre costé et d’ung bout vers l’oriant et septentrion au pré de Bernay, d’autre bout vers le midy au chemin comme l’on va de la Raguenaudièrc à Petit-Gain.

Item, une autre pièce de terre, joignant la croix de Tuet [1], contenant quatorze ou quinze boissellées, tenant d’ung costé vers le septentrion au grand chemin quy va de Marans à la Bastille, d’autre costé vers le midy au petit chemin qui va de ladite croix au moulin de la Génerelle, où l’on a coutume d’y faire procession chascun jour et feste de Saint-Marcq, d’ung bout vers l’occidant aux terres de la mestairie de Coullombier, et d’autre bout vers l’oriant à ladite croix.

Item, une autre pièce de terre, contenant deux boissellées ou environ, tenant des deux costés vers l’oriant et occidant aux terres de ladite mestairie du Coullombier, d’ung bout vers le midy aux terres de la mestairie du Coullombier, et d’autre bout vers l’oriant chemin du Tuet.

Item, une autre pièce de terre, contenant quatre boissellées de terre ou environ, tenant d’ung costé vers l’occidant aux terres de la mestairie de Cosse, d’autre costé vers l’oriant aux terres de la Guarenne, d’ung bout vers le septentrion aux terres de la mestairie du Coullombier, d’autre bout vers le midy au chemin comme l’on va dudit Cosse à la fosse du Loup.

Item, une autre pièce de terre, contenant quatre boissellées ou environ, size devant la mestairie de Cosse, tenant d’ung costé vers l’occidant aux terres de la cure de ce lieu, et d’autre costé vers l’oriant aux terres dudit Cosse, d’ung bout vers le midy au pré dudit Cosse, ung petit fossé entre deux, et d’autre bout vers le septentrion au chemin de Tuet.

Item, une autre pièce de terre, contenant quatre boissellées, proche la mestairie de la Gabauge du Vivier, tenant d’ung costé vers l’oriant aux terres dudit Cosse et d’autre costé vers l’occidant aux terres apartenant cy devant au sieur Laboual, d’autre costé vers l’oriant aux terres dudit Poineuf, d’ung bout vers le septentrion aux terres de la Cure, et d’autre bout vers le midy au grand chemin de Marans à Poineuf.

Item, quatre boissellées de terres, situées proche la mestairie de Faucillon, tenant d’ung costé vers l’oriant aux terres du sieur de Poineuf, d’autre costé vers l’occidant à celle de Bel-Air, d’ung bout vers le septentrion à celle de Faucillon, et d’autre bout vers le midy aux terres de la Cure.

Item, une grande prairie, nommée "la Prée" de l’ausmosnerie, size devant la vacherie de Saint-Nicolas, la rivière de Marans quy conduist en Charon entre deux, tenant des deux costés vers l’oriant et occidant au pré de la mestairie de Faucillon, d’ung bout vers le midy au bot le roy quy est en pointe, d’autre bout vers le septentrion au caireux de Faucillon.

Item, un effrichis cy-devant planté en bois, sittué en terrouer de Sigogne, au lieu de Pellechin, où par erreur on avait employé ladite pièce sittuée par les précédants baux, tenant, ledit effrichis d’ung costé vers le midy au bot courant qui dessend à Marans, d’autre vers le septentrion au bot Madet, apartenant aux héritiers de Vincent Lacour.

Item, une autre pièce, contenant deux journaulx ou environ, située en Vieil-Ormeau, couppée par le canal du desseichement des marois de Taugon et La Ronde [2], confrontant d’ung costé vers le midy au pré de la mestairie de la Gabauge de Vieil-Ormeau, ung fossé entre deux, d’ung bout vers l’oriant au pré de la GrcnouiHère, apartenant au prieur dudit Marans, et despuis réduit en une culture de labourage, d’autre costé vers le septentrion aux terres de ladite Gabauge, le canal entre deux, laquelle prairie cy-dessus confrontée a esté réduite en culture de labourage à cauze de desseichemant [3].

Item, le marais de l’Aumosnerie, contenant six ou sept vingts journaulx, confrontant d’ung costé vers l’occidant au bot de l’aumosnerie, de la largeur de quatorze toizes ou environ, d’autre costé vers l’oriant au prairies et au marois de Couste-Bonne, d’ung bout vers le midy à la Traversaine, et d’autre bout vers le septentrion au bot courant.

Item, vingt journaulx de marois à prandre dans le desseichement de Taugon et La Ronde, lesquels vingt journaulx il a esté fait don a ladite aumosnerie par les sieurs intéressés audit desseichement par leur contrat de partage [4], reçeu par Me René Layné, notaire royal, le ... jour de ... mil six cents soixante-cinq, desquels la recognoissance et l’arpante n’a esté fait et aussy ne seront compris en l’adjudication du présant bail n’y ayant esté employé avecq les dommaines cy-dessus que pour servir de tiltre à ladite aumosnerie s’estant adirés par le malheur des guerres civilles quy ont esté autrefois en cette province d’Aulnis.


[1Aujourd’hui appelée la Croix de Vendôme.

[2Canal de la Banche.

[3Il s’agit, en l’espèce, du dessèchement des marais de Taugon la Ronde, complété par le creusement du canal de la Banche qui fut exécuté en 1664 pour le prix de 250.000 livres.

[4...Est aussy arresté qu’il sera délaissé dans un quanton de marais contestés au carreau marqué sur la carte le nombre de vingt arpens de marais desquels lesdits sociétaires ont faict don au pauvre de l’hopital de ce lieu de Marans, consentant qu’ils entrent en possession et jouissance desdits marais dès à présent sans aucune contribution ny estre tenus à aulcuns frais à l’advenir.

Fait et passé à la maison Seigneuriale dudit lieu, le 7 novembre 1665. (Minutes Layné. Etude de Me Epaud).

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Rechercher dans le site

Un conseil : Pour obtenir le meilleur résultat, mettez le mot ou les mots entre guillemets [exemple : "mot"]. Cette méthode vaut également pour tous les moteurs de recherche sur internet.