Histoire Passion - Saintonge Aunis Angoumois

Accueil > Grands thèmes d’histoire locale > Moulins, meuniers et fours > 1786 - Richemont (16) - Dmarches pour la cration d’un moulin papier

1786 - Richemont (16) - Dmarches pour la cration d’un moulin papier

vendredi 16 mars 2007, par Pierre, 2556 visites.

Crer une entreprise de moulin papier dans la Gnralit de La Rochelle qui n’en compte aucune, n’est pas une sincure : course aux subventions, recherche d’exonrations fiscales diverses (on les appelle "privilges" cette poque). Un lobbying des papetiers de La Couronne pour faire capoter le projet n’est pas exclure ...

Exemple Boussac, dans la paroisse de Richemont (Cherves-Richemont 16) prs de Cognac, en 1786.

Source : AD 16 - C 210.
Publi dans : Recueil de documents pour servir l’histoire du commerce et de l’industrie en Angoumois par G. Babinet de Rencogne - Recherches sur l’origine des moulins papier de l’Angoumois, et particulirement de la paroisse de La Couronne, la corporation des papetiers, les prix de vente du chiffon et du papier - Angoulme - 1879

1. — Copie de la requte adresse M. l’Intendant du commerce par Jacques-Thodore Perrin de Boussac.

Carte de Cassini - Source : BNF Gallica

SUPPLIE humblement Jacques-Thodore Perrin de Boussac, habitant de la ville de Cognac, disant qu’tant propritaire d’un domaine sur la rivire nomme l’Antenne, 3/4 de lieue de Cognac, et que la situation de ce domaine lui ayant paru propre la construction d’une manufacture de papier, il s’en est convaincu par l’assurance que lui en ont donn, aprs un mr examen, les gens connoisseurs dans la fabrication.

Le supliant, issu d’une notable bourgeoisie, charg d’une nombreuse famille et rempli du dsir de lui donner une ducation analogue son tat et ses sentimens, jaloux aussi de lui donner de l’mulation, a form le projet d’tablir cette manufacture, qui sera aussi indubitablement avantageuse au commerce de la province qu’ ses intrts personnels, puisqu’il n’y en a aucune dans la Gnralit de La Rochelle.

Le mmoire que le supliant joint la prsente requte peut, Monseigneur, quoiqu’il ne donne qu’une ide gnrale de ce qu’il en cotera, vous faire connotre que les dpenses attaches l’tablissement seront considrables, et que l’exposant doit craindre de mettre une fortune honnte au hazard, s’il n’a la facilit d’avoir un prompt dbit et s’il n’est soulag par des privilges, qu’il n’atend que de votre autorit et de votre bienfaisance. C’est par l’espoir qu’il y fonde qu’il a l’honneur d’intercder pour l’excution de son projet votre agrment et votre protection.

Le supliant reprsente galement l’appui de sa requte un rglement du commerce du 27 janvier 1739, art. 44, par lequel il est ordonn que les matres fabriquants de papier, leurs fils travaillant dans leur fabrique et autres ouvriers, seront personnellement exempts de la collecte, des tailles, logement de gens de guerre, de la milice, et qu’ils seront cottiss d’office par le sr intendant et commissaire dparti en la province o ils seront tablis.

Il observe aussi qu’on a favoris l’tablissement fait par la dame de La Garde d’une somme de 20,000 #, Courtalin, celui du sr Joannet, Annonay, de 12,000 #, celui de MM. Henry, Angoulme, de la somme de 18,000#. Quoiqu’il n’ose demander la mme grce par sa requte, il espre que son travail ne sera pas moins utille sa province, o il est seul fabriquant, et mriter aussi la mme rcompense.

Ce considr, Monseigneur, il vous plaise de vos grces, en adoptant et approuvant l’tablissement propos, faire accorder au suppliant les privilges de l’exemption des tailles, diximes, vingtimes et toutes autres charges relles et personnelles dont l’exploitation de cette manufacture pourrait tre susceptible, comme du logement des gens de guerre, au moins pendant la vie du supliant et son pouse. Devant tout vos bonts et votre justice, il ne cessera d’adresser ses vœux au ciel pour la sant et prosprit de Votre Grandeur.

Sign : PERRIN DE BOUSSAC.

2. — Projet de devis pour l’tablissement du moulin papier de Boussac.

L’ETABLISSEMENT du moulin consiste

premirement dans un btiment de longueur de 60 et quelques pieds sur 36 de largeur, et de hauteur de 10 pieds, sur lequel on tablira 2 hauteurs de galeries, garnies chacune de 200 perches pour tenir les cordes faire scher le papier, ci 5,066 #
Dans lequel btiment sera tabli le mouvement, consistant dans une roue de 20 pieds de diamtre, l’arbre de laquelle il y aura un hrisson de 14 pieds de diamtre, pour faire mouvoir 2 arbres de 26 pieds de longueur, qui donneront le mouvement 48 pillons 3,144 #
4 arbres pour piller 680 #
12 platines 436 #
48 pilons garnis de leur ferrures 1,544 #
96 grippes 1,060 #
Arbre pour former le char du moulin 664 #
4 caisses de dpt pour recevoir la matire au sortir du moulin 100 #
2 chambres de 24 pieds au carr pour placer les cuves pour recevoir la matire pour travailler le papier et une presse en chaque chambre pour presser le char du moulin 1,164 #
1 pourrissoire, qu’il faut voter pour plus grande propret 1,215 #
1 chambre pour placer une chaudire pour cuire la colle 1,540 #
1 autre pour placer la presse pour presser le papier coll 660 #
1 logement pour le conducteur, qui consiste dans une cuisine, deux chambres, un magasin, une curie et grenier 3,066 #
Un btiment pour loger les ouvriers, attendu que n’y ayant jamais eu de papeterie dans cette Gnralit, il faut en faire venir d’ailleurs, lequel logement doit consister dans une chambre, un petit cellier et bcher pour chacun, lesquels ouvriers doivent tre au nombre de 20 6,066 #
Une sale garnie pour apprter le papier 1,538 #
Un magasin pour dposer le papier 1,530 #
Un magasin haut pour dposer la peille 670 #
Pour ferrures et plombs 4,060 #
Pour autres petits ustensiles 640 #
Faon des ouvriers 2,990 #
Cordes tendre le papier 1,200 #
TOTAL 39,033 #

Sign : PERRIN DE BOUSSAC.


Dernier pisode connu dans le parcours d’obstacles de M. Perrin, cette lettre dsabuse adresse l’Intendant de La Rochelle : Il n’a pas obtenu les subventions espres, les exonrations sont en dessous de ses esprances, et pour achever le tableau on lui rclame le paiement de 750 # pour frais d’acte. De quoi vous dgoter d’entreprendre !


3 - Lettre de M. Perrin de Boussac M. l’Intendant de La Rochelle

Monseigneur, votre subdlgu Cognac m’a communiqu une rponse au mmoire que j’ay eu l’honneur de vous adresser l’hyver dernier.

Par ce mmoire je vous priais de favoriser un tablissement qui manquait la province, celui d’une papeterie. J’ai eu besoin d’un protecteur pour encourager cette entreprise, dont le principe, toujours onreux par la dpense excessive qu’il occasionne, devient encore plus dgotant par l’incertitude du succs.

Confiant dans vos bonts, et connaissant votre bienfaisance, j’ay pris la libert de m’adresser vous, j’ay sollicit quelque soulagement pour allger le poids de mon travail. J’ay demand une exemption personnelle de logement de gens de guerre et que les impositions que je supporte fussent modres.

J’apprens cependant avec surprise, Monseigneur, qu’il est intervenu un arrt du Conseil, qu’on dit tre mon avantage, lequel nanmoins me prive des faveurs accordes ce genre d’tablissement. Cet arrt m’accorde la vrit une exemption de logement de gens de guerre pendant 10 ans dans la fabrique de papier que j’ai fait construire, en outre la faveur d’une taxe d’office, enfin la dispense du tirage la milice pour les 2 premiers ouvriers servants la fabrique, et on exige que je paye 700 # pour en obtenir l’expdition.

Serait-il possible que je fusse seul exclus d’un avantage dont jouissent tous les fabriquants du royaume et que les privilges qui leur sont accords tous indistinctement n’existassent pas pour moi ?

L’article 44 de l’arrt du Conseil de 1739 dit : Ordonne Sa Majest que les matres fabriquants de papier, leurs fils travaillant dans leurs fabriques, les colleurs ou sallerans, les ouvriers qui mettent les matires sur les formes, ceux qui couchent ls papiers, ceux qui les lvent et ceux qui prparent les matires entrant dans la composition du papier, seront personnellement exempts de la collecte des tailles, du logement de gens de guerre, de la milice, et seront cottiss d’office la taille par le sr intendant et commissaire dparti dans la province o ils sont tablis.., etc..

Par ce rglement, l’exemption de gens de guerre n’est pas momentane, celle qui m’est accorde n’est au contraire que pour 10 ans. Le premier rglement en dispense tous les ouvriers, celui qui me concerne ne parle que de deux seulement, et l’arrt au surplus garde le silence sur l’article de la collecte des tailles et le tirage de la milice. Il m’accorde bien une taxe d’office, mais cette grce deviendra illusoire ds que les assembles provinciales auront lieu.

Il rsulte donc des dispositions de cet arrt que non seulement il ne m’est pas profitable, mais encore qu’il anantit les droits que j’aurais eu s’il n’et pas exist.

Je ne parlerai point des gratifications accordes, indpendamment des privilges gnraux, ceux qui avant moi se sont appliqus ce genre de travail : ils les ont mrites sans doute. Je ne citerai que 2 exemples rcents qui ont eu lieu, m’a-t-on dit, dans les provinces qui m’avoisinent : M. Bernard, St-Julien, a reu un encouragement de 12,000 #, et M. Villarmin, Angoulme, 24,000 #. Pour moi, Monseigneur, ne pouvant prtendre de pareils avantages, je me bornerai vous prier d’tre favorable un tablissement qui a dj obtenu votre approbation. Le dsir d’lever une famille nombreuse et de lui procurer quelqu’avancement a ncessit mon entreprise. Ce motif puissant m’a fait faire le sacrifice de mon repos et de ma libert, et si, prs d’atteindre le but que je me suis propos, j’ambitionne aujourd’hui quelque succs, ce n’est pas pour moi que je le dsire.

Je ne rclame plus que votre justice, Monseigneur, afin d’en obtenir la remise des 700 # [1] qu’on me demande.

Il me serait trop fcheux de payer encore en argent le prix d’un arrt qui tend dtruire mes privilges.

Je suis avec un profond respect, Monseigneur, votre trs-humble et trs-obissant serviteur.

Sign : PERRIN DE BOUSSAC.


[1Les 700 livres demandes sont des droits d’expdition de l’arrt du Conseil, dits "au marc d’or"

Rechercher dans le site

Un conseil : Pour obtenir le meilleur résultat, mettez le mot ou les mots entre guillemets [exemple : "mot"]. Cette méthode vaut également pour tous les moteurs de recherche sur internet.