Histoire Passion - Saintonge Aunis Angoumois

Accueil > Chronologie de l’histoire locale > La Révolution et l’Empire > 1789 - 1799 - La Révolution Française > 1792 - 1795 La Convention et la Terreur > 1793 - Inauguration du Temple de la Raison à Blanzac (Charente)

1793 - Inauguration du Temple de la Raison à Blanzac (Charente)

lundi 27 avril 2020, par Pierre, 70 visites.

Le 19 frimaire an II de la République (9 Décembre 1793), le conseil municipal de Blanzac (Charente), aujourd’hui Blanzac-Porcheresse, prend une délibération aux accents hautement patriotiques.
L’église paroissiale (probablement l’église Saint-Arthémy) est transformée en Temple de la Raison. Ce n’est pas un cas unique.

Source : Études locales - bulletin de la Société charentaise des études locales - Angoulême - 11/1921

L’inauguration du Temple de la Raison à Blanzac (1793)

D’après les Archives municipales

Aujourd’hui, 19 frimaire, an II de la République française une et indivisible, le conseil général de la commune de Blanzac, assemblé au lieu ordinaire en assemblée publique et permanente, considérant que tous les Sans-culottes de la République marchent à grands pas vers la philosophie et la saine morale, que tous les Français doivent se disputer l’honneur de courir une si belle carrière,

Considérant que la majorité des églises de la République, qui servaient naguère de refuge et de sauvegarde aux monstres du fanatisme, ont changé de destination sous les auspices de la Raison et de la Vérité,

Considérant que les prestiges religieux exerçaient un empire absolu et désolateur sur les âmes faibles, qu’il est temps d’en retrancher la trame et de renverser un édifice fondé sur l’aveugle crédulité et l’ignorance,

Considérant que le renversement du trône de la tyrannie doit nécessairement entraîner dans sa chute celui de tous les abus du fanatisme,

Considérant que la Raison et la Vérité seules doivent de leur flambeau lumineux éclairer tous les Français, et les conduire dans le chemin des vertus sociales et de l’amour de la Patrie, notre mère commune,

Considérant enfin que le tribunal de l’opinion publique a porté anathème sur tous les abus et préjugés enfantés par le despotisme et l’aveuglement des peuples esclaves. Arrêtons, procureurs de la commune :

1° Que l’Eglise de Blanzac sera convertie en temple dédié à la Raison et à la Vérité, que l’inauguration demain en sera faite avec tout l’appareil digne de sa cause sublime ;

2° Qu’il sera décoré un autel sur lequel seront peintes quatre colonnes tricolores. Sur le frontispice de l’autel seront écrits ces 4 vers français :

Loin de rien décider sur cet être Suprême,
Gardons en l’adorant un silence profond,
Sa nature est immense et l’esprit s’y confond,
Pour dire ce qu’il est, il faut être lui-même.

La première colonne portera à son sommet cette inscription : Liberté, et à côté seront écrits ces deux vers français :

Dans ce temple où l’on trouve enfin l’Egalité
L’encens ne brûle que pour la Liberté,

La deuxième colonne portera en tête : Egalité, et à côté seront écrits ces deux vers français :

Les hommes sont égaux, ce n’est point la naissance,
C’est la seule vertu qui fait la différence.

La troisième colonne portera cette devise : A la Raison, et la quatrième : A la Vérité. Entre ces deux dernières colonnes seront écrits ces deux vers français :

Le feu de la Raison éclaire les mortels.
Tombez toujours, tombez au pied de ses autels.

3° Qu’à cette grande cérémonie, toute la garde municipale avec des drapeaux, tous les citoyens et citoyennes de la commune seront tenus d’assister ; qu’en conséquence, il sera fait pour cela une proclamation par le Conseil général et qu’il sera envoyé une députation auprès de la Société populaire pour l’en prévenir ;

4° Qu’il sera écrit à toutes les municipalités de l’arrondissement, pour les inviter à y assister en la personne de deux commissaires qu’elles nommeront à cet effet.

5° Que le point de ralliement sera à la Chambre commune, et qu’ensuite la marche et la cérémonie seront commandées dans les formes qui suivent :

1° Un détachement de gardes nationales avec un officier et un tambour rangés sur deux lignes formeront la tête du cortège ;

2° Suivra un groupe de jeunes citoyennes habillées en blanc et qui marcheront sur deux lignes ;

3° Le Conseil général, les Commissaires des communes, de l’arrondissement, le Tribunal de paix et la Société populaire, tous mêlés ensemble, marcheront également sur deux lignes.

4° Au centre des autorités constituées sera placé un autodafé fait avec les titres et papiers ci-devant féodaux, porté par 4 garde nationales ;

5° Un autre détachement composé du reste de la garde nationale sur deux lignes fermera la marche.

6° Viendra ensuite la masse de tous les citoyens et citoyennes qui voudront assister à cette cérémonie et en partager les avantages [1].

7° A partir de la Chambre commune le cortège dirigera sa marche vers le temple de la Raison et de la Vérité et y fera son entrée dans l’ordre ci-dessous indiqué :

8° Les jeunes citoyennes habillées en blanc rendues au temple formeront deux ailes aux deux côtés de l’autel de la Patrie ;

9° Les gardes nationales sous les armes formeront, ensuite deux rangées ouvertes, les membres des autorités constituées et de la Société populaire seront placées au centre avec les drapeaux ;

10° L’autodafé des titres et papiers ci-devant féodaux restera placé devant la porte du temple sous la garde de quatre militaires nationaux ;

11° Les choses ainsi disposées le citoyen X... prononcera un discours qui sera suivi de plusieurs chansons patriotiques et d’hymnes à la Raison et à la Vérité, ensuite montera à la tribune le citoyen Y... qui donnera lecture des discours prononcés par le citoyen X..., représentant du peuple à Angoulême à la fête qui y fut célébrée le 1er décadi du courant ; cette lecture sera également suivie du serment de vivre libre ou mourir, et par les cris mille fois répétés de : Vive la République, Vive la Montagne !

La cérémonie célébrée, le cortège reprendra sa marche dans le même ordre qu’auparavant et l’autodafé sera porté sur un bûcher pour brûler à jamais les causes des maux qui ont depuis si longtemps affligé l’humanité ; il y sera également chanté des airs républicains ; et, le bûcher consommé, le cortège, dans le même ordre, reprendra sa marche pour se rendre à la Chambre commune. Le reste de la journée sera employé à une danse dans laquelle tous les bons Républicains pourront manifester leur satisfaction juste et légitime.

Suivent les signatures.

(Communiqué par Mlle Ferré, institutrice à Blanzac.)


[1Un autre arrêté contient cet article : « Il est défendu aux citoyens de tout âge. de tout sexe et de toutes professions de vaquer à leurs travaux ordinaires sous peine d’être déclarés suspects et d’être traités comme tels. »

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Rechercher dans le site

Un conseil : Pour obtenir le meilleur résultat, mettez le mot ou les mots entre guillemets [exemple : "mot"]. Cette méthode vaut également pour tous les moteurs de recherche sur internet.