Histoire Passion - Saintonge Aunis Angoumois

Accueil > Grands thèmes d’histoire locale > Villes, bourgs et villages > 17 La Rochelle > 1089-1858 Éphémérides historiques de la Rochelle revisitées > Ephémérides historiques de la Rochelle -Table alphabétique G-M

Ephémérides historiques de la Rochelle -Table alphabétique G-M

dimanche 19 avril 2020, par Pierre, 21 visites.

Les Éphémérides historiques de La Rochelle, publiées par J-B Jourdan en 1861, sont une véritable mine d’informations sur l’histoire de cette ville. Cet ouvrage essentiel est composé de 847 notices sur les événements du riche passé de cette ville. Pour chacune de ces notices, les sources d’archives sont mentionnées, et l’auteur compare les sources, leurs éventuelles contradictions.Retour ligne automatique
Un ouvrage qui est aussi déconcertant pour le lecteur, puisque les événements y sont classés du 1er janvier au 31 décembre, toutes années confondues, ce qui rend impossible d’y retrouver la chronologie sous-jacente.Retour ligne automatique
Nous avons "revisité" cet ouvrage en reclassant les 847 notices dans leur ordre chronologique du 21 mars 1089 au 12 novembre 1858.Retour ligne automatique
Réalisée en période de confinement, propice aux travaux au long cours, cette nouvelle présentation facilitera, nous le pensons, les recherches des amateurs de l’histoire de cette ville au riche passé.Retour ligne automatique
Nous avons conservé l’intégralité du contenu des 847 notices, avec leurs notes de bas de page. Pour faciliter la lecture, ces notes suivent immédiatement le texte principal de chaque notice.

Page précédente Plan d’ensemble Page suivante

TABLE ALPHABÉTIQUE ET ANALYTIQUE DES MATIERES CONTENUES DANS LES EPHEMERIDES.

G

GABELLE. Les Roch. en étaient exempts , 12 juin 1472 ; son établissement occasionne une révolte , 12 avril 1541 ; calamités qui en furent la suite, 30 août et 16 déc. 1542.

GABRIEL , premier architecte du Roi ; la cathédrale construit sur ses dessins, 27 juin 1784.

GABRIELLE D’ESTRÉE, maîtresse de Henri IV, accusée d’avoir empoisonné Mlle de Boyslambert, 7 août 1587.

GADEFFER (le chevalier), part de la Roch. pour les Canaries, 1er mai 1402.

GAGERS DE LA VILLE. Leur costume, 30 déc. 1542.

GARDE (baron de la), commandant de galères, reçu avec de grands honneurs , 16 juin 1545 ; les Roch. lui refusent des provisions , 9 sept. 1572.

GARDE-AUX-VALETS (la). Le prince de Condé y couche, 10 déc. 1615.

GARDE NATIONALE. Dîner offert par elle à la garnison , 11 août 1789 ; départ pour les frontières d’une compagnie de volontaires , 23 août 1792 ; réorganisation, 28 sept. 1793 et 17 mars 1811 ; douze bataillons dans l’arrondissement, élection des officiers, 8 mars 1801 ; bénédiction de drapeaux , 3 juill. 1814- ; une colonne de volontaires marche au secours de Paris, 24 juin 1848. — V. Milices bourgeoises et 23 nov. 1790, 19 août et 19 oct. 1791, 9 déc. 1792, 8 juin 1794, 6 août 1808 et 16 sept. 1623.

GARESCHÉ, Maire, proclame la Constitution, 19 oct. 1791 ; sa générosité et son patriotisme, ibid, 21 sept. 1791 et 21 août 1793.

GARGOUILLAUD , échevin, sa maison sert de temple protestant, 20 oct. 1562 et 12 mai 1565 ; sergent-major pendant le siège de 1573 , 1er juill. ; chargé d’arrêter du Lyon, 12 déc. 1573 ; son fils, l’un des capitaine des milices, 3 sept. 1575 ; porté à la mairie par Condé, 13 mai 1577 ; commandant de galiotes, 3 nov. 1592 ; son nom donné à un jeu dii paume, 5 nov. 1628.

GARREAU (Paul), membre de la chamb. de comm., 15 juill. 1719 ; un des Maires convoqués au sacre de l’Empereur, 23 oct. 1804 ; présente les clés de la ville à Napoléon, 6 août 1808. — V. 12 juin et 3 juil. 1814, GAST (du), capit. command. du château de Mornac, 15 et 31 mars 1434.

GASTAUD (Jacq.), recteur du chap. des prêtres de la Roch., 6 août 1599.

GAYOUER (le) ; ce qu’on appelait ainsi, 28 avril 1443.

GENDRAULT, Maire de 1576, peu favorable à Condé, 13 mai 1577.

GÉNÉRALITÉ DE LA ROCH. Sa création, sa circonscription, &., 2 mai 1695. — V. Trésoriers de France.

GENETTE (la), 22 juill. 1700, 25 août 1703 et 21 juill. 1788.

GENTELOT, condamné pour cause de religion, 14 juill. 1756.

GENTILZ (Seguin), Maire, harangue François Ier ; fait chevalier, 1er févr. 1519.

GIBERT , ministre protestant, et son frère ; condamnations prononcées contre eux pour cause de religion, 14 juill. 1756.

GIRARD, seign. de Bazauges, envoyé au secours de Mornac, 19 et 31 mars 1434 ; le ’titre nobiliaire de la famille donné à une rue 19 mars 1434.

GIRARD (Renaud), Maire de 1407, avait fait procéder à la réformation des statuts municipaux, 4 sept. 1493.

GIRAUD, juge-de-paix , nommé député à la Convention , 4 sept. 1792 ; fait déclarer par elle que la Roch. a bien mérité de la patrie, 19 mars 1793.

GOBERT, député en Angleterre, 11 et 30 mai 1628.

GODEFROY , Maire ; sa réponse aux envoyés de Buckingham , 20 juillet 1627 ; refuse de recevoir Soubise , 23 juill. 1627 ; accusé de s’être laissé corrompre par la cour, 30 juill. 1627. — V. 26 mars et 30 avril 1628.

GODIN , part de la Roch. pour aller mesurer le méridien , 16 mai 1735.

GOGUET (Pierre-Denis), Maire ; don fait à l’empereur d’Autriche , 18 juin 1777 ; premier Maire de la nouvelle organisation communale , 18 janv., 14 juill. et 23 nov. 1790.

GONZAGUES, au siège de la Roch., 11 févr. 1573.

GORD (la), Mérichon, seigneur de. 28 avril 1443 ; quartier de Saint-Martin, 13 déc. 1572 ; le duc de Mayenne à., 13 mai 1577.

GOUBIN, l’un des quatre sergens de la Roch., 19 mars 1822.

GOUPILLON, l’un des conjurés de la conspiration de la Roch., ibid.

GOURGUES (Dominique de) ; son expédition à la Floride , son retour, 13 juin 1568.

GOUTTE (Daniel de la), avocat du Roi, député aux Etats généraux , 9 juin et 12 nov. 1614 ; à la grande assemblée de 1620, 25 déc. ; vers l’évêque de Saintes, 28 déc. 1624 ; vers le Roi, pour lui présenter la soumission des Rocli., 29 oct. 1628.

GRAND PRIEUR DE CHAMPAGNE, au siège de la Roch., 11 févr. 1573.

GRANDES ÉCOLES. Leur construction, 6 févr. 1545 ; transformées en arsenal, 25 avril 1628 ; données par Louis XIII aux Urselines, 6 déc. 1630. — V. Collége et 14 mai 1565.

GRANDE RIVE, 15 nov. 1651 ; appelée quai Duperré, 12 nov. 1858.

GREFFIER OU clerc de la ville, mode de nomination , attributions , 15 et 19 avril 1398 ; confrérie des greffiers, 19 mai 1700.

GREMMENAUDIÈRE (la), château fortifié ; Biron s’en empare, 13 déc. 1572 ; inutile tentative de Favas pour la reprendre aux royalistes , 29 juill. 1621 ; condamnée à être rasée, 22 févr. 1622.

GRENIERS D’ABONDANCE, 6 mars 1619.GRIFFON DE ROlllAGNÉ, député à l’Assemblée constituante, 15 déc. 1789.

GRIGNON DE MONTFORT , son long séjour à la Roch., ses missions , processions, miracles, &., 16 août 1711.

GRINGIUS ou Grouchy, professeur de grec au collége , sa mort, 14 mai 1565

GRISSOT (J. B. P. A.), lieutenant criminel, nommé juge du district, 23 nov. 1790.

GROSSE-HORLOGE (la). Son passé , ses transformations diverses, son ancienne forme, &., 24 dec. 1792. — V. 1er sept. 1457, 31 déc. 1542 et 15 nov. 1651.

GUADAGNE (l’abbé), envoyé par la cour vers les Roch., 19 nov. 1572.

GUEMENIÈRE , accusé de l’attentat contre du Vigean ; arrêté et rendu à la liberté, 23 oct. 1572.

GUIBERT, négociant, 2 févr. 1791.

GUICHARD D’ANGLES, sénéchal de Saintonge, 6 déc. 1360.

GUIENNE (duc de), frère de Louis XI, reçoit en apanage la Roch. avec la Guienne, 29 avril et 7 sept. 1469 ; magnifique réception des Roch., cadeau, 6 et 7 juill. 1469 ; son entrevue avec Louis XI au Braud, 7 sept. 1469 ; le Roi révoque le don qu’il lui avait fait ; sa mort, 23 et 24 mai 1472. — V. 28 avril 1443.

GUIGNARDERIE (la), commune de Lagord, ancienne propriété de Lafaille, 20 nov. 1718.

GUILLAUME X, duc d’Aquiiaine et comte de Poitou , dépouille Isambert de Châtelaillon de ses domaines ; veut faire de la Roch. la principale ville de l’Aunis ; accorde n ses habitants le droit de commune, 19 févr,. et 18 mars 1152,8 juill. et 26 déc. 1199 ; la première enceinte murée de la Roch., commencée de son temps, 27 juin 1590.

GUILLE-BEDOUINS, signification de ce nom, 25 juin 1622.

GUILLEMELLE, principal du collége , traité passé avec le corps de viMe , 19 juill. 1560.

GUILLEMIN (l’ierre), Maire de 1600 ; reprise des travaux du Grand Temple ; ses armoiries, 21 juin 1600.

GUILLERY, célèbre chef de voleur, son supplice, 11 déc. 1608.

GUIMBELETIERS. — V. Taillandiers.

GUISE (le comte de), accompagne Louis XI, 23 mai 1472.

GUISE (le duc de), au siège de la Roch., 11 févr. 1573 ; chargé de bloquer la Roch. par mer ; bravoure et sang-froid , 25 juin et 27 octob. 1622 ; les Roch. lui envoient des députés, 10 nov. ; il reçqit la soumission de Guiton, 15 nov. 1622. — V. 15 mars 1654.

GUITON (famille). - Pierre G., un des otages rochel., après le siège de 1573, 13 juill. 1573. — Jacques G., Maire de 1575, 3 sept. 1575 et 2 juill. 1585 ; capitaine d’une compagnie pendant le siège de 1573, 22 août 1598. — Jacques G., son fils, Maire de 1586 ; Condé parrain de son fils, 11 juin 1586. — Jehan G., frère du précédent, Maire de 1587 , 8 avril 1587 et 2 juill. 1585. — Jehan G., son fils , Maire de 1628, son baptême, prédiction de son élévation future, 2 juill. 1585 ; ses deux mariages , ses enfants , 14 août 1610 ; amiral de la flotte rochel., divers combats, 2 oct. et 6 nov. 1621 et 27 oct. 1622 ; échecs, Su soumission au duc de Guise , 15 nov. 1622 ; la commune lui fait don d’un navire tout armé en récompense -de ses services , 1 déc. 1622 ; accusé de trahison après une défaite , 17 sept. 1625 ; député vers Buckingham , 6 oct. 1627 ; son éleçtion à la mairie, 30 avril 1628 ; son caractère, 30 avril ; sa réponse aux propositions de Richelieu, 7 juill. ; à un fanatique qui proposait d’assassiner le cardinal, 8 juill. ; fait arrêter l’assesseur Colin , 4 août ; lettre aux députés en Angleterre 24 août ; repousse énergiquement toutes propositions de paix, dangers auxquels il est exposé, double tentative pour incendier sa maison ; où elle était située , 28 sept. et 24 octob. ; moyens qu’il indique pour rompre la digue 5 octob. 1628 ; se prononce pour la capitulation , 29 oct. ; sa réponse au cardinal, son exil, 30 oct. et 3 nov. ; reçoit Louis XIII à la porte de Cougnes , 1er nov 1628 ; commande un des vaisseaux du Roi, 30 juill. 1638 ; sa fille épouse le frère du grand Duquesne, 10 sept. 1647 et 29 mai 1702 ; sa mort, lieu de son inhumation, 15 mars 1654 ; une statue lui est votée par le conseil municipal, 19 févr. 1841. - V. 15 avril 1622 , 26 nov. 1625, 11 mai 1628 et 18 janv. 1790.

GUY (famille). — Claude G., premier Maire après le l’établissement du corps de ville , 11 juill. 1548. — Robert G., tué par Brodière , 17 juill. 1554. — Michel G , Maire de 1565, reçoit Charles IX à la Roch., 13 et 14 sept. 1565. — Claude G., fils du maire de 1548 , accusé de conspiration et exécuté, 12 déc. 1573.

GUYBERT, Maire de 1507, fait terminer la nef le St-Sauveur, 13 oct. 1516.

H

HABERT, avocat du roi, suspendu de sa charge, 3 déc. 1641.

HARADENER (Pierre) , échevin , est assassiné, 23 nov. 1578. — Alexandre H., capitaine de la milice, nommé Maire en 1599, 22 août 1598.

HARCOURT (comte d’),’ s’empare de la tour de St-Nicolus, 28 nov. 1651.

HAULTIN, célèbre imprimeur roch., 3 juin 1581.

HENRI II, roi de France, rétablit la mairie annuelle et l’ancien corps de ville , 11 juill. 1.548 ; ouvre le port de la Roch. à l’importation des denrées coloniales , 4 nov. 1550 ; sévit avec rigueur contre les protest. 10 mai 1552 ; veut établir une citadelle à la Roch. , 8 et 12 janv. 1556 ; confirme aux Roch. les droits de port-d’armes et de chasse, 4 juill 1557 ; n’a jamais habité l’hôtel auquel on à donné son nom, 8 avr. 1748 et 21 avr. 1370. — V. 14 mai 1559.

HENRI II, roi d’Anglet., son mariage avec Aliénor, reprend la Roch. aux seigneurs de Châtelaillon, 18 mars 1152, 8 juill. et 26 déc. 1199.

HENRI III, roi de France, encore duc d’Anjou prend le command. des troupes qui assiégeaient la Roch. ; princes et capitaines qui l’accompagnaient, 11 févr. 1573 ; court risque d’être fait prisonnier, 12 fév. ; ses efforts pour amener les Roch. à la paix, 4 mars et 14 juin ; acte de sévérité , 23 mai ; sauvé de la mort par le dévouement de son écuyer , 14 juin ; élu et couronné roi de Pologne , ibid et 17 juin ; son quartier était à Nieul, 10 juill. ; l’entrée de la Rôch. lui est refusée après le siège , 24 juin ; reçoit le serment des Roch. ; singulier présent qu’ils lui firent. 13 juill. 1573 ; leur défiance quand il devint roi de Fr., 5 juin 1574 et 3 sept. 1575 ; ils repoussent ses avances , 3 sept. 1575 ; paix avec les protest. ; les Rochel. lui promettent fidélité 24 sept. 1577 ; tient les états généraux à Blois, 14 fév 15S8 ; se jette dans les bras de la ligue, 18 mars 1588.

HENRI III, roi d’Angleterre, ordonne de faire un port à la Roch., 4 déc. 1222. accorde une charte de commune aux habit, de l’île de Ré , 28 juin 1242 ; abandonné cette île à St Louis, 7 avr. 1243.

HENRI IV, enfant, -vient à la Roch. avec son père, 5 févr. 1558 ; y accompagne Charles IX, 13 sept. 1565 ; y arrive avec sa mère, 18 sept. 1568 ; s’y prépare à la guerre, 17 janv. et 25 mars 1569 ; donne ses biens en garantie aux acquéreurs des biens ecclésiastiques , 29 janv. 1589 ; demande aux Roch. la continuation de la mairie de Salbert, 25 mars 1569 ; assiste à un synode, 2 av. 1571 ; part de la Roch. pour aller se marier, 9 juin 1572 ; obligé de suivre le duc d’Anjou au siège de la Roch , 11 févr. 1573 ; entre des premiers dans la ville , à la fin du siège, Ler juill 1573 ; prend parti pour le duc d’Alençon , 24 févr. 1574 ; causes de refroissement avec les Roch., refus de ceux-ci de le recevoir ; conditions qu’ils y mirent ensuite, 28 juin 1576 ; provoque des poursuites contre La Popelinière , 3 juin 1581 ; fait don aux Roch. de drapeaux conquis à l’ennemi, 10 oct. 1584, 30 juin et 17 août 1588 ; établit à la Iloch. son principal séjour ; sa demeure, 1er juin 1586 et 2 juill. 1604 ; impression qu’ils ressent du traité de Némours, 11 juin ; assiste au dîner d’installation du Maire, 9 av. 1587 ; ses amours à la Roch. ; naissance d’un fils ; explication d’une lettre à Corisande ; réprimandé publiquement sur ses mœurs , 7 août 1587 ; devient chef des protestants par la mort de Condé ; inutiles efforts pour secourir Marans, 18 mars 1588 ; présente un enfant au baptême, 19 uin 1588 ; préside une assemblée générale des réformés, discours ; récriminations contre lui, un conseil lui est imposé ; liste civile qui lui fut accordée , 14 nov. et 17 déc. 1588 ; grave maladie, lettre h Corisande, témoignages d’affection des Roch., 28 janv. 1589 ; autorise les Roch. à augmenter l’enceinte de leur ville, 27 juin 1590 ; prix qu’il attachait à l’instruction publique, subvention au Collège, 14 oi t. 1591 ; privilège qu’il concède a St-Luc, opposition des Roch. 3 nov. 1592 ; lettre au corps de ville, le jour de son abjuration, 25 juill. 1593 ; s’oppose à l’envoi de fonds à l’église de Genève , 21 juin 1600 ; son mécontentement à l’occasion des affaires Malwin et Seguiran, 13 et 25 nov. 1607 ; et de là tenue d’un synode à la Roch.. 1er mars 1607 ; douleur et craintes que sa mort inspire aux Roch., 2 déc. 1611 ; il avait fait construire à ses frais le Palais de Justice, 9 juin 1614 ; avait eu la pensée d’établir la compagnie des Indes , 6 nov. 1618 ; sa statue à l’Hôtel-de-Ville décorée de la cocarde tricolore, 22 juill. 1789. — V. 26 août 1570, 14 juin 1573, 17 août, 25 oct., 1588 , 5 mai 1625 et 13 juin 1626.

HENRI V, roi de France et d’Angleterre, sa mort ; délibération du Dauphin et de son conseil à ce sujet, 11 oct. 1422.

HENRI VIII ; stipulation de douaire pour sa sœur sur la Roch. et le fief d’Aunis, 29 nov. 1527.

HENRY (Famille), avait fait bâtir l’hôtel de Cheusses ; chassée .par la révocation de l’édit de Nantes, 2 nov. 1751. — Jacques, Maire , ses qualités, 29 mars 1573, termine la mairie de 1573, 26 août ; déjoue le complot de la faction du coeur navré, 12 déc. 1573 ; punit rigoureusement les conspirateurs , 26 janv. 1574. — V. 2 juill. 1573 et 3 mai 1695. — Françoise, marraine de Guiton, 2 juill. 1585.

HINSSE (Jean de), nommé député en Anglet , 22 oct 1627.

HOPITAUX. Les gouverneurs rendaient chaque année publiquement leurs comptes, 15 mars 1603.

HOPITAL GÉNÉRAL. Sa fondation, sa situation, règlement, privilèges, 3 avril 1667 et 27 juin 1590 ; Mgr de Champflour enterré dans sa chapelle, 26 juill. 1703. — V. 3 déc. 1689 et 16 août 1711.

HOPITAL DES HOSPITALIÈRES. — V. Couvent des.

HOPITAL DE ST-BARTHELÉMY ou D’AUFFRÉDY, fondé par Auffrédy, 5 mai 1630 ; le gouverneur membre de droit du bureau pour l’élection du Maire, 15 avril 1398 ; obligé de subvenir aux dépenses de l’ambassade chargée d’aller en Ecosse chercher la fiancée du Dauphin, 26 nov. 1434 ; chapelle de St-Jean-Baptiste , messes fondées pour le roi Charles VII, ibid ; donation à son profit par le comte de Souches, 16 août 1608 ; le feu mis dans une des ailes par un boulet de l’armée royale, 9 avril 1628 ; donné par Lous XIII aux frères de la Charité , 15 janv. 1629 ; prise de possession par ceux-ci, 5 mars 1630 ; conlié aux filles de la Sagesse , 5 avril 1791 ; inscript, placée au frontispice ; érigé en hôp. militaire, 19 juill. 1620.

HOPITAL SAINT-ETIENNE. Sa fondation, emplacement, 26 juill. 1703 et 28 mars 1740.

HOPITAL SAINT-JAMES ou SAINT-JACQUES. Ses fondateurs, destination, 8 janv. 1348.

HOPITAL SAINT-LADRE ou DES LÉPREUX. Sa situation, son ancienneté , 17 mars 1573.

HOPITAL SAINTE-MARGUERITE. — V. ce mut.

HORLOGE remarquable offerte au Roi par les Roch. 18 janv. 1578. — V. Grosse-Horloge.

HORN (maréchal de), vient à la Roch., 18 mai 1642.

HOTEL-DE-VILLE ou ECHEVINAGE. Son ancienne situation, achat de maisons pour l’agrandir, 1er mars 1298 ; devient le lieu des élections des Maires, 24 avril 1567 ; on y place les drapeaux conquis sur l’ennemi, 14 nov. 1588 et 2 mars 1622 ; convocation du peuple à l’Hôtel-de-Ville dans les circonstances graves , 19 oct. 1572 , 26 janv. 1574, 10 nov. 1622 et 29 oct. 1628 ; prison de l’Hôtel-de-Ville, 4 août 1628 ; confisqué par Louis XIII et attribué au logement du gouverneur, 22 mai 1631 et 23 nov. 1632 ; restitué à la commune , 8 avril 1748 ; l’impériale de l’escalier était décorée de la statue d’Henri IV, 22 juill. 1789 ; tribune d’où le Maire parlait au peuple , 18 janv. 1790 ; on y place une horloge décimale , 8 juin 1794 ; à quoi servait la cloche de l’échevinage. - V. Cloches. — Fêtes données à l’Hôtel-de- Ville. — V. Fêtes. — V. 17 oct. 14-92, 14 sept 1565, 27 nov. 1625, 25 juill. 1732, 2 nov. 1753, 2 juill. 1763, 18 juin 1777, 9 déc. 1792, 13 juin 1811, 5 déc. 1813 et 7 juill. 1814.

HOTELS et MAISONS REMARQUABLES ; — de Baillac, sa situation ; bureau des trésoriers de France, sert de mairie, 8 avr. 1748 ; ses différents propriétaires, 21 avr. 1370, 2 mai 1695, 4 juin 1713 et 8 avril 1748 ; — de Billaud-Varennes, 23 août 1756 ; — de Chaudrier > 21 avr. 1370 ; — de Cheusses > sa construction , sa situation , ses différents propriétaires ou possesseurs, 2 mai 1695, 2 nov. 1763 i — de Dupaty, 9 mai 1746 ; — de Duperré, 20 févr. 1775 ; — de Fouchier, chez lequel descendirent le roi et la reine de Navarre, 5 févr. 1558 ; — du Gouvernement, acheté par la ville, 8 avr. 1748 ; donné à la ville pour y établir la biblioth. et le museum d’hist. nat., 6 août 1808. — V. 9 mars 1749, 2 juill. 1763, 3 juill. 1775, 26 mai 1777 et 21 déc. 1792 ; — de l’Intendance donné au départ, pour en faire la sous-Préfecture, 6 août 1808. — V. 10 juin 1695, 9 mars 1749, 2 juill. 1763 et 23 juin 1780 ; — Legoux, logement du roi de Navarre, 1er juin 1586 et 14 nov. 1588 ; de Sully , 2 juill. 1604 ; de Condé , 10 déc. 1615 ; de Louis XIII, 2 nov. 1628 ; d’Anne d’Autriche, 20 nov. 1632 ; l’ancien évêché, aujourd’hui la biblioth., construit sur son emplacement, 1er juin 1586 et 1773 ; — de Marsan, légué à l’hôpital St-Barthelémy, 23 juill. 1627 ; sert de logem. à la duchesse de Rohan ; la cour des Salins y lient ses séances ; transformé en séminaire, 1er fév. 1617 et 20 avr. 1641 ; donné par Louis XIII aux capucins, 11 juin 1628 ; — de Mérichon ou d’Huré, erreur à son sujet, 21 avr 1372 ; construit par Mérichon, 28 avr. 1443 ; Louis XI propose de l’acheter, 28 avr. 1443 ; sert de logem. au duc de Guienne, 6 juill. 1469 ; à Louis XI, 24 mai 1472 ; à François Ier, 1er févr. 1519 , 30 déc. 1542 et 1er janv. 1543 ; à Charles IX, 14 sept. 1565 ; — de Navarre , sa situation, 12 juin 1531 ; — de la Préfecture, d’abord à 1 intendance , 30 juin 1811 ; acheté à M. Poupet ; Napoléon et l’Impératrice y descendent, 6 août 1808 ; construit sur l’emplacement des anciennes fortifications, 27 juin 1590 ; — de Valin, situation , erreur à son sujet, 10 juin 1695 ; — de Venette } situation , erreur de la tradition , 18 août 1698 ; — de M. Vivier, anciennes grandes écoles, 6 févr. 1545.

HOUTSTEEN, amiral hollandais, trompé et battu par Soubise , 16 juill. et 15 sept. 1625.

HUE, ingénieur, sur les dessins duquel fut bâtie la Bourse, 1er f. 1764.

HUET (Claude), échevin compromis dans un complot, 12 déc. 1573.

HURÉ. Le château de ce nom appartenait à Mérichon, 28 avr. 1443.— V. hôtel Mérichon.

l

IMPASSES. — Des Gémeaux ou venelle Borgle , 8 févr. 1563 et 24 oct. 162 ? ; — Tout-y - faut, 24 oct. 1628 ; — du Verseau son ancien nom ; jeu de paume, 5 nov. 1628.

IMPOTS. Les Rochel. exemptés de la taille , 5 août 1203 , et .autres impôts ? 29 août 1206 ; ne pouvaient être. soumis à aucun impôt sans leur consentement, 25 févr. 1412 ; violation de ce privilège, abonnement, 23 oct. 1445 ; réduction du montant de l’abonnement, 30 nov. 1461 ; abandon de divers impôts au corps de ville, 10 août 1441 , 23 oct. 1445, 22 avr. 1447, 25 oct. 1465 et 9 déc. 1641 ; remise d’impôts, 29 oct. 1360 et 9 déc. 1651 ; fonctions qui exemptaient d’impôts, 12 déc. 1447 ; comment les Roch. savaient se soustraire à ceux qui étaient contraires à leurs privilèges, 3 nov. 1592 et 19 août 1619.

INDES (Compagnie des), Louis XIII invite les Roch. à contribuer à sou établissement, 6 nov. 1618

INNOCENT X. Bulle de translation de l’évêché de Maillezais à la Roch., 2 mai 1648 et 16 nov. 1666.

INSTRUCTION PUBLIQUE. Curieux renseignements sur l’éducation des jeunes Rochelais au temps de François Ier, 23 déco 1531 ; la commune s’était attribuée le monopole de l’enseignement, 19 juill. 1560 — V. Collège.

INTENDANTS. Commission d’intendant offerte à du Coudray, 5 sept. 1612 ; les Roch. se refusent à l’établissement d’un intendant, 8 mars 1626, création par Louis XIII d’un intendant à la Roch., 15 janv. 1629.

INVENTAIRES. Le droit de faire des., appartenait aux magistrats municipaux, 19 oct. 1406.

ISAMBERT, seigneur de Châtelaillon, dépossédé de ses domaines, 26 déc. 1199.

ISAMBERT , maîtres des écoles de Saintes, construit le pont de Saint-Sauveur, 28 janv. 1202.

J

JAILLOT, oratorien, sa naissance, sa collaboration à l’histoire de la Roch., sa demeure, sa mort, 31 juill. 1649.

JACQUES II, roi d’Angleterre, met en liberté Malwin , à la sollicitation des Roch., 13 nov. 1607.

JAMBES (Jehan de), seign. de Monsoreau , gouverneur de la Roch., son installation, 2 déc. 1454,.

JARDIN DES PLANTES , dépendait autrefois de l’hôtel du gouvernement ; servait de jardin botanique au collège ; donné à la ville par Napoléon, 6 août 1808 ; iqauguration. du buste de M. Fleuriau , 23 sept. 1854.

JARNAC (Charles Chabot, seign. de), gouverneur de la Roch., pousse François 1er à changer , l’organisation municipale de la commune et s’en fait nommer Maire perpétuel , 4 mai 1530, 1er avril 1536, 27 mars 1541 et 11 juill. 1548 ; excite la colère du Roi contre les Roch., 30 août et 16 déc. 1542 ; ordonne leur désarmement et insulte à leur douleur, 16 et 25 déc. 1542. — V. 30 déc. 1542.

JARNAC (Guy Chabot, baron de), son fils, gouverneur s’était fait protestant , 20- oct. 1562 ; anime Charles IX et sa mère contre les Roch. ; reçoit la garde des tours et de l’artiilerie, 17 sept. 1565 ; ses troupes commettent de nombreux excès aux errons de la Roch., 20 avril - 1568 ; les Roch. consentent à le recevoir ; humilié de son peu d’autorité, il se retire, 19 mai et 11 sept. 1568. — V. 13 sept. 1565.

JARNE (la). Salbert, seigneur de., 22 nov. 1612 ; dégâts causés par une trombe, 26 oct. 1703.

JARRIE (la). François Ier et Charles IX à la Jarrie, 30 déc. 1542 et 13 sept. 1565 ; son église détruite par les protestants , 1er avril 1568 ; quartier général de d’Epernon , 22 juill. 1621 ; le duc de Soissons y arrive avec ses troupes, 25 juin 1622.

JARRIE (le capitaine), assassiné par un laquais, 27 avril 1606.

JEAN DE LA ROCHELLE, célèbre franciscain, sa mort, publication de ses œuvres, 1 el’ févr. 1271.

JEAN-SANS-TERRE , roi d’Angleterre, confirme aux Roch. le droit de commune , 8 juill. 1199 ; leur donne à ferme les impôts , 31 janv. 1200 ; les exempte de la taille , 5 août 1203 ; et de tout impôt , 29 août 1206 ; fixe le délai de. prescription pour les bourgeois , 26 avril 1206 ; contribue à la construction du pont de Saint-Sauveur, 28 janv. 1202 ; vient débarquer à la Roch. pour reconquérir ses possessions continentales , 9 juill. 1206 ; y établit un atelier monétaire , 8 déc. 1215 ; avait exempté les Roch. du service militaire hors de leur ville, 2 juin 1469. — V. 26 déc. 1199 et 22 août 1729.

JEAN , roi de Fr., fait vendre à son profit des terrains et maisons à la Roch., 24 avril 1354 ; cède la Roch. à l’Angleterre pour racheter sa liberté, 8 mai et 29 oct. 1360 et 27 août 1363 ; mande aux Roch. de lui envoyer des députés, résiste à leurs supplications ; leur octroie de grands privilèges, 29 oct. 1360.

JEANNE D’ALBRET, reine de Navarre , vient à la Roch., y donne un bal, symptômes de grossesse , présent de la ville , 5 et 6 févr. 1558 ; se retire dans cette ville avec ses enfants, s’y prépare à la guerre ; traité avec Elisabeth, 17 janv. 1569 ; cour brillante dont elle était entourée, 25 mars 1571 ; protège l’établissement du collège, fait venir d’illustres professeurs, 14 mai 1565 ; fait décréter la vente des biens ecclésiastiques , 29 janv. 1569 ; assiste à la publication du troisième édit de paix, 20 août 1570 ; appelle de Bèze pour présider un synode national auquel elle assiste , 2 avril 1571 ; son long séjour à la Roch., son départ, Sii mort, 9 juin 1572.

JETÉE (la). Etablissement et travaux de., 22 oct. 1764 et 18 juin 1777.

JEUX — de la pelotte du Roi, 21 févr. 1542 ; — de la lance à l’anneau. 25 déc. 1542 ; — de cartes , de quilles, de dés et autres interdits aux ouvriers les jours ouvrables, 15 déc. 1605 ; — du papegay ou de l’are, de l’arbalète, de l’arquebuse, du canon, 17 mai 1615 ; — de paume ; passion de nos pères pour ce jeu , nombreux établissements à la Roch. ; Louis XIII y joue avec Bassompierre , 5 nov. 1628. — V. Fêtes.

JOINVILLE (prince de). Sa visite à la Roch., sympathique réception , 22 avril 1844.

JON (la). Chapelle de Ste-Quitère à... ; superstitieuses pratiques, 22 mai.

JOSEPH (le père), aide-de-camp de Richelieu, 10 févr. et 25 avril 1628 ; stratagème qu’il propose pour s’emparer de la Roch., 25 avril ; fonde un monastère de son ordre à la Roch., 11 juin 1628.

JOSEPH II, empereur d’Autriche , vient à la Roch., expériences sur la torpille en sa présence, 18 juin 1777.

JOSÉPHINE. Son passage à la Roch. avec Napoléon ; son nom donné à une place, 6 août 1808.

JUBILÉ , prêché par les capucins, singularités, 3 déc. 1641 ; célébration d’un jubilé centenaire, 16 mai 1704.

JUGE SUPRÊME, établi à la Roch., attributions, 29 oct. 1360.

JUIFS, très anciennement établis à la Roch. d’où ils sont plusieurs fois chassés ; rue qui portait leur nom, 22 août 1729.

JULIEN, commissaire du salut public, organise une fête patriotique ; fait dresser une liste de suspects, 9 janv. et 13 mars 1794.

JUNOT, duc d’Abrantès, vint deux fois à la Roch. ; lettre de remerciement pour l’accueil fait à ses troupes, 23 nov. 1808.

JUSTINIANI, ingénieur italien, 8 nov. 1572.

L

LACLOS ( Choderlos de ), auteur des Liaisons dangereuses > construit l’arsenal ; épouse Mlle Duperré, 3 mai 1786.

LACONDAMINE, s’embarque à la Roch. pour aller mesurer le méridien, 16 mai 1735.

LAFONS , capitaine ; expédition, 17 mars 1573.

LAIGNELOT, représentant du peuple ; arrêté contre les prêtres ; organise le cérémonial des fêtes républicaines, 13 sept. 1793 et 21 déc 1794.

LAIZEMENT (de), ministre protestant, son arrestation, 14 juill. 1684.

LALEU. Naufrage sur ses côtes de la grosse nef de P .re Gentils, 28 oct. 1457 ; Jacq Galiot, maître de l’artillerie du Roi, seigneur de., 30 sept. 1514 ; apparition d’une flotte espagnole sur ses côtes , artillerie de la paroisse , 2 avril 1543. — Paul Yvon , seigneur de. , ses armoiries sur les murs de l’église , 7 janv. 1616 ; un des quartiers du duc de Soissons, 25 juin 1622, Louis XIII y prend ses logements, 1er oct, 1628 ; y reçoit la soumission des Roch., 29 oct. 1628 ; y revient après son entrée à la Roch., 1er nov. ; l’abandonne définitivement, 2 nov. 1628.

LALLEMAND, contre-amiral ; sa flotte incendiée par les Anglais, 11 et 12 avril 1809.

LAMET (Gabriel), soulève le peuple en faveur de Rohan , 5 sept. 1612.

LAMBERT, lieutenant des volontaires, 23 août 1792.

LAMOTHE-HOUDANCOURT, évêque de Mende , aide-de-camp de Richelieu, 10 févr. 1628.

LANDAZ ( du), lieutenant-général, sa demeure ; son nom donné à une barrière, 9 mars 1698.

LANDEREAU ( du), recourt à la trahison pour s’emparer de la Roch., 12 déc. 1573 ; se rend maître de l’île de Ré, en est chassé le lendemain, 3 sept. 1575.

LANDRIOT , évêque de la Roch., élu président du Congrès scientifique, 1er sept. 1856.

LANGERON (comte de), chargé de la défense de la Charente, 20 sept. 1757.

LANGHÉAC , évêque d’Avranches , commissaire chargé de régler les différents qui divisaient le corps de ville et les bourgeois , 4 mai 1530.

LANGLOIS ( Grégoire ), commissaire chargé du règlement de la question des dîmes, 7 août 1382.

LANGLOIS (Jehan), Maire de 1470 , se prononce contre les volontés de Louis XI, ressentiment du Roi ; lui demande pardon, 23 et 24 mai 1472.

LANGLOIS (Pierre), seigneur de Montroy, 30 sept. 1514.

LANGLOIS , l’un des commissaires pour l’exécution de l’édit de Nantes , 4 août 1699.

LANGUlLLER, menace de se retirer de la Roch., 23 oct. 1572. — V. 20 20 janv. 1572.

LANSAC (Guy St-Gelais de), amiral ; vaine tentative contre l’île de Ré , 13 avril 1577.

LATREILLE, accusé d’assassinat, son innocence proclamée par un miracle, 14 avril 1703.

LAVAL (comte de), fait enlever de la Roch. les cendres de d’Andelot, 27 mai 1569.

LAVAL-BOISDAUPHIN , 2e évêque de la Roch., fait constr. un séminaire , 1 er févr. 1617 ; obtient du Roi l’emplacement du prêche pour y construire l’hôpital général, 3 avril 1667.

LAVAL DE MONTMORENCY (duc de), gouvern. de la province, 11 août 1789.

LAVERDIN. — V. Beaumanoir.

LAVOIR PUBLIC , établi par Mérichon, sa situation, 28 avril 1443.

LECLERC (Bert.), recouvre miraculeusement la parole, 13 avril 1461.

LECLERC, ingénieur, achève le bassin, 24 déc. 1808.

LEFEBURE, professeur au collège, 14 mai 1565.

LEGOUX , trésorier général de Navarre ; Sully descend chez lui, 2 juill. 1604. - V. Hôtels.

LEPAGE aîné, capitaine des volontaires nationaux, 29 sept. 1789.

LÉPINE, chef de voleurs, son exécution, 11 déc. 1608.

LEQUINIO, représentant du peuple, dénonce le modérantisme des Roch. 21 août 1793 ; sévit contre les contre-révolutionnaires, 13 et 28 sept. 1793.

LESCALE (de), lieutenant criminel, devenu intendant de l’armée royale , 29 nov. 1627 ; président du présidial, anecdote, 3 déc. 1641 ; a donné son nom à une rue, ibid.

LESCUN. Les Roch. refusent de le recevoir comme commissaire du duc de Guienne , 29 avril 1469 ; il prend possession de la ville pour le duc, 24 mai 1469.

LESCURE (de), envoyé par M. de Laval vers les Roch., 27 nov. 1625.

LESCURE DE BELLERIVE, ingénieur, achève le bassin de carénaue, 24 déc. 1808.

LESDIGUIERES (le duc de), se montre contraire à l’assemblée de 1620 et va jusqu’à marcher contre ses coreligionnaires, 25 déc. 1620, 17 fév. et 10 mai 1621.

LESTAGE et DÉLESTAGE des navires (droit de), concédé au corps de ville, 25 oct. 1465.

LÉTENDUÈRE (de) , escorte une nombreuse Hotte partie de la rade de la Roch., 18 oct. 1747.

LHERMENEAU, château épiscopal des évêques de la Roch., 18 oct. 1648.

LHOUMEAU, ravagé par la guerre, 11 oct. 1422 ; Jehan Guiton, seigneur de., 5 août 1587.

LHOUMEAU, ministre protestants, 19 nov. 1628.

LIAISONS DANGEREUSES (les). On dit que les personnages de cet immoral ouvrage sont Roch., 3 mai 1786. — V. Laclos.

LIANCOURT (Mme de), accompagne Anne d’Autriche à la Roch., 20 nov. 1632.

LIMAILLE (la), agent de Saint-Luc , les Roch. lui donnent la chasse , 3 nov. 1592.

LINDSAY (lord), nommé commandant de la flotte de secours des Anglais, 28 sept. 1628 ; belles promesses sans résultat, 5 oct. ; s’abouche avec Richelieu, 14 oct. 1628.

LOI SOMPTUAIRE. Publication à la Roch. 4 mai 1620.

LOIX (île de Ré), se soumet au roi de France , à quelles conditions, 26 août 1372 ; Guiton s’y réfugie avec sa flotte, 27 oct. 1622 ; Buckingham y fait embarquer ses troupes, 8 nov. 1627. — V. 15 et 17 sept. 1622.

LOMBART (Estor), Maire de 1397, 15 avril 1398.

LONGUEVILLE ( duc de ), assiste par procuration à la publication de la coutume, 30 sept. 1514 ; accompagne le duc d’Anjou au siège, 11 févr. 1573 ; vient avec Condé à la Roch., 29 févr. 1616 ; sa famille avait reçu en don de Charles VII la baronnie de Châtelaillon , 5 févr. 1699.

LOPIS (François de, marquis de Mondevergue), part de la Roch. avec une flotille pour Madagascar, 26 févr. 1664.

LORGES (le maréchal de), sauve la Roch. de la destruction , déploie une grande activité pour la fortifier, 4 avril 1689.

LORME (Philippe de), fournit les dessins du grand Temple de la Roch., 21 juin 1600.

LORRAINE (cardinal de), accompagne François 1er à la R., 30 déc. 1542.

LOUBIE (de), chargé de défendre Royan, 11 mai 1622.

LOUDRIÈRES ( René de Talansac , seigneur de ), sénéchal de la Roch. , convoque les états d’Aunis , 12 novemb. 1614 ; prend parti pour les réformés contre la cour, 17 avril 1621 ; se rallie aux Anglais, 30 juill. 1627 ; sa révocation, 11 sept. 1627 ; sa mort, ses funérailles, 2 mai 1628.

LOUIS VII. Son mariage avec Aliénor réunit la Roch. au domaine de la couronne, 1er août 1137 ; restitue une partie de l’Aunis aux héritiers des anciens seigneurs de Châtelaillon, 26 déc. 1199 ; son divorce fait passer la Roch. sous la domination anglaise , 18 mars 1152, 5 août 1137 et 26 déc. 1199. — V. 8 juill. 1199.

LOUIS VIII, roi d’Angleterre pendant quinze mois, 15 juil. 1224 ; assiège la Roch., s’en rend maître, confirme ses privilèges, 15 juill. et 3 août 1224 ; les Roch. lui prêtent serment de fidélité, 12 août 1224. — V. 18 mars 1152 et 4 déc. 1222.

LOUIS IX, reçoit l’île de Ré de Henri III d’Angleterre, 7 avril 1243-.

LOUIS XI, encore Dauphin , chargé de réprimer les excès commis dans l’Aunis, 12 déc. 1439 ; suscite des troubles dans le royaume, 10 août 1441 ; sa fiancée débarque à la Roch. 26 nov. 1434 ; Louis d’Amboise lui cède Marans et l’île de Ré , 25 janv. 1461 ; réduit l’abonnement des Roch., 23 oct. 1445 et 30 nov. 1461 ; révoque la nomination illégale qu’il avait faite d’un maire, 7 août 1462 ; son premier voyage à la Roch., 11 janv. 1463 ; fait faire des propositions à Mérichon pour acheter son hôtel, 28 avril 1443 ; prend le corps de ville pour sa caution, 14 août 1463 ; fait don aux Roch. de pièces d’artillerie et de poudre 4 avril 1464 ; rend aux élections municipales toute leur liberté , 25 mai 1465 ; accorde à la commune le droit de lestage et de délestage, 25 oct. 1465 ; exige des Roch. un don considérable, 30, oct. 1465 ; cède à son frère la Roch. avec la Guienne, 29 avril 1469 ; a avec lui une entrevue au Braud , 7 sept. 1469 ; confirme les privilèges des Roch. et leur fait une remise d’impôts , 2 juin 1469 et 15 févr. 1471 ; veut reprendre la Roch. à son frère , résistance des habitants , courroux qu’il en ressent, 23 mai et 12 juin 1472 ; son entrée à la Roch., prête serment à genoux ; sa dévotion n la vierge , 24 mai M72 ; particularités sur son séjour , octroi de privilèges , 25 mai 1472 ; rétablit la Roch. dans le ressort du parlement de Paris , 12 juin 1472 ; nomme Pierre Doriole, chancelier de Fr., 26 juin 1473 ; dispense les Roch. de fournir des francs archers, 18 août 1474 ; autorise le corps de ville à lever un impôt destiné à entretenir la propreté des rues, 22 sept. 1477 ; il avait octroyé aux Roch. le privilège de ne pouvoir être appelé en justice hors de la Roch., 21 août 1503 ; il était chef et maître de la confrérie du corps de J.-C. et de Saint-Marsault, desservie en l’église St-Sauveur, 19 févr. 1500. — V. 27 août 1514.

LOUIS XII, prend sous sa sauvegarde l’église de Saint-Sauveur et reçoit le titre de chef de l’une de ses confréries , 19 février 1500 ; envoie des commissaires pour rédiger par écrit la coutume de la Roch. , 27 août 1514 ; les Roch. lui offrent un grand navire, qu’il leur rend quand il n’en a plus besoin ; exemption d’impôts, 13 oct. 1516.

LOUIS XIII, confirme à sou avènement les privilèges de la Roch., 2 déc. 1611 ; confère aux habitants de la ville neuve les mêmes droits qu’à ceux de la vieille ville, 15 sept. 1615 ; invite les Roch. à participer à l’établissement de la compagnie des Indes, 6 nov. 1618 ; sa conduite envers l’assemblée protest, de 1618 , 30 déc. ; envoie des commiss. pour empêcher celle de 1620, 4 oct. ; mesures rigoureuses auxquelles il eût recours, 25 déc. ; marche en personne contre les protestants , 22 fév., 14 avr., 10, 11 et 21 mai 1622 ; envoie le comte de Soissons bloquer la Roch., 25 juin 1622 ; les Roch lui envoient des députés, 11 nov. 1622 ; donne l’ordre de raser le fort Louis , 18 déc. 1622 ; refuse de recevoir des députés de la Roch., transfère le présidial à Marans ; se radoucit et accorde la paix, 8 mars, 26 et 27 nov. 1625 ; malade et ne pouvant marcher contre la Roch., il charge le duc d’Angoulême de le remplacer, 30 juill. 1727 ; Il le nomme sénéchal de la Roch., 11 sept. 1627 ; lettres, dans lesquelles il annonce ses desseins, interceptées, 19 sept. 1627 ; arrive au camp et prend ses quartiers à Aytré, 12 oct. 1627 et 27 janv. 1628 ; envoie à Paris les drapeaux pris sur les Anglais, 8 nov. 1627 ; quitte le camp pour retourner i Paris, 10 févr. î 628 ; revient au camp ; réception qui lui fût faite, 24 avr. ; fait faire à Paris des prières pour le succès de ses armes , 20 mai ; repousse dans la Roch. les femmes et les bouches inutiles renvoyées par les assiégés , 24 mai ; transporte son quartier à Laleu , 1ei’ oct. ; couvert de poussière par un boulet, 14 oct. ; singulière collation que lui servit le command. de Valençay, 16 oct. ; incline pour la clémence à l’égard des Roch. ; conditions qu’il met à leur soumission , 26 oct. ; son entrée à la Roch., particularités, l,r nov. ; vient s’établir dans la ville, son logement, assiste à une process., 2 nov. ; fait raser les fortifications , exile plusieurs citoyens et fait conduire à Niort les dames de Rohan, 3 nov. ; joue à la paume avec Bassompierre, 5 fiov. ; donne aux capucins l’hôtel de Marsan, 11 juin , 1628 ; à Richelieu les titres de la biblioth. de la Roch. , 19 janv. 1606 ; au duc St-Simon l’emplacement des fortifications, 29 sept. 1627 ; publication de la déclaration par laquelle il règle le sort de la Roch., 16 nov. ; son départ de la Roch. ; son triomphe célébré partout et sous toutes les formes, 18 nov. 1628 ; donne le collége aux Jésuites, 14 févr. 1630 ; nomme Richelieu gouverneur de la Roch., 12 déc. 1630 ; rétablit les Cordeliers à la Roch., 19 juin 1631 ; approuve l’établissement des Oratoriens, 20 oct. 1792 ; dispense les protestants de tendre pour les processions, 2 juin 1638 ; inscriptions en son honneur placées à la porte de l’église des Minimes, 31 oct. 1675. — V. 7 juin, 9 nov. 1627 et 20 nov. 1632, etc.

LOUIS XIV, transfère l’évêché de Maillezais à la Roch., 2 mai 1648 ; les Roch. se prononcent pour lui contre la fronde ; reçoit leurs députés ; récompense leur fidélité, 5 nov. et 9 déc. 1651 ; consacre l’établissement d’un hôpital général à la Roch., 3 avr. 1667 ; autorise les membres du présidial à porter la robe rouge , 26 avril 1672 ; rachète aux Récollets la tour de Moureilles , 2 sept. 1632 ; moyens auxquels il a recours pour convertir les protest. , persécutions et déportations , 9 sept. 1685 et 2 mars 1688 ; fait de la Roch. le siège d’une généralité et d’un bureau des finances, 2 mai 1695 ; y rétablit une mairie et un corps de ville, ibid et 5 févr. 1718 ; échange la baronnie de Châtelaillon pour la seigneurie de Dompierre, 5 févr. 1699.

Louis XV , rend la mairie élective , 5 févr. 1718 ; rétablit plus tard les offices municipaux , 22 oct. 1772 ; augmente le nombre des solennités dans lesquelles le présidial pourra porter la robe rouge , 26 avr. 1672 ; ordonne l’enlèvement des plaques de l’église des Minimes, 1er nov. 1757 ; approuve la suppression d’un certain nombre de fêtes catholiq., 19 déc. 1772.

Louis XVI, rétablit l’élection pour les charges municipales, 3déc. 1774 ; approuve les statuts du collège royal de médecine, de la Roch. , 15 mai 1775 ; décrète une assemblée provinciale pour la Saintonge et l’Aunis, 30 déc. 1788 ; fêtes à l’occasion de son acceptation de la Constitution, 21 sept. 1791.

Louis XVIII. Bons mots qui lui furent prêtés, dont Rougemont était l’auteur, 7 févr. 1781.

LOUISIANE. Part que les Roch. prirent à l’établissement de cette colonie, 15 déc. 1789.

LOUVOIS , envoie des dragons à la Roch. pour convertir les protest. , 9 sept. 1685 ; instigateur du projet de raser la Roch., 4 avril 1689.

LOZIERES. Blandin, seign. de. , 19 juin 1588.

LUCHANI, argentier du roi, condamné comme pirate avec son équipage, 13 janv. 1574.

LUDE (comte dei, lieutenant-général, cherche à s’emparer de la Roch. par trahison , 12 déc. 1573. — V. 16 juin 1545, 20 avril 1568 et 10 avril 1573.

LUDOVIC, comte de Nassau à la Roch. , 25 mars 1571 ; y assiste à un synode, 2 avr. 1572 ; part avec la reine de Navarre, 9 juin 1572.

LYCÉE ; inauguration du., 10 oct. 1843. — V. Collége.

LYON (Famille du), — Jacques, Maire de 1514 , 30 sept. ; - Jacques son fils , intrigue contre la Roch. , est assassiné , 12 déc. 1573 ; — Yves, commandant des milices , 2 avr. 1543 ; capitaine de la tour de la Chaîne, 19 mai 1568.

M

MAGNEN, ministre protestant, 12 mai 1565.

MAI. Vieil usage de planter l’arbre de Mai ; il faillit devenir funeste aux Roch., 1er mai 1573 ; roi et prince du Mai, 25 oct.

MAIGRE. Abondance de ce poisson, signe de peste, 20 juill. 1604.

MAIL, 21 juill. 1788. — V. Bains de mer, — Puits artésien.

MAILLÉ (le duc de), commandant en second de la province, 11 août 1789.

MAINE (comte du), seigneur de Châtelaillon, 31 août 1615.

MAINE (duc du), accompagne le duc de Condé à la Roch., 29 fév. 1616.

MAIRES, MAIRIE. Liste des Maires dressée par Mérichon, 28 avril 1448 ; jour et mode d’élection, 15.avril 1398, 27 mars 1541 et 29 mars 1573 ; élect. retardée au 1er oct., 1er oct. 1440 ; les élections s.’ firent d’abord à l’église St-Barth., ensuite à l’échevinage, 24 avril 1567 ; brigues à ce sujet ; liberté des élections consacrée par Louis XI, 25 mai 1465 et 11 janv. 1612 ; ce monarque révoque un Maire qu’il avait irrégulièrement nommé, 1er août 1462 ; la charge de Maire était non moins un devoir qu’un honneur, 30 avril 1628 ; cérémonie de l’installation , 19 avril 1398 ; le nouveau Maire donnait ce jour-là un grand dîner, ibid et 9 avril 1587 ; il était tenu de fournir une pièce d’artillerie à la commune, 11 juill. 1548 et 3 mars 1573. — V. Artillerie. — Il recevait en dépôt les sceaux de la commune , les clés des portes , &., 26 août 1573 ; Charles V confère aux Maires la noblesse héréditaire , 8 janv. 1373 ; leurs descendants protest, furent dépouillés de leurs droits, 5 mars 1685 ; étendue de la juridiction du Maire , cour de la mairie , audiences annoncées au son de la cloche , 30 nov. 1461 , 7 mai 1600 et 15 mars 1603 ; il avait la police des poids et mesures , 21 mars 1312 ; fesait les réglements de voirie , 13 mars 1573 ; présidait aux examens des professeurs du collège , 14 juill. 1560 ; était chef militaire de la ville, dont il se qualitiait capitaine, 2 déc. 1454, 22 sept. et 14 oct. 1627 ; il ne portait pas seulement l’épée , mais des armes complètes , 14 mars 1605 ; on lui accorde une compagnie de gardes du corps, 11 mars 1573 ; pompeuses funérailles de Maires décédés dans l’exercice de leur charge, 23 août 1577 et 14 mars 1605 ; remplacement du Maire en cas de mort, 26 août 1573 ; Mairie érigée en office avec un Maire perpétuel, 1er avril 1536 , 4 mai 1530 , 27 mars 1541 et 11 juill. 1548 ; rétablissement de l’ancienne mairie , 11 juill. 1548 ; abolie après le siège , 15 janv. 1629 ; mairie établie par Louis XIV ; le Maire colonel des milices, 3 mai 1695 ; lieu des séances du corps de ville , 8 avril 1748. — V. Trésoriers de France. — La mairie rendue élective, costume du Maire, 5 fév. 1718 ; mairie rétablie en office, 22 oct. 1772 ; redevient élective, 3 déc. 1774. — V. Hôtel-de-Ville, — Corps de ville, — Serment, &.

MAITRES DES ŒUVRES. Mode d’élection, attributions, 19 avril 1398.

MAJOU, lieutenant des volontaires, 23 août 1792.

MALARTIC ( vicomte de), député de l’Aunis à l’Assemblée constituante , 15 déc. 1789.

MALHERBES, au camp de la Roch., veut se battre en duel, 7.mars 1628.

MALWIN , ministre écossais , mis en liberté à la sollicitation des Roch., 13 nov. 1607.

MANCEL , commandant du château , trompé par une ruse de Chaudrier 15 août 1372.

MANSEAU, martyr protestant, 10 mai 1552. -

MAQUIN, vice-amiral des Roch., sa mort, 15 nov. 1622.

MARAIS (des), chef de voleurs, exécuté à la Roch., 11 déc. 1608.

MARANS. Seigneurs de., 1er juin 1350, 25 janv. 1461 et 30 sepL 1514 ; le commerce par terre de la Roch. se fesait par M., 1er juin 1350 ; Biron s’en empare , 13 déc. 1572 ; le duc de Mayenne, Laverdin , les Roch., le duc d’Angoulème s’en rendent maîtres successivement, 13 mai 1577, 18 mars 1588, 10 déc. 1615 et 30 juin. 1627 ; le présidial deux fois transféré à M. , 26 novemb. 1625 et 15 août 1627 ; commune de M. administrée par des échevins, 27 nov. 1625 ; érigée en marquisat sous le nom de d’Aligre, 11 janv. 1777 et 15 déc. 1789.

MARCÉ (le général), commandait les volontaires Roch. au funeste combat de St-Fulgent, Il mars, 1793.

MARCHAND (Anne), veuve du baron de Châtelaillon, épouse C. d’Aubigné qui la tua, 20 oct. 1608.

MARCHÉS. — Au poisson ; sa situation, 17 juin 1606 ; - aux cordouans ou aux cuirs, 17 juin ; — aux pots, 15 nov. 1651.— V. Boucheries.

MARDI-GRAS, jour de la pelotle du Roi 21 fév. 1542 ; la guerre du., 24 févr. 1574.

MARÉCHAUSSÉE (trib. de la). Attributions, composition, suppression, 22 nov. 1790.

MARENNES. Annexé au ressort de la Roch., 24 nov, 1374 ; une des élections de la généralité de la Roch., 2 mai 1695.

MARGUERITE , sœur de Charles IX, accompagne son frère à la Roch., 13 sept. 1565.

MARGUERITE D’ECOSSE , fiancée de Louis XI, débarque à la Roch., 26 nov. 1434.

MARIAGES. Singulier tribut imposé aux nouveaux mariés , nobles ou de professions libérales, 21 févr. 1542 ; ordonnance contre les mariages clandestins , 17 juill. 1550 ; un mariage sous peine de mort, 29 mai 1614 ; mariages municipaux, 5 déc. 1813.

MARIE D’ANGLETERRE , veuve de Louis XII ; son douaire affecté sur le gouvernement de la Roch. et le grand fief d’Aunis, 29 nov. 1525.

MARIE D’ANJOU, veuve de Charles VII , séjourne près d’une année à la Roch., 11 janv. 1463.

MARIE DE MÉDICIS. Refus des Roch. de recevoir ses envoyés , 2 déc. 1611 ; leur dépêche du Coudray, 5 sept. 1612. ; ses démarches auprès de l’assemblée de la Roch. ; est obligée de céder à ses prétentions, 22 nov. 1612 ; s’enfuit de Lilois ; les Roch. refusent d’embrasser son parti, 30 déc. 1618.

MARIE-THÉRÈSE, dauphine, accepte le patronage des bains de mer ; envoie son portrait, 10 juin 1827.

MARILLAC , au siège de la Roch., 19 nov. 1627 ; signe les articles de la capitulation, 29 oct. 1628.

MARINE FRANÇAISE, reçoit un terrible échec devant l’île d’Aix, 11 et 12 avril 1809 ; les vaisseaux le Grand-Armand et la Couronne, 18 sept. 1633 et 30 juil. 1638 ; affreux incendie du Brillant, 29 mai 1702.

MARINE ROCHELAISE , 15 et 19 mars 1434 ; la grosse nef de P. Gentilz, 28 oct. 1457 ; la grande nef le St-Sauveur , 13 oct. 1516 , 31 déc. 1542, 4 juil. 1571 , 20 déc. 1572 , 19 avril 1573 , 5 juin 1574 , 13 mai 1577, 30 juin 1588, 2 juil. 1604 , 20 août 1616, 2 oct. et 6 nov. 1621, 17 avril, 28 juil. et 27 oct. 1622 , 15 et 17 sept. 1625 , 21 novemb. 1632, 18 septemb. 1633, 18 octob. 1747 et 8 juin 1811.V. Commerce.

MARSAN (Bern. de), sa mort ; lègue son hôtel à l’hôpital St-Barthelémy, 1er févr. 1617. — V. Hôtels.

MARSILLY (bourg de), 3 nov. 1621.

MARSILLY, protestant fugitif ; importance de son rôle son arrestation, son supplice, 19 sept. 1661.

MARTINETS. Signification de ce mot, 19 juil. 1560.

MARTINIUS ou MARTINÈS, professeur de grec au collège , 14 mai 1565 ; sa femme devient la maîtresse du roi de Navarre, 7 août 1587.

MASSIOT, député des bourgeois il la grande assemblée de 1820, 25 déc.

MASSIOU, auteur de l’histoire de la Saintonge et de l’Aunis ; erreurs relevées dans son ouvrage, 8 avril 1748, 21 avril 1370, 1er mai 1402, 25 mai 1472, 9 juin 1614 , 20 juin 1573 , 2 juil. 1585, 4 juil. 1557, 8 juil. 1199, 26 août 13722, 23 oct. 1572, 30 oct : 162S, 11 nov. 1799, 19 nov. 1651 et 26 déc. 1199.

MATIGNON (comte de), gouverneur de la province, 22 juin, 1735.

MAUDET (Mme), contribue au rétablissement des Dames Blanches, 30 sept. 1792.

MAUGIRON (Claude), coélu, 15 avril 1398.

MAULÉONS (famille des).- Eble. Don fait à l’église de Ste-Radégonde de Poitiers , 21 mars 1089 ; rentre en possession des domaines de ses ancêtres et les perd bientôt après , 26 déc. 1199 ; donne aux roch. le terrain sur lequel fut construit l’église St-Barthelémy, 19 fév. 1152. — Raoul, abandonne ses droits sur la Roch. en échange d’autres domaines, 26 déc. 1199. — Guillaume, idem, ibid. - Savary idem, ibid ; conseille au roi d’Angleterre de faire un port à la Roch. , 4 décemb. 1222 ; défend la Roch. contre Louis VIII, 15 juil. 1224.

MAYENNE (le duc de), au siège de la Roch., 11 févr. 1572 ; envahit la Saintonge et pénètre jusqu’aux portes de la Roch., 13 mai 1577.

MAZARIN. nommé lieutenant-gén. du gouverné de la Roch., 10 juin 1653.

MÉDECINS. — MÉDECINE. Leur patron, 27 sept. ; anciennement peu partisans de la diète, 22 déc. 1572 ; interdiction aux protestants d’exercer la médecine , 14 juil. 1681 ; établissement d’un collège de médecine , ibid ; approbation de ses statuts, monopole de l’exercice de la médecine à la Roch. accordé à ses membres , 15 mai 1775 ; il est associé à la société royale de Paris, 26 août 1777.

MEILLERAIE (la), cousin de Richelieu, se bat en duel, sa condamnation, sa grâce, 7 mars 1628 ; accompagne Anne d’Autriche à la Roch. , 21 nov. 1632.

MELUN (Charles), seigneur de Landes, 11 janv. 1463.

MENDICITÉ. Interdiction, mesures de rigueur, dépôt de., 3 avril 1667.

MERICHON (Jehan\, cinq fois Maire , premier historien delà Roch., ses services, ses hautes fonctions, 28 avril 1443 ; afferme la petite boucherie, 1er sept. 1457 ; s’oppose à une descente des Anglais, 38 oct. 1457 ; fait l’avance à la commune d’une somme importante , 30 nov. 1465 ; nommé sénéchal par le duc de Guienne et confirmé dan& ses fonctions par Louis XI, 2i mai 1472 ; avait fait paver une rue à ses frais, 28 juil. 1576 ; réglemente la corporation des cordonniers , 25 oct. ; son hôtel sert de logement aux rois et aux princes.- V. Hôtels et 15 oct. 1592.

MERLIN, ministre protestant, pose une des pierres fondamentales du grand Temple, 21 juin 1600 ; superstition et crédulité , 5 déco 1599 15 juin 1619. — V. 24 août 1601.

MERVAULT (Paut) ; pair et maître de l’artillerie, 16 août 1607. - Pierre, l’un de nos plus précieux annalistes, sa naissance, ses écrits., 16 août 1607 ; sa mort, 13 déc. 1675.

MESNARD DE LA GARDE , directeur de la monnaie, membre de la société d’agriculture, 15 févr. 1762.

MESSIER , jeune page de Richelieu , chante au souper donné à la Reine, 20 nov. 1632.

MÉTÉOROLOGIE. Froids rigoureux, 5 janv. 1709, 28 mars 1740, 13 janv. 1749 ; la mer gelée, 4. mars 1789. — Gelées précoces, 7 sept. 1601 ; tardives, 17 avril i538 et 16 mai 1698. — Grêle extraordinaire, 10 juin 1G01.— Météores, 2G oct. 1568,21 sept. 1G28.— Orages violentsJ prodiges. 30 juin 1588, 20 août 1628 et 8 déc. 1625. - Phénomènes maritimes, raz de marée, 7 sept. 1469 et 6 sept. 1785 Tempêtes, 10 août 151 § ? 1628 et 3 janv. 1642.— Tremblements de.lerre, 26 oct. 1621, 6 janv. et 3 janv. 1642.— Tremblements de terre, 26 oct. 1568, 9 avril et 19 nov. 1593, 16 juin 1600, 28 juil. et 24 août 1605, 11 oct. 1006 , 11 août 1609, 18 et 25 févr. 1700, 16 déc. 1703, 10 janv. 1704,15 sept. 1706, 16 févr. 1736, 3 févr. 1756, 30 avril 1770, 2 mai 1780 et 27 juill. 1791. — Trombe et ouragan, 26 oct. 1703.

MÉTEZEAU, archit. du Roi, chargé de construire la digue, 28 nov. 1627.

MÉTIERS (corps de). Maîtres par don du Roi, 27 sept. ; règles communes aux diverses corporations, 28 juil. 1554 , 25 oct. et Ie1 déc. j boîte commune, 15 nov. 1595 ; catholiques exclus des corps de métiers par les protestants, 25 nov. 1607 ; protestants exclus à leur tour par les catholiques. — V. Protestants. — Les corps de métiers vont au-devant de François Ier, costumes , bannières , bedauds , etq. , ler févr. 1514 ; assistent à la procession d’un jubilé , 16 mars 1704. — V. Apothicaires, chirurgiens, cordonniers, couteliers, guimbeletiers , orfèvres, pâtissiers, potiers d’étain, serruriers, tisserands tondeurs de draps, tonneliers.

MIGNONNEAU (Pierre), coélu du Maire, 29 mars 1573 ; continue la mairie de Morisson, 2 juil. 1573 ; sa mort, 26 août 1573.

MILICES BOURGEOISES, 28 oct. 1457 ; défendent les côtes contre les Anglais, 24 août 1462 ; francs-archers, 2 juin 1469 et 2 avril 1543 ; arquebusiers, 16 juin 1545 ; costume, 5 févr. 1558 , 13 et 14 sept. 1565 ; chassent les royalistes de l’île de Ré , 3 sept. 1575 et 23 août 1577 ; division par compagnies ; capitaines perpétuels, puis annuels ; élections , drapeaux, 22 août 1598 , 23 févr. 1622 et 14 mars 1605 ; 500 hommes de garde chaque jour, 2 déc. 1611 et 5 nov. 1651 ; le Maire colonel né , 3 mai 1695 ; importance des milices, composition , 25 août 1703 et 9 mars 1749 ; régiment d’Aunis, grenadiers bourgeois, uniformes, 20 sept. 1757 ; volontaires d’Aunis, uniforme, dissolution, 10 mars 1759, 2 juil. 1763 , 26 mai 1777 et 14 juil. 1790 ; bataillon de la Charente-Inférieure, 9 déc. 1792 et 21 mars 1793 ; volontaires nationaux, organisation , officiers , uniformes , volontaires-aspirants , 29 et 30 sept. 1793 ; battus par les vendéens , 21 mars 1793. — V. Garde nationale.

MILLEITÈRE, secrétaire de la fameuse assemblée de 1620, 25 déc.

MINISTRES PROTESTANTS. Soufflent le feu de la révolte , 12 mai .1565 ; leur grand nombre à la Roch., leurs fonctions pendant le siège , 28 févr. 1573 ; autorisés à supprimer dans leurs actes l’épithète de prétendue réformée, 22 nov. 1612 ; réunis au clergé catholique pour l’élection des députés aux Etats généraux, 12 nov. 1614 ; condamnation prononcée contre eux, 12 sept. 1684.

MIREUIL. Son ancien nom , hôpital des pestiférés , 8 mai 1585 et 20 juil. 1604.

MISSY (de), capitaine des volontaires nationaux, 29 sept. 1789 ; son généreux patriotisme, 21 août 1793 ; colonel de la garde nationale, 3 juil. 1814.

MONNAIE. Ancienneté de la monnaie de la Roch., 8 août 1394 ; établissement d’un atelier monétaire, 8 déc. 1215 ; partie du droit de monnayage abandonnée aux Roch., 29 oct. 1360 et 8 août 1394 ; marc de la Roch., type régulateur ; privilèges ; situations successives de l’hôtel de la monnaie , 8 sept. 1389 , 8 août 1394 et 18 sept. 1627 ; valeur des réaux d’or, 26 nov. 1434 ; démolition de l’hôtel de la monnaie de la place du château , 4 avril 1689 ; le corps de ville fait battre monnaie, traité passé à cet effet, 11 et 18 sept. 1627 ; juridiction de la monnaie, sa suppression, 22 nov. 1790.

MONS (Jean de). — V. La Roze.

MONTAIGU (lord), fait prisonnier par Schomberg , 8 nov. 1627 ; député vers Richelieu , danger qu’il court d’être tué , son appréciation de la digue, 14 et 16 oct. 1628.

MONTAUBAN (ville de). Ses députés prennent part au traité de la Roch. , 24 juin 1573.

MONTBAZON (Mme de), accompagne Anne d’Autriche à la Roch., 20 nov. 1632.

MONTFERRAND (Bertrand de), gouverneur de la Saintonge, prend possession de la Roch. au nom du roi d’Angleterre, cérémonie, serment, &., 6 et 7 déc. 1360.

MONTFORT (le père). Ses missions à la Roch , particularités, 26 juil. 1700.

MONTGOMMERY, vient au secours de la Roch. avec une flotille, part sans avoir tenté un sérieux effort, 19 avril 1573. — V. 20 janv. 1572.

MONTHOLON, garde des sceaux , vient à la Roch. avec François IER, 30 déc 1542.

MONT-JOYE, général anglais, tué à la bataille de Loix, 8 et 9 nov. 1627.

MONTLUC. Ses troupes menacent la Roch. , 10 fév. 1568 ; reçoit l’ordre de l’assiéger, insuffisance de ses forces, 24 mars ; excès commis par ses troupes dans les environs de la Roch., 20 avril 1568 ; assiste au siège de la Roch., 11 févr. 1573.

MONTMAUR (Morelet de), soumet les îles voisines de la R., 26 août 1572.

MONTMIRAIL (Robert de), regardé à tort comme le premier Maire de la Roch., 16 déc. 1542.

MONTMORENCY (le connétable Mathieu de), jure sur l’âme du Roi l’exécution des engagements pris par Louis VIII, 3 août 1224 ; — (le duc de) j précède Charles IX à la Roch. , 13 sept. 1565 ; le détourne d’y construire une citadelle, 17 sept. 1565 ; combat contre Guiton et Soubise , 15 et 17 sept. 1625 ; - (baron de) , commandant en chef de la province, 3 juil. 1775.

MONTMORENCY (le duc de Laval-), gouvern. de la province, 11 août 1789.

MONTPENSIER (duc de), s’empare par ruse de la Roch., y établit un régime de persécution et de terreur, 26 oct. et 26 déc. 1562 et 8 févr. 1563 ; assiste au siège de la Roch. , 11 févr. 1573 ; marche à la tête de ses troupes contre le Poitou, 24 févr. 1574.

MONTROY. Pierre Langlois, seigneur de., 30 sept. 1514.

MORIN, avocat. Renseignements sur Billaud-Varennes , 23 août 1756 ; procureur de la commune, 19 août 1791.

MORISSON (Jean), Maire ; ses qualités, sa mort, ses funérailles, 18 oct. 1572, 29 mars, 2 juil. et 26 août 1573.

MORISSON (André), 17 juil. 1554.

MORNAC, surpris par les Anglais , repris par les Roch. ; singulier stratagème auquel ceux-ci eurent recours, 15, 19 et 31 mars 1434.

MOULINETTE (la). Le duc de Guienne à., 6 juil. 1469 ; combat, 25 juin 1622 ; le duc d’Angoulême y établit un de ses quartiers et y construit un fort, 15 août, 10 sept. et 9 nov. 1627.

MOULINS — de la Brande, 23 janv. 1573 ; — du Fourneau, destruction , 13 nov. 1572 ; — du Perrot, appartenaient aux templiers , 4 déc. 1222 ; — de la porte St-Nicolas, destruction, 13 nov. 1572 ; — Moulins neufs (port des), 22 août 1447 et 31 août 1615 ; - moulins voisins de la ville brûlés par Biron, 18 déc. 1572.

MOUNIER , sous-lieutenant des volontaires , 23 août 1792 ; directeur de l’école secondaire, 23 oct. 1803.

MUSÉUM D’HISTOIRE NATURELLE , fondé par la Faille , 24 juil. 1782 et 20 nov. 1718 ; transféré dans l’ancien hôtel du gouvernt, 6 août 1808.

MUSTAPHA, descendant des Abencerrages, capturé dans le pertuis, gracié par la Reine, se fait chrétien, 2 ! nov. 1632.

MYSTÈRES. Représentation de la Passion à la Roch., dure plus de huit jours ; 20,000 étrangers y assistent, 17 oct. 1492 ; pièce allégorique représentée par ordre du roi de Navarre, 6 févr. 1558 ; Holopherne œuvre de Cath. de Parthenay, représenté à la Roch., 13 févr. 1626.

Page précédente Plan d’ensemble Page suivante

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Rechercher dans le site

Un conseil : Pour obtenir le meilleur résultat, mettez le mot ou les mots entre guillemets [exemple : "mot"]. Cette méthode vaut également pour tous les moteurs de recherche sur internet.