Vous êtes ici : Accueil -> Hommes et femmes de notre histoire -> Grandes familles -> Brémond d’Ars -> Généalogie de la famille de Brémond d’Ars

Généalogie de la famille de Brémond d’Ars

D 2 octobre 2008     H 00:23     A Pierre     C 4 messages A 10257 LECTURES


Une famille située à Ars, en plein cœur de la Saintonge, du Xème au XIXème siècle.

Source : Nobiliaire du diocèse et de la généralité de Limoges - Abbé Joseph Nadaud - Limoges - 1882 - BNF Gallica

BRÉMOND (page 240). - Cette ancienne maison de chevalerie a toujours été regardée comme une des plus illustres familles de nos provinces de l’Ouest, où ses nombreuses branches se sont établies dès la fin du x° siècle.

Léon de Beaumont, évêque de Saintes et sous-précepteur du duc de Bourgogne, à qui l’on doit la conservation des manuscrits de Fénelon, son oncle, avait entrepris d’écrire l’histoire des principales maisons de Saintonge. Il ne pouvait oublier la maison de Brémond qui lui était alliée ; et c’est ce travail, composé en 1704, que le père Loys, gardien des cordeliers de Saintes, a continué jusqu’en 1779. Un abrégé de celte volumineuse histoire généalogique publié, à Jonzac de 1861 à 1874, est la source où nous puisons la généalogie suivante :

Le nom patronymique de Bermond ou Bremond, en latin Bermundus ou Bremundus, fut adopté par la plupart des rameaux sortis d’un auteur commun, Guillaume Bermond ou Bremond, Wilhelmus Bermundi, qui paraît être venu le premier s’établir du Languedoc en Angoumois et sur les confins du Périgord, où ses descendants se sont perpétués jusqu’à nos jours. II y vint probablement à la suite de Frotaire, évêque de Périgueux, issu lui-même des vicomtes de Nîmes et d’Albi : les évêques, au moyen âge, étaient presque toujours suivis dans leur diocèse par quelque membre de leur famille. Cette tradition confirme celle qui donne à ce Guillaume Bermond une communauté d’origine avec les sires ou princes d’Anduze, qui adoptèrent également ma.sb.en plus tard, le nom patronymique de Bermond, et qui se disaient aussi issus des vicomtes de Nîmes de la première race

On trouve un comte Brémond ou Bermond, Berthmundus, fait gouverneur d’Auvergne par Charlemagne en 774, un autre comte Brémond, gouverneur de Lyon en 818, et un leude du même nom, témoin en 910 du testament du duc d’Aquitaine. Mais il est certain que ce nom, d’origine gothique, ne figure point en Périgord, ni en Angoumois, avant Guillaume Bermond, et qu’on ne le rencontre alors que dans les diverses branches de la puissante famille des ducs de Septimanie. Ajoutons que, si dans le midi il est très répandu, c’est que, porté primitivement comme nom de baptême en mémoire de Saint-Véremond ou Bermond, abbé de Sainte-Marie d’Yrache, en Navarre, il est devenu par la suite le nom patronymique d’une foule de familles de toutes les conditions. Cette maison a formé onze ou douze branches principales qui se répandirent en Angoumois, Périgord, Saintonge, Aunis, Limousin, Touraine, Anjou et Poitou, dont cinq subsistent de nos jours. Nous donnons la filiation des suivantes, d’après le travail de l’évêque de Saintes et l’Annuaire de la noblesse de 1880, ne pouvant citer tous les noms isolés qui n’entrent pas dans cette filiation, les faits saillants de l’histoire ou les membres de cette famille se sont distingués et la nomenclature de ses possessions qui s’étendirent sur plus de deux cent soixante-dix fiefs ou paroisses.

§ I.

- I. - Guillaume Bermond était possessionné à Palluaud, canton de Montmoreau (Charente), dès la fin du Xe siècle. (Cart. de Saint-Cybard, procès terminé en 1018.)

- II. — Ithier de Brémond, vivant en 1077. (Cart. de Baigne.)

- III. - Pierre de Brémond figure, en 1143, dans un acte de transaction au sujet de cette même seigneurie de Palluaud.

- IV. - Pierre de Brémond, ambassadeur du roi d’Angleterre à Rome en 1183.

- V. - Pierre de Brémond, chevalier, qui, le jour de Pâques 1232, est garant pour mille sols de Gaston de Gontaut, chevalier, Sr de Biron. Il accompagna, suivant une tradition, saint Louis à la croisade, en 1248 et, selon toutes probabilités, mourut en Palestine. Il avait été garant de la trêve en 1247.

- VI. - Pierre de Brémond, IVe du nom, était en 1267 gouverneur châtelain de la ville de Cognac, pour Guy de Lusignan, frère de Hugues XI, comte d’Angoulême. Il fut choisi, ainsi que son neveu, Bernard de Brémond en 1281, par Guy de Lusignan, sire de Cognac et de Merpins pour être l’un de ses exécuteurs testamentaires. Pierre avait plusieurs frères qui demeurèrent en possession de la terre de Sainte-Aulaye

- VII. - Pierre de Brémond, Ve du nom, chevalier, sr de Jazennes près Pons, fils aîné du précédent, naquit en 1270. On lui donne pour femme Marie Caraffe qu’il aurait épousée, en Italie, le 13 janvier 1298.

- VIII. - Guillaume de Brémond, IIIe du nom, chevalier, Sgr de Jazennes et d’Echillais, fut tué à Crécy, le 25 août 1346. Il avait épousé, en 1340, Jeanne d’Ars-Balanzac, fille et héritière de Gombaud III, chevalier, Sr d’Ars, etc. Depuis celte alliance, la terre d’Ars est restée en possession de la maison de Brémond. Cette châtellenie, démembrement de la principauté de Cognac, qui formait le domaine privé des anciens comtes d’Angoulême, et dont le manoir primitif paraît avoir été construit sur remplacement d’une station romaine reliée au camp de Merpins (Arx, citadelle), relevait directement du roi, ainsi que la terre de Balanzac.

- IX (I de Nadaud, page 240). - Guillaume de Brémond d’Ars, IVe du nom, chevalier, d’Ars, de Balanzac, d’Echillais, de Jazennes, de La Mothe-Meursac, de Puyvidal, de Rouffiac, fils aîné du précédent, combattit, comme lui, contre les Anglais, jusqu’à sa mort. Il tomba à la funeste bataille d’Azincourt en 1415. Il épousa Marquise Chaffrais, fille unique de Simon Chaffrais, chevalier, de Puyvidal, et d’Hélène de Dompinon. Au mois de novembre 1414, elle avait reçu de son mari une procuration datée du camp de l’armée de Flandres pour marier ses filles. L’une épousa, par contrat du 18 novembre 1414, Ithier de Villebois, chevalier ; l’autre, Anne de Brémond d’Ars s’allia à Gadras de Vaux.

- X (II). - Pierre de Brémond d’Ars, VIe du nom, fils aîné du précédent, fut l’un des seigneurs d’Angoumois et de Saintonge qui contribuèrent le plus activement à chasser les Anglais de ces provinces II fut aussi du petit nombre des fidèles gentilshommes qui proclamèrent le roi Charles VII à Poitiers, et accompagnèrent Jeanne d’Arc au siège d Orléans. En récompense de sa valeur, Charles, duc d’Orléans, lui donna par lettres datées de Cognac le 19 juin 1442, le collier de son ordre du Camail ou Porc-Epic. Il épousa Jeanne de Livron, fille de Foucauld de Livron, et en eut : 1° Jean, qui suit ; 2° Jean, qui a fait la branche de Balanzac et de Vaudoré, rapportée § II ; 3° Agnès, mariée à son cousin, Jacques de Livron, à qui elle porta la terre de Puyvidal, que le marquis de Livron son descendant direct, possédait en 1428, et qui appartient aujourd’hui à M. le comte de Magnac, gendre de M. le marquis de Livron ; 4° Marguerite, femme d’Arnaud de Gua, chevalier, de Chastelars, de l’ancienne maison de ce nom en Saintonge, aujourd’hui éteinte ; 5° Julienne, femme de Lancelot Corgnol, chevalier, Sr de Villefréart ; 6° Anne, doyenne de l’abbaye de Notre-Dame-de-Saintes en 1478 ; 7° et 8° Pierre et Aymar, servant au ban d’Angoumois de 1467 ; 9° Anne mariée à Pierre Vigier, chevalier, Sr de Massac, etc. Leur fils, Jean Vigier, épousa Marguerite de Lusignan Saint-Gelais.

- XI (III). — Jean de Brémond d’Ars, chevalier, Sr d Ars, de Gimeux, de La Motte-Meursac, etc., épousa, par contrat du 22 janvier 1468 Marguerite Corgnol, fille de Louis Corgnol, chevalier, Sr du Vivier, près Ruffec, et de Marguerite Janvre de La Bachelière, dont : 1° Charles, qui suit ; 2" Georges, qui épousa, par contrat passé au château de Balanzac, le 26 janvier 1527, Aliénor de Vivonne, sœur d’Artus de Vivonne, Sr de Pisany, mari de Catherine de Brémond.

- XII (IV). _ Charles de Brémond d’Ars, 1er du nom, épousa, le 26 août 1501 Marguerite Foreau de Tesson, fille unique et héritière d’Etienne Foreau sr de Tesson en Saintonge, et de Catherine Gombaud, dont : 1° François qui suit ; 2° Catherine, femme de Jean de Rabayne, chevalier, Sgr de Jazennes, fille d’Yvon de Rabayne et de Marie de Sansac.

- XIII (V). _ François de Bremond d’Ars, chevalier, Sgr d’Ars. de Tesson, etc épousa : 1° par contrat, passé à Pons, le 8 novembre 1832, Antoinette de Saint-Mauris, fille de René, chevalier, Sgr de La Vexpière et de, Françoise de Rabayne, et nièce de Galiot de Genouillac. Elle mourut en 1338. Il épousa : 2°, le 10 avril 1540, Marguerite de Beaumont fille de feu François de Beaumont, chevalier, Sgr de Rioux en Saintonge et de Catherine de Souza-Portugal. Du premier lit vint Charles, qui suit, et du second, René de Bremond, chevalier, Sgr de Tesson, de Beaurepaire etc.,
qui épousa Bonaventure de Montgaillard, dame de Beaurepaire, dont, entre autres enfants : Jean de Bremond, Sgr de Tesson, marié à Marie de Guinot. Leur fille, Charlotte de Bremond, dame de Tesson, épousa : l° Jean de Tizon, 2°, par contrat du 26 février 1623, Gilles de Guinot, son cousin germain.

- XIV (VI). _ Charles de Bremond d’Ars, baron d’Ars et du Chastellier, né en 1538, fut lieutenant-général commandant pour le roi ès-pays d’Angoumois, Saintonge et Aunis, et plus tard gouverneur des mêmes provinces. Il épousa : 1° par contrat passé au château de Comporté, le 8 mars 1559 Louise d’Albin de Valsergues de Céré, fille de feu Louis et de Renée de Chabanais, dame de Comporté-sur-Charente. Elle mourut en 1587. Charles épousa : 2°, par contrat passé au château de Roissac en Angoumois, le ler février 1589, Jeanne Bouchard d’Aubeterre, veuve de Louis de La Rochefoucauld, fille de Louis Bouchard d’Aubeterre, chevalier, Sgr de Saint-Martin de La Coudre, et de Jeanne Hamon. Du premier lit sont issus : 1° Josias, qui suit ; 2° Philippe, qui a fait une branche rapportée § III. 3° Florence, mariée, par contrat du 10 octobre 1388, à Lancelot de Donnissan, chevalier, Sgr de Citran. Elle était veuve de Frédéric de Beaumont.

- XV (VII). _ Josias de Bremond d’Ars, 1er du nom, chevalier, Sgr et baron d’Ars, du Chastellier et de Dompierre sur Boutonne, marquis de Migré, Sgr de Lucay, de Gimeux, etc., maréchal-de-camp, chevalier de l’ordre du roi, commandant-général du ban et arrière-ban d’Angoumois député de la noblesse de cette province aux états généraux de 1614 etc. Il rebâtit le château d’Ars sur un plan moderne. Il épousa, par contrat passé au château de Montguyon en Saintonge, le 3 novembre 1600 Marie de La Rochefoucauld, fille de feu messire François de La Rochefoucauld, chevalier, Sgr et baron de Montendre et de Montguyon et de feue Hélène de Goulard, dont : 1° François de Bremond d’Ars, baron du Chastellier, tué au siège de Saint-Jean-d’Angely, le 1er juin 1621 ; 2° N mort vers la même époque ; 3° Jean-Louis, qui suit ; 4° Charlotte, qui épousa : 1° le 23 juillet 1619, Jean Green de Saint-Marsault, chevalier Sgr de Nieul et de Mazotte ; 2°, par contrat passé au château de Laumont, le 14 mai 1629, Jean de Livenne, fils d’autre Jean et de Jeanne de La Faye. 5° Louise, mariée, par contrat passé au château d’Ars, le 20 janvier 1628 à Pierre de Nossay, chevalier, Sgr de La Forge, fils de René et de Jeanne Helyes de La Rochesnard ; 6° Gabrielle, mariée, par contrat du 5 mars 1629, à Gabrielle Gombaud de Champfleury, chevalier, Sgr du dit lieu, fils d’Henri et d’Elisabeth Herbert.

- XVI (VIII). - Jean-Louis de Bremond d’Ars, Ier du nom, chevalier marquis d’Ars Ier et de Migré, baron du Chastellier, etc., né en 1606. Il épousa, par contrat passé au château d’Orlac en Saintonge le 30 décembre 1630, Marie-Guillemette de Verdelin, dame d’Orlac, née à Cognac en 1606, fille de Jacques et de Jeanne Vinsonneau de La Péruse dont : 1° Josias, IIe du nom, périt, en 1662, à l’attaque de Montenceys en Périgord ; 2° Pierre, marquis de Migré, né le 24 août 1634, mort en 1663 ; 3° Louise, née le 14 février 1636 ; épousa, le 8 juin 1654, Jacques d’Abzac, Sgr de Mayac, de Villautrange et de Limeyrac, veuf d’Anne de Rabayne, et fils d’Isaac et de Marie de Couraudin de Villautrange ; 4° Jacques, qui suit, 5° Jean-Louis, qui a fait la branche d’Orlac, rapportée § IV ; 6° Pierre, appelé M. de Lussay, né au château d’Ars, le 10 mai 1642, mourut en 1660 ; 7° Françoise-Angélique, née le 26 avril 1643, fit profession au couvent des Ursulines, à Loudun, en 1660 ; 8° Gabrielle, fut religieuse carmélite au couvent de Saintes.

- XVII (IX) -Jacques de Brémond d’Ars, chevaliers, Sgr et marquis d’Ars, de Gimeux, de Coulonges, du Solançon, etc., naquit au château d’Orlac le 22 juin 1637, fut baptisé, le 7 juillet 1639 en présence de François de La Fayette, évêque de Limoges ; de l’évêque Saint-Papoul, et de Jacques Raoul, évêque de Saintes, qui fut son parrain avec Claire de Bauffremont. Il eut une maintenue de noblesse le 3 septembre 1667. Il mourut le 26 janvier 1676, et fut inhumé le lendemain dans l’église d’Ars, au tombeau de ses ancêtres, en présence de plus de trente prêtres des environs. Il avait épousé par contrat passé à Cognac, le 20 février 1662, Marie de La Tour-Saint-Fort, fille de René de La Tour, chevalier, Sgr et baron de Saint-Fort-sur-Né, et de Marie Vinsonneau de La Péruse. Elle mourut, à Cognac, le 5 novembre 1693. De ce mariage sont issus : 1° Louis, né en 1663, mort sans alliance en 1692- 2° Jean Louis, qui suit ; 3° Marie-Thérèse, née jumelle à Ars, le 23 octobre 1670, mariée le 27 juin 1695, à Léon de Pontac fils de François ; 4° Marie-Rosalie-Ursule, née jumelle, le 23 octobre 1670, religieuse ursuline de Saint-Jean-d’Angely, mourut en 1694 ; 5° Jacques, né le 12 février 1672, mort jeune.

- XVIII. Jean-Louis de Brémond d’Ars, IIe du nom, capitaine de vaisseau, né au château d’Ars, le 15 août 1669, épousa, à Cognac, le 25 février 1692, Judith-Hubertine de Sainte-Maure-Montausier-Jonzac, née le 19 octobre 1673 fille d’Alexis et de Suzanne de Catelan. Elle mourut le 15 mars 1739, avant eut sept enfants : 1° François-Philippe, né à Ars, le 25 juillet 1694, mort jeune ; 2° Charles, qui suit ; 3° Josias, mort jeune ; 4° Jacques, mort en bas-âge ; 5° Louise, morte sans alliance ; 6° Marie-Louise-Gabrielle, mariée à François-Louis de La Cassaigne, chevalier marquis de Saint-Laurent ; 7° Louis-Alexis, appelé le vicomte d’Ars, né à Cognac, le 17 janvier 1697, épousa, par contrat passé le 12 septembre 1736, à Fort-Royal (Martinique), Louise Faure de Fayolle, d’une famille noble originaire de l’Angoumois. Elle est morte au château du Coudret, paroisse de Cherves, le 6 décembre 1769 laissant une fille unique, Marie-Judith-Huberte de Brémond d’Ars, mariée au marquis d’Ars, son cousin germain, le 25 juin 1764.

- XIX -Charles de Brémond d’Ars, chevalier, S* marquis d’Ars, etc., né à Cognac, le 7 juillet 1695, mort le 22 décembre 1765, avait épousé, le 28 février 1726, Marie-Scolastique-Antoinette-Suzanne-Adélaïde-Gabrielle de Brémond de Dompierre-sur-Charente, fille de Jean-Louis et Marie-Madeleine de Montalembert, qui mourut, à Cognac, le 28 avril 1742. Elle avait eu neuf enfants : 1° Marie-Madeleine, née à Cognac, le 2 avril 1728, qui épousa, le 21 avril 1750, son parent, Bernard de Verdelin, marquis de Verdelin, Sgr de Cabanac et de Jaunac, fils de François et de Françoise-Eugénie de Mélignan de Trignan ; 2° Jean-Louis-Hubert, marquis d’Ars, né à Ars, le 16 septembre 1729, mourut à Paris, le 16 septembre 1753 ; 3° Léon-Henri, mort en bas-âge ; 4° Marie-Suzanne, née à Cognac, le 25 mars 1732, mourut doyenne du chapitre royal et séculier de Saint-Louis de Metz, le 24 mai 1807 ; 5° Marie-Léontine, appelée Mlle de La Garde, née à Ars, le 16 septembre 1733, mourut sans alliance, le 14 septembre 1759 ; 6° Jeanne-Julie, appelée Mlle de Saint-Fort, née à Cognac, le 16 juillet 1735, morte à Saintes, sans alliance, le 1er avril 1807 ; 7° Charles, marquis d’Ars, né à Cognac, le 9 janvier 1737, tué dans un combat maritime, le 10 janvier 1761 ; 8° Henri-Charles-Jacob, qui suit ; 9° Annibal, mort en bas-âge.

- XX. — Henri-Charles-Jacob de Bremond d’Ars, chevalier, Sgr et marquis d’Ars, etc., né à Cognac, le 21 juillet 1738, épousa, le 25 juin 1764, sa cousine germaine, Marie-Judith-Huberte de Bremond d’Ars. Il mourut, le 4 juillet 1772, et sa femme, le 6 décembre 1780. Dont trois enfants : 1° Marie-Louise-Charlotte, née le 15 avril 1765, morte à Ars, le 1" juin 1768 ; 2° Léon-Louis-Marie-Josias, né à Ars, le 1er mai 1768, mort en-bas-âge ; 3° Marie-Suzanne-Sophie-Rosalie, née à Ars, le 6 juin 1768, décédée à Saintes, le 24 août 1779.

§ II. — Branche de Balanzac et de Vaudoré.

XI bis. - Jean de Bremond, chevalier, Sgr de Balanzac, de Bardenac, de La Boulidière, de Brossac, de Châtignac, de Durfort, de Guizengeard, de Javrezac, de La Magdelène, d’Orthe, de Passirac, de Saint-Cyprien, de Saint-Vallier, de Sainte-Souline, de Sonneville et d’Yviers, capitaine et gouverneur des ville et château de Cognac, grand sénéchal d’Angoumois, etc., épousa, par contrat passé à Cognac, le 29 octobre 1492, Marguerite de La Magdelène de Durfort, fille de Jacques et de Marie de Céris, dont : 1° Charles, qui suit ; 2° Catherine, dame de La Boulidière, mariée, le 10 janvier 1519, à Arthus de Vivonne, chevalier, Sgr de Saint-Gouard et de Pisany ; 3° Claude, qui était filleule de Mme Claude de France, fille de Louis XII. Cette dernière étant devenue reine, en 1515, l’attacha à sa cour et la dota de « mille écus d’or soleil, » en la mariant, le 30 juillet 1323, à Bertrand Hélyes de Pompadour La Rochesnard.

- XII. - Charles de Bremond, chevalier, Sgr de Balanzac, de La Magdelène, de Durfort, etc., premier panetier de François Ier, épousa, par contrat passé à Varèze en Saintonge, le 28 janvier 1532, Françoise de La Rochebeaucourt, fille de François et de Bonaventure de La Personne.

- XIII. - François de Bremond, également panetier du roi, fut élevé par sa mère dans la religion calviniste, épousa : 1°, le 20 avril 1554, Dauphine de Voulons, d’une ancienne famille du Poitou, éteinte aujourd’hui ; 2°, le 26 janvier 1559, Louise de La Forest-sur-Sèvre-Vaudoré, fille de Guy et de Marguerite de Montberon. Du premier lit : 1° Marie, femme de Louis de Vasselot, chevalier, Sgr de La Chambaudière ; du second lit : 2° Salomon, qui suit ; 3° Suzanne, mariée, le 28 avril 1592, à Nicolas Pasquier, écuver, Sgr de Mainxe. Elle mourut le 3 août 1597, et son mari épousa, en secondes noces, Louise Mangot ; 4° Elisabeth, mariée, le 8 août 1591, à Louis de Saint-Georges-Verac, chevalier, de Loubigny, veuf de Louise de Vivonne, et fils d’André et de Paule de Puyguyon.

- XIV. - Salomon-François de Brémond, chevalier, Sgr de Balanzac, Vaudoré, etc., abjura la religion calviniste, le 30 juillet 1593, dans l’église de Saint-Denis, entre les mains du cardinal du Perron ; il mourut en 1620. Il avait épousé, par contrat passé au château de La Cressonnière en Poitou, le 26 septembre 1594, Marie de Bastard de La Cressonnière, fille aînée de René, dont il eut entre autres enfants :

- XV. - Salomon de Brémond, IIe du nom, gouverneur de Parthenay etc., mourut le 17 juillet 1657. Il s’était marié : 1°, le 31 juillet 1633, à Gasparde de La Longraire, fille de René et d’Hélène Paillard ; 2°, par contrat du 21 avril 1644, à Louise-Anne-Marie des Cars, fille de Louis et de Suzanne Chapelain de Puire-Dandole. Du premier lit ne vinrent que des filles. Du second sont descendus les autres seigneurs et barons de Vaudoré, dont le dernier, Alexis-Charles-François, périt massacré dans les prisons de Saumur, où il avait été enfermé durant la Terreur (1794). En lui s’éteignit la branche des seigneurs de Balanzae et de Vaudoré.

Les autres alliances des barons de Vaudoré, depuis Salomon, ont été avec les familles de Jousserand, de Gauvin, de Marigny, d’Hector, âe Réorteau, de Goulard, de Gourjault, de Mouillebert, de Rangot de Luzay, etc.

§ III.

- XV bis. — Philippe de Brémond, chevalier, Sgr de Céré, capitaine au régiment de Champagne, appelé M. de Céré, naquit au château d’Ars, mourut en 1621. Il avait épousé, par contrat passé au château de Touvenac, le 9 août 1598, Françoise Gérault dame de Frégenoux et de Voulgezac en Angoumois, de Touvenac en Saintonge, etc., fille de Guy et de Jeanne Green de Saint-Marsault-Chastelaillon. Dont : 1° François-Galiot, qui suit ; 2° Louise, mariée, en 1649, à Jean de La Cassaigne.

- XVI. - François-Galiot de Brémon, chevalier, appelé M. de Vernoux, faisait partie du ban d’Angoumois en 1635 ; il était mort le 5 mars 1670, date du partage de sa succession. Il avait épousé, à Cognac, le 27 décembre 1626, Jacquette de La Gourgue. Elle était morte en 1670, laissant : 1° François, Sgr de Céré, mort sans postérité ; 2° Jacques, qui suit.

- XVII. — Jacques de Brémond, chevalier de Saint-Louis, mestre de camp de cavalerie, tué à Carpi en 1701, Sgr de Céré, de Vernoux, etc., épousa, le 25 janvier 1676, Marie-Henriette Le Mercier de Hautefaye, de Lusseray, dont : 1° Jacques, qui suit ; 2° Angélique, mariée à Jean-César Pascauld de Pauléon ; 3° Marie, religieuse au couvent des Ursulines de Saint-Jean-d’Angely.

- XVIII. — Jacques de Brémond, IIe du nom, né au château de Vernoux, le 30 juin 1687, épousa, par contrat du 9 février 1720, Suzanne-Marguerite Aymer, dame de Breuilbon, fille de René et de Marguerite de Saint-Quintin de Blet. Dont : 1° Charles-Jacques-Alexandre, qui suit ; 2° et 3° Angélique-Suzanne (Mlle de Breuilbon) et Marie-Bénigne-Henriette (Mlle de Brémond), mortes à Niort, sans alliance ; 4° Henriette-Thérèse, qui épousa, le 2 juillet 1748, Jacques-Joseph-Louis de Liniers, chevalier, Sgr du Grand-Breuil ; 4° Jacques né le 36 juin 1726, commandeur d’Amboise, procureur général de l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem, etc., mort à Niort, le 26 novembre 1806.

- XIX. - Charles-Jacques-Alexandre de Bremond, Ier du nom, chevalier, marquis de Bremond, etc., né le 2 mars 1722, mort le 23 octobre 1810, avait épousé, par contrat du 14 novembre 1758, Marie-Charlotte-Hélène-Sophie-Philippine de La Lande-Cimbré, dame et vicomtesse de Tiercé et de Cimbré en Anjou, et de Catherine-Hélène-Sophie de Dolon de La Goupilliere. Dont : 1° Marie-Philippine-Alexandrine, morte sans alliance ; 2° Charles Jacques-Alexandre, qui suit ; 3° Marie-Augustin-Josias, mort en bas-âge.

- XX. - Charles-Jacques-Alexandre, marquis de Bremond, né le 6 août 1761, mort le 16 mars 1827, avait épousé : 1°, le 12 octobre 1786, Charlotte-Marguerite de Villedon-Gournay, fille de Charles-Joseph-François et de Marie-Louise Guiot de La Rochebaucourt. Elle mourut le 12 septembre 1795. Il épousa : 2°, par contrat du 6 juillet 1802, Louise-Marguerite-Lucie des Francs, fille de Michel-Henri et de Louise-Julie de Chantreau. Du premier lit sont nés : 1° Sophie-Louise-Emmanuelle, née à Genève, mariée, en 1826, à Léon-Honoré de Guiton, marquis de Maulevrier ; 2° Adolphe-Joseph-Alexandre-Théodule-Maurice, chevalier de Saint-Louis, marquis de Bremond, né le 3 septembre 1795, épousa Marie-Amélie de Pont-Jarno, le 26 août 1828. Du second lit vinrent : 3° Pierre-Augustin-Claude-Arthur, qui suit ; 4° Augustine-Alix, religieuse du Sacré-Cœur, décédée à Niort, le 17 juillet 1861 ; 5° Louise-Alexandrine-Appolline, née le 9 septembre 1811, épousa, le 28 avril 1830, Jean-Augustin du Chesne de Vauvert.

- XXI. - Pierre-Augustin-Claude-Arthur de Bremond, né le 20 mars 1804, marié, le 3 avril 1830, à Louise-Claudine-Eugénie-Delphine-Philogone de Panisse, veuve le 22 octobre 1862. Dont : Henriette de Bremond, née le 14 janvier 1831.

§ IV.

- XVII bis. —Jean-Louis de Bremond d’Ars, chevalier, Sgr et baron de Dompierre-sur-Charente, d’Orlac, de Saint-Fort-sur-Né, Sgr d’Angeliers, de La Magdelène, de Javrezac, etc., né au château d’Ars, le 10 janvier 1641. Il épousa, le 28 juillet 1668, Marie-Antoinette de Verdelin, sa cousine germaine, fille de Jean-Louis et de Marie de La Tour-Saint-Fort. De ce mariage sont nés treize enfants, parmi lesquels : 1° Louis, sourd et muet, né au château du Solançon, mort à Saintes, le 24 août 1762 ; 2° Jean-Louis, appelé le chevalier d’Angeliers, mort le 8 mars 1735, avait épousé Marie-Madeleine de Montalembert, fille de Pierre et de Marie Desmier de La Croix, dont : A. — Scolastique-Marie-Antoinette-Suzanne-Gabrielle-Adélaïde née le 17 mars 1705, mariée le 19 décembre 1725, à Charles de Bremond d’Ars, son cousin ; B. - Marie-Angélique, née le 26 décembre 1713, morte sans alliance ; 3° Jean-François, mort sans alliance, le 10 octobre 1740 ; 4° Jacques-René, qui suit ; 5° Jean-Louis,’tué à Malaga, le 24 août 1704 ; 6° Jean-Louis, tué au siège de Gibraltar en 1705 ; 7° Henri-Auguste, mort en 1703 ; 8° Jacques-Josias, tué à Blaye en 1719. Les autres enfants sont morts en bas-âge.

- XIX. - Jacques-René de Bremond d’Ars, né au château d’Orlac, le 24 octobre 1678, mourut à Saintes le 10 mars 1757. Avait épousé, par contrat du 24 mai 1700, Marguerite-Mélanie du Bourg, fille de Pierre et de Mélanie de Meaux. De ce mariage naquirent seize enfants : 1° Marie-Claire-Antoinette, née le 21 novembre 1701, morte le 21 août 1788 ; 2° Pierre, qui suit ; 3° Marie-Eustelle-Mélanie, morte en bas-âge ; 4° Jean-Louis, mort à Saintes, le 12 mai 1717, âgé de dix ans ; 5° Pierre-René, né le 23 novembre 1708, mort lieutenant-colonel, le 5 mars l780 ; 6° Marie-Mélanie, née le 6 janvier 1710, morte le 2 janvier 1756 ; 7° Etienne, né le 11 février 1711, mort en bas-âge ; 8° Jeanne-Marguerite, née le 18 février 1712, épousa, en 1736, Pierre-Paul-Alexandre de Pagave, et, en 1739, Jean-François de Boyer ; 9° Marie-Mélanie-Thérèse, née le 11 juin 1714, morte, en 1763, religieuse à l’abbaye de Notre-Dame-de-Saintes ; 10° Jean-Louis, né le 21 juin 1715, fut convoqué à l’Assemblée générale de l’Angoumois en 1789, et mourut le 21 juillet de la même année ; 11° Marie-Henriette-Mélanie, née le 3 octobre 1716, mariée, en 1741, à Louis de Siorac, Sgr de La Guyonie en Périgord, fils de François et de Béatrix de Laval ; 12° Pierre-Josias ; 13° Marie-Thérèse-Charlotte ; 14° Marie-Suzanne ; 15° Thérèse, ces quatre derniers morts en bas-âge ; 16° Marguerite-Claire-Sophie, née le 26 août 1725, épousa, le 16 novembre 1758, François-Armand de Manes, fils de Clément et d’Anne-Marie-Henriette de Sainte-Hermine.

- XX. — Pierre de Brémond d’Ars, VIe du nom, chevalier, comte et marquis de Brémond d’Ars, etc., né à Dompierre-sur-Charenle, le 5 mars 1703, mourut à Saintes le 11 octobre 1779. Il avait épousé, le 6 novembre 1758, dans la chapelle du palais épiscopal de Saintes, Catherine de La Loue du Masgelier, fille de Marc-Antoine, chevalier, Sgr et marquis du Masgelier et de La Villeneuve en Limousin, et de Jeanne-Renée du Ponget de Nadaillac. Dont : 1° Pierre-René-Auguste, qui suit ; 2° Pierre-Charles-Auguste, rapporté § V ; 3° Marie-Suzanne-Françoise-Mélanie-Sophie, née le 17 novembre 1762, chanoinesse de Saint-Louis de Metz, le 11 octobre 1782, passa le temps de la révolution dans les cachots de Brouage, et est morte à Saintes, le 30 mars 1833.

- XXI. -Pierre-René-Auguste, député de la noblesse de Saintonge aux États généraux, marquis de Brémond d’Ars, chevalier, Sgr et baron de Dompierre-sur-Charente, etc., né le 10 décembre 1759, émigra ; est mort le 25 février 1842. Il avait épousé, le 20 janvier 1785, Jeanne-Marie-Elisabeth de La Taste, dont : l° Josias, qui suit ; 2° Théophile-Charles, qui suit après son frère et sa postérité ; 3° Jules-Alexis, rapporté après ses deux frères ; 4° Marie-Théodat-Adolphe, né à Saintes le 31 août 1792, mort le 6 mars 1794, dans la prison où sa mère fut enfermée pendant la Terreur.

- XXII. - Josias de Brémond d’Ars, marquis de Brémond d’Ars, né le 20 novembre 1785, mort, le 31 janvier 1870, avait épousé Françoise-Charlotte-Adélaïde de Bigot de Baulon, dont : 1° Guillaume, qui suit ; 2° Marie-Elisabeth, veuve de Louis-Auguste Dumorisson ; 3° Pierre-Marie-Edmond, né le 8 décembre 1812, ancien chef d’escadron, marié le 13 avril 1852, à Rose-Raymonde-Caroline-Louise Compagnon de Thézac, dont : Pierre-Charles-Josias, né le 8 octobre 1853 ; 4° Josias-Amable, né le 3 mai 1820 ; 5° Marie-Théonie, mariée à Victor-César Urvoy, comte de Closmadeuc.

- XXIII.—Guillaume, marquis de Brémond d’Ars, grand-officier de la Légion d’honneur, général de division, élu sénateur de la Charente, le 16 février 1879, etc., né le 19 mars 1810, marié en 1840, à Marie-Laure-Aline-Valérie de Saint-Brice, dont : 1° Jeanne ; 2° Ferdinande, décédée en 1871, mariée au comte Arthur du Pontavice ; 3° Marie-Laure-Thérèse, veuve, le 31 mai 1871, d’Auguste-Marie-Jules des Azars ; 4° Guillaume-Josias-René, comte de Bremond d’Ars, né le 29 janvier 1852, a épousé, le 15 octobre 1879, Marie-Antonia-Elisa Alberti, dont un fils, Maurice, né le

- XXII bis. - Théophile-Charles, vicomte de Bremond d’Ars, marquis de Migré, général, commandeur de la Légion d’honneur, chevalier de Saint-Louis ; né à Saintes le 24 novembre 1787, mort le 12 mars 1875, épousa Marie-Anne-Claire de Guitard de La Borie de Rioux, dont : 1° Anatole-Marie-Joseph, qui suit ; 2° Marie-Renée, mariée, le 24 mai 1848, à Marie-Gratien-Stanislas de Baderon de Thésan, baron de Maussac, marquis de Saint-Geniez ; 3° Elisabeth-Adélaïde, morte le 20 avril 1880, avait épousé Louis-Charles de Coéffard de MazeroIIes ; 4° Gaston-Josias, lieutenant-colonel, né le 29 janvier 1830, épousa, le 11 octobre 1866, Marie-Alexandrine de Lur-Saluces, fille du sénateur de la Gironde, dont : A.— François-Marie-Léon-Théophile, né le 18 décembre 1867 ; B.- Henri-Marie-Joseph, né le 12 janvier 1870 ; C. - Sidonie-Marie-Eugénie-Joséphine, née le 10 mars 1872.

- XXIII. - Anatole-Marie-Joseph, vicomte de Bremond d’Ars, marquis de Migré, conseiller général du Finistère, chevalier de la Légion d’honneur, ancien sous-préfet, etc., etc. ; a épousé, le 9 décembre 1862, Marie-Aglaé-Elisabeth Arnaud, dont : 1° Hélie-Marie-Joseph-Charles-Josias-Alon-Guillaume, né le 8 décembre 1866, mort le 3 octobre 1871 ; 2° Josias-Marie-Joseph-Théophile-Pierre, né le 19 mars 1869 ; 3° Anatole-Anne-Marie-Joseph Alon-Josias-Hélie, né à Nantes le 22 juillet 1872.

- XXII ter. — Jules-Alexis de Bremond d’Ars, vicomte de Bremond d’Ars, baron de Saint-Fort-sur-Né, naquit à Saintes, le 10 mars 1790, y est mort le 24 mai 1838. Il avait épousé Marie-Eutrope-Mélanie de Sartre, d’une famille originaire du Languedoc, et veuve de Joseph-Louis de Gaigneron de Morin, dont : 1° Charles-René-Marie, qui suit ; 2° Marie-Louise-Béatrix, morte sans alliance ; 3° Théophile-Jean-Louis, né le 21 avril 1818 ; 4° Marie-lsaure épousa, le 28 mai 1845, Louis, marquis de Goullard d’Arsav, qui mourut le 21 novembre 1870 ; elle est morte a Niort le 22 novembre 1879 ; 5° Eusèbe-François, né le 27 mars 1820, épousa à Paris, le 17 août 1854, Jeanne-Louise-Marie-Henriette-Berthe-Isabelle de Mongis, fille de Jean-Antoine. Il mourut le 15 janvier 1878, laissant : A.— Marie-Eutrope-Henri-. Charles-Jean-Guy, né le 29 septembre 1856 ; B.— Marie-Mélanie-Catherine-Jeanne-Berthe, mariée, le 2 mai 1881, à Henri Le Caruyer de Beauvais ; C.-Marie-Joseph-Henri-Edme-Jean ; D.-Marie-Joseph-Ernestine-Louise-Madeleine.

- XXIII. — Charles-René-Marie de Bremond d’Ars, vicomte de Bremond d’Ars, né le 12 décembre 1815, a épousé, le 16 août 1870, Louise de Goullard d’Arsay, sœur de son beau-frère, fille d’Amateur-Gabriel et de Renée-Eulalie-Solange de La Rochebrochard.

§ V.

- XXI bis. - Pierre-Charles-Auguste de Bremond d’Ars, vicomte de Bremond, Sgr de Brézillas, du Brandet, du Gua et du Fouilloux en Arvert, marquis du Masgelier en Limousin (du chef de sa femme), membre du conseil général de la Creuse sous la Restauration, né à Saintes, le 29 janvier 1761, fut enfermé à Brouage, avec sa femme et sa sœur, pendant la Terreur, est mort au château du Masgelier, le 26 avril 1816. Il avait épousé le 14 septembre 1788, sa cousine germaine, Angélique de La Loue, dont : 1° Gustave-René-Antoine, qui suit ; 2° N..... décédée sans alliance ; 3° N..... décédée sans alliance.

- XXII. - Gustave-René-Antoine de Bremond d’Ars, comte de Bremond, marquis de Masgelier, mort le 18 juin 1849, avait épousé Anne-Thaïs d’Abzac de Sarrazac, dont : 1° Pierre-Louis-René, qui a épousé, le 16 février 1846, Hortense-Amabelle de Bermondet de Cromières, fille du marquis Armand-Hippolyte-Astolphe-Renaud et de Clémentine Tryon de Montalembert ; 2° Ferdinand-Hyacinthe, qui suit ; 3° Michel-Etienne-Séraphin, né le 8 octobre 1816 ; 4° Marie-Elisabeth-Angélique, mariée le 26 octobre 1840 à Isidore-Joseph-Jacques, comte du Rieu du Pradel, mort le 3 avril 1880.

- XXIII. - Ferdinand-Hyacinthe de Bremond d’Ars, mort en 1868, avait épousé, le 19 avril 1847, Anne-Bonne-Eugénie d’Oiron. De ce mariage sont nés trois garçons et trois filles.

Armes : d’azur à l’aigle à deux têtes éployée d’or, au vol abaissé, languée de gueules. — Devise : In Fortuna virtutem.


Voir en ligne : Le site de Jean-Marie Ouvrard

Vos commentaires

  • Le 28 décembre 2016 à 19:32, par Laval Thibodeau En réponse à : Généalogie de la famille de Brémond d’Ars)

    Thank you in advance for your work on provide us with a wealth of your family’s history.

    I would like to know if your family had in any way any dealings or know of an ancestor of mine Richard Thibaudeau. Apparently, he was born in or about 1450 in the Charente-Maritime, Poitou-Charentes area of France. My cursory understanding is he or members of his extended family had estate dealings (i.e., Le Cormier ). Any information regarding this or any other matter involving the Thibaudeau’s would be greatly appreciated.

    Thank You,

    laval a. thibodeau (USA).

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin 2012 à 07:18, par Isabelle Pelaud En réponse à : Généalogie de la famille de Brémond d’Ars

    toute mon enfance mon pere a dit qu’il etait l’arriere petit fils du Duc de Bremont d’Ars. il a 102 ans. il a reve recemment que quelqu’un de sa famille m’ecrivais de facon positive.

    • Le 1er avril 2013 à 17:46, par Hubert de Bremond d’Ars En réponse à : Généalogie de la famille de Brémond d’Ars

      Madame/Mademoiselle
      Les Bremond d’Ars s’orthographient avec un "d" à la fn de Bremond.
      Il n’y a pas de duc de Bremond d’Ars. Le plus haut titre est un Marquis.
      Pour donner une réponse à votre question, il serait souhaitable de retrouver le plus d’informations possible sur: :
      - le nom/prénom de votre père
      - les noms / prenoms de ses parents
      - les noms / prenoms de ses grands parents voire de ses arrières grands parents
      Par lequel de ses aieux votre père pense être rattaché à la famille.
      Ensuite, je pourrai vous donner une réponse sur son rattachement éventuel à l’une des branches de la famille.
      Cordialement
      HBA

    • Le 2 avril 2013 à 11:36, par Pierre En réponse à : Généalogie de la famille de Brémond d’Ars

      Bonjour

      Si une réponse est donnée au message de HBA, elle ne sera pas publiée en ligne, pour éviter toute indiscrétion.

      Nous nous chargerons de la transmettre directement à HBA.

      Cordialement.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Votre message
Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Les mots-clés de l'article

pour en savoir plus sur : 16 Ars - 17 Saintes - Plusieurs siècles - Brémond d’Ars - Généalogie -

Chercher dans le site

Les plus lus --- Les 50 +

1.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  FAQ & R - Le Forum Aux Questions ... & aux Réponses

4.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

5.  Carte satellite Googlemap avec moteur de géolocalisation : rechercher une ville, une commune, un village


5 articles au hasard

1.  Pauléon alias Poléon, à Saint-Georges-du-Bois (17), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

2.  1565 – Brouage : le spectacle naval offert au jeune roi Charles IX tourne au drame

3.  1789 - Saint-Même-les-Carrières (16) : cahier de doléances de la paroisse

4.  1794 - Marins de la Tremblade (17) survivants du naufrage du Vengeur, héros oubliés

5.  L’ile de Ré (17) et l’ile de Loix, par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)


Les plus populaires --- Les 50 +

1.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Définitions : province, généralité, élection, intendance, sénéchaussée, diocèse - expliquez-moi

4.  1120 - Cartulaire de l’église d’Angoulême - Terre de Bouchereau à Macqueville (17)

5.  About the english version of Histoire Passion


Brèves --- Toutes

1.  Au château de la Roche Courbon, fête de la préhistoire les 23 et 24 avril 2016

2.  Antiquité-Avenir. Réseau des Associations liées à l’Antiquité - Communiqué de presse

3.  Temples de la Saintonge Maritime : Une histoire mouvementée

4.  2.644.259 visiteurs sur Histoire Passion - Statistiques au 31/12/2013

5.  Archéologie et histoire du fleuve Charente à Taillebourg - Port d’Envaux