Vous êtes ici : Accueil -> Grands thèmes d’histoire locale -> Légendes et traditions -> Sorcellerie et animaux mythiques -> Un animal fantastique en Aunis et Saintonge : le loubron ou (...)

Un animal fantastique en Aunis et Saintonge : le loubron ou berou

D 4 septembre 2007     H 00:46     A Jacques Duguet     C 3 messages A 4427 LECTURES


agrandir

En Saintonge, le loup-garou s’appelait-il loubron, loup-beron, loup-berou ou berou ?
Mais n’aurait-on pas confondu un loup et un mouton ? Etrange !

Loubron ou berou ? Image imaginaire pour animal fantastique
Montage photo : P. Collenot (avec une tête d’authentique loup d’Angoumois et un mouton)

Un terme loubron figure dans le Glossaire des patois et des parlers de l’Aunis et de la Saintonge, de Georges Musset, avec l’acception « animal fantaisiste » (sic). Musset signale qu’il a emprunté le mot à un glossaire inédit de Marcel Pellisson [1]. Le moins que l’on puisse dire est que la définition manque de précision. Il ne faut cependant pas chercher longtemps pour constater que l’animal mystérieux est un loup-garou. En effet, dans certaines régions, le loup-garou était appelé loup-berou, qu’on rapproche sans difficulté de loubron, en écrivant loup-beron.

Pourquoi beron en Saintonge et non berou ? On sait que garou est issu d’un francique [2] *werwulf, « homme-loup », dans lequel le w initial a été assimilé en gu-, et que, dans plusieurs parlers romans, le w a été assimilé en b. C’est le cas dans une partie au moins de la Saintonge où *werwulf est devenu berol puis bero, refait. en beron parce que les mots terminés en - on avaient perdu leur - n final.

Ceci ne nous renseigne d’ailleurs en rien sur la façon dont les Saintongeais en « culottes à pont » se représentaient la « fantaisiste » créature et il est probablement trop tard pour s’en informer. A défaut, on peut consulter Jacques-Marie Rougé qui, dans Le folklore de la Touraine [3], a donné d’intéressantes précisions sur l’animal, appelé le berou en Touraine.

« Quand une personne est victime d’un mauvais sort, elle a recours au devin, qui est capable d’identifier l’auteur du sortilège. De plus, le devin a le pouvoir d’infliger une punition au malfaisant en le transformant en animal la nuit, pendant le temps désiré par l’ensorcelé. C’est lui faire « courir l’brou ou l’elbrou ». Le coureur d’elbrou court du soleil couché à l’Angélus du matin, transformé en mouton, en chien ou en loup, en bêlant, jappant ou hurlant par les chemins et par les champs. Dès l’Angélus il redevient lui-même et, le soir, il reprend sa course folle, et ceci jour après jour, jusqu’à l’expiration de sa punition, à moins que, entre temps, le coureur ne soit blessé ».

On voit que, si Pellisson et Musset étaient incapables de présenter le loubron, les Tourangeaux avaient bien oublié le sens premier de berou, pour avoir fait d’un loup un mouton. Avaient-ils envisagé le cas de deux malfaisants transformés en même temps l’un en mouton et l’autre en loup, bêlant et hurlant l’un devant l’autre ? En ce cas, il est probable que « la punition » du premier aurait rapidement pris fin.


[1Ce glossaire est relatif au canton de Cozes, en particulier à la commune de Saint-Seurin d’Uzet.

[2Langue des Francs.

[32e édition, Tours, Arrault, 1943, p. 83.

Vos commentaires

  • Le 6 janvier 2009 à 15:19 En réponse à : Un animal fantastique en Aunis et Saintonge : le loubron ou berou

    e loup-garou, loup-beroun, leberoun

    Le culte de Lupercus-faunus était présent dans toute la Gaule. Il s’est croisé avec un culte germanique importé par les Francs et autres Wisigoths, Le wariwolf, animal mythique sanguinaire qui correspond au Dracula des mythes des balkaniques. L’obscurité a toujours effrayé l’homme depuis la préhistoire face aux animaux doués selon eux de pouvoirs surnaturels.

    Les racines latines et germaniques se sont croisées pour donner naissance au lupus-warwolf ou loup-garou dont les formes d’ancien français étaient garoul, garoulf ou garwalf. Lupus s’est lui-même dissocié en luep qui a donné leu dans le nord et lou ou lè dans le sud. A titre de comparaison, Rochechouart est devenu dans la prononciation Ruechuart prononcé Rètsuar ou Rètchuar.

    Le vieux mot de langue d’oc lebre encore vivant en poitou sous la forme Llebre a influencé les formes occitanes et saintongeaises pour donner le loubrerou (loubrou puis loubron) ou lèbèrou. Le lièvre était en effet un animal mythique, pourvu comme faunus d’une grande virilité . De toutes les façons, la forme loup (féminin occitan loube) peut à elle-seule expliquer la forme dérivée louberon contractée en loubron

    A l’origine, le loup-garou (resté sous cette forme dans le nord de la charente d’oc) était un animal inoffensif qui se contentait de sauter sur les épaules de sa victime pour se faire traîner quelques centaines de mètres (leu loup attendavo l’ômè à l’eschalier è li disavo : ’porto mè) / le loup garou attendait l’homme à l’échelle de haie, et lui disait ’porte moi !). En fait Lupercus dont le culte était célébré en février était confondu avec Faunus représenté sous les traits d’un bouc au rut réputé. Les nuits d’hiver étraient généralement très froides et lumineuses, ce qui excitait les imaginations. La symbolique du ’loup-garou’ qui saute sur le dos de l’homme (jrarement des femmes) n’est autre que la sodomie sous-entendue ; Le mythe de l’animal sanguinaire est propre au ’garou’ germanique.

    http://www.pyepimanla.com/saint-valentin/articles/Les-lupercales-une-origine-p%E9lasgique.html

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Faunus

    On sait que le lièvre comme le lapin est un animal très fécond. Ceci explique sans doute cela.

    Cordialement, J ; Faury, Limoges

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Votre message
Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Les mots-clés de l'article

pour en savoir plus sur : Animaux mythiques - Légendes et traditions - Province Aunis - Province Saintonge -

Chercher dans le site

Les plus lus --- Les 50 +

1.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

4.  FAQ & R - Le Forum Aux Questions ... & aux Réponses

5.  Carte satellite Googlemap avec moteur de géolocalisation : rechercher une ville, une commune, un village


5 articles au hasard

1.  Le droit coutumier de l’Angoumois, par J.-H. Michon

2.  1738 - 1814 - Joseph-Ignace Guillotin : biographie historique d’une figure saintaise

3.  1619 - Marie de Médicis fait ses courses pour ses châteaux d’Angoulême, Cognac et Saintes

4.  1698 - 1782 - Le Père Arcère, historien de la Rochelle et de l’Aunis : notice biographique

5.  1904 - 1905 - Société Archéologique et Historique de la Charente - Bulletins et mémoires - Série 7 Tome V


Les plus populaires --- Les 50 +

1.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

2.  Généalogie de la famille de Montalembert - 1ère partie

3.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

4.  Three generations of the Anglo-Poitou family of Vivonne, from 13th century “Poitevin mercenary captain” to 14th century “recalcitrant lady”

5.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne


Brèves --- Toutes

1.  Au château de la Roche Courbon, fête de la préhistoire les 23 et 24 avril 2016

2.  Antiquité-Avenir. Réseau des Associations liées à l’Antiquité - Communiqué de presse

3.  Temples de la Saintonge Maritime : Une histoire mouvementée

4.  2.644.259 visiteurs sur Histoire Passion - Statistiques au 31/12/2013

5.  Archéologie et histoire du fleuve Charente à Taillebourg - Port d’Envaux