Vous êtes ici : Accueil -> Hommes et femmes de notre histoire -> Grandes familles -> Lusignan (de) -> 1281 - Testament de Guy de Lusignan, seigneur de Cognac, Merpins, (...)

1281 - Testament de Guy de Lusignan, seigneur de Cognac, Merpins, Archiac

D 14 mai 2007     H 12:16     A Pierre     C 1 messages A 2173 LECTURES


agrandir

18 octobre 1281 - Testament de Gui de Lusignan, seigneur de Cognac, de Merpins et d’Archiac.

Source : Archives Nationales - J. carton 270, n° 19 - Publié dans Études historiques sur la ville de Cognac, par F. Marvaud - Niort - 1870

Il y a huit sceaux en cire, quelques uns intacts, les autres endommagés.

Au nom dau père et dau fil et dau Saynt Esperit, Amen.

Je Guy de Lezignen, sires de Compnac [1] en ma sane memoyre et en ma bonne conessence, establis et ordene mon derrier testament et mon derrier devis en ceste manere. Du commencement voyl et comant [2] que li exequtor de cet mien testament tyengent et receivent et pregnent les rendes et les fruys et les issues et les profiez de ma terre de ci que atant que mes amandes soyent feytes et mes deptes payées et mes laysses acomplies enterinement.

Premièrement per la salut de larme [3] mon seygnor mon père et de la moye [4], je lays mil et cinc cens livres a la terre de outremer conquerre, itant de chevalers ou dautre bone gent com lon porra avoyr par tant dargent ; et voyl que les dites mil et cinc cens livres soyent prizes et levées par la main au commandeur dau temple de la Rochele [5], ceu est assauoyr chacun an dous cens et cinquante liures. De ci que atant que les dauant dites mil et cinc cens liures soyant payées, et voyl que li dit dener par lou dit commandeur soyent liuré au grant maystre de outremer, en cui batalle mes gens seront a fere le seruize Dyeu, et cils qui sera chyeps de mes gens sera obeissens au grant maytre ou a son commandement.

Et si tant estoyt que mes deptes et mes amandes fussent payées dedens les premiers ses ans, je voyl que la paye daus mil et cinc cens liures au Temple por la terre de outremer soyt hatee, tant com li exequtor de cet mien testament porront soufrir bonement ; et est assauoyr que la ou Dyeus fera son comandement de moy, je ay eleu ma sépulture en l’abaye de Valence par delez mon saygnor mon père. A laquau abaye je lays doze liures de rende a vne chapelanie en laquele uns daus moynes de layens chantera atoz cors por la salu de marme et démon lignage.

Encore lays à l’abaye de Bone vau trente sols de rende, osters cent sous de rende que je lor doy por larme de ma dame ma mère.

Et lays a labaye dau Pyn trente sous de rende, et a labaye dau Chatelers trente sous de rende, et a labaye de Moreau trente sous de rende, et a labaye dau Aluez en Poytou trente sous de rende, et a labaye de la Fontayne-le-Comte trente sous de rende, et a labaye de la Reyau trente sous de rende, et a Gandorric trente sous de rende. Et aus nonayns de la Gaconyere trente sous de rende. Et a l’aumonerie de Compnac dez sous de rende. Et aus nonayns de Cormeylle, trente sous de rende. Et aus nonayns daus Aluez en Sanctonge vint sous de rende. Et aus nonayns de la Lande vint sous de rende. Et aus nonayns de l’abaye de Bonoyl en Poytou trente sous de rende. Et au chapeleyn de la chapele de Compnac vint sous de rende ; et a sire Jofroy de Syuray, cbapeleyn de la dite chapele, vint liures une foys payées, et la meyllor chapele que je aye assachousie, esceptez la croyz de l’argent et lou calice qui je lays aus frères Menors de Compnac. A la priorté de Compnac dez sous rende. Au chapeleyn de Saynt Léger de Compnac dez sous de rende, et a l’aumonerie de Compnac enssi com autrefoys ay dessusdit dez sous de rende. Et est assauoyr aus abayes dessus dites et aus luecs dessus diz la rende dessusdite por feyre mon anniuersaire lou jour de ma mort por la salu de marme et de mon lignage.

Et voyl et comant que mes exequtors rendent a chacun de toz les luecs dessus diz por la rende achater por lou dener doze. A sire Guillame Odoyn, mon cheualer, trente liures vne foys payées. A Rampnolet de Iarnac quinze liures. A André lou fauconier quinze liures. A Aymeri, lou frère père Brun dez liures. A Bertau lozeleor cent sous. A Esteuenot, mon quec quinze liures. A Symonet de la Boteyllerie quinze liures. A Guyllot de la Chambre dez liures. A Jehan Langles, valet de la Chambre, dez liures. A sire Raymont de Saynt-Martin, mon cheualer, trente liures une foys payées.

Encore laiz a frère Guy de l’ordre daus frères Menors, mon frère, cent sous, tant comme il viura a payer chacun an por ses vestures et por ses autres besoyns. Encore voyl de ceaus qui serui m’auront, que lor seruizes lor soyt guerredonez segont la quantité et la montance dau temps que il me auront serui par les maynsde mes exequtors.

Et voyl et comant que tuyt li frère Menor de la Custoderie de Poytou et de la Custoderie de Sanctonge ayant chacuns un habit une foys payé, et voyl et comant fermement que li frère Menor de Compnac ayent durablement toutes les semaynes cinc sous por pitance. Encore voyl et comant que chacuns dau frères Menors qui estera a Compnac ayent chacun an un habit durablement, laquelle pitance dessusdite et ceu que li dit habit coûteront voyl et comant que soyt payé de ma rende dau port de Compnac et pris par la mayn de celuy ou de cele qui sera lor lor procureres ou lor procureresses autemps en ladite vile, et ne voyl pas que cete aumône et ceyte laysse pardurable que je foys ausdiz frères de Compnac, soyt retenue ni amermée, ni retarzée por nulle depte que je doye, ni por nulle amande que je aye a fere, ni por nulle laysse que je aye feyt.

Et laysse a quatre maysons daus frères precheors de levesque de Poytiers et de levesque de Sayntes a chacune cent sous vne foys payez ; et laysse a pouures maynagiers et a pouures puceles mariez por la salu de marme mil liures a payer et départir par les mayns de mes exequtors, par enssi com il veront que sera profietz a la salu de marme, de ma terre de Compnac et de Bor, et de la chatelanie de mon demeyne et de ma terre de Merpins et de la chatelanie et de ma terre de Archiac et de la chatelanie de mon demeyne.

Et aioste plus en cet mien testament que je voyl et comant que mi exequtor facent mes amandes, nom pas tant solement de accions qui touchent a moble, mes de toutes accions qui touchent et apartenent a héritage, et que par lor mayns, nom pas par mayn de héritier ou de successor mes amandes, soyent fetes et mes deptes et mes laysses payées, et que il tyengent ma terre en lor mayns de ci que atant que mis testamens soyt acomplis, et a ceu meyme fere voyl ge encore que il pringent toz mes mobles, quaques il soyent et quanque part il soyent.

Encore voyl que ci il y auoyt riens ocur [6] ou depteus que il puyssent eclayrer segont que il veront que sera a feyre. Et foys assauoyr que cum iadis une convenance fut traytee et entreparlee entre mon seygnor Odoart [7], roy de Angleterre, au temps mon seygnor, son père, et moy, sor ceu que il me donast l’ile de Oleron et les apartenances a mon vyage, por ceu que ge le feysse mon héritier ou li donasse lou château de Compnac et autres chouzes, et la davant dite convenance ne fut tenue ni acomplie en nulle riens.

Aynz li davant diz mon sire Odoart de la dauant dite conuenance m’ayet quipté et ge luy absoluement laquele chouze je di et pouze por vérité en marme, je encore de habundant ladite convenance, quaque ele fut et de quanconque chouze que fust reuoque et aneente, et voyl que si aucune letre appareysseyt sus ladite convenance que ele soyt quassée et nulle.

Encore voyl et comant que mis heritages et mi bien tuyt vengent et retorgent a mon sire Hugues lou Brun, mon chier neuou, comte de la Marche et de Engoleme, seygnor de Faugeres, lou quau mon sire Hugues lou Brun je foys et establis mon héritier en toz mes biens, sauue et gardee en totes chozes la ordinacion de cet mien testament et especiaument les dons que je ay fet a mon chier neuou mon seygnior Gui de la Marche, Seygnor de Coyec, et mes autres seruitors, et sauue lou droyt dautruy que en ceu poust ou deust auoyr droyt por aucune rayson.

Et voyl et comant que si li dauant diz mes héritiers voloyt venir en contre ma dessusdite derrière volunte, ou assayoit a venir en contre en tot ou en partie que ia des ne voylle, je des ia tout ceu que li porroyt auenir de mes biens prenc en aumône, et li droys ou cotume donoyt que je ne pousse prendre lou tot, je en prene la moytie ou la tierce partie en aumone, et voyl que ycely tout ou ycele partie que je en porroye prendre de droyt ou de cotume soyt vendue par les mayns de mes ausmoners et li deners soyent doné par lor mayns por la salu de marme a pouures religios et a pouures maynagers et a pouures puceles mariez.

Et foyz exequtor de cet mien testament et conservator et defendeor mon sire levesque de Sayntes [8]. Encore foyz exequtors frere Gautier, por la grace de Dieu, evecque de Poytiers, et mes chers neuouz mon sire Guy de la Marche et mon sire Guy, vicomte de Toars [9], et frère Guillaume dau Lege [10] comandor dau Temple de la Rochele, et sire Jofroy de Archiac [11], chanoyne de Sayntes et Pierre Bremont, chatelayn de Compnac, et Bernard son neuou, et cist duy seront remembreor et assembleor daus autres exequtors.

Et establis lou ministre daus frères Menors de Tuereyne conseylleor et avertisseor et agulleneor daus autres exequtors, et si il ni poyet estre ni entendre, je voyl que il puysset metre en son luec vn de ses frères ou dous et les muer, quant il veroyt que besoyns seroyt, et done a toz mes exequtors que je ay establis en icet mien testament, et en icet mien deuis et a chacun deaus por soy plener poert et especiau comandement de demander mes deptes et mes droytures en cort ou fors cort de quancunques persones que eles me soyent degues, et de establir procureurs un ou plusors en lor luec auant playt entame ou empres, taus com a eaus playra, et totes les foys que a eaus playra, tôt enssi com je meymes porroye feyre, si je estoye vivant et presens en ma persone ; et voyl que tuyt cil qui por mes dessus diz exequtors, ou por lun deaus y et seront établi ayent autretant de force et de poer a tot ceu faire a que il seront establi, com si je meymes les y auoye establi personaument, et si tant estoyt auenture que des fit son comandement dauqun de mes exequtors dauant diz, auant que cis miens deuis et cis miens testamens fut acomplis, je voyl et comant que cils de qui deaus vodroyt fayre inssi son comandement puchet establir un autre prodome en son luec que ayet autant de force et de poer a la exequcion de cet mien testament acomplir, si com je meymes li auoye establi et cils encore un autre en cele meyme manyere si mestier estoyt, et emssi les uns empres les autres de ci que atant que cis miens deuis et cis miens testamens soyt acomplis de tot en tot. Et si tuyt mes diz exequtors emssemble ne y poeent ou ni voloyent être, je voyl que cil qui y porront être puyssent fayre ma exequcion, que il prengent les despens daus fruyz de ma terre et daus issues por acomplir et feyre tenir la exequcion de mon testament.

Et est assauoyr que je laysse a chacun de mes exequtors cinquante liures vne foys rendues. Et voyl que la ordinacion de cet mien testament vauget por droyt de testament, et si ne puet valer por rayson de testament que vauget por rayson ou por droyt de codicille ou por droyt de derrière volunte, et si icis miens testamens ne puet valer en tout, si com dessus est dit et deuisé, je voyl que il vaylle en icele partie en que il porra valer de droyt ou par usage ou cotume du pays.

Et en testimoyne de vérité je y ay mis mon seyau enssembleement ob les seyaus lou dauant dit mon sire Hugues lou Brun, mon héritier, comte de la Marche et de Engoleme, seygnor de Faugeres, mon neuou, et mon seygnor Guy de Lezignen, mon neuou, seygnor de Coyec. Et nos dauant diz coms et Guys sires de Coyec, lou dauant dit testament auctorisons, aproons, ratifions et confermons. Et je li diz coms por l’amor de mon cher omcle dessus dit ay juré lou dit testament a garder et a tenir sans venir encontre en nul temps, et si tant estoyt aventure que tuyt li seyau de mes exequtors ni estoyent pouzé, je voyl et comant que cils seyaus ou cil seyau, qui seroyent apouzé ob lou mien, oguyssont autant de force et de fermeté com si tuyt emssemble y estoyent pouzé.

Et ay souployé les dessus diz exequtors, que il om dit testament metent lors seyaus por maor fermeté et por que om tems qui est auenir mis testamens ne puysset estre retraytez.

Ceu fut lou iour de la Saynt Lucas leuangeliste lan de grace mil et dous cens et octante et un.


[1Cognac

[2= vois [NDLR : veux] et commande

[3l’âme

[4la mienne

[5le Temple des Templiers de La Rochelle

[6obscur ou douteux.

[7Edouard 1er, roi d’Angleterre de 1272 à 1307, époux d’Éléonore de Castille, le conquérant du Pays de Galles et de l’Écosse.

[8Pierre VI qui avait succédé à Geoffroi Ier.

[9Thouars

[10Guillaume de Liège, commandeur du Temple de La Rochelle, fut entendu, à l’âge de 80 ans, comme témoin dans le procès des Templiers. (Chr. Mss. : Proces, contra Templar.)

[11Geoffroi fut plus tard évêque.de Saintes en 1287.

Vos commentaires

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Votre message
Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Les mots-clés de l'article

pour en savoir plus sur : 16 Cognac - 16 Merpins - 17 Archiac - 13e siècle - Lusignan (de) - Marvaud (François) - Testaments -

Chercher dans le site

Les plus lus --- Les 50 +

1.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

4.  FAQ & R - Le Forum Aux Questions ... & aux Réponses

5.  Carte satellite Googlemap avec moteur de géolocalisation : rechercher une ville, une commune, un village


5 articles au hasard

1.  1881 - Archives Historiques de Saintonge et d’Aunis - T IX : Le chartrier de Pons (17) - 1ère partie

2.  1507 – Le seigneur d’Authon et ses pirateries, par Jean d’Auton, historiographe du roi Louis XII

3.  1860 - Répertoire archéologique de la Charente - arrondissement de Ruffec

4.  Weather, astronomical and seismic ephemerides - 1/5 - 6th-13th centuries

5.  1798 - Beauvais-sur-Matha (17) - Calendrier républicain - sa mise en application


Les plus populaires --- Les 50 +

1.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Three generations of the Anglo-Poitou family of Vivonne, from 13th century “Poitevin mercenary captain” to 14th century “recalcitrant lady”

4.  Evolution des prix du 15ème au 19ème siècle - Panier de la ménagère, services, salaires

5.  1599 - Fontaines-d’Ozillac (17) : le seigneur prend possession du droit de foire


Brèves --- Toutes

1.  Au château de la Roche Courbon, fête de la préhistoire les 23 et 24 avril 2016

2.  Antiquité-Avenir. Réseau des Associations liées à l’Antiquité - Communiqué de presse

3.  Temples de la Saintonge Maritime : Une histoire mouvementée

4.  2.644.259 visiteurs sur Histoire Passion - Statistiques au 31/12/2013

5.  Archéologie et histoire du fleuve Charente à Taillebourg - Port d’Envaux