Histoire Passion - Saintonge Aunis Angoumois

Accueil > Hommes et femmes de notre histoire > Grandes familles > Frtard de Gadeville, d’Ecoyeux et Chesnel > Histoire d’une petite seigneurie de Saintonge, Chatenet Brie-sous-Matha (Charente > Seigneurie de Chatenet Brie-sous-Matha - Description du logis et des terres

Seigneurie de Chatenet Brie-sous-Matha - Description du logis et des terres

samedi 15 juillet 2006, par Pierre, 1634 visites.

C’est au moment o la seigneurie de Chatenet quitte les mains de ses propritaires, derniers descendants des Frtard de Gadeville, c’est--dire le 17 mars 1813, qu’on en a une description relativement prcise.

Les seigneurs de Gadeville, apparemment toujours aussi dsargents que leurs anctres, vendent Chatenet, ses dpendances et vraisemblablement la totalit des autres bien qu’ils possdent encore Brie.

Il y avait presque exactement deux sicles que Chatenet leur appartenait.

La maison de Chatenet en 1813

Dans l’acte de vente du 17 mars 1813 [1], on a la description suivante


 Une maison situe au bourg de Brie, avec ses circonstances et dpendances, qui consiste en chambres basses, hautes, cuisine, cellier
 un hangard ou ballet
 une curie,
 chais,
 toits et autres servitudes
le tout contigu et se joignant, ensemble un morceau de jardin au levant des chais
et enfin une petite pice de terre labourable place au levant du jardin

dont le total confronte

 de la part du levant Guillaume Besson et Marie Barraud
 du couchant au btiment des hritiers Laurent
 du midi aux nomms Bigeon, Savarit et autres
 et du septentrion au chemin qui va de Sonnac Macqueville droite
.

Une maison dont la localisation ne pose aucun problme, et qui est indique cercle de rouge sur cette copie du cadastre de 1840.

Il faut ici observer que la maison vendue par les descendants Frtard en 1813 tait vraisemblablement plus petite que celle dessine sur le cadastre de 1840. Elle a probablement t remanie (allonge et rehausse ?) dans cette priode o l’envole des ventes de cognac donnait aux viticulteurs de la rgion la possibilit de faire construire la maison de leurs rves.

Mais une partie importante de la maison dcrite en 1813 a t conserve.

Dans le chai

L’acte de vente donne galement des prcisions sur le contenu de la maison et de ses dpendances :

 deux tonneaux faire vin, l’un charnier et et l’autre bouge
 deux treuils aussi faire vin, l’un servant de met (maie) et l’autre presser
 une chaudire avec ses apparaux
 une petite cuve coulant 3 hectolitres avec sa rpe
 cinq cuves de charroi

tous ces objets sont placs dans le chai dont on a parl et dont la vente ainsi que les btiments, jardins et terre au bout en est faite au gr des parties moyennant la somme de 5 000 F.

Mobilier de la maison

Les sieurs Frtard vendent au sieur Besson et son pouse :

 un cabinet en bois de noyer
 4 linceuls, 3 nappes et 10 serviettes
 un lit garni, bois de lit la duchesse, un lit et un traversin de plume, les poches de coutil, un matelas, une mauvaise courtepointe
 4 fauteuils et 3 chaises fonces de paille
 un mauvais coffre,
 une maie,
 deux petites tables,
 une paire de gros chenets
 trois mauvais coffres dans lesquels il y a deux lits de domestiques,
 deux paires de petits chenets
 deux mauvaises armoires,
 quatre mauvaises chaises,
 trois mauvais fauteuils
 une barre de fer servant pour la branche,
 trois fts de fauteuils en bois,
 une chaise
 une cage en fil de fer
 deux mauvais bois de lit
 une mauvaise maie
 un vieux coffre
 un bois de lit dans la cuisine,
 des vieilles roues de chariot dmontes,
 un mauvais entonnoir
 deux vieilles polonnes en cuivre rouge
 et enfin diffrents autres petits meubles de mnage,

le tout plac dans les btiments vendus, et dont la vente est faite pour la somme de 500 F

On a ici l’inventaire d’une maison plutt modeste. Les Frtard de Gadeville n’habitaient visiblement plus cette maison depuis plusieurs annes. L’acqureur Jean Besson dit "Chatenet" y habitait au moment de la vente. Il avait peut tre un statut de mtayer ou de locataire.

Je recherche l’acte notari par lequel son entre dans les lieux a t enregistre avec, peut-tre un tat des lieux dtaill.

Les terres de Chatenet

Mars 1697 : le dit sieur du Chastenet avoit t condamn par le juge du comt de Mastas au payement de vingt neuf annes d’arrrages de la rente noble de trois boisseaux de froment et de trois boisseaux d’avoine dus cause d’un certain mas de terre vulgairement appell la Grois, la Platterie, fief Beauregard et la pice des Monnereaux..

Un autre texte ajoute cette liste le lieu-dit Entre les Planches.

La Groie

Un arpentage du 26/07/1768 [2] donne le dtail des 12 tenanciers de la Groie, avec leurs surfaces (total environ 1 hectare) et leurs redevences seigneuriales :

Le vingt six juillet mil sept cent soixante huit a est par moy notaire royal herpenteur soussign mezur et herpent un article de rente sittu au bourg de Brie appele la Piesse de la Groix quy confronte du levant a la terre de Franois Bastard et a la veuve Brunet du couchant au chemin qui conduist de Brie la Coudre du midy aux terres de plusieurs et du septentrion au logis et jardin des Chatenet a la terre dautre particuliers et au chemin quy traverse le bourg

pour raison de quoy il est du a la seigneurie de Chatenest en Brie un boisseaux un quart froment mezure de Mastas, un chapon et le tiers dun, et huit sols en argent de rente noble payable par les cy aprs nomms par chacun an jour et feste de Saint Luc

et pour scavoir combien chacun doit a est esgall comme sen suit

Premirement

 Jean Deneschere tient en dix scillons quarente cinq carreaux pource doit dudit froment une mezure et demie moins la douziesme partie dune chapon et argent deux sols un denier et demy
 Pierre Gros tient en seize scillons soixante sept carreaux un quart pource doit dudit froment deux mezure et le quart dune, chapon et argent trois sols cinq deniers
 Jean Auge en quatre scillon vingt un carreaux plus cinq scillons dun bout et sept de lautre trente neuf carreaux trois quart plus en un jardin cinq carreaux trois quart plus en autre trois carreaux un quart plus en ses bastiment et issu neuf carreaux deux tiers plus en sa quatriesme partie dune grange et issue trois carreaux et demy, plus un fumerou deux carreaux revenant en tout a quatre vingt cinq carreaux pource doit dudit froment trois mezure moins la huitiesme partie dune, chapon et argent quatre sols trois deniers
 Jacques Vallet en douze scillons soixante trois carreaux pource doit dudit froment deux mezures et la huitiesme partie dune, chapon et argent trois sols deux deniers
 Jean Dugast tient en neuf scillons dun bout et cinq de lautre quatrevingt quatre carreaux deux tiers plus en son jardin dix sept carreaux plus un fumerou deux carreaux revenant en tout a cent trante carreaux pource doit dudit froment quatre mezure et demie moins la douziesme partie dune, chapon et argent six sol six deniers
 Jean Mathou en cinq scillons trente un carreaux un quart plus en son jardin dix sept carreaux un quart plus en ses batiment et jardin vingt un carreaux un tiers plus en un toit et passage six carreaux un quart revenant en tout a soixante et seize carreaux pource doit dudit froment deux mezures et demie et la douziesme partie dune, chapon et argent trois sol huit deniers et demy
 Jean Babin en cinq seillons trente un carreaux un quart plus un jardin trois carreaux plus un fumerou un carreaux plus en la moiti dune chambre deux carreaux un tiers revenant en tout a trente huit carreaux pource doit dudit froment une mezure un tiers, chapon et argent deux sols
 Pierre Aug en son jardin trois carreaux un quart plus en ses batiment et issue douze carreaux et demie revenant en tout a dix neuf carreaux un quart pource doit dudit froment les deux tiers dune mezure, chapon et argent un sol
 Michel Aug en ses bastiments et jardin vingt six carreaux et demy plus en une grange trois carreaux et demy, revenant en tout a trente carreaux pource doit dudit froment une mezure, chapon et argent un sol six deniers
 Charle Aug en une portion de grange trois carreaux et demy pource doit dudit froment la huitiesme partie dune mezure, chapon et argent deux deniers un quart
 Pierre Daigre en un jardin trois carreaux plus en un fumerou un carreaux plus en la moiti dune chambre deux carreaux deux tiers revenant en tout a six carreaux deux tiers pource doit dudit froment un quart mezure, chapon et argent quatre deniers
En marge : Pay pour 1782
 Utrope Mercier tient en un bastiment trois carreaux un quart pource doit dudit froment la huitiesme partie dune mezure, chapon et argent deux deniers un quart

Contenant les dits lieux trois journeaux huit carreaux deux tiers a deux cent carreaux au journal et herpent a la gaulle de douze pied en carr

Fait clos et arrest le present herpentement en presence de la majeure partie des debtanteurs par moy soussign

La minutte est signe du soussign controlle a Matha le trente de juillet 1768 reu dix sol et trois sol

Sign Feniou, notaire royal, herpenteur

La Platterie et Beauregard


[1AD 17 - Archives du notaire Louis Feniou (Thors 17)

[2Source : archives particulires - Acte du notaire Feniou (Thors 17)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Rechercher dans le site

Un conseil : Pour obtenir le meilleur résultat, mettez le mot ou les mots entre guillemets [exemple : "mot"]. Cette méthode vaut également pour tous les moteurs de recherche sur internet.