Histoire Passion - Saintonge Aunis Angoumois

Accueil > Chronologie de l’histoire locale > La Renaissance > 1541 - 1552 - Les révoltes de la gabelle et des Pitaux > 1548 - Révolte des Pitaux en Saintonge et Angoumois : panique à (...)

1548 - Révolte des Pitaux en Saintonge et Angoumois : panique à Bordeaux

"une commotion populaire"

mardi 4 juillet 2023, par Pierre, 104 visites.

"Sire, nous sommes advertyz que au pays de Xaintonge et Engoumois s’est faict une commotion poppullaire"

En 1548, des émeutes éclatent en Angoumois et en Saintonge pour faire libérer des contrebandiers (faux-sauniers). L’insurrection dite « des Pitauds » se répand, et compte jusqu’à 20 000 hommes, conduits par le bourgeois Bois-Menier et par Antoine Bouchard, seigneur de Puymoreau et rejoints par des prêtres. Des châteaux sont pillés et des gabelleurs sont tués. Bordeaux est contaminé par la révolte où 20 officiers gabelleurs sont tués, ainsi que le lieutenant du gouverneur, le 21 août 1548.

Source BNF Gallica : Archives historiques du département de la Gironde. 1868.

Suivent deux lettres adressées par les Jurats [1] de Bordeaux
- à Monsieur de Moneins, lieutenant du Roi en Guyenne.
- au Roi Henri de Navarre


N° IV. --- 11 Août 1548.

LETTRE du sous-maire et des jurats de Bordeaux à M. de Moneins, lieutenant du Roi en Guyenne.

Bibliothèque impériale : Manuscrits : Collection Dupuy, t. 775, p. 22. Copie. Communiqué par M. Tamizey de Larroque.

Les jurats accusent réception d’une lettre ; annoncent qu’ils en ont adressé une au roi de Navarre pour l’avertir de la révolte de la Saintonge et de l’Angoumois. et réclament instamment le retour de M. de Moneins à Bordeaux.

MONSEIGNEUR,

Ce matin, en Jurade, par les mains de monsieur de Sainte-Marie, avons receu les missives qu’il vous a pleu nous escripre de Monneyn [2], le neufviesme jour de ce moys. Monseigneur, par le chevaucheur Rostaing, qui s’en alla mercredy dernier passé veoir le roy de Navarre, escripvismes audict sieur, l’advertissant de l’emotion du peuple du pais de Xaintonge et d’Engoumoys, qui s’est eslevé et esleve chacun jour, et encores hier escripvismes de rechef audict sieur comme l’emotion et assemblée croist chascun jour et de leur entreprise, comme vous plaira veoir par les coppies du mesmes qu’avons escriptes audict sieur roy de Navarre que vous envoyons, et pour obvier à l’inconvenient inséparable qui pourroit provenir, vous supplions humblement qu’il vous plaise venir par deçà pour pourvoir sur ce.

De Bourdeaux, ce xi d’aoust.
Les soubs-maire et juratz de Bourdeaux,
Signé : DE PICHON.

N“ VII --- 8 Août 1548.

LETTRE des jurats de Bordeaux au roi de Navarre.
Bibliotheque impériale : Manuscrits : Collection Dupuy, t. 775, p. 10. Copie. Communiqué par M. Tamizey de Larroque.

Les jurats annoncent que la révolte a éclaté en Saintonge et en Angoumois, qu’ils craignent que les révoltés ne franchissent la Dordogne pour entrer dans le Borde­lais, et ils lui demandent des instructions.

Sire, nous sommes advertyz que au pays de Xaintonge et Engoumois s’est faict une commotion poppullaire, laquelle suyt le pays, et tant que nous craignons qu’ilz voulsissent entreprandre avec le commun peuple dudict pays passer la riviere de Dordoigne et se jecter sur le pais de nostre administration.

Sire, pour le service du Roy et vostre, vous en avons bien voulu advertir, vous suppliant tres humblement, Sire, qu’il vous plaise nous faire entendre et commander vostre voulloir pour à icelluy obéir, et cependent nous mectrons en nostre devoir de garder que en ceste ville ne sera faicte chouse qui soit contre à la volunté du Roy et vostre.

Sire, nous supplions le Créateur vous donner en sancté tres longue vie.

Voz très humbles et très obéissants serviteurs.
Les soubz-maire et juratz de Bourdeaux [3]
De Bourdeaux, ce huictiesme d’aoust.


[1Un jurat est, dans certaines villes en particulier du sud-ouest de la France (Bordeaux et La Rochelle), en Espagne ou dans les îles Anglo-Normandes, un magistrat municipal assermenté. Le mot, d’origine occitane, est issu du latin juratus, « qui a prêté serment ».
C’est aussi un nom parfois donné aux administrateurs élus d’une corporation ou d’un corps de métier, on emploie aussi le mot "juré".

Ainsi à Bordeaux dès 1206, la ville se dote d’institutions municipales, on parle des jurats de Bordeaux (ce sont les consuls, échevins ou capitouls des autres communes). Les jurats élisent un maire, Michel de Montaigne est certainement le plus célèbre d’entre eux

[2Moneins, chef-lieu de canton des Pyrénées-Atlantiques. M. de Moneins ne tarda pas à rentrer.

[3Suivent (page 11 et page 12) deux documents que nous nous contenterons d’analyser. Le premier est une lettre écrite à M. de Moneins par le gouverneur de Blaye, M. de Poulengues, le 8 août 1548, et dans laquelle il rappelle qu’il n’a pour garder la ville et le château que 28 hommes quand il lui en faudrait 1,000 ou 1,200. Il se plaint aussi de n’avoir ni poudre, ni plomb, ni falotz, ni autres choses necessaires, notamment des vivres. Il ajoute qu’il a fait assembler les maire, jurats et ceux des faulbourgs, qui lui ont promis de mettre gens en cette ville fealles et qu’ils tiendront pour le Roi. Le deuxième est un acte, daté du 20 septembre 1548, par lequel Jehan Du Sault, lieutenant du château du Ha, sous la charge de monseigneur de Jarnac, capitaine pour le Roi, certifie à tous qu’il appartiendra que, au moyen des homicides qu’on faisait dans cette ville et aux champs de ceux qui étaient soupçonnés guabelleurs, monsieur Loys de Pontac, recepveur d’Armagnac, par le vouloir de feu monseigneur de Mounens, qui ainsi le manda, se vint retirer et mettre en sûreté dans le château du Ha, le lundi 20 août dernier passé. Jehan Du Sault ajoute : « Tout le mardy suivant, ledict de Pontac fut saccaigé comme guabelleur en ses maisons, tant des champs que de la ville, et a desmeuré en ledict chasteau, ledict sieur de Pontac, sans ozer s’en retourner en sa maison jusques à ce qu’il s’en alle en poste en la compagnie du sieur de Saint-Loube. »

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Rechercher dans le site

Un conseil : Pour obtenir le meilleur résultat, mettez le mot ou les mots entre guillemets [exemple : "mot"]. Cette méthode vaut également pour tous les moteurs de recherche sur internet.