Histoire Passion - Saintonge Aunis Angoumois

Accueil > Grands thèmes d’histoire locale > Mer, fleuves, rivières et marais > Les marais de Saintonge et d’Aunis et leur dessèchement > 1610 - Des malveillants détruisent les digues du marais de la Petite (...)

1610 - Des malveillants détruisent les digues du marais de la Petite Flandre

Humphrey Bradley porte plainte

lundi 15 octobre 2018, par Pierre, 53 visites.

L’assèchement des marais de Saintonge et d’Aunis rencontre des oppositions musclées. La dame de Mortemer (famille de seigneurs de Tonnay-Charente) a passé un contrat avec l’entreprise d’Humphrey Bradley pour le dessèchement de ses marais de la Petite Flandre.
Des "malveillants et envieux" s’en sont pris aux digues et les ont détruites, provoquant de graves dégâts, alors que la dépense aurait représenté 90.000 livres, somme considérable.
Le Roi demande que justice soit faite, avec de lourdes peines.

Une affaire à suivre sur Histoire Passion, avec d’autres textes réglementaires et des informations spécifiques aux marais de Saintonge et d’Aunis.

Source : Recueil des édits, déclarations, arrets et reglemens concernant les desseichemens des marais - Bordeaux - 1681 - Université Bordeaux-Montaigne via BNF Gallica

Le marais de la Petite Flandre

Extrait des registres du Conseil d’Estat - 6 mars 1610

Sur la Requête presentée par Humfroy Bradleij & ses associez, à l’entreprise du desseichement des Marais de France, à ce qu’attendu qu’aucuns leurs malveillans & envieux se sont transportez de nuit sur les levées que les Supplians ont fait faire pendant deux ans, avec grands frais & dépens, pour desseicher les marais de Tonne-Charente, appartenans à la Dame de Mortemer, & ont ouvert & percé lesdites levées en plusieurs lieux, en telle sorte que l’eau des Marais voisins est entrée sur lesd. terres desseichées, & les a remplies & couvertes à la grande perte & dommage desdits supplians, qui ont employé plus de quatre-vingt-dix mil livres à ce travail : qu’il plaise au Roy ordonner que le procez sera fait aux coupables ; par le Lieutenant de S. Jean d’Angely ; & la Sentence executée prévotablement & sans appel : Le Roy en son Conseil, a ordonné & ordonne qu’il sera expédié commission au Lieutenant general Civil & Criminel dudit S. Jean d’Angely ; pour informer contre ceux qui ont percé & fait les ouvertures ausdites levées faites par les supplians esdits marais de Tonne-Charente ; & faire & parfaire le procez aux coupables, jusques à Sentence diffinitive exclusivement ; pour le tout renvoyé au Conseil en être par sa Majesté ordonné : Et pour éviter aux inconvemens qui pourroient ci-apres arriver par le moyen de telles ouvertures, suffisantes pour faire submerger hommes & animaux qui se trouveroient dans lesdits Marais desseichez ; Sa Majesté fait inhibitions & deffenses à toutes personnes de faire à l’avenir de telles ouvertures ausdites levées, à peine d’étre punis corporellement.

Fait au Conseil d’Estat du Roy, tenu à Paris le sixième jour de Mars mil six cens dix.
Signé, Mallier.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Rechercher dans le site

Un conseil : Pour obtenir le meilleur résultat, mettez le mot ou les mots entre guillemets [exemple : "mot"]. Cette méthode vaut également pour tous les moteurs de recherche sur internet.