1880 - Rapport de l’archiviste de la Charente, P. de Fleury, au Préfet

D 29 décembre 2016     H 00:13     A Pierre     C 0 messages A 103 LECTURES


Chaque année, l’Archiviste départemental fait au préfet un rapport sur les travaux réalisés par ses services, et sur l’état des dépôts. Il n’oublie pas de rappeler que la conservation a un coût, et que l’Etat doit mobiliser des ressources. De quoi nous aider à mieux comprendre pourquoi ces archives sont parfois en piteux état.

Dans ce rapport, des informations utiles aux chercheurs, comme en cette année 1880, une liste des familles qui ont fait l’objet de dépôts d’archives.

Rapports du préfet et procès-verbaux des séances / Conseil général de la Charente - BNF Gallica

Archives départementales, communales et hospitalières.

N° 105.

Rapport annuel de l’Archiviste.

MONSIEUR LE PRÉFET,
Conformément aux prescriptions du règlement général des archives départementales arrêté par le Ministre de l’intérieur le 6 mars 1843, et à celles plus récentes de la circulaire ministérielle du 23 juin 1875, j’ai l’honneur de vous adresser mon rapport annuel sur la situation du service des Archives départementales, communales et hospitalières, dont la direction m’est confiée.

ARCHIVES

1° Archives antérieures à 1790. — Les travaux exécutés dans cette section du dépôt ont consisté exclusivement dans la continuation de la rédaction et de l’impression de l’inventaire-sommaire, dont douze nouvelles feuilles ont été publiées. Ces feuilles, qui portent les n° 37 à 48 de la série E, contiennent l’analyse de 134 articles, savoir : 407 liasses renfermant ensemble 8,423 pièces, et 27 registres formant ensemble 6,634 feuillets. Réunies aux feuilles 4 -7 série C, 1 et 2 série D, 1-20 série E, publiées par mon prédécesseur, et aux feuilles 21-36 série E, publiées par moi, ces douze feuilles composeront le premier volume (dans l’ordre de publication) de l’inventaire des archives de la Charente. Les fonds analysés dans ce volume se rapportent aux chefs suivants :

Série C.
Administrations provinciales.
Intendances de Limoges, de Poitiers et de La Rochelle. — Elections d’Angoulême, de Barbezieux et de Confolens. — Assemblée provinciale.

Série D.
Instruction publique.
Collège Saint-Louis d’Angoulême, sous le gouvernement des Jésuites et après leur expulsion. — Donations, acquisitions, exercice des droits de propriété.

Série E.
Féodalité. — Familles. — Notaires et Tabellions.

FAMILLES.
Familles d’Angély, Arnaud de Viville, d’Asnières, Aufroy, Babinet de Rencogne, de Barbarin, de Barbeziéres, Barbier de la Grange, Babeau, Baudouin de Fleurac, Beaupoil de Saint-Aulaire, Beyrand, Berbion, Bide de Maureville de Beauvais, Boisson de Rocbemont, Boissot, Bourrut, de Broglie, Cadiot de Saint-Paul, Le Camus de Neuville, Chapiteau de Rémondias, Chérade de Montbron, de Chergé, Chesnel, de Chevreuse, Colbert de Chabanais, Constantin, Cosson de Guimps, de Couraudin, de la Coulure-Renon, de Crevant d’Humières, de la Croix, de la Cropte, de Crozan, de Crussol d’Uzés, Daloue, Daly, Dassier des Brosses, Dauray de Brie, Debaillet, Decault, Decoldeboeuf, Delabrosse, Delabrousse, Delamérac, Delavaud, Delavergne, Dereix, Deschamps, Desmier, Dubarry, Dubois, Dubois, Duboys, Duboys de la Vergne, Dugué, Dumas, Dupont, Dussault, d’Echallat, d’Escravayat de Bélat, d’Esparbès de Lussan, Estourneau, Du Fa, Faubert, Faure de Croix-de-Bors, de Feydeau de Saint-Christophe, Flamen de Villognon, de Fontlebon, de Forgues, de Fornel, Fortin, Fourdoison, Frétard d’Ecoyeux, Frichon de la Maurine, de Froger, Frotier de la Carte, de Galard de Béarn, Garnier de Saint-Martin, Gandillaud, de Gélinard, Geoffroy des Bouchauds, Gifard, Gillebert, Gillier de Salles, Girard, de Girard, Giraud, de Goret, Gouffier, de Goullard, Gourdin, Gracieux de Beauchêne, de la Gravière, Green de Saint-Marsault, Grelon, Grifon, Guillaumeau, Guillot du Doussay, Guiton du Tranchard, Guy de la Roche, de Guyonnie, Guyot d’Hervaud, Guytard de Riberolles, d’Hastellet, Du Haumont, Horric de la Motte, Itier, de James, de Jaubert, de Javerlhac, Jay, Johannet, Joubert de la Pouyade, Jourdain de Boistillet, de Julien, de Labatud, de Lageard, de Lagrange, Lambert des Bories, Lambert de la Fayolle, Lambert de Rochefort, de Lambertye, de la Laurencie, Lecomte, Léger, Lériget, de Lesmerie, de Lespars, de Léoile, Lévecquot, de Livenne, de Livron, Lors, Loyseau de Montaugé, de Luchet, Macé, Maignen, Marcellot, Marchais de la Berge, de Marlonges, Martin, Marlin de Châteauroy, Marvaud, de Mascureau de Sainte-Terre, de Mastin, Maulde, Maumenède, Ménier, Le Mercier de Haulefaye, Mérigeault, Mesturas, Millet, de Moneys, Monnereau, de Monserant, de Montalembert, de Montault, de Bénac de Navailles, de Montmorency-Laval, de Morel, de Mortemart, de Mortemer, de la Molte-Criteuil, Du Moulin des Coutanceries, Moussier, Le Musnier de Raix, de Nanclars, Niolet, Normand de la Tranchade, Ogulby, Otard de la Grange, de Paris, Pascaud de Villars, Pasquet, Pasquet de Saint-Mesmy, Pasquier, Pastoureau, Paulte, Le Péager, de Perez, de Perry, de Peudry, Peyrichon, Peyronneaud, Pichot, Pilon, Du Pin de Bessac, Pinau, de Pindray, Pinet de la Bouterie, Du Plessis, Poytevin, de Pons, de Ponthieu, Pougeard, Poujaud de Nanclas, Poumet, Poussard, Poute de Nieuîl, Pouthier, Prahé de la Combe, de Pressac, Préveraud de la Boissiére, Prévost de Briges, Prévost du Las, Prévost de Sansac, Prinsaud de Puzelas, Quélen de Stuer de Caussade, Queruau, de Rabayne, Raoul de Courances, Ratier, de Ravard, de Raymond, Du Reclus, de Redon, de Refuge, de Regnauld, Regnauld de Taponnat, de la Rivière, de Rivières, de la Roche, de Rochefort de Saint-Angel, de la Rochefoucauld, de Rocquard, de Roffignac, de la Rouère, Rouvroy de Saint-Simon, de Rouziers, Roy, Le Roy de la Loubrie, Roze, Des Ruaux, de la Saigne, de Saingarreau, de Salignac de Mesnadeau, de Salignac de la Motte-Fénelon, Salomon, Sanzillon de la Foucaudie, Sardain de la Soutiêre, Sauliére de Nanteuil, Sauvo, Seguin, de Sennecterre, de Sorel, Souchet, Du Souchet ; de ; Saint-Amand, de Saint-Gelays, de Saint-Gresse, de Saint-Légier, Tabuteau, Talleyrand, Tardieu, Terrasson, Thamain de Cressac, Du Theil, Thibaud de Lascoux, Thomas de Bardines, de Thomassin, Du Tillet, Tizon, Touchet, de la Tour-Gouvernet, de Trion, de Vassoigne, de Vermonnet de la Romagére, Vigier de Durfort, Vigier de Pibles, Vigier de Salles, Vignaud, de Villeboeuf, Vinsonneau de la Peyruse.
FAMILLES (complément).
Familles d’Abzac de la Douze, d’Angoulême, Arnaud, Babaud, de Balathier, Banchereau, Barbarin de la Martinie, Barbe, de Barbezières, de Barte, Béchade, Benoît, Berthoumé, Boiceau de fa Borderie, Boreau, de Bourdeilles, Du Bourg, Du Breuil de Théon, de Broglie, de Callières, Chaigneàu de la Gravière, Chaigneau, de Chambaud de Jonchères, de Chateauneuf-Randon, Chérade de Montbron, de Chevreux, Colbert de Chabanàis, de Corlieu, Couraudin, Coyteux, de Culant, Dumeyny, Dussaud, Floranceau de Boisbedeuil, de Frondeboeuf, de Galard de Béarn, Ganivet, Guiot de la Féraudiére, de la Laurencie, Legoux, de Livenne, de Marcillac, Peyraud, de Pressat, Prévost dé Sansac, Puyrigaud, de Ranconnet, de Raymond, Robert de Nanteuil, de la Rochefoucauld, de Rossignol, de Saint-André, de Saint-Gelays, Thevet, Thibaud, Tizon d’Argence, de Vesléne.
NOTAIRES ET TABELLIONS.
Texier, notaire à Abzac ; Deloume, aux Adjots ; Dubournais aîné, Dubournais jeune, Gervais I, Gervais II, G. Ferrand, J. Ferrand, C. Renaud, Vidaud, Dubournais (autre), à Agris ; Pierre Néraud, J. Néraud, à Aignes ; E. Juran, à Aigre ; Gavallet, à Aizecq ; Rivet et Rivet jeune, à Ambernac ; Texerie, à Ambleville ; Tabuteau, Rouhaud, à Angeac-Charente ; Delavergne, Richard, Laurent Papin, Nadaud, Guimbertaud, à Angeduc ; J. Des Ages, de la Ville, G. Lizée, Girard Couvidon, Hélie Chérade, à Angoulême.

Ce volume va être mis en vente au prix de 14 francs, et le produit de cette vente sera versé, en fin d’année, à la caisse départementale, sous le litre de produits éventuels.

2° Archives postérieures à 1790. — Comme je l’avais annoncé dans mon rapport de l’année dernière, j’ai suspendu le classement des liasses de voirie pour entreprendre celui des dossiers relatifs aux fabriques, dont l’état de désordre rendait toute recherche impossible. Celte série comprend 404 liasses, contenant chacune un ou plusieurs dossiers relatifs à une même fabrique.

Les actes d’adjudication des domaines nationaux étaient encore, malgré le classement qui en avait été fait il y a trois ans, d’une consultation longue et difficile, en raison même de la composition des dossiers, formés presque tous de lambeaux de registres dans lesquels sont juxtaposés des actes se rapportant à plusieurs communes. Cette série de documents a été, cette année, l’objet d’un nouveau travail, qui a consisté dans l’exécution d’un répertoire à l’aide duquel il sera désormais facile de retrouver tous les actes concernant une même commune, sous quelque chef qu’ils soient classés.

Enfin, le répertoire des dossiers de la grande voirie, qui ne comprenait, l’année dernière, que la route nationale n° 10 (1,927 dossiers), a été étendu, cette année, aux roules nationales 139 (1,444 dossiers) et 141 (2,996 dossiers).

3° Service ordinaire. — Le service ordinaire comprend les recherches et lès communications de pièces, soit aux fonctionnaires, soit aux particuliers, et la délivrance des expéditions Du 1er juillet 1879 au 1er juillet 1880, les recherches ont atteint le chiffre de 691, qui se décompose ainsi :
Communications aux fonctionnaires... 126 — aux particuliers 546
Recherches n’ayant donné aucun résultat......... 19
Total 691
Pendant la même période, il a été délivré 16 rôles d’expéditions qui ont produit 12 fr.

II. ARCHIVES DES SOUS-PREFECTURES.

Sous-préfecture de Confolens. — Les archives sont logées dans un grenier où il pleut et qui est traversé par un tuyau de poêle. Sur les tablettes sont rangés les volumes de la collection des brevets d’invention, les registres de trésorerie, des liasses de rôles de contributions directes et de journaux de quittances à souche, remontant à 1850 ; au milieu, une litière d’anciens Recueils de la préfecture, de numéros du Bulletin des lois, de pièces de correspondance, et dans une caisse, quelques lettres remontant à la Révolution et au Consulat. Cet état de choses ne date pas d’hier, mais il est temps de le faire cesser, et comme moyen d’y mettre un terme, je proposerai d’inscrire au budget départemental de 1881 un crédit de 50 fr. pour rétribuer un employé temporaire chargé exclusivement de ce travail, qui devra consister d’abord dans un triage, et ensuite dans un classement.

III. ARCHIVES COMMUNALES ET HOSPITALIÈRES.

Archives communales.
Comme les années précédentes, j’ai fait porter mon inspection sommaire sur des dépôts jusqu’ici non inspectés. Poursuivant l’exécution du programme tracé dans mon rapport de l’année dernière, j’ai apporté aux archives départementales et inventorié, en vue du supplément à la série E, les archives anciennes de quatre communes des cantons d’Angoulême. L’inspection sommaire à porté sur les dépôts suivants :

1° Ville d’Angoulême. — La salle dont je parlais dans mon rapport de l’année dernière a été appropriée et meublée de tablettes et d’armoires. Les archives anciennes y ont été transportées et classées- L’inventaire de la partie ancienne du dépôt est à peu près fait sur bulletins mobiles, mais il ne comprend pas encore les registres de baptêmes, mariages et sépultures qui sont déposés au bureau de l’état civil. Il y aurait tout-intérêt à séparer ces anciens registres des registres de l’état civil moderne, et à les transférer dans la salle de la tour.

2° Ville de Confolens. — Les archives sont logées partie dans la salle du secrétariat de la mairie et partie dans un cabinet y attenant. L’ancien état civil comprend les registres de baptêmes, mariages et sépultures des trois anciennes paroisses de la ville. Il remonte à 1597 pour Saint-Maxime, à 1605 pour Saint-Michel, et à 1663 pour Saint-Barthélémy. Tous les registres sont reliés avec dos en toile. La série des délibérations du conseil municipal est suivie ; elle a pour tête deux registres des décisions des consuls, datant du XVIe siècle. Toutes les collections imprimées sont complètes et reliées jusqu’à l’année 1860. Je me propose d’aller faire, cette année, l’inventaire sommaire de la partie ancienne de ce dépôt, et j’ai lieu d’espérer que le conseil municipal votera le crédit nécessaire pour son impression.

3° Commune d’Hiersac. — Les archives sont en partie dans la salle de la mairie, au-dessus de la halle, et en partie dans la salle d’école. A la mairie sont conservés les plus anciens registres de baptêmes, mariages et sépultures, qui remontent à 1613 ; ceux de 1752 et années suivantes sont à l’école, avec les actes de l’étal civil moderne. Il n’y a que quelques feuillets des registres de 1613, 1619, 1629, et 1630 manque totalement. Les pièces cadastrales sont en très bon état ; l’atlas est collé sur toile. Les collections imprimées sont brochées, à l’exception des dernières années.

4° Commune de Linars. — La mairie se compose d’une salle unique qui occupe une partie du premier étage de la maison d’école, et les archives sont logées dans une armoire fermant à clé. Les anciens actes de l’état civil sont en cahiers rangés mais non cousus dans des portefeuilles ; ils datent de 1617. — L’atlas cadastral vient d’être collé sur toile et les matrices ont été reliées récemment. Le Bulletin des lois est en feuilles, à l’exception de quelques volumes. Le Moniteur des communes, le Bulletin du ministère de l’intérieur et le Recueil des actes de la préfecture sont en feuilles.

5° Commune de Moulidars. — La mairie est au rez-de-chaussée et les archives sont conservées dans une armoire fermant à clé. L’état civil n’est pas relié, à l’exception du premier registre, qui a encore son ancienne reliure et contient les actes des baptêmes et sépultures de 1644 à 1681. Les actes manquent ensuite de 1681 à 1703, de 1724 à 1731 et de 1773 à 1793. L’atlas cadastral, dont les feuilles ont été collées sur toile, est en assez bon état, mais la matrice a besoin d’une reliure. Le Bulletin des lois et les autres collections imprimées sont en grande partie brochés. Il y aura lieu de faire un nouvel inventaire et de compléter les lacunes, s’il y en a.

6° Commune de Champmillon. — La salle de la mairie occupe le premier étage de la maison commune et les archives sont logées dans une armoire fermant à clé. Le premier registre de l’état civil contient les actes de 1616 à 1736, et le second s’étend de 1737 à 1792. Les baptêmes, mariages et sépultures se succèdent dans l’ordre chronologique. De 1793 à 1871, les actes civils forment sept registres reliés et en très bon état. L’atlas cadastral, en assez mauvais état, ne pourra résister à l’usage qu’à la condition d’être entoilé et relié à neuf. Toutes les collections imprimées sont en feuilles.

7° Commune de Trois-Palis. — La mairie est au rez-de-chaussée et les archives occupent un cabinet y attenant, dans lequel elles sont disposées partie sur tablettes et partie dans une armoire. Les actes de baptêmes, mariages et sépultures datent de 1600 et sont en cahiers ; les derniers sont renfermés dans des cartons-liasses qui tiennent lieu de reliure. L’atlas cadastral est encore en bon état, mais il serait utile, comme mesure de préservation, de le coller sur toile. La matrice et l’état de sections devront être reliés à neuf. Toutes les collections imprimées sont brochées, à l’exception des années les plus récentes.

8° Commune de Saint Saturnin. — La mairie est au premier étage et les archives sont déposées dans un cabinet y attenant. Le premier registre de l’état civil renferme les actes de baptêmes, mariages et sépultures de 1643 à 1652 ; les suivants embrassent les périodes de 1653 à 1680, de 1682 à 1686, de 1692 à 1695, de 1720 à 1723. II y a une lacune de 1723 à 1731, mais à partir de cette dernière date la série est continue. Les pièces cadastrales sont en bon état. Les collections imprimées sont en feuilles et en bon ordre.

9° Commune de Sireuil. — La mairie, située au premier étage de la maison d’école, sert de chambre à coucher, et les archives sont renfermées dans une armoire vitrée. Les anciens actes de baptêmes, mariages et sépultures remontent à l’année 1651 et présentent un certain intérêt historique en raison de la famille de Sainte-Hermine, qui a possédé pendant plusieurs siècles la seigneurie du Fa de Sireuil. La série des actes anciens et modernes est reliée jusqu’à 1872. L’atlas cadastral a été récemment restauré. Le Bulletin des lois, le Bulletin officiel et le Recueil des actes de la préfecture sont reliés jusqu’à 1873 inclusivement.

10° Commune de Nersac. — La mairie est fort bien installée au premier étage de la maison commune. Les archives sont dans des armoires fermant à clé. Dans l’une de ces armoires, dont le secrétaire de la mairie avait emporté la clé, sont renfermés les registres de l’étal civil, que je n’ai pu, pour ce motif, examiner. L’atlas cadastral est en assez bon état et collé sur toile. Toutes les collections imprimées sont brochées jusqu’aux dernières années, à l’exception du Recueil des actes de la préfecture des années 1860 à 1873 inclusivement.

11° Commune de Bouex. — La mairie occupe une partie du premier étage de la maison d’école, et les archives sont logées dans une armoire vitrée. L’état civil, qui date de 1700, est relié et forme douze registres, de l’origine à 1872 inclus. A partir de 1713, le curé, Jean Couraud, prend soin de relater dans ses actes de baptêmes les dates des naissances des enfants. L’atlas cadastral est en fort mauvais état. Plusieurs feuilles sont détachées de leurs onglets et tellement fatiguées qu’il sera bientôt nécessaire de les refaire. L’état de sections est à relier à neuf, si on veut le conserver. Les collections imprimées sont brochées jusqu’à l’année 1867.

12° Commune de Vouzan. — La mairie est au premier étage ; les archives sont dans une armoire fermant à clé. L’état civil, qui remonte à 1616, est relié et forme dix registres, de l’origine jusqu’à l’année 1863. L’atlas cadastral a été collé sur toile, mais les feuilles sont détachées de leurs onglets. L’état de sections a besoin aussi d’être consolidé par une reliure. Les collections imprimées sont brochées jusqu’à 1871 inclus.

13° Commune de Sers. — La mairie consiste dans une vaste salle située au premier étage de la maison commune, et les archives sont rangées avec beaucoup de méthode, d’ordre et de soin, dans une armoire vitrée fermant à clé. Les anciens actes de baptêmes, mariages et sépultures remontent à 1612 et sont en cahiers jusqu’à l’année 1692. J’ai trouvé dans le registre des délibérations du conseil municipal de la commune un inventaire des anciens registres pris en 1792, dans la sacristie de l’église paroissiale, pour être portés à la mairie, à l’aide duquel j’ai constaté que rien ne s’est perdu depuis cette époque. Les actes postérieurs à 1792 sont reliés. L’atlas cadastral est collé sur toile ; la matrice et l’état de sections sont en bon état. Les collections imprimées sont brochées jusqu’à l’année 1867 inclusivement.

14° Commune de Garat. — La mairie occupe une partie du premier étage de la maison commune nouvellement construite. Les archives sont déposées dans une armoire et un casier ouvert. Les anciens actes de l’état civil forment une série à peu près complète, depuis 1610 jusqu’à 1792 ; il manque seulement et depuis longtemps les années 1709, 1710 el 1791. Ces actes sont sur cahiers non reliés et renfermés dans des cartons servant de reliure mobile. Ils sont, d’ailleurs, bien conservés. L’atlas cadastral a été mal réparé et n’est pas en bon état ; il serait utile de le coller sur toile. Les collections imprimées sont brochées de l’origine à 1873.

15° Commune de Dirac. — La mairie est au premier étage de la maison d’école, et les archives sont dans une armoire fermant à clé. Les anciens actes de baptêmes, mariages et sépultures, qui étaient relégués dans un coin, ont été classés par moi et vont recevoir une meilleure place. Ils remontent à 1605 el comprennent cinq gros registres, plus une vingtaine de cahiers. II manque les années 1785 à 1791. Les actes modernes ne sont pas reliés. L’atlas cadastral est en bon état, quoique non entoilé ; la matrice vient d’être reliée. Toutes les collections imprimées sont en feuilles.

16° Commune d’Ambérac. —La marie est au rez-de-chaussée et les archives sont logées dans une armoire fermant à clé. Les anciens actes remontent à 1637 et sont reliés. Ils forment dix-sept registres, savoir : huit registres de 1637 à 1694, et neuf de 1694 à 1852. On conserve dans ce dépôt l’atlas cadastral de 1811 et celui de 1844. Le Bulletin des lois et les autres collections imprimées sont partie en feuilles et partie en volumes, mais elles sont incomplètes.

Archives hospitalières.
17° Hospice d’Angoulême. — Le classement des archives de cet établissement fut commencé il y a quelques années par M. de Rencogne, puis abandonné par lui. Il ne m’a pas encore été possible de reprendre ce travail, qui aurait demandé plusieurs mois pour être conduit à terme, mais je me propose d’y consacrer les loisirs que va me donner l’inventaire-sommaire des archives départementales, dont la publication se trouve suspendue par suite de l’épuisement du crédit d’impression.

18° Hospice de Confolens. — La situation de ce dépôt a peu varié depuis dix ans. C’est dire que M. Brac, avocat, membre de la commission administrative, n’a pas encore réalisé le projet qu’il avait conçu avant 1869, de rédiger un inventaire analytique des archives de l’hôpital. Les archives anciennes remontent à 1630 et occupent six cartons ; les pièces postérieures à 1790 sont rangées dans des cartons semblables. Mais l’ordre de classement n’est pas réglementaire et n’a pas été modifié depuis 1870, époque à laquelle des instructions et un modèle ont été envoyés à la commission administrative. On conserve encore dans ce dépôt quelques registres de comptabilité datant de la fin du XVIIIe siècle.

19° Hospice de Ruffec.. — Sur la proposition de l’administration supérieure, l’administration hospitalière m’a remis cette année, pour les archives départementales, cinquante, pièces anciennes, des XVe, XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles, se rapportant aux terres que l’hospice possédait autrefois dans les paroisses de Ligné, Tusson, Mouton, Moutonneau, Mansle, Aunac, et Fontclaireau, et dont la seule qui ait une valeur historique est celle, en date du 9 janvier 1492 (1493. n,s.), par laquelle « nobles personnes Symon de Barro, escuier, et Margarite Fouschière, damoiselle sa femme, et Marie Lapersonne, aussy damoiselle, fille de ladite Fouschière, veuve de feu noble homme Girault de Barro, escuier, en son vivant seigneur en partie de Luxiec (Luxé) » , fondent entre les mains de messine Pierre Calueau, prêtre, curé de Ligné, diocèse de Poitiers, quatre messes à célébrer le lendemain de chacune des quatre fêtes annuelles.

Je termine ce rapport en vous priant, Monsieur le Préfet, de vouloir bien rétablir au budget de 1881 le crédit : de 500 fr. pour le matériel des archives, inscrit au budget de 1879 et réduit à 400 fr. à celui de 1880. Ce retour au chiffre de 500 fr. est d’autant plus important que les déplacements de liasses, qui seront la conséquence de l’agrandissement des archives, occasionneront, cette année, des frais extraordinaires.

J’ai l’honneur d’être avec respect, Monsieur le Préfet, votre très humble et très obéissant serviteur.

L’Archiviste de la Charente, Inspecteur des Archives communales et hospitalières ;
P. DE FLEURY.

Angoulême, le 10 juillet 1880.

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Votre message
Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Les mots-clés de l'article

pour en savoir plus sur : 16 Ambérac - 16 Angoulême - 16 Bouex - 16 Champmillon - 16 Confolens - 16 Dirac - 16 Garat - 16 Hiersac - 16 Linars - 16 Moulidars - 16 Nersac - 16 Ruffec - 16 Saint-Saturnin - 16 Sers - 16 Sireuil - 16 Trois-Palis - 16 Vouzan - 19e siècle - Archives - Département Charente (16) - Fleury (P. de) -

Chercher dans le site

Les plus lus --- Les 50 +

1.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  FAQ & R - Le Forum Aux Questions ... & aux Réponses

4.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

5.  Carte satellite Googlemap avec moteur de géolocalisation : rechercher une ville, une commune, un village


5 articles au hasard

1.  1665 - Angoumois - Chabanais (16) - Foires- Dénombrement rendu au Roi par le prince de Chabanais

2.  Evolution des prix du 15ème au 19ème siècle - Séries longues

3.  1789 - La Valette (Villebois-La Valette 16) : Cahier de doléances de la ville

4.  1915 - Archives Historiques de Saintonge et d’Aunis - Tome XLVI

5.  FAQ & R - Le Forum Aux Questions ... & aux Réponses


Les plus populaires --- Les 50 +

1.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Carte satellite Googlemap avec moteur de géolocalisation : rechercher une ville, une commune, un village

4.  1494 - 1808 - Archives de l’Hôpital Saint-Louis de Saint-Jean d’Angély

5.  1019 - 1887 - Annales de la ville de La Rochefoucauld (Charente)


Brèves --- Toutes

1.  Au château de la Roche Courbon, fête de la préhistoire les 23 et 24 avril 2016

2.  Antiquité-Avenir. Réseau des Associations liées à l’Antiquité - Communiqué de presse

3.  Temples de la Saintonge Maritime : Une histoire mouvementée

4.  2.644.259 visiteurs sur Histoire Passion - Statistiques au 31/12/2013

5.  Archéologie et histoire du fleuve Charente à Taillebourg - Port d’Envaux