Plan du site : détaillé / réduit
Mots-clés
Liens
S'abonner
Forum
Livre d'or
Archives
Contact
 
Vous êtes ici : Accueil » Grands thèmes d’histoire locale » Descriptions des provinces et départements » Saintonge » La Saintonge : essais de définition » La Saintonge : un espace qui se construit au fil des siècles

La Saintonge : un espace qui se construit au fil des siècles

D 13 août 2006     H 01:00     A Pierre     C 5 messages     A 8312 LECTURES


Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Ni un manuel d’histoire (souvent ennuyeux), ni une chronologie (généralement trop sommaire), mais un essai de présentation de quelques étapes-clef dans un processus qui a duré des siècles.

Les historiens seront peut-être déçus de ne pas trouver ici tout ce à quoi ils s’attendaient, mais la présentation du passé est toujours un ensemble de choix fait parmi une multitude d’évènements.

Voir en ligne :

- page en construction-

 5ème et 6ème siècles - Francs et Wisigoths, la lutte pour un espace vital

Quelques uns des objets trouvés dans le tombes du cimetière franc d’Herpes

Après quelques autres peuples à la recherche de territoires dans les débris de la Gaule romaine, les Wisigoths sont devenus au 5ème siècle les maîtres de ce qui reste de la province d’Aquitaine.

En essayant d’étendre leur domaine vers le nord, ils se heurtent aux Francs, qui leur font très sérieusement perdre cette envie à Vouillé (près de Poitiers) au printemps 507.

Anéantis, leur chef Alaric tué dans la bataille, ils abandonnent aux Francs toute la région Aquitaine.

Des Francs viennent alors s’installer dans la future Saintonge (un futur encore bien lointain à cette date).

Un des exemples les plus remarquables de la présence franque dans cette région est le cimetière d’Herpes (commune de Courbillac - 16) où en 1886, Philippe Delamain, négociant de Jarnac et archéologue, explora un cimetière franc qui livra des objets d’une beauté exceptionnelle.

Philippe Delamain, dans le Bulletin de la Société Archéologique et Historique de Charente de l’année 1891 écrivait :
j’ai exploré la presque totalité du terrain supposé devoir contenir des sépultures, et j’ai fait fouiller à fond environ 900 tombes. J’y ai trouvé plusieurs centaines d’objets de toute nature, armes, bijoux, vases en terre et en verre et perles de toutes formes.

Une partie des objets découverts a été présentée sous la forme de planches lithographiées dans un tiré à part de ce Bulletin (1891). Les images ci-contre en proviennent. Voir l’article complet de Philippe Delamain avec les images des lithographies de 1891.

épilogue à faire pleurer...
Philippe Delamain vendit les plus belles pièces de ce trésor à un collectionneur qui les revendit au British Museum de Londres (sans commentaire) où on peut aujourd’hui les admirer. Voir sur le site du British Museum

 13ème siècle - Autour d’Isabelle d’Angoulême, les rois se font une extraordinaire série de coups fourrés

- Scène n° 1 - En 1200, Aymard Taillefer comte d’Angoulême a invité du beau monde à Angoulême pour le mariage de sa fille unique Isabelle avec Hugues IX de Lusignan.

Un invité-surprise se présente et enlève la demoiselle (14 ans) sous les yeux incrédules du fiancé et des autres invités.

Ce drôle de personnage n’est autre que Jean Sans Terre, tout juste couronné roi d’Angleterre après le décès (1199) de son frère, Richard Cœur de Lion, et qui vient de répudier sa femme Isabelle de Gloucester. Avec la couronne d’Angleterre, lui est échue l’Aquitaine (avec la Saintonge et l’Angoumois qui n’existent pas encore comme provinces).

Il épouse Isabelle d’Angoulême quelques jours plus tard à Chinon, le 30 août 1200.

[Les versions anglaises de cet épisode sont naturellement différentes :
- l’une (version "people") dit que le papa d’Isabelle aurait été plutôt content d’échanger comme gendre un sire de Lusignan, comte de la Marche contre un roi d’Angleterre.)
- l’autre (version "politique") indique que Jean sans Terre avait voulu empècher l’union de deux familles puissantes, les Lusignan et les Taillefer d’Angoulême, qui auraient porté ombrage à ses ambitions dans cette région.]

Hugues IX de Lusignan, père du fiancé, et plusieurs barons d’Aquitaine en appellent au roi Philippe-Auguste et forment une plainte contre son vassal Jean qui s’est aussi permis, au printemps 1201, d’envahir les terres des Lusignan. Dans l’intervalle, peut-être en dédommagement, Jean a nommé Hugues X de Lusignan gouverneur de Saintonge !

- Scène n° 2 - Philippe-Auguste entame contre Jean sans Terre une série de contentieux au sujet de l’enlèvement d’Isabelle et des usurpations de terres qu’il a faites en Anjou, Poitou et Normandie. Il est convoqué devant les juges royaux.

- Scène n° 3 - 28 avril 1202 - Jean Sans Terre refuse de se présenter. Les juges le déclarent félon et prononcent contre lui un jugement de confiscation de tous les fiefs qu’il tient du roi de France. La Normandie et l’Anjou reviennent dans le giron du roi de France.

Les principaux seigneurs d’Anjou, Maine, Touraine et Poitou font hommage lige à Philippe Auguste. Pour l’Aquitaine, ce sera une histoire beaucoup plus compliquée ...

Isabelle d’Angoulême - Abbaye royale de Fontevraud
Photo : P. Collenot - 2006

- épilogue en forme de conte, mais authentique : en 1216, après le décès de Jean-sans-Terre, Isabelle (30 ans) revient à Angoulême, épouse Hugues X de Lusignan, fils de son fiancé de jadis, et ils eurent beaucoup d’enfants (7 enfants).

...

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document

Les mots-clés de l'article

pour en savoir plus sur : 1180-1223 Philippe II Auguste - 1199-1216 - Jean sans Terre - 16 Courbillac - 5e siècle - 6e siècle - 13e siècle - Alaric - Angoulême (Isabelle d’) - Delamain - Lusignan (de) -

Je recherche dans le site

Un conseil : Pour obtenir le meilleur résultat, mettez le mot ou les mots entre guillemets [exemple : "mot"]. Cette méthode vaut également pour tous les moteurs de recherche sur internet.