Plan du site : détaillé / réduit
Mots-clés
Liens
S'abonner
Forum
Archives
Contact
 
Vous êtes ici : Accueil » Grands thèmes d’histoire locale » Villes, bourgs et villages » 17 Saint-Jean-d’Angély » 1414 - 1415 - Saint-Jean d’Angély - Sanctions pour infractions au (...)

1414 - 1415 - Saint-Jean d’Angély - Sanctions pour infractions au règlement de la ville

D 19 avril 2008     H 11:25     A Razine     C 0 messages     A 669 LECTURES


agrandir

Le maire et les échevins s’assemblaient régulièrement pour débattre des affaires de la commune, judiciaires ou civiles. Le règlement prévoyait alors tout un éventail de sanctions pécuniaires ou pénales, comme la mise au pilori dans le meilleur des cas. Des paroles insolentes visant le maire donnait lieu aussi à des amendes. Au regard du XXIème siècle certains faits nous paraissent bien mineurs. Mais en ce temps-là on ne badinait pas en matière d’incivilité ou d’atteinte à la religion. Il ne faisait pas bon contrevenir aux règles de la commune, un peu misogynes d’ailleurs. Il en coûte apparemment moins cher de frapper un homme qu’une femme ! En voici pour preuve quelques exemples de jugements rendus à l’encontre de concitoyens résidant dans la bonne ville de Saint Jehan Dangeli en l’an de grâce 1414. A travers ces procès parfois houleux on voit défiler la vie de la cité.

Sources : Registre de l’échevinage de Saint Jean d’Angély – Archives Historiques de Saintonge et d’Aunis – 1902.

Voir en ligne :
St Jean-d’Angély - Place du Pilori
Photo : P. Collenot - 2006

AMENDES

Le lundi XXIIe jour d’avril : Au jour duy Pierre Guionnet a esté retenu en amande vers la court pour avoir dit injurieusement en court à Monsgr le Maire qu’il ne paiera point de la tailhée de la ville passé deux souls six deniers.

Le lundi tiers jour de juing – Au jour duy Jehan Bourdet le jeune a fait amande à la court pour avoir fait sanc et plaie à Denis Bitea ; tauxé pour ce, du consentement dudit Bourdet à la somme de XV souls.

Le vendredi XIIIe jour de juing – Retenu avons en amande envers la court, la feme de Pierre Mainart pour avoir achapté guines avant prime, et icelles mises en vente.

Le mercredi XXVIe jour de juing – Avons retenu en amande Guillaume Maienne, pour avoir parlé en jugement irrévérencieusement à Monsgr le Maire, en disant que l’on le mangeoit tout vif.

Le lundi XVe jour de juilhet – Avons retenu en amande vers la court Cuillon Jolet pour avoir menacé en nostre présence et levé le baston contre Jehan du Mesny, sergent de la commune, et lui baille à la prochaine mésée pour veoir faire la tauxacion.

Le vendredi XXVIe jour de juilhet – Jehan Leo a esté retenu en amande vers la court, pour avoir fait sanc et plaie à thomasse Bordete, feme de Mériot de Rebuffet, en prenant une busche de sur son asne à l’entrée de la ville et condempné à paier le barbier jusques à V souls, quitte de despens envers ladite Thomasse.

Le tiers d’aoust – Marguerite Giraude s’est mise à l’ordonnance de la court de ce qu’elle avait mais boisseau de froment à VII blans, qui ne valoit au minage que II souls et II souls IIII deniers le plus cher.

Le vendredi XXIIe jour de novembre – Monsgr le Maire a fait commandememt à Guillaume Seguin qu’il obéist à son LXer et pour ce qu’il a dit en jugement qu’ils ne se donnoit pas maille, si ses biens estoient ars, et qu’ils en faisoit le signe, mondit sieur le Maire l’a retenu à l’amande.

Le vendredi XVIIIe jour de décembre – Jehan Mainart a esté retenu en amande vers la court pour avoir vendu mauvais poissons, c’est assavoir poitoncles et condampné à ardre ledit poisson.

Le jeudi Ve jour de janvier – Jehan Leo, texier [1], a esté retenu en amande vers la court à cause de arrest brisé et d’injure dite à monseigneur le Maire, li a esté donné merci de l’arrest, et à cause de l’injure a esté taxer à XXV souls.

Le tiers jour de mars – Pierre Guionnet a esté retenu en amande pour avoir renié en jugement les sains du paradis.

En lisant ce compte-rendu de mésée on réalise que les causes de procès étaient multiples : respect des règles applicables en matière de commerce, affaires de mœurs ou simples injures envers la force publique. On notera au passage à la lecture de ces jugements que les amendes ne refroidissaient pas quelques récidivistes.


[1Tisserand.

...
Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message
Ajouter un document

Les mots-clés de l'article

pour en savoir plus sur :

Je recherche dans le site

Un conseil : Pour obtenir le meilleur résultat, mettez le mot ou les mots entre guillemets [exemple : "mot"]. Cette méthode vaut également pour tous les moteurs de recherche sur internet.