Vous êtes ici : Accueil -> Grands thèmes d’histoire locale -> Descriptions des provinces et départements -> Descriptions de l’Angoumois, de l’Aunis et de la (...) -> 1716 - Description des paroisses du diocèse de Saintes dans (...)

1716 - Description des paroisses du diocèse de Saintes dans l’élection de Niort (79)

D 7 septembre 2008     H 18:26     A Pierre     C 0 messages A 1718 LECTURES


Dans son "Etat de l’eslection de Nyort fait en l’année 1716", le sub-délégué Laurent Chebrou fournit une très intéressante description, économique, démographique, sociale et historique des paroisses. Dans cette page, nous présentons celles qui dépendaient alors du diocèse de Saintes. Carte satellite de localisation

Nota : les évolutions démographiques sont mesurées ici sur la période 1686-1716. Lorsque L. Chebrou écrit "Elle est à peu près au mesme état qu’elle a cy-devant esté.", il se réfère à la situation de 1686.

Prochainement sur le site : Description des paroisses du diocèse d’Angoulême dans l’élection de Niort.

Voir aussi 1555 à 1790 - Les avatars de l’Election de Niort - et : 1716 - Description des paroisses du diocèse d’Angoulême dans l’élection de Niort (79)

Source : Mémoires de la Société de statistiques, sciences, lettres et arts du département des Deux-Sèvres - Niort - 1886 - BNF Gallica

Pour atteindre le texte, clic sur le lien : Augé (79) - Beauvoir-sur-Niort (79) - Belleville (79) - Bessines (79)- Blanzay-sur-Boutonne (17) - La Charrière (Prissé-La Charrière 79) - Contré (17) - Le Cormenier (Beauvoir-sur-Niort 79) - Coulon (79) - La Croix-Comtesse (17) - Dampierre-sur-Boutonne (17) - Doeuil-sur-le-Mignon (17) - Les Éduts (17) - Ensigné (79) - La Foye-Montjault (79) - Les Gours (16) - Gript (Granzay-Gript 79) - Prissé (Prissé-La Charrière 79) - Saint-Brix ou Saint-Mandé (Saint-Mandé-sur-Brédoire 17) - Saint-Cyr-d’Arçay (Arçais 79) - Saint-Étienne-la-Cigogne (79) - Saint-Fleurant (Saint-Florent auj. à Niort 79) - Saint-Georges-de-Longue-Pierre (Saint-Georges-de-Longuepierre 17) - Saint-Hillaire-la-Pallud (Saint-Hilaire-la-Palud 79) - Saint-Liguaire (Saint-Liguaire auj. à Niort 79) - Saint-Symphorien (79) - Saleignes (17) - Séligné (79) - Vergné (17) - Villeneuve-la-Comtesse (17) - Villenouvelle (paroisse disparue, auj. à Villeneuve-la-Comtesse 17)


1716 - Les paroisses du diocèse de Saintes situées dans l’élection de Niort.

Saint-Liguaire (Saint-Liguaire de Niort)

Saint-Liguaire ou Saint-Léger est une parroisse composée de cent vingt quatre feux qui comprennent vingt dommaines et trois moullins, située au couchant de Nyort à la distance de trois quarts de lieues. La rivière de Scèvre l’entoure au costé du midy près où il y a une langue de terre labourable qui confine à un marais non desseiché.

Les terres de cette presque-île sont fertiles et abondantes en bleds de toutes les espèces, en fourrages et foings.

On y élève de toutes sortes de bestiaux particullière-ment des vaches pour faire du beurre.

Plusieurs peschent. Ils vandent leurs poissons et beurre à Nyort.

Son revenu consiste en bleds, foin, dans les profits sur les bestiaux et petit commerce cy-dessus expliqué.

Porte d’imposition.

Taille 3,595 l.
Fourrage 196
Capitation 820
Dixiesme 912
Total 5,523 l.

Cette parroisse est du diocèse de Xaintes.

Il y a une abée royalle de l’ordre de Saint-Benoist, de quatorze mil livres de revenu. M. l’archevesque de Vienne en est abé [1].

Les religieux sont mitigés, quelques-uns ne résident point et le service s’y fait très mal.

Les tristes vestiges de l’église abatialle démolie dans le temps des troubles de la religion font juger qu’elle estoit superbe.

Les religieux ont fait du réfectoir la chapelle où ils font l’ofice.

Les lieux réguliers sont en très mauvais estat, une partye estant tombée par terre et l’autre menace ruyne. Saint Léger, abé de Saint-Maixent en l’année …. y établit une hospice de religieux quy vivoient de charité, mais la dévotion fervente des fidelles s’estant peu à peu rallentye ils furent obligez d’abandonner jusqu’en l’année qu’Arambert [2] comte de Nyort fonda l’abée et y rétablit les religieux.

C’est dans cette parroisse où est l’écluse de la Roussile faite pour tenir les eaux dans le cannal et bassin de Nyort.

Elle appartient à monsieur l’abé en droit de haute justice relevant du Roy à cause du chasteau de Nyort.
Il y a une maison noble nommée la Tifardière passablement bien bâtye scituée sur la rivière avec une très belle terrasse, appartenant au sr de Fontanon ; il s’y tient une foire le jour de la Saint-Denis.

Cette parroisse quoyque des mieux scituée de la province a néanmoins diminué de trente-six feux depuis 1686.


Bessines

Bessines est une parroisse composée de trante sept feux dont il y a treize petits dommaines, scituée plus au couchant qu’au midy de Nyort à la distance de trois quarts de lieues. Elle a au nord un marais non desseiché, au levant, au couchant et au mydy des terres labourables qui sont fortes, mais argileuses, spongieuses et gelises, quand l’année n’est point pluvieuse ny trop froide, il s’y recueille du froment et de l’orge de mars.

On y élève de toutes sortes de bestiaux. Le commerce des habitans est la pesche des enguilles, d’aller couper des roseaux dans le marais, de faire du beurre. Ils débitent le tout à Nyort.

Son revenu consiste en bleds, fourrage, dans les profits sur les bestiaux et dans le petit commerce cy-dessus expliqué.

Porte d’imposition.

Taille 618 l.
Fourrage 36
Capitation 140
Dixiesme 203 8 s.
Total 997 l. 8 s.

Cette parroisse est du diocèse de Xaintes. Elle appartient à M. l’abé de Saint-Liguaire, et en relève, le village de Chanteloup qui en est parroisse [3], est de l’élection de Saint-Jean-d’Angély.

Elle a diminué de quatre feux.


Saint-Fleurant (Saint-Florent de Niort

Saint-Fleurant est une parroisse composée de soixante huict feux, scituée au couchant de Nyort à l’extrémité d’un fauxbourg, dans une plaine abondante en bleds, et fertile en pascages.

On y élève des brebis, des jumens poullinières, et des vaches, on y nourrist des bœufs pour la culture des terres.

Son revenu consiste en bled, foin, dans les profits sur les bestiaux, et le petit commerce des habitants de venir vandre à Nyort le lait de leurs vaches et autres menues denrées.

Porte d’imposition.

Taille 1,429 l.
Fourrage 84
Capitation 350
Dixiesme 612 5 s. 3 d.
Total 2,475 l. 5 s. 3 d.

Cette parroisse est du diocèse de Xaintes. Elle appartient au sieur prieur de Nyort, à tiltre de basse justice relevant du Roy à cause du chasteau de Nyort.

Il y a dans la parroisse deux maisons nobles, scavoir : La Parisière appartenant à Mme la présidente de Marsilly.

Roumagné, au sieur de la Marcadière.

Elle a diminué de vingt-six feux depuis 1686.


La Foye-Montjault

La Foye-Montjault est une parroisse composée de cent douze feux, dont il y a vingt-quatre petits dommaines, scituée au midy de Nyort à la distance de trois lieues dans une plaine où les terres sont seiches et arides raportant peu de bledz. La pluspart sont plantées en vignes, les vins sont estimés les plus excellents de la province. Il y a un buisson d’environ sept cent arpens de bois.
On y élève des brebis et on y nourrist des bœufs pour la culture des terres.

Le commerce des habitans est sur le vin et sur le bois.
Son revenu consiste en vin, peu de bled, bois et dans les profits sur les brebis.

Il y a une foire pour les bestiaux le jour de la Saint-Simon et Saint-Jude.

Porte d’imposition.

Taille 1,712 l.
Fourrage 102
Capitation 400
Dixiesme 418 12 s
Total 2,632 l.12 s.

Cette parroisse est du diocèze de Xaintes. Il y a un prieuré de l’ordre de Saint-Benoist, de sept mil livres de rente. M. l’abé de Vallois, grand viquaire de Mr de Poitiers, le possède en règle, il est dans la présentation de M. l’abé de Montierneuf. Elle appartient à M. le prieur à tiltre de chatellanie relevant du Roy à cause du chasteau de Nyort.

Sa diminution est de quatorze feux depuis 1686.


Saint-Hillaire-la-Pallud

Saint-Hillaire-la-Pallud est une parroisse composée de cent soixante feux dont il y a vingt quatre dommaines et cinq moullins, scituée au couchant de Nyort à la distance de quatre lieues. Elle a au couchant un marais non desseiché, au nord, levant, et midy des terres labourables fertilles en toutes les espèces de bleds :

On y élève de touttes sortes de bestiaux dont les principaux habitans font commerce, les autres peschent et chassent dans le marais ; ils débitent leurs poisson et chasses et denrées à la Rochelle.

Son revenu consiste en bleds, fourrages, dans les profits sur les bestiaux et petit commerce cy dessus expliqué.

Porte d’imposition.

Taille 4,163 l.
Fourrage 247
Capitation 1,000
Dixiesme 825 5 s.
Total 6,235 l. 5 s.

Cette parroisse est du diocèse de Xaintes. Elle appartient au chapitre de Saint-Hillaire de Poitiers quy sont seigneurs spirituels et temporels en droit de moyenne justice relevant du Roy à cause du chasteau de Nyort.

Il y a un autre chasteau nommé Sazay, appartenant à M. Gerbier, trésorier de France à la Rochelle et président au siège de Nyort, scitué du côté du midy sur le marais. Il est en droit de chatellanie relevant du Roy à cause du chasteau de Nyort.

Elle a diminué de trente sept feux depuis 1686.


Saint-Cyr-d’Arçay

Saint-Cyr-d’Arçay est une parroisse composée de soixante quatorze feux, dont il y a seize dommaines et un moullin, scituée au couchant de Nyort à la distance de quatre lieues sur un marais non desseiché qu’elle a au nord dans lequel il y a des canaux qui communiquent à la rivière de Scèvre, au levant, couchant et midy, elle a une plaine fertille et abondante en touttes les espèces de bledz et pascages.

On y élève de touttes sortes de bestiaux dont les habitans un peu ayzez font commerce, les pauvres peschent, chassent dans le marais et nourrissent d’herbes des chevaux qu’on leurs donne vers le printemps.

Son revenu consiste en bledz, fourrages, dans les profits sur les bestiaux et petit commerce cy-dessus expliqué.

Porte d’imposition.

Taille 2,378 l
Fourrage 140
Capitation 570
Dixiesme 375 4 s.
Total 3,463 l. 4 s.

Cette parroisse est du diocèze de Xaintes.

Elle appartient au chapitre de Saint-Hillaire de Poitiers en droit de moyenne justice relevant du Roy à cause du chasteau de Nyort.

Il y a une autre terre quy en porte le nom quy appartient aux demoiselles Goullards d’Arsay à tiltre de basse justice relevant pareillement du Roy à cause du chasteau de Nyort.

Elle est à peu près au mesme état qu’elle a cy-devant esté.


Sallaignes

Sallaignes est une parroisse composée de quarante six feux dont il y a un dommaine et un moullin à vent, scituée au midy de Nyort à la distance de sept lieues sur’ les rhins de la forest d’Aulnay, dans une plaine ou partye des terres sont plantées en vigne ; les labourables sont très maigres, produisent quelque froment et orge de mars lorsque les années ne sont pas trop seiches.

On y élève des brebis, quelques porcs qui pascagent dans la forest d’Aulnay.

Son revenu consiste en vin, peu de bled, et dans les profits sur les brebis et porcs.

Porte d’imposition.

Taille 740 l.
Fourrage 46
Capitation 190
Dixiesme 120
Total. 1,096 l.

Cette parroisse est du diocèse de Xaintes.

Il y a un prieuré de l’ordre de Saint-Benoist, de deux mil livres de revenu. M. l’abbé de Bayers le possède en commande. Il est seigneur de la parroisse en droit de chastellahie, relevant du Roy à cause du chasteau de Nyort.

Il y a une autre maison noble quy porte le nom de la parroisse quoyqu’elle ne soit pas la seigneurie, elle relève du prieuré.

Elle a diminué de treize-feux.


Ensigny (Ensigné)

Ensigny est une parroisse composée de cent quatre feux dont il y a vingt six dommaines et un moullin, scituée au midy de Nyort à la distance de sept lieues, sur les rhins des forests d’Aumay et de Chizé, elle a la première au levant et y touche, la seconde au couchant à la distance d’une demi-lieue, à pareille distance du costé du nord, elle a la rivière de Boutonne, le long de laquelle il y a des prairies marescageuses ; les terres labourables sont bonnes, elles produisent de touttes les espèces de bleds, il y a des vignobles, les vins en sont bons, propres à faire de l’eau-de-vie.
On y élève de touttes sortes de bestiaux. . Son revenu consiste en bled, vin, eau-de-vie, fourrages et dans les profits sur les bestiaux,

Porte d’imposition.

Taille 1,711 l.
Fourrage 102
Capitation 400
Dixiesme 262 l. 5 s.
Total 2,475 l. 5 s.

Cette parroisse est du diocèse de Xaintes.

Il y a une commandrie de l’ordre-de Saint-Jean de Jérusalem, de sept mil livres de revenu. M. le chevallier du Chillaut en est commandeur, il est seigneur de la parroisse. Il relève du Roy à cause du chasteau de Nyort en droit de chastellanye. Elle a diminué de vingt et un feux depuis 1686.


Le Cormenier (Beauvoir-sur-Niort)

Le Cormenier est une parroisse composée de soixante quatre feux dont il y a seize petits dommaines, scituée au midy de Nyort à la distance de trois lieues, sur les rhins de la forest de Chizé qu’elle a au.levant, dans une plaine où la majeure partye des terres sont plantées en vigne. Les vins sont de la mesme quallité que ceux de la Foye-Monjault, les terres labourables sont maigres, raportent peu de bleds. Il n’y a point de pascages. On y élève des brebis et on y nourrist des bœufs pour la culture des terres.

Le commerce des habitans est sur le vin ; ils en font un autre fort illicite. Mais dans son mal il en naist une espèce de bien, ils achètent quelque peu de bois dans la forest pour leur faciliter le moyen d’en voler qu’ils vandent à Nyort ou à Saint-Jean-d’Angély. Ces larcins font vivre les pauvres et facilitent le payement des tailles.

Son revenu consiste en bled, vins, dans les profits sur les brebis et commerce sur le bois.

Porte d’imposition.

Taille 1,003 l.
Fourrage 61
Capitation 250
Dixiesme 343 18 s.
Total 1,657 l. 18 s.

Cette parroisse est du diocèse de Xaintes.

Elle appartient à M. le prieur de la Foye d’où elle relève.

Elle a diminué de huict feux despuis 1686.


La Charrière (Prissé-la Charrière)

La Charrière est une parroisse composée de quatre-vingt-douze feux dont il y a vingt sept petits dommaines. Scituée au midy de Nyort à la distance de quatre lieues, sur les rhins de la forest de Chizé, dans une plaine où la majeure partye des terres sont plantées en vignes, elles rapportent des vins de la mesme quallité que ceux de la Foye-Monjault. Les terres labourables sont maigres, elles produisent néanmoins de touttes sortes de bledz.

On y élève des brebis, quelques jumens poullinières, on y nourrist des bœufs pour la culture des terres.

Les habitans font commerce d’acheter un peu de bois dans la forest pour avoir occasion d’en vendre une bonne quantité dans les villes de Nyort et Saint-Jean d’Angély.

Son revenu consiste en bleds, vin, dans les profits sur les brebis, jumens et dans le commerce de bois.

Porte d’imposition. .

Taille 1,895 l.
Fourrage 113
Capitation 450
Dixiesme 455 7 s.
Total 2,913 l. 7 s.

Cette paroisse est du diocèse de Xaintes. Elle appartient au sr du Chillaut, à tiltre de haute justice, relevant du Roy à cause du chasteau de Nyort.

Il y a une autre maison noble nommée de Nyon appartenant au sr d’Orignac en droit de chatellanye quy relève du marquisat de Fors, ressort de Nyort.

Elle est à peu près au même état qu’elle a été cy-devant.


Coullon

Coullon est une parroisse composée de cent cinquante deux feux dont il y a trente dommaines et trois moullins. Scituée au couchant de Nyort à la distance de deux lieues, sur la rivière de Scèvre, dans une plaine fertiUe et abondante en touttes les espèces de bleds et pascages. Elle a un marais non desseiché entre le midy et le couchant.

On y élève de touttes sortes de bestiaux dont les principaux habitans font commerce. Les moins aysés peschent particullièrement aux enguiUes dont on fait des. balles après les avoir salé qu’on vend dans le Limousin et dans la Marche.
Presque tous élèvent des vaches pour faire du beurre qu’ils vendent à Nyort.

Plusieurs encore nourrissent des chevaux au vert pendant le printemps et une partye de l’esté.

Son revenu consiste en bledz, fourrage, dans les profats sur les bestiaux, et dans les petits commerces cy-dessus expliqué. .

Porte d’imposition.

Taille 5,544 l.
Fourrage 486
Capitation 1,485
Dixiesme 1451 10 s.
Total 8,666 l. 10 s.

Cette parroisse est du diocèse de Xaintes.

Il y a un prieuré de l’ordre de Saint-Benoist, de cinq mil livres de revenu, réuny aux Pères Feuillans de Poitiers.

Le prieuré de Sainte-Macrine, ordre de Saint-Augustin, de seize cent livres de revenu, réuny à l’abée de Nieuil.

Le prieuré de Nouzières, ordre de Saint-Augustin, de huit cent livres de revenu. Le sr abé d’Engely le possède en règle.

Le prieuré de Sainte-Catherine, ordre de Saint-Augustin, de quatre cent livres de revenu, en commande.

Une aumonerye de trois cent livres de revenu, réunye à l’hôpital de Chizé.
Il y a pour plus de sept mil livres de revenu en dommaines dépendans d’abées, prieurés, chapelles et ordre de Malthe, dont les chefs-lieux ne sont pas dans la parroisse.

Elle appartient au sieur de Raze de Coullon en droit de haute justice relevant de Benêt, ressort de Niort.

Cette parroisse quelque bien scituée qu’elle soit a néanmoins diminué de trente six feux despuis 1686.

Il y a une autre maison noble sur le marais nommée Ambreuil quy appartient à la dame de Montbarrot.


Gript (Granzay-Gript)

Gript est une parroisse composée de vingt-huict feux dont il y a onze petits dommaines et deux moullins, l’un à vend et l’autre à eau. Scituée au midy de Nyort à la distance de deux lieues, sur le ruisseau de la Courante que l’on y passe sur un pont. Il coule le long d’une prairie marescageuse.

Les terres labourables sont argilleuses ou spongieuses, en sorte que les aimées pluvieuses ou froides il s’y recueille peu de bled, au nord et au couchant, il y a des vignobles. Les vins en sont bons.

On y élève des brebis, des jumens poullinières, et on y nourrist des bœufs pour la culture des terres.

Son revenu consiste en bleds, vin, foin et dans les profits sur les brebis et les jumens poullinières.

Porte d’imposition.

Taille 785 l.
Fourrage 46
Capitation 180
Dixiesme 346 10 s.
Total 1,357 l. 10 s.

Cette parroisse est du diocèse de Xaintes.

Il y a un prieuré-cure de l’ordre de Saint-Augustin, de cinq cent livres de revenu, possédé en commande. Le seigneur présante trois subjets à M. l’abé de Nieuil quy en accepte un pour estre prieur.

M. Maboul, maître des requestes, en est seigneur en droit de chastellanie relevant du marquisat de Fors.

Il y a un bureau des fermes du Roy.

C’est la route de Niort à Bourdeaux.

Elle est à peu près au mesme estat que cy-devant.


Prissé (Prissé-la Charrière)

Prissé est une parroisse composée de trente et un feux dont il y a sept dommaines. Scituée au midy de Nyort à la distance de quatre lieues, dans une plaine maigre ; la majeure partye des terres sont plantées en vigne. Les vins sont de la mesme quallité que ceux de la Foye-Monjault, les terres labourables produisent du froment et de l’orge de mars en petite quantité. Il n’y a presque point de fourrage.

On y élève des brebis et on y nourrist des bœufs pour la culture des terres.

Son revenu consiste en vin, peu de bled et dans les profits sur les brebis.

Porte d’imposition.

Taille 588 l.
Fourrage 34
Capitation 130
Dixiesme 119 12 s.
Total 871 l. 12 s.

Cette parroisse est du diocèse de Xaintes. Elle appartient au sr du Chillaut en droit de haute justice relevant du marquisat de Fors. Le curé est décimateur général.

Elle est à peu près au mesme état que cy-devant.


Saint-Simphorien (Saint-Symphorien)

Saint-Simphorien est un hameau de Saint-Simphorien en Xaintonge de l’eslection de Saint-Jean d’Angély ; il est composé de treize feux dont il y a trois dommaines. Scitué au midy de Nyort à la distance d’une lieue dans une plaine marescageuse. Il s’y recueille néanmoins du froment, de l’orge de mars et du chanvre, lorsque les années ne sont pas trop pluvieuses ; il y a des pascages le long d’un ruisseau quy y coule.

On y élève de touttes sortes de bestiaux.

Son revenu consiste en bleds, chanvre, foin, et dans les profits sur les bestiaux.

Porte d’imposition.

Taille 178 l.
Fourrage 10
Capitation 40
Dixiesme 92 2 s.
Total 320 l. 2 s.

Ce hameau est du diocèse de Xaintes.

Il appartient à M. de Marvin, conseiller au parlement de Bourdeaux, en droit de chastellanie relevant du marquisat de Fors.

Il est à peu près au même état que cy-devant. .


Selligny (Séligné)

Selligny est une parroisse composée de cinquante six feux dont il y a seize dommaines et deux moullins. Scituée plus au midy qu’au levant de Nyort à la distance de six lieues, sur la rivière de la Boutonne, dans une plaine fertille en touttes les espèces de bledz et pascages.

On y élève de touttes sortes de bestiaux.

Son revenu consiste en bledz, foin et dans les profits sur les bestiaux.

Porte d’imposition.

Taille 656 l.
Fourrage 39
Capitation 160
Dixiesmes 373 12 s. 9 d.
Total 1,228 l. 12 s. 9 d.

Cette parroisse est du diocèse de Xaintes.

Elle appartient au sr de Selligny de Saint-Gelais ; cette parroisse quoique bonne et bien scituée a esté sur le point de tomber parce que les tailles y étoient mal imposées.

Elle a diminué de dix feux.


Beauvais-sur-Niort

Beauvais-sur-Niort est un bourg ramassé, composé de cinquante deux feux sans aucuns dommaines ou corps de métairyes, scitué au midy de Nyort, à la distance de trois lieues, sur les rhins de la forest de Chizé, dans une plaine très maigre ; la majeure partye des terres sont plantées en vigne. Les vins sont de mesme qualité que ceux de la Foye-Monjault. .

Il s’y recueille peu de bledz.

Il n’y a point de pascages, despuis quelques années on y sème des sainsfoins.

Il y a un marché considérable tous les samedy. Il s’y vend des bœufs depuis le mois d’avril jusqu’au mois de septembre.

Son revenu consiste en vin, peu de bled et dans les profits sur les marchez.

Porte d’imposition.

Taille 1,055 l.
Fourrage 63
Capitation 160
Dixiesme 218 12 s.
Total 1,496 l. 12 s.

Cette parroisse est du diocèze de Xaintes.

Elle appartient au Roy. Mme la comtesse de la Massaye la possède par engagement.

C’est la grande route de Bourdeaux.

Les habitants sont des fainéans ; il y a deux familles divisées quy ruinent cette parroisse.

Elle a diminué de treize feux depuis 1686.


Augé

Auge est une parroisse composée de dix-neuf feux dont il y a cinq dommaines. Scituée au midy de Nyort, à la distance de cinq lieues, sur les rhins de la forest de Chizé, dans une plaine où les terres sont maigres. La majeure partye plantée en vigne, les vins sont très bons, particullièrement les blancqs ; ils approchent fort de la quallité de ceux des petites borderies de Cognac et sont très propres à faire de l’eau-de-vie. Il s’y recueille fort peu de bled.

On y élève des brebis et on y nourrist quelques bœufs pour la culture des terres.

Son revenu consiste en vin, peu de bled et dans les profits sur les brebis.

Porte, d’imposition.

Taille 688 l
Fourrage 41
Capitation 160
Dixiesme 218 12 s.
Total 1,107 l. 12 s.

Cette parroisse est du diocèse de Xaintes.

Elle appartient au sieur Boisserolle en droit de basse justice relevant de Villeneuve-la-Comtesse, ressort de Niort.


Saint-Estienne-la-Sigogne (Saint-Étienne-la-Cigogne)

Saint-Estienne-la-Sigogne est un hameau de la parroisse de Saint-Estienne en Xaintonge, élection de Saint-Jean-d’Angély, composé de trente-deux feux, dont il y a trois dommaines. Scitué au midy de Nyort, à la distance de cinq lieues, sur les rhins de la forest de Chizé qu’il a au levant. La pluspart des terres sont plantées en vigne. Les vins blanqs y sont très excellents, très propres-à faire de l’eau-de-vie ; ils sont de la même qualité que ceux d’Augé. Il s’y recueille peu de bled. Il y a au nord quelques prez.

On y élève des brebis, quelques bœufs pour la culture des terres.

La pluspart des habitans comme les autres riverins des forest de Chizé et d’Aunay font commerce de vandre du bois à Nyort et à Saint-Jean. Ceux-cy vont ordinairement à Saint-Jean comme plus proche.

Son revenu consiste en vin dont on fait des eaux-de-vie, peu de bled, dans les profits sur les brebis et dans le commerce du bois.

Porte d’imposition.

Taille 324 l.
Fourrage 19
Capitation 80
Dixiesme 117 12 s.
Total 540 l. 12 s.

Cet hameau est du diocèse de Xaintes.


Saint-Brix ou Saint-Mandé (Saint-Mandé-sur-Brédoire)

Saint-Brix ou Saint-Mandé. Cette parroisse contient cent vingt feux dont il y a dix dommaines et un moullin. Elle est scituée plus au levant qu’au midy de Nyort à la distance de six lieues, sur les rhins de la forest d’Aunay, dans une plaine où les terres sont maigres. La majeure partye plantées en vigne. Les vins en sont bons et propres à faire de l’eau-de-vie. Les terres labourables raportent du froment et de l’orge de mars en petite quantité. Il y a très peu de fourrage.

On y élève des brebis et des boeufs pour la-culture des terres.

Son revenu consiste en peu de bledz, vins dont on fait des eaux-de-vie, et dans les profits sur les brebis.

Porte d’imposition.

Taille 1,494 l.
Fourrage 88
Capitation 350
Dixiesme 479 16 s.
Total 2411 l. 16 s.

Cette parroisse est du diocèse de Xaintes.

M. de Saint-Mandé en est seigneur. Elle relève de la commanderie d’Ensigné, ressort de Nyort, en droit de moyenne justice.

M. de Blenacq de Courbon y possède le chasteau des Portes, le sr Dolède d’Algrède y a celuy de Ferrière, et le sr Duchesne est propriétaire de celuy de Saint-Léger.

Elle a diminué de huict feux depuis 1686.


Contré

Contré est une parroisse composée de soixante et dix neuf feux dont il y a onze dommaines et deux moullins. Scituée plus au levant qu’au midy de Nyort à la distance de sept lieues, sur le ruisseau de Chantemerlière le long duquel il y a quelques prairies. Les terres y sont maigres. La majeure partye sont plantées en vigne. Les vins en sont passablement bons ; on en fait des eaux-de-vie. Les labourables produisent du froment et de l’orge de mars en petite quantité.

On y élève des brebis, on y nourrist des bœufs pour la culture des terres.

Son revenu consiste en vin, bled et dans les profits sur les brebis.

Porte d’imposition.

Taille 817 l.
Fourrage 48

Capitation|190|
|Dixiesme|386 3 s.|
|Total|1,441 l. 3 s.|

Cette parroisse est du diocèse de Xaintes. Les Bénédictins de Saint-Jean sont décimateurs généraux. Elle appartient à M. de Courbon, relève de la prévosté d’Aunay en droit de haute justice.

Elle est à peu près au même état qu’elle était cy-devant.


Blanzay (Blanzay-sur-Boutonne)

Blanzay est une parroisse quy n’est composée que de trante-deux feux dont il y a trois dommaines et six moullins. Scituée au midy de Nyort à la distance de six lieues, sur la rivière de Boutonne, dans une plaine fertille en bled et abondante en pascages, ayant des vignes sur les hauteurs quy produisent des vins dont on fait des eaux-de-vie.

On y élève de touttes les espèces de bestiaux.

Son revenu consiste en bled, foin, vin et dans les profits sur les bestiaux.

Porte d’imposition.

Taille 562 l.
Fourrage 48
Capitation 190
Dixiesme 295 14 s.
Total 1,095 l. 14 s.

Cette parroisse est du diocèse de Xaintes.

Elle appartient au sr de Chasteauneuf qui y possède deux maisons, l’une de son chef et l’autre comme héritier ou représentant le sieur Dubreuil d’Ignac son oncle passé en Bavière, relève du marquisat de Dampierre, ressort de Nyort, en droit de basse justice. La bonne scituation.de cette parroisse l’ayant fait surcharger pendant plusieurs années, elle a esté sur le point de tomber en non valleur parce que tous les habitans l’avoient abandonné. M. de Richebourg lui fit une grosse modération au département de 1715.

Elle est à présant comme rétablye, il ne manque que onze feux du nombre de ceux qu’elle avoit cy-devant.


Saint-Georges-de-Longue-Pierre (Saint-Georges-de-Longuepierre)

Saint-Georges-de-Longue-Pierre est une parroisse composée de quatre-vingt-deux feux quy contiennent dix dommaines et deux moullins. Scituée au midy de Nyort à la distance de six lieues, sur la rivière de Boutonne, à une lieue de la forest d’Aunay, à pareille distance de celle de Chizé, dans une plaine ou des costés du levant, couchant et septentrion les terres sont fertilles en touttes les espèces de bledz et abondantes en fourrage. Au midy ce sont des vignobles quy produisent des vins blancqs propres pour faire de l’eau-de-vie.

On y élève de touttes les espèces de bestiaux.

Son revenu consiste en bled, vin, foin, et dans les profits sur les bestiaux.

Porte d’imposition.

Taille 1,188 l.
Fourrage 71
Capitation 260
Dixiesme 370
Total. 1,889 l.

Cette parroisse est du diocèse de Xaintes. M. le marquis de la Guillotière en est seigneur. Son chasteau est mal entretenu , il relève du marquisat de ÉDampierre, ressort de Nyort, en droit de basse justice.

Elle est à peu près au mesme état qu’elle estoit cy-devant.


Les Édeux (Les Éduts)

Les Edeux est une petite parroisse composée de vingt-cinq feux contenant quatre dommainès. Scituée au levant de Nyort à la distance de sept lieues, sur les rhins de la forest d’Aunay, et sur une hauteur. Les terres y sont ingrates produisant très peu de bledz, quelques-unes sont plantées en vigne. Les vins sont de bonne quallité.

On y élève des brebis et on y nourrist des boeufs pour la culture des terres.

Son revenu consiste en bled, vin et dans les profits sur les brebis.

Porte d’imposition.

Taille. 302 l.
Fourrage 18
Capitation 70
Dixiesme 102 13s.
Total. 492 l.13 s.

Cette parroisse est du diocèse de Xaintes.

Elle appartient à M. l’archevesque de Tours, et relève du Roy à cause du chasteau de Nyort en droit de haute justice.

Elle est à peu près au mesme état qu’elle a cy-devant esté.


Les Gours

Les Gours est une parroisse de quarante sept feux quy contiennent neuf dommaines et deux moullins, scituée au levant de Nyort à la distance de neuf lieues, sur le ruisseau de Didier quy arrose une prairie marescageuse fort étendue qu’elle a au nord. Au levant et couchant sont des terres labourables quy produisent de touttes les espèces de bledz. Celles quy ont leur aspecq au midy sont plantées en vignes, elles raportent des vins propres à convertir en eaux-de-vie.

On y élève de touttes les espèces de bestiaux. Son revenu consiste en bled, foin, vin dont on fait des eaux-de-vie et clans les profits sur les bestiaux.

Porte d’imposition.

Taille 783 l.
Fourrage 46
Capitation 170
Dixiesme 298 11 s.
Total 1,297 l. 11 s.

Cette parroisse est du diocèze de Xaintes.

Elle appartient à Mme la comtesse de Fennelon, relève du comté de Fontaine en droit de chastellanie, ressort de Nyort.

Elle est à peu près au mesme estat qu’elle a cy-devant esté.


Villeneuve-la-Comtesse

Villeneuve-la-Comtesse est une parroisse composée de quatre vingt dix huict feux dont il y a douze dommaines, scituée au midy de Nyort à la distance de cinq lieues, à l’extrémité de la forest de Chizé qu’elle a au nord ; du mesme costé sont des terres labourables, fort maigres, reportant très peu de bledz ; au levant, couchant et midy, les terres sont plantées en vigne ; elles produisent des vins blancqs de mesme quallité que ceux des petites bordries de Cognac, et les eaux-de-vie que l’on en tire ne cèdent non plus en rien à celles de Cognac.

On y élève des brebis et on y nourrist des bœufs pour la culture des terres.

Son revenu consiste en bled, .vin dont on fait des eaux-de-vie et dans les profits sur les brebis.

Porte d’imposition.

Taille 1,524 l.
Fourrage 91
Capitation 400
Dixiesme 602
Total 2,617 l.

Cette parroisse est du diocèze de Xaintes.

Elle appartient à M. de Villeneuve la Comtesse en droit de chastellanie, relevant du Roy à cause du chasteau de Nyort.

C’est la grande route de Bourdeaux.

Elle a diminué de huit feux depuis 1686.


La Croix-la-Comtesse (La Croix-Comtesse)

La Croix-la-Comtesse est une parroisse composée de soixante et dix feux qui renferment six dommaines, scituée au midy de Nyort à la distance de six lieues, dans une plaine où il n’y a ny ruisseau, ny rivière. La majeure partye des terres sont plantées en vigne. Les vins sont de la mesme quallité que ceux de Villeneuve. Les terres labourables sont très maigres ; elles raportent quelque peu de froment et d’orge de mars lorsque l’année n’est pas trop sèche.

On y élève des brebis et on y nourrist des bœufs pour la culture des terres.

Son revenu consiste en vin dont on fait des eaux-de-vie, dans un peu de bled et dans les profits sur les brebis.

Porte d’imposition.

Taille 1,030 l.
Fourrage 61
Capitation 240
Dixiesme 153
Total 1,484 l.

Cette parroisse est du diocèze de Xaintes.

Elle appartient à M. de Villeneuve la Comtesse, relève de Villeneuve, ressort de Nyort.

Il y a clans la parroisse une autre maison noble nommée Tesson appartenant au sr de Castello de Tesson.

Elle est à peu près au mesme état qu’elle a cy-devant esté.


Villenouvelle

Villenouvelle est une parroisse composée de quarante deux feux quy renferment douze petits dommaines, scituée au midy de Nyort à la distance de cinq lieues, sur les rhins de la forest de Chizé, dans une plaine où les terres du costé du midy et couchant sont plantées en vignes. Les vins blancqs sont propres à faire de l’eau-de-vie. Les terres labourables quy sont au levant et septantrion sont très maigres, raportant un peu de fromant et de l’orge de mars.

On y élève des brebis et des bœufs pour la culture des terres.
Son revenu consiste en vin dont on fait des eaux-de-vie, dans un peu de bled et profits sur les brebis.

Porte d’imposition.

Taille 615 l.
Fourrage 36
Capitation 140
Dixiesme 238
Total 1,029 l.

Cette parroisse est du diocèse de Xaintes.

Elle appartient au sr de Fleury de Villenouvelle en droit de basse justice relevant de Villeneuve-la-Comtesse. Les habitans de cette parroisse font commerce de voler du bois dans la forest qu’ils vont vandre à Nyort ou à Saint-Jean, plus souvent en cette dernière ville comme estant la plus proche.

Elle a augmenté de dix feux depuis 1686.


Belleville

Belleville est une parroisse composée de quarante quatre feux contenant onze petits dommaines, scituée au midy de Nyort à la distance de cinq lieues, sur les rhins de la forest de Chizé, dans une plaine où les terres du costé du midy et du couchant sont plantées en vignes qui produisent des vins blancqs propres à faire de l’eau-de-vie. Celles scituées au nord et au levant sont labourables, reportent en petite quantité du fromant et de l’orge de mars.

On y élève des brebis et on y nourrist des bœufs pour la culture des terres.

Les habitans comme ceux de Villenouvelle négotient à Nyort et à Saint-Jean le bois qu’ils vollent clans la forest.

Son revenu consiste en vin dont on fait des eaux-de-vie, dans un peu de bled et profits sur les brebis.

Porte d’imposition.

Taille 429 l.
Fourrage 25
Capitation 100
Dixiesme 166 14 s.
Total 720 l. 14 s.

Cette parroisse est du diocèse de Xaintes.

L’églize paroischiale n’est point en état d’y faire le service divin. Il a été transféré dans l’église de Saint-Estienne-la-Sigogne. La terre est saisie réellement sur le curateur à l’hérédité vaquante de M. le marquis de la Jarrie, relève en droit de basse justice de Villeneuve-la-Comtesse.

Le sieur de Chantecour y possède la maison des Hermitans.

Elle est à peu près au mesme état qu’elle a cy-devant esté.


Deuil (Dœuil-sur-le-Mignon

Deuil est une parroisse composée de trante quatre feux quy contiennent six dommaines, scituée au midy de Nyort à la distance de cinq lieues, dans une plaine où la majeure partye des terres sont plantées en vignes quy produisent des vins très propres pour faire de l’eau-de-vie.

Les terres labourables sont sèches, produisent peu de bled.

On y élève des brebis, et on y nourrist des bœufs pour la culture des terres.

Son revenu consiste principallement en vin dont on fait des eaux-de-vie, dans un peu de bled, et dans les profits sur les brebis.

Porte d’imposition.

Taille 481 l.
Fourrage 28
Capitation 90
Dixiesme 97
Total 696 l.

Cette parroisse est du diocèze de Xaintes.

Il y a un prieuré de l’ordre de Saint-Benoist, de trois mil livres de revenu, possédé en commande-par M. l’abé de Pontac. Il est seigneur spirituel et temporel, relève en droit de haulte justice du marquisat de Dampierre.

Il y a dans cette parroisse un gros hameau quy est en Xaintonge, élection de Saint-Jean-d’Angely.


Dampierre

Dampierre est un gros bourg composé de cent quarante huict feux qui comprennent seize dommaines et deux moullins, scitué au midy de Nyort à la distance de six lieues, sur la rivière de Boutonne que l’on y passe sur un pont, et sur les rhins de la forest de Chizé qu’il a au levant, dans une plaine.où les terres ne sont pas egalles ; celles du costé de la forest sont maigres et arides, celles quy sont au nord et au couchant sont fertilles en bledz et abondantes en pascages, au midy sont des vignobles qui raportent des vins très propres pour faire de l’eau-de-vie.

On y élève de touttes sortes de bestiaux.

Il y a marché touttes les semaines et cinq foires l’année.

Son revenu consiste en bled, foin, vin dont on fait des eaux-de-vie, dans les profits sur les bestiaux et des foires et marchez.

Porte d’imposition.

Taille 1,700 l.
Fourrage 101
Capitation 420
Dixiesme 860
Total 3,081 l.

Cette parroisse est du diocèze de Xaintes.

Il y a un prieuré de l’ordre de Saint-Benoist, de........ de revenu, posédé en commande. ...

Mme la marquise de Nancré est dame de la parroisse relevant du Roy à cause du chasteau de Nyort ; elle l’a acquis de M. le marquis de Pont. Le chasteau est superbe, entouré de la Boutonne.

Elle a augmenté de vingt-sept feux depuis 1686.


Vergné

Vergné est une parroisse composée de quarante neuf feux quy contiennent douze dommaines, scituée au midy de Nyort à la distance de six lieues, dans une plaine où au levant et au nord les terres sont maigres, produisant du fromant et de l’orge en petite quantité. Au couchant et au midy sont des vignobles quy rapportent des vins propres à faire des eaux-de-vie. Il y manque des fourrages. Les habitans en prennent clans la prairie de Dampierre.

On y élève des brebis et on y nourrist des bœufs pour la culture des terres.

Il y a quelques foires l’année pour les bestiaux quy sont parfaitement bonnes particulièrement pour les bœufs de travail.
Son revenu consiste en bled, vin dont on fait des eaux-de-vie, dans les profits sur les brebis et sur les foires.

Porte d’imposition.

Taille 744 l.
Fourrage 44
Capitation 160
Dixiesme 268 2 s.
Total 1,216 l. 2 s.

Cette parroisse est du diocèze de Xaintes.

Elle appartient à Mme la marquise de Nancré, relevant du marquisat de Dampierre, ressort de Nyort.

Elle est à peu près au mesme état qu’elle a cy-devant esté.


[1François de Berton de Crillon, archevêque et comte de Vienne, primat des primats des Gaules, abbé de Saint-Liguaire, baron de Chambron et aussi abbé de Saint-Florent-le-Vieil, vivait en 1720. On trouve après lui : Louis-François de Lopie de la Fare, docteur en théologie, vicaire général au diocèse de Saintes (1725) ; Louis-Jérome Foudras de Courcenay, conseiller du roy, évêque de Poitiers, mort en 1748. Le dernier abbé commandataire fut Jacques-René Rabreuil, chanoine, doyen de l’église cathédrale de Poitiers. Pap. fam. Desaivre, alors fermière de Chambron.

[2Il n’y eut jamais de comtes de Niort. Arambert est un personnage purement imaginaire. D’après la Chronique de Maillezais, l’abbaye de Saint-Liguaire fut fondée par les vicomtes de Thouars en 961 et soumise à celle de Saint-Maixent dès l’origine. Usurpée ensuite par lesdits vicomtes, elle fut retenue par eux, jusqu’à la mort d’Arbert (vicomte de Thouars et non de Niort). Sa veuve Aldéarde et ses enfants la restituèrent à Bernard, abbé de Saint-Maixent, vers 988, 13 mai, sous le règne du roi Robert. Dom Fonteneau, XV, p. 187.

[3Il eût été mieux de dire ; qui est en cette paroisse :

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Votre message
Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Les mots-clés de l'article

pour en savoir plus sur : 16 Les Gours - 16 Les Gours - 17 Blanzay-sur-Boutonne - 17 Blanzay-sur-Boutonne - 17 Contré - 17 Contré - 17 Dampierre-sur-Boutonne - 17 Dampierre-sur-Boutonne - 17 Doeuil-sur-le-Mignon - 17 Doeuil-sur-le-Mignon - 17 La Croix-Comtesse - 17 La Croix-Comtesse - 17 Les Éduts - 17 Les Éduts - 17 Saint-Georges-de-Longuepierre - 17 Saint-Georges-de-Longuepierre - 17 Saint-Mandé-sur-Brédoire - 17 Saint-Mandé-sur-Brédoire - 17 Saleignes - 17 Saleignes - 17 Vergné - 17 Vergné - 17 Villeneuve-la-Comtesse - 17 Villeneuve-la-Comtesse - 18e siècle - 79 Arçais - 79 Arçais - 79 Augé - 79 Augé - 79 Beauvoir-sur-Niort - 79 Beauvoir-sur-Niort - 79 Belleville - 79 Belleville - 79 Bessines - 79 Bessines - 79 Coulon - 79 Coulon - 79 Ensigné - 79 Ensigné - 79 Foye-Monjault (La) - 79 Foye-Monjault (La) - 79 Granzay-Gript - 79 Granzay-Gript - 79 Niort - 79 Niort - 79 Prissé-La-Charrière - 79 Prissé-La-Charrière - 79 Saint-Étienne-la-Cigogne - 79 Saint-Étienne-la-Cigogne - 79 Saint-Hilaire-la-Palud - 79 Saint-Hilaire-la-Palud - 79 Saint-Symphorien - 79 Saint-Symphorien - 79 Séligné - 79 Séligné - Diocèse de Saintes - Election de Niort - Rapports -

Chercher dans le site

Les plus lus --- Les 50 +

1.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

4.  FAQ & R - Le Forum Aux Questions ... & aux Réponses

5.  Carte satellite Googlemap avec moteur de géolocalisation : rechercher une ville, une commune, un village


5 articles au hasard

1.  AD 16 - Inventaire sommaire série E - Angoulême - Notaire Caillaud 1757-1758

2.  La Lettre d’information d’Histoire Passion - Concours "le jardinier du bon roy Henri IV"

3.  1894 - Archives Historiques de Saintonge et d’Aunis - T XXIII

4.  AD 16 - Inventaire sommaire série E - Angoulême - Notaire Caillaud 1763-1764

5.  Templiers et Hospitaliers de Beauvais-sur-Matha (17)


Les plus populaires --- Les 50 +

1.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Three generations of the Anglo-Poitou family of Vivonne, from 13th century “Poitevin mercenary captain” to 14th century “recalcitrant lady”

4.  1120 - Cartulaire de l’église d’Angoulême - Terre de Bouchereau à Macqueville (17)

5.  Les mots-clés du site Histoire Passion


Brèves --- Toutes

1.  Au château de la Roche Courbon, fête de la préhistoire les 23 et 24 avril 2016

2.  Antiquité-Avenir. Réseau des Associations liées à l’Antiquité - Communiqué de presse

3.  Temples de la Saintonge Maritime : Une histoire mouvementée

4.  2.644.259 visiteurs sur Histoire Passion - Statistiques au 31/12/2013

5.  Archéologie et histoire du fleuve Charente à Taillebourg - Port d’Envaux