Histoire Passion - Saintonge Aunis Angoumois

Accueil > Chronologie de l’histoire locale > La Renaissance > 1533 - 1850 - Le protestantisme en Angoumois, Aunis et Saintonge > Des premiers jours à l’Edit de Nantes (1533-1598) > 1561 - Protestants en Angoumois : Guy Chabot de Jarnac écrit à la (...)

1561 - Protestants en Angoumois : Guy Chabot de Jarnac écrit à la reine-mère

dimanche 13 avril 2008, par Pierre, 1435 visites.

LETTRE DE GUY CHABOT [1] A LA REINE MÈRE

Nous sommes à la veille des guerres de religion (massacre de Wassy, 1er mars 1562). La tension monte entre les deux camps. Guy Chabot (l’auteur, en 1547, du "coup de Jarnac"), fait son rapport à Catherine de Médicis.

Majesté, des désordres partout, sauf à Jarnac, bien sûr, et n’oubliez pas ma note de frais !

Source : Bibl. imp., fonds Béthune, 8,675, f° 138, publiée dans le Bulletins et Mémoires de la Société Archéologique et Historique de la Charente – Année 1860

Sujet de la lettre : Troubles excités dans l’Angoumois par les réformés - Les choses sont plus tranquilles à Jarnac, quoique les ministres y prêchent publiquement et en grande assemblée.

Jarnac (16) : armes des Chabot
Photo : P. Collenot - 02/2008

Jarnac, 8 juin 1561

Madame, suivant le commandement qu’il a pleu à Votre Majesté me faire de vous advertir de toutes choses qui passeront de par deçà, je n’ay voullu faillir expressément dépescher ce porteur pour vous faire entendre que puis peu de jours,il se fait des assemblées de deçà, èsquelles est intervenu grande mutinerie et sédition pour la diversité des opinions différentes les unes aux autres touchant la religion, et jusques à s’entretuer, où les officiers du roy ne veulent mettre ordre ; chose de dangereuse conséquence, et qui ne peult apporter que une grande désobéissance et sédition ; à quoi il me semble estre très requis et nécessaire pourveoir. A ceste cause, Madame, pour obvier à telles entreprises, je n’ay voullu faillir vous en advertir, craignant que soubs le manteau de la religion, il y ait sédition et élévation populaire ; et que la noblesse y soit meslée, d’autant que des deux partyes il y en a nombre ; ne voulant pas aussi faillir vous dire qu’en ma terre de Jarnac, les ministres preschent publiquement : où il y a grosse assemblée, mays sans aucunes contradictions ni émotions, les ungs contre les aultres, ne suivans que la parolle de Dieu ; et quand j’auré reçeu les commandemens du roy et de vous, je les suivray et mettré ordre au mieulx qu’il me sera possible de les exécuter ; et pour de bien en mieulx conduyre les choses à votre volunté en mon gouvernement, je y seray dans peu de jours, ne voullant faillir vous dire que jusques icy, je y voy ung chacun vivre en union et tranquillité, suivant les commandements du roy et des vostres ; ne y pouvant demeurer à la despense que je y faicts sans estre payé de mon estat qu’il pleut au feu roy me donner, dont il m’en est deu deux mille livres, sans mes autres pentions, remettant cela et toutes choses de moy à votre bon plaisir, pour supplier Notre Seigneur,

Madame, vous donner en prospérité très heureuse, très contante et très longue vye.

De Jarnac, ce VIIIe juing 1561.

Votre très humble, très obéissant et très affectionné fidelle serviteur et naturel subiect.

Signé GUY CHABOT
Au dos : A la Royne


[1Guy Chabot, premier du nom, baron de Jarnac, seigneur de Montlieu, Sainte-Aulaye, de Saint-Gelais, etc., fils de Charles Chabot, premier du nom, baron de Jarnac, seigneur de Montlieu, Sainte-Aulaye, etc. et de Jeanne de Saint-Gelais. C’était un des familiers de François Ier, qui l’avait surnommé Guichot. C’est lui qui eut dans le parc de Saint-Germain-en-Laye, le 10 juillet 1547, ce duel si célèbre avec Francois de Vivonne de la Châtaigneraie. Il était gouverneur et lieutenant général pour le roi en la ville de La Rochelle et pays d’Aunis.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Rechercher dans le site

Un conseil : Pour obtenir le meilleur résultat, mettez le mot ou les mots entre guillemets [exemple : "mot"]. Cette méthode vaut également pour tous les moteurs de recherche sur internet.