Histoire Passion - Saintonge Aunis Angoumois

Accueil > Chronologie de l’histoire locale > Le siècle des Lumières (XVIIIe s) > 1788 - 1789 - Avant les Etats généraux > 1789 - Cahiers de doléances et Etats généraux > 1789 - Cahiers de doléances de Saintonge, Aunis et Angoumois - Textes (...) > 1789 - Cahiers de doléances d’Angoumois > Ville et châtellenie d’Angoulême > 1789 - Angoulême (16) : cahier de doléances des maîtres serruriers, (...)

1789 - Angoulême (16) : cahier de doléances des maîtres serruriers, maréchaux, taillandiers et forgerons grossiers de la ville et faubourgs

mercredi 25 juin 2008, par Pierre, 1361 visites.

Procès-verbal d’assemblée et cahier de doléances des maîtres serruriers, maréchaux, taillandiers et forgerons grossiers de la ville et faubourgs d’Angoulême.

(Origin. ms., 4 p. in-4°, Arch. mun, Angoulême, BB 19.)

Source : Cahiers de doléances de la Sénéchaussée d’Angoulême et du siège royal de Cognac pour les États généraux de 1789 - P. Boissonnade - Paris - 1907 - Archives.org

Réunion le 24 février, dans une chambre particulière choisie par la communauté, au couvent des Cordeliers.

Présents : Claude Brunet, syndic ; François Pinassaud, adjoint ; Jacques Daviaud, maître serrurier ; Gabriel Tardat, André Navarre. Jean Laballe. Jean Foiseul, Pierre Jourde, Maurice Brunet, Michel Menaud, Jean Salat, Jean Navarre, autre Jean Navarre, François Charrier. Jean Labrüe, Jacques Bertaud, Jean Laroche, Lafond, Marquet aîné, Marquet jeune. Charles Dussu, Jean Jourde l’aîné, Martin dit Saintonge, Louis Besson, Morpin, Durand, Gêtraud, Antoine Martin, Louis Papin, Condami, François Lurat, Thomas CIochard, Jean Clochard, Bagoüet, Périgord, Poitevin, tous serruriers, maréchaux, taillandiers et forgerons grossiers en communauté « et par délégation », élection à la pluralité des voix, d’un député, Gabriel Tardat, auquel sont donnés tous pouvoirs de représenter la communauté, avec la réserve suivante : « N’entendent point approuver la qualité d’officiers municipaux de cette ville dans les personnes qui en font actuellement les fonctions, contre les dispositions des lois du royaume et les privilèges de la ville, protestant de tous leurs droits généralement quelconques, dont ils ont requis acte. »

Suit le cahier de doléances de la communauté qui n’a pas d’intitulé distinct. Il est ainsi conçu :

- ART. 1er. Lesquels maîtres serruriers représentent que s’il était vrai qu’on eût le projet d’anéantir les maîtrises des arts et métiers, ce qu’ils ne croient cependant pas, il ne serait pas possible de retrancher les maîtrises parmi les serruriers, parce qu’il faut nécessairement avoir une parfaite connaissance des qualités des personnes qui sont employées à ce métier.

- ART. 2. Les serruriers ont à leur disposition les clefs de toutes les-maisons, de toutes les armoires et de tout ce qui est mis sous la clef, dans toutes les villes et dans toutes les contrées où ils travaillent ; il est bien évident que le public serait dans les plus grands risques, si on admettait à cet état indistinctement toutes sortes de personnes ; par la précaution qu’on a eu de former des maîtrises, et par les soins avec lesquels les serruriers examinent les sujets qu’ils admettent, il n’y a pas d’exemple dans cette ville que les maîtres serruriers aient abusé de leur état pour faire eux-mêmes des vols, ou pour les favoriser par la médiation de quelques autres personnes, à qui ils auraient fait de fausses clefs ou d’autres instruments pour ouvrir les serrures. C’est pourquoi ils pensent qu’on maintiendra toujours avec soin leurs maîtrises et le droit qu’ils ont de choisir les sujets qui y sont admis.

- ART. 3. Ils se plaignent de plus de l’excès des tailles et des impôts de toutes espèces, des droits sur les fers que l’on multiplie à chaque instant à volonté et sans aucune loi ; de ce qu’on augmente journellement les droits d’entrée dans notre ville sur tous les objets qu’on y a assujettis, sans qu’il y ait aucune loi pour cela ou sans qu’elle ait été publiée dans les formes ordinaires et sans qu’elle soit connue de personne, ce qui fait que les citovens sont vexés de manière à ne pas pouvoir se procurer la subsistance par les plus grands travaux

Suivent 17 signatures : les autres comparants ne savent signer.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Rechercher dans le site

Un conseil : Pour obtenir le meilleur résultat, mettez le mot ou les mots entre guillemets [exemple : "mot"]. Cette méthode vaut également pour tous les moteurs de recherche sur internet.