Histoire Passion - Saintonge Aunis Angoumois

Accueil > Grands thèmes d’histoire locale > Villes, bourgs et villages > 17 La Rochelle > 1089-1858 Éphémérides historiques de la Rochelle revisitées > Ephémérides historiques de la Rochelle -Table alphabétique N-W

Ephémérides historiques de la Rochelle -Table alphabétique N-W

lundi 20 avril 2020, par Pierre, 63 visites.

Les Éphémérides historiques de La Rochelle, publiées par J-B Jourdan en 1861, sont une véritable mine d’informations sur l’histoire de cette ville. Cet ouvrage essentiel est composé de 847 notices sur les événements du riche passé de cette ville. Pour chacune de ces notices, les sources d’archives sont mentionnées, et l’auteur compare les sources, leurs éventuelles contradictions.
Un ouvrage qui est aussi déconcertant pour le lecteur, puisque les événements y sont classés du 1er janvier au 31 décembre, toutes années confondues, ce qui rend impossible d’y retrouver la chronologie sous-jacente.
Nous avons "revisité" cet ouvrage en reclassant les 847 notices dans leur ordre chronologique du 21 mars 1089 au 12 novembre 1858.
Réalisée en période de confinement, propice aux travaux au long cours, cette nouvelle présentation facilitera, nous le pensons, les recherches des amateurs de l’histoire de cette ville au riche passé.
Nous avons conservé l’intégralité du contenu des 847 notices, avec leurs notes de bas de page. Pour faciliter la lecture, ces notes suivent immédiatement le texte principal de chaque notice.

Page précédente Plan d’ensemble

TABLE ALPHABÉTIQUE ET ANALYTIQUE DES MATIERES CONTENUES DANS LES EPHEMERIDES.

N

NAGLES (le baron de), commandant de la garde nationale, 24 juin 1848.

NAIRAC, l’un des premiers juges du tribunal de commerce, 23 mai 1792.

NAPOLÉON BONAPARTE , crée une école secondaire à la Roch., 19 mai 1802 ; convoque le Maire à son sacre , 23 oct. 1804 ; son passage à la Roch. avec l’Impératrice ; dons à la ville et au département, flatteuses promesses , 6 août .1808 ; effet produit par la nouvelle de sa déchéance, 10 avril 1814 ; son séjour à l’île d’Aix, son embarquement, 15 juil. 1815.

NAPOLÉON-LOUIS , président de la République ; son passage à la Roch., 12 oct. 1852.

NARBONNE (vicomte de), 23 mai 1472.

NAUFRAGES. Henri II d’Angleterre , abolit une barbare coutume relative aux., 26 mail 1174.

NEVERS (duc de), au siège de la Roch., 11 févr. 1573 ; vient dans cette ville, 10 déc. 1615.

NICOLAS (Vincent), Maire, harangue François Ier, 1er sept. 1519.

NIEUL. Port de., 21 mars 1089 ; quartier du duc d’Anjou, 10 juil. 1573 ; un sorcier de Nieul brûlé, 31 août 1593.

NIEUL-SUR-L’AUTISE. Union des manses de. au chapitre de la Roch. , 16 nov. 1666.

NISMES. Ses députés concourrent au traité de la Roch., 24 juin 1573.— V. 2 avril 1571.

NOBLESSE. Droit de. conféré par Charles V aux Maire et échevins de la Roch. , 8 janv. 1373 ; les nobles de la Roch. exempts du service militaire, 2 juin 1469 ; étaient tenus de venir défendre. la ville en cas de guerre , 12 juin 1472 ; fesaient sculpter leurs armoiries sur les édifices et sur leurs maisons , 17 déc. 1790 ; destruction des signes de noblesse, ibid. - V. Protestants.

NOCHOUE (Henri de), fondateur de l’hôpital St-Jacques, 8 janv. 1348.

NORT (de), ministre protest., nommé modérateur du synode de 1582 ; 28 juin ; qualification que lui donna un bulletin de vote à l’élection du Maire, 6 juin 1588. — V. 12 mars 1565, 9 janv. 1568 et 26 janv. 1574.

NOUE (la), arrive à la Roch. avec les chefs protestants , 18 sept. 1568 ; assiste à la publication du troisième édit de paix, 26 août 1570 ; au mariage de Coligny, 2 mars 1571 ; envoyé par le Roi vers les Roch., dissipe leurs soupçons , accepte le commandement militaire qu’ils lui offrent, 19 nov. 1572 ; combats divers , 4, 12 et 21 févr. 1573 ; découragé se retire au camp des. royalistes , 11 et 29 mars 1573 ; détermine les Roch. à se déclarer pour l’union civile > 26 janv. 1574 ; s’empare de Rochefort, 24 févr. ; relève le courage des Roch., 11 mars 1574 ; les entraîne à armer un grand nombre de navires, 5 juin 1574 ; est élu général des provinces poitevines , ibid ; excite les défiances des Roch. contre le nouveau roi Henri III, 3 sept. 1575 ; les détermine à embrasser la cause des princes, 23 janv. 1577.

NUAILLÉ. L’abbé de N. assiste À la publication du coutumier, 30 sept. 1514 ; les Roch. s’emparent de N., 10 déc. 1615 ; le duc d’Epernon prend son château, 29 juil. 1621.

O

OCTROIS. Produits des anciens et nouveaux. ; établissement de nouveaux droits, 3 déc. 1689.

OFFICIAL, OFFICIALITÉ. Lien de ses séances, sa composition, jugements, 17 juil. 1550 et 26 sept. 1661 ; sa suppression, 22 nov. 1790.

OFFICIERS DE LA COMMUNE, étaient annuels, 22 août 1598 ; jour de leur élection, 19 avril 1398.

OLERON (île d’), réunie au ressort de la Roch., 29 oct. 1360 ; accusation contre le roi de Navarre à son sujet, 14 nov. 1588 ; prise par Soubise, excès et dévastation, 8 nov. 1621 ; Montmorency s’en empare, 26 nov, 1625 ; les députés de l’Aunis en demandent la réunion à cette province. 15 déc. 1789.

ORFÈVRES. Corporation des., bannière, poinçon, 1er déc.

ORLÉANS. — Le duc d’… fils de François 1er, vient à la Rach., 30 déc. 1542 et 1er janvier 1543. — François d’, marquis de Rothelin, seigneur de Châtelaillon , 31 août 1615. — Henri d’. marquis de Rothelin, se fait remettre l’artillerie et les munitions de la Roch., après le siège , 30 oct. 1628. — Louis-Philippe-Joseph , duc d’ , vient à la Roch., 3 juill. 1775. - Françoise d’, veuve de Louis de Rourbon, 25 mars 1571. — V. Joinville.

OUALLE (David), premier président nommé de la chambre de commerce, 15 juil. 1719.

OUVRIERS. Réglementation du travail des., 15 déc. 1605 ; travail forcé, 19 déc. 1772. — V. Métiers.

OWEN DE GALLES , l’un des commandants d’une flotte qui bloquait la Roch. ; ses intelligences avec les habitants, 15 août 1372.

P

PAIRS de la commune, leur nombre, mode d’élection , 27 mars 1541 et 15 avril 1398 ; conditions qu’ils devaient remplir, 31 mars 1382 ; à quel âge leurs enfants pouvaient faire partie du corps de ville, 23 déc. 1531 ; scandaleux trafic de leurs charges, résignations, 11 janv. 1613 et 14 mai 1559 ; nouveau mode de nomination, 29 mars 1614 ; places de pairs vendues pour du blé ou promises en récompense , 16 sept. 1628 ; votaient avec le tiers-état quand ils n’étaient pas nobles, 12 nov. 1614 ; cérémonie de leurs funérailles , 15 mars 1603. — V. Corps de ville.

PALAIS DE JUSTICE. Anciennes dénominations, 2 déc. 1454, 9 mars 1749 et 12 nov. 1789 ; dédicace et description du palais construit aux frais d’Henri IV, 9 juin 1614 ; réunion au palais de la noblesse d’Aunis, 15 oct. 1635 ; et des trois ordres pour l’élection de députés, 14 août 1651 ; conférences religieuses, 9 sept. 1685 ; reconstruction, 12 nov. 1789 ; installation du tribunal de district, 23 nov. 1790 ; armoiries et écussons de la façade du palais grattés, 24 déc. 1792. — V. 20 nov. 1632.

PALLÈRE ou PALERAC. Maison de., démolition, 13 nov. 1572.

PANDIN, conseiller au présidial, député vers Louis XIV, 5 nov. 1651.

PARABÈRE (de), commissaire chargé de faire publier l’édit de Nantes à la Roch., 4 août 1599.

PARABELLE, accompagne Sully à la Roch., 2 juil. 1604.

PARLEMENT DE PARIS. La Roch. était comprise dans son ressort, 12 juin 1472 ; les Roch. y avaient deux avocats, un procureur et un substitut, 16 oct. 1572.

PAROISSES. Les cinq paroisses de la ville réduites à trois, 15 janv. 1629 15 juin 1791. - V. Eglises.

PARTHENAY. — Marie de,.., femme de Mérichon, 28 avril 1443. — Jean de., seigneur de la Brande, 30 sept. 1514. — Catherine de. - V. Rohan (duchesse de). — Catherine de.,., sa fille, vient habiter la Roch. avec sa mère ; noble réponse à Henri IV, 13 févr. 1626 renfermée après le siège dans le château de Niort, 3 nov. 1628.

PASCAUD (Jean), président du présidial, 9 juin 1614.

PASCAUD (Joseph), Maire, sa demeure, 8 avril 1748 et 9 mars 1749.

PASSOT (Louis), commissaire envoyé pour régler la question des dîmes, 7 août 1382.

PÂTISSIERS. Corporation érigée en maîtrise ; patron, réglemt., usages, à., 29 sept.

PAULÉON (le baron de), membre de la société d’agriculture, 25 fév. 1762.

PAUVRES. Troncs des pauvres placés en tous lieux , 3 avril 1667. — V. Hôpitaux, mendicité.

PAVÉ — PAVEUR. — V. Rues.

PEINTRE DE LA COMMUNE , condamné à faire l’effigie d’un coupable sous peine d’emprisonnement, 16 févr. 1617.

PELLETIER DE SOUZY (le), intendant des fortifications, approuve les plans de Ferry, 22 juil. 1700.

PELOTTE DU ROI. Vieille coutume féodale d’Aunis ; en quoi elle consistait, 21 févr. 1542.

PEMBROCK, amiral anglais, défait par une flotte franco-esp., 22 juin 1372.

PERAT (Jean du), capitaine de la tour de la Chaîne, 1er févr. 1519.

PERAULD (Raymond) , cardinal, sa modeste origine , sa reconnaissance envers les magistrats de la Roch., 21 août 1503.

PERCHE (comte de), 23 mai 1472.

PERDRIER (Pierre), commissaire de la veuve de Louis XII, 29 nov. 1525.

PEREFIXE (Hardouin de), nommé évêque de la Roch., 28 févr. 1643.

PÉRIGNY. Eglise fortifiée, combat, 29 juil. 1621. matelots royalistes, 26

PERLIER, capitaine roch., fait jeter à la mer des matelots royalistes, 26 mars 1628.

PERROC ou PERROT (faubourg du), annexé à la ville, 27 juin 1590.

PERRY, directeur de la chambre de commerce , auteur de notes sur la Roch., 11 août 1789 et 19 août 1791.

PERSONNE ( de la ), dame condamnée à être pendue pour infanticide et suicide, 10 sept. 1588.

PESTE. — De 1585, règlement du corps de ville, 8 mai. — De 1604-1605, ravages , particularités , règlement, 20 juil. 1604. — Après le siège de 1628, 5 mars 1630.

PETITE RIVE, enfermée par un mur, 17 juin 1373 ; entrepôt franc ; donnée à la commune , à quelles conditions , 15 févr. 1471 ; l’ancien arsenal y était établi, 3 mai 1786. — V. 24 déc. 1808.

PHELIPPEAUX. — V. Pontcharlrain.

PHILIPPE-AUGUSTE. Ses conquêtes ; ne peut s’emparer de la Roch., 9 juil. 1206. - V. 15 juil. 1224.

PHILIPPE II, roi d’Espagne ; ses projets de conquête de l’Angleterre , destruction de sa flotte, 2 sept. 1588.

PHILIPPE-LE-BEL, confirme les privilèges des Roch., 6 avril 1286 et 21 mars 1312 ; expulse les juifs de la Rach., 22 août 1729.

PHILIPPE-DE-VALOIS , fait don d’une prairie à la commune , 22 mars 1335 ; autorise l’établissement de courtiers à la Roch., 12 mars 1345.

PHILISTINS, nom donné aux assiégeans par les Roch., 13 déc. 1572 et 18 févr. 1573.

PIERRE (Jean), seig. de la Jarne, lieutenant-général exilé par Charles IX, 17 sept. 1565 ; seconde la révolte de Pontard , 9 janv. 1568. — V. 16 oct. 1572 et 2 juil. 1573.

PIERRE DE MOUGON , moine-architecte, chargé de la construction de l’église St-Barthelémy, 19 févr. 1152.

PIGNONNEAU (Nicolas), nommé Maire, 1ER oct. 1440.

PILES (de), avait tué en duel le fils de Malherbes, 7 mars 1628.

PILLEUX (de), commandant de galères espagnoles , les met à la disposition des Roch. pour attaquer Rochefort, 5 sept. 1356.

PINEAU (famille). — Jean, premier Maire protestant, destitution, 20 oct. 1562 et 8 févr. 1563 ; — Guillaume, coélu , se réhabilite d’un moment de faiblesse ; nommé maître d’hôtel du Roi, ibid ; — Marc, Maire de 1626 ; Richelieu descend chez son fils, 30 oct, 1628.

PINNELIERE , curé de St-Martin , député à l’assemblée constituante , 15 déc. 1789.

PLACE (la). — V. Desmazières.

PLACES. — D’ Armes, autrefois du Château, Royale, du 10 Août et de Napoléon, 1er août 1746, 9 mars 1749, 8 juin 1794 et 23 juin 1811 ; servait aux exécutions criminelles, 10 mai 1552, 31 août 1593, 29 avril 1606 , 19 févr. 1617 , 26 juil. 1700 et 14 juil. 1756 , etc. ; aux exercices militaires, aux fêtes et réjouissances publiques.— V. Fêtes. Grands dîners militaires donnés sous ses allées, 11 août 1789 ; agrandie par la démolition de plusieurs édifices et maisons, 4 avril 1689 et 8 mai 1695 ; projet de colonne à élever au milieu , 19 oct. 1791. V. Fontaine royale. - Eclairée au gaz, 19 déc. 1851 ;—place d’armes de Cougnes, 29 sept. 1627. — Barentin ou de la Bourse rie, 31 mai 1562 et 15 nov. 1651 ; — des Cordeliers, origine de son nom, 16 mai 1791 ; sert aux exécutions , 13 nov. 1817 et 31 janv. 1829 ; — du Foin, 31 mai 1562 ; - de Jérusalem, 2 nov. 1753 ; - du Pilory, 14 sept. 1565.

PLESSIS (le). Etablissement d’un hôpital au. ; vendu aux jésuites , 3 avril 1667. — V. 17 mars 1573.

PLOMB (le). Prieuré , église , port, canal et pêcheries du., projet d’y établir un port de l’Etat, 21 mars 1089 et 22 août 1447 ; Esprinchard, seigneur du. , 25 août 1604 ; l’un des quartiers du comte de Soissons , 25 juin 1622.

POIDS ET MESURES. Inspection et police appartenaient au Maire, 21 mars 1312 ; mesures de superficie, 3 juin 1246 ; de capacité, 29 déc. 1590.

POINTE DE COUREILLES ou des Minimes, 20 mars 1634 et 11 avrt1809.

POISSON. Marché, règlement sur la vente du.. , 17 juin 1606.

POITOU (province de). Confédération entre elle et celles d’Angoumois , Saintonge et Aunis , 11 mars 1574.- Comtes de., V. Guillaume X.

POLIGNAC (de), seigneur de Dompierre , sou avarice ; nommé commandant du ban et arrière ban d’Aunis, 15 oct. 1635.

POMIER, l’un des quatre sergents de la Roch., 19 mars 1822.

POMMERA Y, gentilhomme, chef de voleurs, 11 déc. 1608.

POMPEIO-TARGON, ingénieur italien , construit le Fort-Louis, entreprend de fermer l’entrée du port de la Roch., 25 juin 1622.

PONCE II, pape , érige en églises paroissiales les églises de St-Barthel. et St-Sauveur, 19 fév. 1500.

PONS (sires de), chassent les Anglais de Mornac, 15 et 31 mars 1433 ; 20 avril 1568.

PONTS. - De la Gourbeille, origine de ce nom ; sa situation, 8 nov. 1630 ; — de Maubec, 5 nov. 1651 ; — de la Rochelle, ou de St-Sauveur,j sa construction , 28 janv. 1202 ; les souliers importés à la Roch. ne pouvaient être mis en vente que sur ce pont, 25 octob., — V. 17 juin 1373, 6 juil. 1469, 27 juin 1590, 5 et 15 nov. 1651 , 20 nov. 1672 ; - des Salines, 2 déc. 1454 ; - Pont-Tornis, 24 déc. 1792

PONTARD (François), Maire de 1567, soulève la Roch. en faveur de Condé , 9 janv. 1568 ; ses excès et cruautés , 10 févr. ; s’entend avec St-Hermine pour retarder la publication de la paix, 20 avril ; exilé de la Roch. par Jarnac, 19 mai 1568.

PONTARD (Hugues), père de François , procureur du Roi ; sa demeure , construit l’hôtel dit de Henri II, 8 avril 1748.

PONTCHARTRAIN (Phelippeaux de), gouverneur de la Roch., 9 mars 1749.

PONT-DE-LA-PIERRE, maison seigneuriale, sert de logement à Richelieu, 12 oct. 1627.

PONTIS , chargé de l’exécution d’un plan pour surprendre la Roch. , 25 avril 1628.

POPELINIÈRE (Lancelot du Voysin de la ), expulse les royalistes de l’île de Ré, 3 sept. 1575 ; obligé d’abandonner Marans au duc Mayenne , 13 mai 1577 ; son mariage à la Roch. 20 fév. 1578 ; le roi de Navarre demande qu’il soit poursuivi pour la publication de son histoire ; sa condamnation, ses armoiries, 3 juin 1581 et 28 juin 1582.

POPULATION. Elémens pour établir la population de la Roch. en 1224 , 12 août ; dénombrement des habitants, 22 août 1598.

PORT. Projet d’un port nouveau non exécuté , 4 déc. 1222 et 15 févr. 1471 ; curage et entretien du. mis à la charge de la commune, 15 févr. 1471 ; chaîne du port, 22 mars 1614. — V. Tour de la Chaîne. — Séparé du faubourg St-Nicolas par une muraille , 15 nov. 1651 ; fête nautique dans le port, 21 nov. 1632 ; le conseil du Roi propose de le combler, 4 avril 1689 ; son état déplorable, 22 oct. 1764 et 29 avril 1770 ; travaux pour son dévasement , 22 oct. 1764 et 2 janv. 1772 ; vote de fonds par le commerce pour son amélioration, 22 oct. 1764 ; chantier de construction, la jetée, chenal des fasciness ibid ; les Roch. demandent au Roi d’en faire activer les travaux, 30 déc. 1788 ; achenal dit port, quid ? 24 déc. 1792.- V. Bassin et 31 déc. 1542 et 15 nov. 1651.

PORT-MAHON. Grandes réjouissance à la Roch. pour célébrer la prise de. , 1er et 11 août 1756.

PORT-NEUF. Sa situation, 21 mai 1621 ; port creusé à.. , 25 nov. 1623 ; commencement de la digue à., 17 nov. 1628. — V. 7 nov. 1628 et 22 juil. 1700.

PORTE (Amador de la), oncle de Richelieu, le remplace comme gouvern. de la Roch., 12 déc. 1630 et 22 mai 1631 ; chargé de recevoir Anne d’Autriche, 20 nov. 1632 ; son éloge, sa demeure, 15 oct. 1635 ; exemple de faiblesse , 22 mai 1640 ; nommé grand prieur de France , 3 déc. 1641.

PORTES (Les), à l’île de Ré, descente des royalistes, 15 sept. 1625.

PORTES DE LA VILLE. — PORTIERS. Elles restaient fermées le jour de l’élection du Maire et, après son installation, ce magistrat se transportait à chacune d’elles, t9 avr. 1398 ; les clés restaient déposées entre ses mains , 30 août 1542 et 26 août 1573 ; les contre-clés étaient remises aux procureurs-syndics des bourgeois, 29 mars 1614 ; heures de leurs ouverture et fermeture, 30 août 1542 et 15 mars 1603 ; en cas de mort du Maire, elles restaient fermées jusqu’après son enterrement , 14 mars 1605 ; les portiers étaient exempts d’impôts , 12 déc. 1447 - V. 1 er décemb.

PORTE DE COUGNES , 6 déc. 1360, 24 mai 1472, 30 déc. 1542 , 13 et -14 sept. 1565, 10 févr. 1508.. 26 juin, 13 nov. 1572, 1er juil. 1573, 27 juin 1590, 26 fév., 7 mars, 10 juil., 7 sept. et 1er nov. 1628. — 2ème porte de Cougnes, détruite pour la reconstruction des fortifications, 4 avr. 1689 ; sa reconstruction , armoiries qui la décoraient, anecdote , 16 mai 1791 ; — des Dames, 18 juin 1777 ; — Dauphine, sa construction, 9 mars 1698 ; croix élevée près d’elle, 12 août 1711. — V. 26 mars 1777 et 23 juin 1780 — du Landa, origine de son nom, sa situation, 9 mars 1698 ; — de Maubec, (vieille), 11 juin 1590 ; ( nouvelle), 22 mars 1614 ; - des Deux-Moulins, où elle était anciennement placée, 27 juin 1590 ; projet de la transporter près de l’ancienne digue, 22 juil. 1700. — V. 6 déc. 1360, 1er sept. 1457, 21 févr., 31 déc. 1542, 10 avr. 1573, 23 févr. et 7 nov. 1622, 29 oct. 1628 , 22 juil. 1700, 18 juin 1777 et 21 juil 1788 ; Porte-neuve, sa situation ancienne, 27 juil. 1590 ; fortifiée, 23 févr. 1622 ; démolie pour servir à la reconstruction des fortifications, 4 avr. 1689 ; projet de la transporter ailleurs , 22 juil. 1700. ’- V. 19 févr. 4152, 23 janv. 1573 et 21 mai 1621 ; — du petit Comte, 19 févr., 19 fév. 1452. — de la Poterie, 15 nov. 1651 ; — Rambaud , 23 janv. 1573 ; — St-Nicolas ; une des trois portes St-Nicolas démolie pour servir à la construction des dernières fortifications , 4 avril 1689 ; commenc. de l’ouvrage à corne (ibidem note ) ; croix élevée à la porte., 12 avril 1711. - V. 6 juil. 1469, 15. févr. 1471, 30 août 1542, 27 juin 1560 et 16 mai 1791 ; — Nouvelle porte St-Nicolas 15 nov. 1651 et 25 nov. 1827 ; - de la Vérité, sa situation , ses restes retrouvées, 15 nov. 1651.

PORTUGAIS, fixés en grand nombre à la Roch., 22 févr. 1603.

POTERIE, sa situation ; rue , porte et maison qui portaient ce nom , 15 nov. 1651.

POTIERS D’ÉTAIN, règlement de leur corporation, 28 juil. 1554.

POUPET , son hôtel devenu celui de la Préfecture , 6 août 1808 et 30 juin 1811.

POUSSART (Jeh.-Pierre) ; de Montferrant loge chez lui, 6 déc. 1360.

POUSSART (Laurent, l’un des chefs de l’expédit. envoyée contre Mornac, 19 et 31 mars 1434.

PRADE (de la), complice de l’assassinat de du Vivier, 27 avril 1606.

PRASLAIN (le mareschal de), envoyé contre la Roch. ; dégâts causés par ses troupes, 26 oct. 1627.

PRÉE (fort la), citadelle à l’île de Ré, 6 oct. et 8 nov. 1627.

PRÉE-MAUBEC, sa situation ; les protest, y font leurs exercices religieux, 12 mai 1565 ; annexée à la ville, 27 jnin 1590 ; rues tracées , adjudication des terrains à bâtir, 15 sept. 1615.

PRÉFECTURE. Translation de Saintes à la Roch. du siège de la préfect. , 19 mai 1810 et 30 juin 1811 ; le duc d’Angoulême appuie les Roch. pour repousser les prétentions des Saintais, 7 juil. 1814. —V. Hôtels.

PRESCRIPTION d’un an et un jour pour les choses acquises parles bourgeois, 26 avr. 1206.

PRÉSIDIAL. Installation, composition, circonscription, sceau , lieu de ses audiences, 1er juin 1551 ; inaugure son établissement par les plus terribles sentences contre les calvinistes, 10 mai 1552 ; sa juridiction restreint celle du Maire , 17 juil. 1554 ; suppression de la place de président, -11 août 1584 ; conflit avec le corps de ville, 29 juin 1598 ; pouvait agir par voie réglementaire, 15 déc. 1605 ; refuse, malgré les ordres de la cour, de procéder contre les députés de l’assemblée de 1618, 30 déc. ; transféré à Marans, 26 oct. 1625 et 15 août 1627 ; refuse de conférer avec les envoyés de Buckingham, 23 juil. 1627 ; la plupart de ses membres abandonnent la Roch. , 15 août 1627 ; ceux qui étaient restés vont se jeter aux pieds du Roi, 1er nov. 1628 ; reçoit les Ursulines à la Roch., 6 déc, 1630 ; luttes de préséance avec les membres de la cour des Salins, 3 déc. 1641 ; obtient l’autorisation de porter la robe rouge, 26 avr. 1672 ; avait un banc à St-Barthélémy, 20 juin 1678 ; siège pendant plusieurs années à la Bourse ; sa suppression, 12 nov. 1789 et 22 nov. 1790. — V. Palais de Justice.

PRESSIGNY (Regnault de), seigneur de Marans , accorde aux Roch. des franchises commer., 1er juin 1350.

PRÊTRES. Accord avec les ministres pour les exercices religieux de l’un et de Vautre culte dans les églises , 7 avr. 1562 ; massacres de prêtres, 10 févr., 1er avril 1568 et 21 mars 1793 ; chapitre de cinq prêtres pour le service des paroisses de la Roch., 6 août 1599 ; autorisés à se vêtir publiquement de leur costume et à porter le viatique aux malades , 9 mai 1600 ; tracasseries et injures dont ils étaient l’objet de la part des protest., 21 mai 1621 ; condamnation contre un prêtre apostat, 26 sept. 1661 ; un synode cath. tenu à la Roch. décide qu’ils ne pourront avoir de jeunes servantes, 16 juin 1706 ; les prêtres non assermentés expulsés de la ville, 29 mai 1792.

PRÉVOST (François), Maire de 1609, beau-père de Guiton, 14 août 1610 ; fait construire un bastion, auquel il donne son nom, 19 juin 1631.

PRÉVÔT. — PRÉVOTÉ , garde de la. , sceau , 26 sept. 1199 et 7 déc. 1360 ; le prévôt avait succédé au viguier ; ses attributions , conflits avec le corps de ville , suppression , 19 oct. 1406 ; les droits de lestage et de délestage lui sont enlevés, 25 oct. 1465.

PRISONS. Les dernières tours du château servaient de., 22 janv. 1373 et 30 déc. 1542 ; leur écroulement, 23 févr. 1574 ; construction de nouvelles prisons, ibid et 12 nov. 1789 ; — prisons de la Commune, où elles étaient , 23 nov. 1578 ; — de l’hôpital général, 3 av. 1667.

PRlVILEGES, chartes de. déposées dans la tour de Moureilles , 24 déc. 1360 et 29 juin 1628. — V. Tours. Chenu en obtient communication, 30 mars 1619. — V. les noms des différents rois de France et d’Angleterre, Rochelais, Rochelle, &.

PROCESSIONS, autorisées avec certaines restrict., 9 mai 1600 ; procession instituée en commémoration de la réduction de la Roch. , 2 nov. 1628 , 15 janv. 1629 et 26 avril 1672 ; conflits pour les tentures des maisons, 2 juin 1638.

PROCUREURS. - De la ville, ses fonctions, mode d’élection, 19 av. 1398, 19 Oct. 1406, 28 juil. 1554 et 9 août 1614 ; — du Roi, conflits avec te corps de ville, 19 oct. 1406 ; - proc, du Roi de la commune , 22 octobre 1772 ; — police28 juillet 1576 ; — procureur de la commune au parlement de Paris , appointements, 16 octobre 1572 ; — procur. au présidial, confrérie au couvent des Augustins, 19 mai 1700.

PROCUREURS-SYNDICS DES BOURGEOIS, leur établissement, mode de nomination, leurs attributions, 29 mars et 9 août 1614.

PROTESTANTS. Rigueurs exercées contre eux ; terrible sentence du présidial, 10 mai 1552 et 14 déc. 1559 ; principes calvinistes prêchés pour la lre fois publiquem., 6 févr. 1558 ; commencem. et progrès du calvinisme , assemblées secrètes, premier établissement d’un consistoire, 17 nov, 1558, 14 déco 1559, 6avr. 1561, 31 mai et 20 oct. 1562,8févr. 1563 et 8 mars 1580 ; le consistoire s’érige en tribunal des mœurs ; sévérités disciplinaires, 20 mai 1563, 3 juin 1581, 28 juin 1582-et 21 déc. 1617 ; premiers registres des baptêmes, 17 nov, 1558 ; solennelle célébration de la cêne suivie de la dévastation des églises , 31 mai 1562 ; différents lieux consacrés à leurs exercices religieux , 6 avril 1561 et 12 mai 1565 ; vases dont ils se servaient pour la communion, 1 er mars 1685 ; rigueurs exercés contre eux parle duc de Montpensier, 20 oct. 1562 ; leurs exercices religieux suspendus pendant le séjour de Charles IX à la Roch., 15 sept. 1565 ; excès et cruautés exercés contre les catholiques, 10 févr. 1568 ; signe de reconnaissance , ibid ; religion protestante seule autorisée à la Roch. , 11 sept. 1568 ; vente des biens ecclésiastiques, 29 janv. 1569 ; abattement du parti après la bataille de Jarnac , 25 mars 1569 ; publication du 3e édit de paix, 26 août 1570 ; jeûne général h l’occasion de la St-Barthelémy, 9 sept. 1572 ; autres prescrits par les assemblées générales, 16 déc. 1588, &. — V. Assemblées. — Le parti protestant aspire à se constituer en fédération républicaine , 12 déc. 1573. — V. Assemblée de 1620. — Traité de la Roch. désavoué par le parti, 12 déc 1573 ; ils s’emparent d’un grand nombre de places du Poitou, 11 mars 1574 ; paix de Bergerac, 24 sept. 1577 ; traité de Nemours ; nouvelles persécutions contre les protestants , 11 juin 1586 ; culte protestant proscrit par toute la France ; ils reprennent les armes, 18 mars 1588 ; conseil supérieur du parti protestant , 14 novembre 1588 ; n’acceptent qu’avec difficulté l’édit de Nantes, conflits pour son exécution. — V. Edit de Nantes. — Emeute à la Roch. à l’occasion d’excès commis à Tours contre les protestants , 22 avril 1621 ; intolérance et persécutions contre les catholiques , 21 mai 1621 ; paient cher leur prise d’armes de 1621 , 10 nov. 1622 ; battus à l’île de Ré par les cathol., 15 sept. 1625 ; modération de Louis XIII envers les protest, après la reddition de la Roch , 19 nov. 1628, 23 déc. 1628 et 15 janv. 1629 ; conversion et intrigues religieuses qui suivirent, 23 déc. 1628 ; archives générales des églises réformées a la Roch.. — V. Tour de Moureilles. — Mystérieuse terreur panique , 22 mai 1643 ; mesures rigoureuses contre les protest. ; nombreuses expatriations, 19 sept. 1661 ; ils sont privés du droit de noblesse et exclus des corps de metiers, et des professions libérales , 7 août 1677 , 14 juil. 1681 et 8 mars 1685 ; condamnation contre les quatre ministres, 12 sept. 1684. — V. Temple. — Cruauté contre un vieillard et une jeune tille , 13 déc. 1685 ; dispersés dans le monde entier par les persécutions ; sympathie manifestée par les Roch. à des déportés, 2 mars 1688 ; missionnaires et dragonnades pour leur conversion , 9 sept. 1689. — V. Fénélon. — Les prisonniers de la Roch., leurs souffrances, sympathies qu’ils inspirèrent ; complainte, 3 juillet 1721 ; nouvelles rigueurs, 14 juil.1756 ; décret qui fixe à trois le nombre de leurs églises consist. dans le département, 25 févr. 1803. — V. Guiton , - Rohan , - Soubise — Temples, — Sièges de 1572 et de 1627, &.

PROU (Jean), Maire de 1620, sa réponse à un envoyé du roi, 25 déc. 1620.

PRUDHOMMES. On donnait parfois ce nom aux membres du corps de ville, 2 déc. 1360.

PUILBOREAU, étymologie de son nom ; quartier de Strozzi, 13 déc. 1572.

PUITS-ARTÉSIEN du Mail, abandon des travaux, 13 oct. 1833.

PUY-GAILLARD, au siège de 1573, 12 févr. ; intrigues pour s’emparer de la Roch. par trahison, 12 déc. 1573.

Q

QUARANTE-HUIT (conseil des) , établissement, mode de nominat., attributions , 29 mars 1614 et 28 avr. 1617 ; son influence dégénère en tyrannie, 5 mai 1625 ; son abolition, 8 mars 1626.

QUASIMODO, jour des élections à la Mairie , mode d’élection , 15 avr. 1398 et 30 avr. 1628 ; le jeudi suivant consacré à l’installation du Maire et à l’élection des officiers de la comm. , 19 avril.

R

RACAN (le poète) , au siège de la Roch., sa conversation avec Malherbe, 7 mars 1628.

RACAUD (les frères), adjudicataires de la construction de l’Abattoir, 15 juin 1812.

RAMBOUILLET. — Marie de, mère des frères Tallemant, 23 sept. 1620 ; - Elisabeth de , femme de Tallemant des Réaux, 2 oct. 1619 ; — Renée-Madeleine de. , de la Sablière , veuve de M. Trudaine , vend l’hôtel de Cheusses, 2nov. 1753.

RAMELLI, ingénieur italien, 8 nov. 1572.

RAOUL (Michel), évèque de Saintes, célèbre la messe à Ste-Marguerite , 18 janv. 1624.

RAOUL ( Jacques) , évêque de Saintes , consacre l’église des Jésuites , 8 août 1638 ; premier évêque de la Roch., prend possession de son siège, ses armoiries, 18 oct. 1648 ; consacre l’église des capucins , 26 juin 1650 ; appelle à la Roch. les religieuses de la Providence, 28 août 1664.

RAOULT, l’un des quatre sergents de la Roch., 19 mars 1822.

RASSE (comté de). — V. St-Louis, (fief).

RASTEAU, son généreux patriotisme, 21 août 1793.

RASTIGNAC (de), évêque de Tulle, sacré à la Roch., 1er févr. 1722.

RATOUYT (Louis), comte de Souches, sa naissance, sa brillante carrière ; donation qu’il fait à l’hôpital Saint-Barthélémy, 16 août 1608.

RAZILLY (Launay de), command. d’une flotte royale ; battu par Guiton, 2 od, 1521 ; capturé par les Anglais en voulant ravitailler la citadelle de Saint-Martin, 8 oct. 1627.

RÉ (île de). Henri III, d’Angleterre , accorde le droit de commune à ses habitants , 28 juin 1242 ; il la cède bientôt après à St-Louis, 7 avril 1243 ; descente des Anglais à l’île de Ré, dévastations, 15 oct. 1294, 28 oct. 1457 et 25 août 1462 ; ses habitants se soumettent à Charles V, à quelles conditions, 26 août 1372 ; seigneurs de l’île de Ré, ibid, 25 janv. 1461 et 30 sept. 1514 ; les habitants exemptés de toutes impositions pour fait de guerre, 26 mars 1408 ; ; abbaye de l’île de Ré ; l’abbé va au-devant du duc de Guienne, 6juil.1460 et 30 sept 1514 ; 11 est chargé de lever les excommun. lancées contre les Roch., 21 août 1503 ; l’île coupée par une tempête , 22 août 1637 et 29 janv. 1615 ; les protestant de l’île autorisés à établir un temple, 8 juil. 1563 ; le fils de Montluc s’empare de l’île par surprise ; massacre de protestants , 24 mars 1568 ; les roch. projettent de la reprendre , 8 nov. 1572 ; tombe au pouvoir de Landreau, qui en est chassé le lendemain, 3 sept. 1575 ; tentative de Lansac, 15 mai 1577 ; le duc d’Epernon s’en empare, 29 juil. 1621 ; les habitants envoient un renfort à la flotille de Guiton ; 5oubise se rend maître de l’île , 16 juil. 1625 ; elle est reprise par les royalistes , 15 septembre et 26 novembre , 1625 ; arrivée et descente, des Anglais , 20 et 22 juillet 1627 ; ils en sont chassés , 8 et 9 noy. 1627 ; Henri de Sourdis , archevêque de Bordeaux, à l’île de Ré , 30 juil. 1638 ; l’ile détachée de l’évêché de. Saintes et réunie à relui de la Roch., 2 mai 1648 ; elle était autrefois renom, pour ses vignobles, 29 juin 1681 ; le fort, lieu de détention pour les protestants, 2 mars 1688. - V. SI-Martin., — Ars , — La Flotte, - Loix - Les Portes - Ste-Marie

RÉAUMUR, sa naissance, san véritable nom, ses titres à la célébrité , 28 févr. 1683 ; sa mort , 18 oct. 1757 ; son nom donné à un rue, 15 mars 1654 et 12 nov. 1858. — V. 22 juil. 1772.

REAUX ou ROUHAUX, maison seigneuriale dans laquelle logea Louis XIII, 12 oct. 1627 et 27 janv, 1628 ; dont Tallemant emprunta probablement son surnom, de des Réaux, ibid.

RÉGNIER, colonel de la garde nationale, 17 mars 1811.

REPOSE-PUCELLE, métairie dont Guiton prit le titr, 14 août 1610 et 15 mars 1654.

RETZ (comte de), au siège de la Roch., 11 févr. 1573.

RICHARD-CŒUR-DE-LION, 8 juil. 1199.

RICHARD II, roi d’Angl. , fait proclamer à la Roch. un tournois qui devait avoir lieu à Dublin, 16 mai 1399.

RICHARD (baron), préfet de la Char.-Inf. ; son arrivée à la Roch, 30juin 1810, 23 juin 1811 et 3 juil. 1814.

RICHARD, assassin, son exécution, 31 janv. 1829.

RICHARD-DES-HERBIERS, fondât, de la biblioth. publiq., 13 avr. 1750.

RICHELIEU (le capitaine) , grand oncle du cardinal , chargé de la garde des tours de la Roch., ses excès, 20 oct. et 26 déc. 1562.

RICHELIEU (le cardinal de), reprend la politique d’Henri IV, 5 mai 1625 ; fait des avances aux Roch., 15 sept. 1625 ; engage Louis XIII à se départir de sa rigueur envers eux, 8 mars et 27 nov. 1625 ; sa rivalité avec Buckingham, une des princip. causes de la guerre de 1627 , 7 juin et 13 sept. 1627 ; comment il reçoit un envoyé de celui-ci, 13 sept. 1627 ; accompagne le Roi devant la Roch., son logement, 12 oct. ; fait enfoncer des vaisseaux maçonnés dans le canal , 21 et 27 janv. 1628 ; nommé lieut-génér. des armées du Roi ; ses aides de camp 10 févr. ; son activité et sa prévoyance , 1er oct. ; détermine Louis XIII à revenir au camp, 24 avr. ; va au-devant de lui , réception qu’il lui avait préparée , ibid ; convoque une assembl. générale du clergé pour voter des subsides , 17 juin ; somme les Roch. de se rendre, 7 juil. ; promet des montagnes d’or à un traître, 10 juil. ; un fanatique propose à Guiton de l’assassiner , 8 juil. ; conférence avec des députés Roch., ses promesses , motifs de ses concessions , son costume , 7 et 8 sept. ; fait répandre des billets dans la ville pour animer les pauvres contre les riches, 28 sept. ; ses conférences avec lord Montaigu, 14 et 16 oct. ; sa résidence au château de la Sausaye, se prononce pour la clémence dans un conseil tenu par le Roi, 26 oct. ; nouvelles conférences avec les députés Roch. pour traiter de la paix, 27, 28 et 29 oct. ; les présente au Roi, 29 oct. ; son entrée à la Roch., son logem., 30 oct. ; fait enterrer les morts, 31 oct. ; accomp. le Roi dans son entrée ; célèbre la messe et donne la communion, 1er nov. 1628 ; Louis XIII lui fait don des livres de la biblioth. de la Roch. 19 janv. 1606 ; le nomme gouvern. de la Roch. et lui donne l’Hôtel-de-Ville pour logement ; il se fait remplacer par son oncle , 12 déc. 1630 et 22 mai 1631 ; sa prétention de descendre du Roi Louis-le-Gros, 12 déc. 1630 ; détermine la Reine à visiter la Roch. ; une maladie l’empêche de l’accompagner, 20 nov. 1632 ; son petit page excellent chanteur, ibid ; inscriptions en son honneur à l’église des Minimes, 31 oct. 1675 ; — V. Siège de 1627-28 et 20 juil., 9 et 17 nov. 1627, 29-févr. et 26 mars 1628 et 23 nov. 1632.

RICHEMONT (Arthus, comte de), seigneur de Châtelaillon, 31 août 1615.

RICHER ou RICHIER, père de l’Eglise de la Roch. ; son arrivée , succès de ses prédications, sa mort, 6 avr. 1561, 12 mai 1565 et 8 mars 1580.

RlÉ (île de). Honteuse conduite de Soubise à. ;. effet produit à.la Roch. par sa défaite, 14 et 16 avril 1622.

RIÉ (Jean de), 26 août 1372..

RIFFAUT, député à l’assemblée générale de 1620, 25 déc.

RIVAUD DE LA RAFFINIÈRE, général à la Roch., 23 juin 1811 , 2 avril et 3 juil. 1814.

RIVIÈRE (la), courrier du Roi, apporte le traité de Montpellier, 10 nov. 1622.

ROBINET (l’abbé), curé de St-Savinien , élu évêque du département, 27 févr. 1791 ; réception qui lui fut faite à son arrivée à la Roch. , 19 avril 1791.

ROCHEFORT (Geoffroy de), seigneur de la Roch., recouvre ses domaines et les perd de nouveau, 19 fév. 1152 et 26 déc. 1199.

ROCHEFORT, chàtellenie, annexée au ressort de la Roch., 24 nov. 1374 ; seigneurs de., 30 sept. 1514 et 15 oct. 1635 ; les Roch. s’en emparent, 24 févr. 1574 et 10 déc. 1615 ; détaché du diocèse de Saintes et uni à celui de la Roch., 2 mai 1648 ; tentatives des Anglais contre Rochef., 20 sept. 1757 et 12 déc. 1762.

ROCHEFOUCAULT (la). — François (comte de). Les Roch. lui ferment leurs portes, 20 oct. 1562 ; traite avec les Roch. au nom du prince de Condé, 11 et 18 sept. 1568 ; — (prince de Marcillac), présente au baptême le fils de d’Andelot, 16 fév. 1569 ; assiste à la publication du troisième édit de paix et au mariage de Coligny, 26 août 1570 et 25 mars 1571 ; part de la Roch. avec Henri de Navarre , 9 juin 1572 ; — (duc de) indigne stratagème contre les Roch. , 16 avril 1622 ; contribue à la prise de l’île de Ré, 15 sept 1625 ; assiste à une procession , 3 d’éc. 1641. — (comtesse de) , V. de Roye (Charlotte).

ROCHELAIS. Prennent à ferme les impôts de leur ville , 31 janv. 1200. — V. Impôts. — Leurs excès cause de la guerre entre la France et l’Angleterre , 15 juil. 1224 ; prêtent serment à Louis VIII, 12 août 1224 ; leur douleur de redevenir anglais, 8 mai et 29 oct. 1360 ; prêtent serment au duc de Galles , 28 août 1363 ; leur antipathie contre les Anglais ; ils les chassent de leur ville ; à l’aide de quel stratagème ; dictent les conditions de leur soumission à la France , 21 avril 1370 , 22 juin et 15 août 1372 ; excommuniés, privilège pour faire lever les excommunie. , 7 août 1382 et 29 août 1503 ; passaient pour les marins les plus habiles et les plus audacieux , preuves , 1er mai 1402 ; s’opposent à ce que leur ville soit cédée au duc de Guienne , 27 août 1410 ; se prononcent en faveur du Dauphin contre le parti anglais, 11 oct. 1422 ; chassent les Anglais de Mornac, 15, 19 et 31 mars 1434 ; prêtent leur concours à Charles VII contre Bordeaux , 24 août 1454 ; s’opposent à ce que leur ville soit cédée par Louis XI à son frère, 29 avril 1469 ; puis à ce qu’il la lui reprenne , 23 et 24 mai 1472 ; ils étaient exempts du service militaire hors de leur ville, 2 juin. 1469 et 18 août 1474 ; éloge de leur fidélité par Louis XI, 25 mai 1472 ; ne pouvaient être appelés en justice hors de la Roch., 21 août 1503 ; nul n’avait le droit de réformer les Roch., 27 août 1514 ; ils se révoltent contre l’établissement de la gabelle , 12 avril 1519. - V. François Ier. — Habitude d’envoyer leurs enfants à l’étranger pour leur éducation , 23 déc. 1531 ; avaient droit de port d’armes , 4 juil. 1557 ; veulent rester, neutres dans la lutte entre les protestants et les catholiques , 31 mai et 20 oct 1562 ; résistent d’abord aux sollicitations de Condé , 8 févr. 1563 ; puis traitent avec lui et lui prêtent serment de fidélité, 11 et 18 sept. 1568 ; leur esprit d’indépendance, 19 mai 1568 et 19 août 1519 ; accèdent au traité conclu par Jeanne d’Albret et les princes avec la reine d’Angleterre, 17 janv. 1569 ; après la St-Barthelémy, ferment leurs portes aux agents de la cour et se préparent à la guerre , 20 janv. 1572 ; ne se laissent pas prendre aux cajoleries de Charles IX, 9 et 19 sept. 1572 ; repoussent Biron comme gouverneur, 26 sept. 1572. — V Siège de 1572. - Jurent de mourir s’il le faut pour Dieu et leur patrie , 11 mars 1573 ; se rallient à l’union civile et s’emparent de plusieurs places , 26 janv., 24 févr., 11 mars et 5 juin 1574 ; deviennent la terreur de la mer depuis le Pas-de-Calais jusqu’au détroit de Gibraltar, 5 juin 1574 ; importance de leur marine, V. Marine rochelaise. — Leur attachement à la France et leur fidélité au Roi ; comme ils étaient bons royalistes et bons catholiques autrefois , 24 sept. 1577 et 21 août 1503 ; leur dévouement à Henri IV , 28 janv. 1589 ; singulière preuve d’affection à Louis XIII, 14 oct. 1628 ; aimaient la liberté plus qu’il ne convient dans une monarchie , 13 nov. 1607 ; comment ils savaient faire respecter leurs privilèges , 3 nov. 1592 ; les meilleurs citoyens de la France, 2 juil. 1604 ; leur défiance envers la cour après l’assassinat d’Henri IV, refusent de recevoir ses commissaires ; font des préparatifs de défense , 2 déc. 1611 ; se prononcent pour le parti de Condé, 10 déc. 1615 ; étaient tous soldats ou marins, 17 mai 1615 ; craignant des troubles font des provisions de blé, 6 mars 16t9 ; travaillent avec ardeur aux fortifications, 23 févr. 1622. — V. Fortifications et Assemblée de 1620. — Font des incursions jusqu’aux environs de Bordeaux ; envoient des secours à Royan, 11 mai 1622 ; exigent le rasement immédiat du Fort-Louis, 15 sept. 1625 ; repoussent les conditions de la cour et se préparent à la défense , 26 et 27 nov. 1625 ; refusent de recevoir les envoyés de Buckingham, 20 juil. 1627 ; hésitent entre la révolte et la fidélité , 30 juil. ; envoient des députés à Rohan, 31 juil. et 15 août ; propositions qu’ils adressent au duc d’Angoulême, 2 août ; motifs de leur union avec les Anglais ; ils refusent de les recevoir dans leur ville , 2 août et 6 octob. 1627 ; injustice des accusations portées contre eux à l’occasion de leur traité avec l’Angleterre, 30 mars 1628. — V. Siège de 1627-28. - Refusent de prendre parti pour la Fronde et se prononcent pour le Roi, 7 oct. et 5 nov. 1651. — V. du Doignon. — Ardeur patriotique pour s’opposer à une descente des Anglais , 20 sept. 1757 ; mettent leurs navires à la disposition du Roi pour secourir St-Domingue , 27 nov. 1791 ; font éclater leur patriotisme , enrôlements volontaires , dons patriotiques, 19 mars 1793 ; dénoncés à la Convention pour leur modérantisme, 21 août 1793. — V. Rochelaises - la Rochelle Protestants, — Commerce, &.

ROCHELAISES. Formaient une association pour travailler aux fortifications pendant le siège ; leur costume, 4 mars 1573 ; elles combattirent même avec héroïsme, 10 avril 1573 ; ce n’est pas la seule fois où elles s’employèrent aux travaux des fortifications, à fabriquer des cartouches, &., 23 févr. 1622, 19 déc. 1651 et 20 sept. 1757 ; plusieurs furent tuées par le canon, 26 févr. 1628 ; traits de généreuse charité , 2 mars 1688 , 3 juil. 1721 et 23 nov. 1808 ; fête militaire en leur honneur, 25 août 1703 ; brodent le guidon des volontaires partant pour la frontière, 23 août 1792 ; dons patriotiques , 19 mars 1793 ; figurent dans les fêtes de la révolution. — V. Fêtes.

ROCHELLE (la). Ses commencements , ses progrès , ses différents seigneurs , 19 fév. 1152 et 26 déc. 1199 ; résiste pendant un an aux forces de Philippe-Auguste,,9 juil. 1206 ; son importance dès le siège de Louis VIII, 25 juil. 1224 ; sa chûte entraîne la soumission des pays voisins, 3 août 1224 ; donnée en apanage au frère de St-Louis, 3 juin 1246 ; cédée aux Anglais par le traité de Brétigny, 8 mai 1360 ; prise de possession au nom du roi d’Anglet., 6 déc. 1360 ; transférée par celui-ci au prince de Galles , 19 juin 1362 ; projet des Anglais d’en faire une colonie anglaise , 22 juin 1372 ; comment elle redevint française, 15 août 1372 ; ses anciennes armoiries, 24 nov. 1827 ; déclarée inaliénable de la couronne et chambre royale, 3 avril 1224 , 27 août 1410, 29 avril et 24 mai 1469 et 24 sept. 1577 ; il est fait mention de la Roch. dans d’anciennes lois de plusieurs Etats du Nord, 1er juil. 1395 ; établissement d’un juge à la Roch. par le duc de Bretagne et le roi de Castille, 15 mai 1430 ; cédée par Louis XI à son frère, 29 avril 1469 ; ses environs peu fertiles en grains et presque exclusivement consacrés à la culture de la vigne, 24 août 1454 et 25 déc. 1590 ; momentanément comprise -dans le parlement de Bordeaux ; rendue au parlement de Paris , 12 juin 1472 ; son peu de salubrité autrefois, 23 déc. 1531 et 10 févr. 1628. — V. Peste. — Appelée fréquemment République , 30 août 1542, 19 nov. 1572 et 18 nov. 1628. ; exemptée de gouverneur et de garnison, 16 déc. 1542 et 15 sept. 1568 ; lieu de rendez-vous des chefs protestants., capitale et principale place. d’armes du parti, -11 et 18 sept. 1568 et 17 janv. 1569 ; une de ses places de sûreté , 26 août 1570 et 10 nov. 1622 ; avait seule rang de province, 14 nov. 1588, 1er mars 1607 et 25 déc. 1620 ; comparée à Cybèle à cause de la multitude de ses tours ; son importance, 25 mai et 16 oct. 1572. — V. Siège de 1572. — Force de ses murailles , agrandissements divers , 27 juin 1590 ; rues de la ville-neuve tracées et terrains adjugés , 15 sept. 1615 ; promesse de Richelieu d’en faire l’un des ports les plus commerçants de l’Europe, 7 sept. 1628. —V. Commerce. — Sa chute comble de joie le monde catholique, 18 nov. 1628. — V. Siège de 1627-28. — Ses fortifications condamnées à être rasées, 15 janv. 1629 ; ses rues infestées de malfaiteurs ; 7 oct. 1645. — V. Rues. - Dépeuplée par la révocation de l’édit de Nantes, 2 mars 1688 ; court le danger d’être rasée ; ses fortifications relevées , 4 avril 1689 ; projet d’en faire une des meilleures places fortes du royaume , 22 juil. 1700 ; a donné son nom à un établissement considérable du nord de l’Amérique et à une colonie du cap de Bonne-Espérance, 2 mars 1688 et 15 déc.. 1789 ; désignée pour être l’un des -trois sièges de l’assemblée départementale, 15 déc. 1789 , 20 juin 1790. — V. Préfecture. — La convention déclare qu’elle a bien mérité de la patrie , 19 mars 1793 ; chef-lieu d’une église consistoriale , 25 févr. 1803.. - V. Rochelais , Fortifications , Rues > &.

ROCHELLE (Jean), Maire de 1574, ses armoiries, 5 sept..1612.

ROCHELLE, Sr du Coudray, son fils, conseiller au parlement de Paris , député par la cour à la Roch., est obligé de fuir devant une émeute, ibid.

ROCHES (chevalier des), chef de l’escadre qui donna à la Reine Je spectacle d’un combat naval, 21 nov. 1632. -’

ROHAN. - (Vicomte de), fesait partie de la suite de Louis XI, 23 mai 1472. — (Françoise de), dame de Nemours , assiste au mariage de Coligny, 25 mars 1571. — (René II, vicomte de), résidait à la Roch. avec sa famille, 24 sept. 1577 et 27 avril 1586 ; émeute à son occasion ; 9 oct. 1580 ; sa mort, 27 avril 1586 ; son corps remis à son fils et transporté en Bretagne ; magnifiques funérailles, 29 oct. 1599 — (Catherine de Parthenay, duchesse de) , marraine d’un enfant de d’Andelot, 16 févr. 1569 ; vient habiter la Roch. avec sa fille ; son caractère et son intelligence ; auteur de la tragédie d’Holopherne, représentée à la Roch., 13 févr. 1626 ; où elle demeurait avant et pendant le siège , 1er févr. 1617 et 13 fév. 1626 ; introduit son fils dans la ville malgré, l’opposition du Maire, 23 juil. 1627 ;• fait tuer ses chevaux pour ’se nourrir, 27 juil. 1628 ; n’est pas comprise dans la capitulation de la Roch. et est envoyée au château de Niort, 29 oct. et 3 nov. 1628. - (Henri, duc de), convoque une assemblée protestante à la Roch. ; démonstrations du peuple en sa faveur, 5 sept. et 22 nov. 1612 ; entraîne les Roch. dans le parti de Condé , 10 déc. 1615 ; se fait représenter à la grande assemblée de 1620 ; accepte le commandement de l’un des cercles militaires, 25 déc. 1620 et 10 mai 1622 ; signe la paix à Montpellier, 27 oct. 1622 ; fomente avec Soubise une nouvelle insurrection des huguenots, 5 mai et 16 juil. 1625 ; reçoit des députés Roch., B1 juil. 1627. — V. 17 févr. 1621 , 18 janv. 1624 , 7 juin et 14 oct. 1627 et 10 juil. 1628. — (Benjamin de). — V. Soubise.

ROMFORT (chevalier de), commandant général des volontaires nationaux, 29 sept. 1789 :

ROMPSAY. Quartier de Goas et de ses troupes, 13 déc. 1572 ; ses hauts bois abattus par ordre du corps de ville, 28 juin 1622.

RONDEAU (le brave), porte-drapeau des volontaires nationaux , 29 sept. 1789 ; part pour la frontière à la tête d’une compagnie de volontaires ; guidon brodé par les dames rochel. ; brillante carrière militaire , sa mort ; rue qui porte son nom, 23 août 1792.

RONSARD, le poète, descendait d’une famille rochel. ; vers de lui à ce sujet, 21 avril 1370.

ROTHELIN (marquis de), 16 déc. 1542.

ROUGEMONT (de), vaudevilliste, chansonnier, etc., né à la Roch., 7 sept. 1781.

ROUILLAC (le marquis de), amène un renfort au duc de Guise , 15 nov. 1622.

ROULIN (Foulques), remplit les fonctions de Maire, 24 mai 1472.

ROYAN. Les protestants s’en emparent, 11 mars 1574 ; le Roi le leur reprend, 11 mai 1622.

ROYE (Charlotte de) , comtesse de la Rochefoucault, à la Roch. , 25 mars 1571.

ROZE (Jean de Mons, dit la), pendu pour trahison ; son repentir, etc., 10 juil. 1628.

RUES. A la charge de qui était la confection et l’entretien du pavé ; réglement, 23 déc. 1394 et 28 juil. 1576 ; Mérichon en fait paver plusieurs, 28 avril 1443 et 28 juil 1576 ; établissement de charriots pour la propreté des. , 22 sept. 1477 ; chaînes que l’on tendait en cas d’émeute , 22 août 1621 ; infestées de malfaiteurs, mesures de police , 7 oct. 1645 et 4 déc. 1672 ; établissement de lanternes , 24 oct. 1697 ; suppression des lanternes , motifs , 28 août 1705 ; numérotage des maisons précède celui de Paris , 5 avril 1776 ; noms de rochel. célèbres donnés à quelques rues , 12 nov. 1858. - Arcère , naguères de Ste-Catherine, 12 août 1224 et 22 nov. 1858 ; — Auffrédy, 27 juin 1590 ; — des Augustins , son ancien nom , pavage , 21 avril 1370 ; 28 juil. 1576, 8 avril 1748 et 6 mai 1791 ; — Bazoges, origine de son nom, 19 mars 1434 ; — Bethléem, sur l’emplacement des anciennes fortifications, 27 juin t590 ; — des Bouchers , d’où lui vient ce nom, 28 avril 1443 et 27 juin 1590 ; — de la Bourserie, 1er sept. 1457 ; - du Brave-Rondeau, explication de son titre, 23 avril 1792 ; - de Chaudellerie, corruption de son nom, ancienneté, 21 avril 1370, 28 août 1587, 25 avril 1628 et 8 avril 1748 ; — Chef-ds-Ville son ancien nom ; danger qu’y courut Charles VII, 11 oct. 1422 , 16 août 1608 et 8 nov. 1630 ; - du Colléqe, 16 mai 1791 ; - Dauphine , anciennes dénominations, 22 août 1H7 et 28 août 166i ; — Dupaty, naguères des Maîtresses, 9 mai 1746 , 6 mai 1791 et 12 nov. 1858 ; - de VEchelle-Chauvin, 12 mai 1565 et 27 juin 1590 ; - de l’ Evêché, son ancien nom, 22 août 1729 ; — Evêché (petite rue de l’), entrée du cimetière Ste-Anne, 28 août 1587 et 2 mai 1695 ; — de l’Evescot origine de son nom , 17 juil. 1550 et 14 sept. 1565 ; — des Fagots sur l’emplacement des anciennes murailles , 27 juin 1590 ; — de la Ferté, 12 juin 1531 ; — Fleuriau, anciennement de Dompierre ; hôtels de Cheusses, de Marsan ; le séminaire, 2 nov. 1573, 2 mai 1695, 1er juin 1773 et 24 sept. 1854 ; - des Fonderies, d’où lui vient cette dénomination, 29 sept. 1627 ; - Gargouillaud ; hôtel Legoux, jeu de paume, évêché, 1er juin 1586 et 1773, 2 juil. 1604 et 5 nov. 1628 ; — des Grandes-Tendes sa situation, 1er mars 1298 ; — de la Grille, son ancien nom , ibid et 24 oct. 1628 ; — de l’Hôtel-de-Ville, comment elle s’appelait jadis , 1er mars 1298 ; transformée en salle de festin, 11 juil. 1548 et 9 avril 1587 — de Lescale , d’où lui vient ce nom , 3 déc. 1641 ; maison de Venette et de Billaud-Varennes , 18 août 1698 et 20 avril 1756 ; — des Merciers ; maison de Guiton, 24 oct. 1628 ; — Monconseil ; maison de Valin, 10 juin 1695 ; — de la Monnaie, ancien nom, origine de celui-ci, 8 août 1394 ; — Notre-Dame, 4 sept. 1565 et 27 juin 1590 ; — Pas-du-Minage, 24 oct : 1628 ; — de la Pote rie ; sa situation, 15 nov. 1651 ; — PorteMurée, 19 juin 1631 ; — du Prêche ; d’où ce nom, 3 nov. 1630 ; — des Prêtes ; la porte de Cougnes, 27 juin 1590 ; — de Prêtres StBarthelémy, où elle était placée ; puits au basilic , 28 août 1587 ; — Rambeau, V. Religieuses hospitalières ; — de Réaumur, naguères de la Porte-Neuve , sur l’emplacement de la première enceinte, 27 juin 1590 et 12 nov. 1858 ;—des Saintes-Claires ; d’où elle tire son nom , 5 août 1761 ; — St-Cosme ; origine de ce titre, 27 sept. ; — St-François, 19 juin 1631 ; — St.-Jean ; porte des Deux-Moulins, 27 juin 1590 ; — St-Julien-du-Beurre ; la vieille fontaine , 22 août 1447 ; — St-Michel, 1er janv. 1543 et 27 juin 1590. — V. St-Michel. — St-Yon, son ancien nom, origine de celui-là, 6 mai 1791 ; — de la Sardinerie, 27 juin 1590 ; — du Temple, d’où lui vient ce nom , 12 août 1224 ; — des Trois-Cailloux, 27 juin 1590 ; — des Trois-Marteaux, 3 mai 1.811 ; - de la Verdière ; ses anciennes dénom., 11 oct. 1422 ; — des Voiliers ; origine de son nom , 13 nov. 1572. — V. Carrefours, Impasses.

S

SABLANCEAU. Point de débarquement des Anglais , 20 et 22 juil. 1627.

SACREMORE (Martin, dit). Courage et récompense, 22, 23 et 26 mars 1628.

SAINT-ANDRÉ (le maréchal de), cherche à entraîner les Roch. à servir la cause catholique, 31 mai 1562.

SAINTE-ANNE, ancienne patronne de la Roch., 20 juin 1678 ; rompt la corde d’un pendu , 26 juil. 1700 ; situation de la chapelle qui lui était consacrée, 8 août 1394 ; sert aux paroissiens de St-Barthelémy, 20 juin 1678 ; démolie pour agrandir la place, 4 avril 1689. — V. 5 déc. 1599.

SAINT-BARTHELÉMY (massacre de la). Explication qui en est donnée par Charles IX aux Roch. ; comment ceux-ci la qualifient, 9 et 19 sept. 1572. — V. Siège de 1572 et 9 juin.

SAINT-BARTHÉLÉMY (église). — V. Eglises.

SAINT-CHRISTOPHE. Seigneurs de., 30 sept. 1514 et 15 oct. 1635 ; l’un d’eux complice d’un assassinat, 23 nov. 1578 ; un autre accusé de faire partie d’une bande de voleurs, 11 déc. 1608.

SAINTE-COLOMBE , fait prisonnier par la Noue, 12 févr. 1573.

SAINT-COSME , patron des médecins et chirurgiens ; salle St-., 27 sept.

SAINT-CRESPIN , patron des cordonniers, 25 oct. — V. Cordonnier.

SAINT-DOMINGUE. Les Roch. offrent leurs navires pour lui porter secours, 27 nov. T791.

SAINT-ELOY (faubourg de). Origine vraisemblable de son nom, 1er déc. ; là se trouvait le monastère de St-Jean-Dehors, où coucha Charles IX , 13 sept. 1565 ; et l’hôpital des lépreux , 17 mars 1573 ; ce faubourg fut plusieurs fois démoli, 10 févr. 1568, 12 nov. 1572, 29 sept. 1627 et 4 avril 1689 ; le père Grignon de Montfort y avait un oratoire , 16 août 1711. — V. Serruriers.

SAINT-ETIENNE, capitaine roch., 23 oct. 1572.

SAINT-GEORGES (chevalier de), fils de Jacques II, vient à la Roch. , 24 juin 1711.

SAINT-GERMAIN, commissaire de la cour envoyé aux Roch., qui refusent de le recevoir, 2 déc. 1611.

SAINT-HERMINE, envoyé par Condé à la Roch., 9 janv. 1568 ; serment prêté entre ses mains ; fait abattre les églises, égorger treize prêtres, 10 févr. 1568 et 28 mai 1705 ; retarde la publication de la paix , 20 avril ; éloigné de la Roch. par Jarnac, 19 mai 1568.

SAINT-JEAN (faubourg de). Les hospitaliers en étaient jadis seigneurs, 12 août 1224.

SAINT-JEAN. —Eglise de. — V. Eglises. — Feu de là., 23 juin 1702 et 1780.

SAINT-JEAN-D’ANGÉLY. Seule ville de la Saintonge où le culte protestant put être exercé, 7 avril 1562 ; appelé le boulevard de la Roch. ; pris par Louis XIII, 22 févr. 1622 ; formait une des élections de la généralité de la Roch., 2 mai 1695.

SAINT-JEAN-DE-SAGONNE. Fête à l’occasion de sa canonisation, 3 mai 1697.

SAlNTE-JUCONDINE. Ses reliques données à la cathédrale par le pape, 26 juil. 1703.

SAINT-LAURENT. Doyenné du diocèse de la Rochelle, 2 mai 1648.

SAINT-LÉONARD (abbaye dé). L’abbé va au-devant du duc de Guienne , 6 juil. 1469 ; assiste à la publication du coutumier, 30 sept. 1514 ; chargé de lever les excommunications lancées contre les Roch, 21 août 1503.

SAINT-Louis (fief) , créé en faveur du duc de St-Simon ; son manoir, 29 sept. 1629 et 4 nov. 1630) ; érigé en comté de Rasse, 30 sept. 1514. — V. St-Simon

SAINT-LUC. Privilège que lui accorde Henri IV ; opposition des Roch., 3 nov. 1592 ; mis en fuite par Guiton, 2 oct. 1621 ; commande l’avant-garde royaliste, danger auquel il est exposé, 27 oct. 1622 ; contribue à la prise de l’île de Ré, 15 sept. 1625. — V. 14 nov. 1588.

SAINT-MARC (côte de), paroisse de Laleu, 25 août 1462.

SAINTE-MARGUERITE, ancienne chapelle des sœurs blanches, transformée en hôpital, 22 déc. 1572 ; en magasin d’artillerie, 22 août 1576 ; en temple protestant, 6 août 1599 ; rendue au culte catholique , 22. août 1576, 6 août 1599 , 21 mai 1621, 28 janv. 1624 et 24 mars 1630 ; chapitre de Ste-Marg., 6 août 1599 et 20 oct. 1792 ; seul église restée debout, consacrée par l’archevêque de Bordeaux après le siège, etc., 9 mai 1600 et 1er nov. 1628 ; sert aux paroissiens de St-Bartnelémy, 20 juin 1678 ; l’ancien monastère était devenu le couvent des Oratoriens, 20 oct. 1792.

SAINTE-MARIE (île de Ré). Schomberg y débarque avec ses troupes , 8 nov. 1627.

SAINT-MARSAULT (famille de). — Origine , ancienneté , armoiries, &. ; acquiert la baronnie de Châtelaillon, 31 août 1615 ; déchue de la propriété de Châtelaillon , la recouvre en l’échangeant avec le Roi pour la seigneurie de Dompierre , 5 février 1699 ; — Daniel ; — Louis, François ; — Henri, Charles, Benjamin ; — Green de Saint-Marsault, marquis de Châtelaillon, 31 août 1615, 15 oct. 1635 et 15 févr. 1762.

SAINT-MARTIN (île-de-Ré.) Le curé assiste à la publication du coutumier, 30 sept. 1514 ; établissem. d’un temple protest., 8 juillet 1563 ; église fortifiée prise parles cathol., 24 mars 1568 ; pris par de Landreau , repris par les Roch., 3 sept. 1575 ; citadelle construite, 26 oct. 1627 ; rasée et reconstruite , 29 juin 1681 et 15 juil. 1596 ; canonnée par Buckingham, 20 juil. 1627 ; Thoiras s’y retire, 22 ju3. ; siège de la citadelle, 30 août et 6 oct. ; secours envoyés aux assiégés, 8 et 14 oct. ; le siège est levé , 8 nov. 1627 ; navires brûlés ou capturés par les Anglais, 22 sept. 1637 ; bombardé par la flotte anglo-holland., 15 juil. 1696.

SAINT-MARTIN (Jouanne de) , lieut. de Maire, 22 oct. -1772 ; capitaine des volontaires nationaux, 29 sept. 1789.

SAINT-MARTIN , le luthérien, capitaine royaliste., donne son nom à un fort, 18 fév. 1573.

SAINT-MAURICE , l’un des quartiers du comte de Soissons, 25juin 1622 ; combat près de., 4 janv. 1628.

SAINT-MICHEL, patron des pâtissiers, 20 sept.

SAINT-MICHEL (la Motte) , sur laquelle fût élevé le Fort-Louis , 4 févr. 1573 et 25 juin 1622. — V. Forts.

SAINT-MICHEL (Maison ou salle), sa situation ; fête donnée à François 1er, 1er janv. 1542 ; servit aux premiers exercices de la religion réformée ; le temple protest, construit sur son emplacement, 6 avr. 1561 , 20 oct. 1562, 12 mai .1,565 et 9 mars 1705 ; servait aux assemblées du peuple, 23 janv. 1577 ; au dîner d’installation des Maires, 9 avril 1587 ; dîner donné à Sully , 2 juil. 1604 ; au prince de Condé , 10 déc. 1615 ; abandonnée par Louis XIII aux Jésuites , ensuite aux Récollets, 14 févr. 1630.

SAINT-MICHEL-EN-L’HERM (abbé de), 6 juil. 1469.

SAINT-NICOLAS, patron des tonneliers, 6 déc.

SAINT-NICOLAS (église). — V. Eglises.

SAINT-NICOLAS (faubourg de), annexé à la ville , 27 juin 1590 ; séparé du port par une muraille, 15 nov. 1651.

SAINT-POL (comte de),.accompagne François 1er à la Roch. , 30 déc, 1542 et 1ER janv. 1543.

SAINTE-QUITÈRE ou AQUITAIRE, vénération dont elle jouissait dans l’Aunis : superstitieuses pratiques, 22 mai.

SAINT-ROGATIEN. Seigneurie du Grand-fief à. ; meurtre de Jacq. du Lyon, 12 déc. 1573.

SAINT-ROMAIN (de), chargé de la direction de travaux.de-fortifications, 19 nov. 1651.

SAINT-SEVERAN ; reliques données par le pape. à la cathédrale., 26 juil., 1703.

SAINT-SIMON.(duc de). Louis XIII lui fait don de l’emplacement des fortifications , 29 sept. 1627. — V. St-Louis ( fief ). — Abandonne un terrain aux Cordeliers pour la construct. de leur couv.,19 juin 1631.

SAINT-SULPICE , envoyé de la cour, échoue dans ses efforts au près des. Roch., 26 janv. 1574.

SAINT-SURIN, s’empare de l’île d’Oleron 8 nov. 1621 ; confident de l’amour de Buckingham pour la reine ; mission qu’il en reçoit 12 sept. 1627. ;.

SAINT-VINCENT-DE-PAULE , contribue à la translat. de l’évêché de Maillezay à la Roch., 2 mai 1648.

SAINT-VIVIEN (Jean de Biens), seigneur de., 30 sept. 1514.

SAINT-XANDRE, quartier de Biron , 13 déc. 1572 ; J. Salbert, seigneur de., 22 nov. 1612.

SAINT-YON ( salle ou temple), ancien réfectoire des Augustins" 19 janv. 1606 ; sert-aax assemblées du peuple, 18 oct.1572 et 11 mars 1574 ; aux exercices religieux des protest., 29-mai 1614, 19 nov. et 23 déc. 1628 et 3 nov. 1630 la bibliothèque publique était au-dessus, 1er mars 1607.

SAINTES, formait une des élections de la généralité, 2 mai 1695 ; désigné par les électeurs comme le siège permanent de l’assemblée départementale, 20 juin 1790 ; le siège épiscopal fixé à S. , 12 juil.1790. — V. Evêques, - Evêché., - Préfecture.

SAINTONGE, conquise par Philippe-Auguste .9 juil. 1206. ; incursion des Anglais, 15 mars 1434 ; forme une confédération avec les provinces voisines , 11 mars 1574 ; affligée par la guerre, 18 mars 1588 ; les juifs en sont expulsés, 22 août 1729 ; réunie à l’Aunis pour former une assemblée provinciale, 30 déc. 1788 ; demande de sa séparation de l’Aunis par les députés de cette dernière province., 15 déc. 1789.

SALBERT. — (Jean), nommé Maire, malgré l’opposition de la cour., 19. mai 1568 ; continué dans ses fonctions à la demande du roi de Navarre, 25 mars 1569 ; fait publiquement amende honorable, pour une infraction aux statuts munie., 6 juin 1588. — (Jean) fils du précédent, nommé Maire, 6 juin 1588 ; capitaine de la milice, 22 août 1598, — (Jean), -seign. de Romagné, Maire de 1612, préside une assemblée de cercle, 22 nov. 1612. — (Pierre), choisi- pour ôtage après le siègei, 13 juil. 1573. — (Jean-Pierre), ministre protestant, .nommé député pour aller en Angleterre , refuse , 22 octob.. 1627, sa réponse à un fanatique qui proposait d’assassiner Richelieu, 8 juil, 1628 ; exilé par Louis XIII après le siège , 3 nov. 1628.

SALINES (maisons des) , démolies, 13 nov. 1572, - V. Ponts.

SALINS (cours des), établissent attribut., compos., lieu de ses séances, sa courte durée , 9 janv. ,20 avr. 1641 et 1er fév. 16,17 ; conflits de préséance avec le présidial.— V : Présidial..

SALLE (de la), son départ de la Roch. pour aller reconnaître le cours du Mississipi, 24 juil. 1684.

SALLE D’ASILE,. construite sur l’emplacement de l’ancienne monnaie , 8 août 1394.

SALLES (bourg de), place forte prise par les Anglais ; reprise par les Roch., 9 avr. et 5 sept. 1356.

SALM (Anne de), femme de d’Andelot, arrive à la Roch. avec l’amiral Coligny, y accouche d’un fils, assiste au mariage de l’amiral, 16 févr. 1569 et 25 mars 1571.

SALONS ou CERCLES, dissous par Lequinio, 28 sept. 1793.

SANIER , graveur, auteur de la médaille commémorai, du passage de la duchesse d’Angoulême, 16 sept. 1823.

SARRAGAN (Jean), Maire de 1607, 6 juin 1588.

SARROT (André), lieut.-gén., autorise l’agrandissement de l’église Saint-Sauveur, 12 juin 1531.

SAUSAYE (la), château fortifié ; Biron s’en empare, 13 déc. 1572 ; d’Angliers-Joubert, seigneur de.., 31 oct. 1613 ; condamnée à être rasée ; 22 févr. 1622 ; sert de logement à Richelieu ; grand conseil tenu par Louis XIII, 26 oct. 1628 ; conférences pour la reddition de la Roch., 27 et 28 oct. 1628.

SAUVAIGE (Sébastien), commis, de Marie d’Angleterre 29 nov. 1525.

SAUVIGNON, Maire, fait const. une boucherie ; ses armoiries, 20 sept. 1597.

SCALIGER, sa réponse à une demande de livres, 19 janv. 1606.

SCEAUX de la commune remis au Maire le jour de son installation , 15 avr. 1398 et 26 août 1573 ; les clés du coffret qui les contenaient , confiées aux coélus, 19 avril ; description du grand sceau de la commune, 12 août 1224.

SCHOMBERG (le maréchal de), poursuit et bat Buckingham ; lettre au roi, 8 et 9 nov. 1627 ; sur le point d’être fait prisonnier, 16 janv. 1628 ; au siège de la Roch., 27 janv., 10 fév. et 24 avril 1628 ; assiste à la discussion des articles de la capitulation, 29 oct. ; prend possession de la ville au nom du Roi , 30 oct. ; reçoit la communion des mains de Richelieu, 1er nov. ; accompagne Louis XIII à son entrée, assiste à la procession générale, ibid et 2 nov. 1628.

SCRUTINE. Ce qu’on appelait ainsi, 15 avr. 1398 ; déposée aux mains du Maire, 26 août 1573.

SEGUIRAN, jésuite, les Roch. refusent de le recevoir ; importance que prit cette affaire, 25 nov. 1608.

SEIGNETTE (Pierre-Henri), nommé Maire , assesseur criminel , 22 oct. 1772 et 3 déc. 1774 ; — Seignette (l’aîné), sous-lieutenant des volontaires partis pour la frontière, 23 août 1792.

SEL. Les Roch. exempts de l’impôt du., 12 juin 1472 ; quart et demi-quart du sel ; établissem. de la gabelle, cause de révolte, 12 avril 1541 et 16 déc. 1542 ; saisi par Thoiras, 26 oct. 1627.

SELINES (de), command. des volont. d’Aunis, 10 mars 1759.

SÉMINAIRE, sur l’emplacement de l’hôtel de Marsan, incendie, 1er févr. 1617 et 1er juin 1773 ; confié d’abord à des prêtres séculiers, puis aux jésuites, 13 août 1694 ; transféré dans l’ancien oratoire ; reconstruit sur l’emplacement du couvent des capucins, 11 juin 1628 et 4 janv. 1819.

SENECÉ (Mme de), accompagne la reine à la Roch., 20 nov. 1632.

SENECTÈRE (le maréchal de) , commandant en chef de la province , 2() sept. 1757.

SERGENTS DU MAIRE, au nombre de 12, exempts d’impôts, 12 déc. 1447 ; portaient une baguette , 11 févr. 1519 , 14 mars 1605 et 28 sept. 1628 ; assistent aux funérailles du Maire, 23 août 1577.

SERGENTS DE LA ROCHELLE. Conspiration des quatre. , 19 mars 1822.

SERMENT. - Des rois et princes avant d’entrer à la Roch., 6 juil. 1469, 24 mai 1472 , 1er févr. 1519 et 5 févr. 1558 ; Charles IX refuse de le prêter, 14 sept. 1565 ; — du gouverneur lors de son arrivée et de son installation, 7 déc. 1360 et 2 déc. 1454 ; - du Maire au Roi , ibid , 6 juillet 1469 et 24 mai 1472 ; après son élection , 15 avril 1398 ; le jour de son installation, 19 avr. ; — des membres du corps de ville, le jour de l’installation du Maire , 19 avr. 1398 ; — des Roch. à Louis VIII, 12 août 1224 ; au Roi d’Anglet., 29 oct. et 7 déc. 1360 ; - des Roch. et des réfugiés à la cause, 18 oct. 1372 ; — de réconciliation entre les bourg, et le corps de ville , 11 avr. 1615 ; — des courtiers et des différents corps de métiers, entre les mains du Maire, 12 mars 1345, 12 janv. 1410, 28 juil. 1558 , 24 janv. 1601 , 27 sept., 25 oct. et 1er déc. ; — des officiers de la milice, 22 août 1598 ; — des membres du tribunal de district et du Maire, 23 nov. 1790 ; — serment civique des ecclésiastiques, 30 janv. 1791.

SERRURIERS ; corporation, patron , bannière , statuts , chapelle. 1er déc.

SERVICE MILITAIRE. Droit d’ost et de chevauchée, 29 août 1206 ; les Roch. exemptés du.., 2 juin 1469 et 18 août 1474.

SIÈGE de 1224. Siège et prise de la Roch. par Louis VIII, 15 juil. 1224 ; condition de sa soumission, 3 août 1224.

SIÈGE de 1572-73. Préliminaires, 16, 18, 23 et 24 oct. ; 8 , 13 et 19 nov. ; investissement de la Roch. par Biron ; combat à La Fons, 13 déc. ; épisodes, 18 , 20 et 22 déc., 20 et 23 janv. , 1, 3 et 4 févr, ; arrivée du duc d’Anjou au camp ; grands personnages qui l’accompagnaient, 11 févr. — V. 12, 13, 18, 21 et 28 févr., 3, 4, 11, 17, 26 et 29 mars ; assaut général 10avr. — V. 18, 19 et 21 av. ; disette, excès qui en sont la suite, pêche miraculeuse de sourdons, 26 avr. - V. 1er, 5 et 23 mai ; le duc d’Anjou sauvé de la mort par le dévouement de son écuyer, 14 juin ; couronné roi de Pologne, 17 et 24 juin ; pourparlers de paix, 20 juin ; signature du traité, 24 juin ; réjouissance à cette occasion ; les ambassadeurs de Pologne, 1er juil. ; mort du Maire, son remplacement, 2 juil. ; public, de la paix, 10 juil. ; serment de fidélité des Roch., otages ; étrange présent fait au roi de Pologne, 13 juil. ; nombre de ceux qui périrent pendant le siège, ibid ; le traité de la Roch. désavoué par le parti protestant, 12 déc. 1573.

SIÈGE de 1622. Causes et préliminaires. — V. Assemblée de 1620. — D’Epernon chargé d’attaquer la Roch. , 22 févr. ; préparatifs de défense , 23 févr. ; épisodes, 2 et 5 mars , 11, 14 et 16 avr. , 10 et 11 mai ; le comte de Soissons arrive devant la Roch., 25 juin ; V. 28 juin ; construction du Fort-Louis, 28 juil. ; déplorable état de l’armée royale, 5 août ; arrivée de la flotte, commandée par le duc de Guise, combat, 27 oct. — V. Guiton. — Ecroulement d’un grand pan de muraille, 7 nov. ; paix de Montpellier et envoi de députés au comte de Soissons, 10 nov. ; Guiton fait sa soumission, 15 nov. ; la garde du Fort-Louis laissée à Arnault, 11 nov. 1622.

SIÈGE de 1627-28. Préludes, 7 juin, 20, 22, 23, 30 et 31 juil., 2, 15 , 18 et 30 août ; premier coup de canon tiré par les Roch. ; forts élevés autour de la ville , 10 et 13 sept. ; négociations avec Buckingham, 11 sept. ; fabrication de monnaie, ibid et 18 sept. ; épisodes, 13, 19, 25 et 27 sept., 6 et 8 oct. ; fonte de.canons et fabrication de poudre , 29 sept. et 8 oct. ; arrivée du Roi au camp, 12 oct. ; députés envoyés au Roi d’Anglet., 22 oct. ; manifeste des Roch., 11 sept. et 26 o. ; épisodes, 9, 14 et 29 nov., 7 déc. 1627 ; commenc. de la digue. — V. Digue. — Episodes , 4,13 et 16 janv. 1628 ; arrivée de la flotte royale et d’une flotte espagnole, 21 janv. — V. 25, 27, 29 et 30 janv., 9 févr. ; le Roi part pour Paris après avoir investi Richelieu, du commandl. de l’armée, 10 févr. ; — V. 22, 26 et 2-9 févr. , 5, 7, 22, 23 et 26mars ; — ratification par tous les corps de la ville du traité passé avec le Roi d’Anglet. , 30 mars ; — V. 9 et 18 avr. ; — retour de Louis XIII, curieuse description du camp royal, 24 et 25 avr. ; élection de Guiton comme Maire, 30 avr. et 2 mai ; arrivée de la flotte angl., 11 mai ; — V. 24 et 30 mai, 11, 17 et 21 juin ; famine horrible , 5, 7 et 27 juil., 24 août, 7, 12 et 28 sept. ; prix des denrées, 4 oct. ; cannibalisme , 12 oct. ; - V. 26 et 50 oct., 7,8, 10 , 18 et 29 juil., 20 et 24 août ; pourparlers de paix, promesses de Richelieu, 7 sept. ; — V. 8, 12,16 et 21 sept. ; arrivée d’une seconde flotte anglaise, 28 sept. ; sa force, vaines démonstrations, 1, 3 et 5 oct, ; — V. 14, 16 et 24 oct. ; négociations pour la paix, 26, 27 et 28 oct. ; signature de la capitulation, ratification pour tous les ordres de la ville, 29 oct. ; Louis XIII reçoit les députés Roch. , ibid ; sortie des soldats et officiers étrangers, 30 oct. ; prise de possession ; entrée du cardinal, distribution de pain, effroyable aspect de la ville, 31 oct. ; entrée du Roi, 1er nov. ; procession générale, 2 nov., démolition des fortifications, 3 nov. ; départ de la flotte anglaise, 4 nov. ; 5, 7 et 16 nov. ; départ du Roi ; durée du siège ; joie du monde cathol. à la chûte de la Roch. , 18 nov. 1628 ; déclaration du Roi sur le sort de la Roch., après le siège, 15 janv. 1629. -V. Louis XIII, — Richelieu — Guiton, &.

SIGOGNES (Château de), sa situation, attentat contre du Vigean , 23 oct. 1572.

SlRILLIAC, colonel, victime de la vengeance d’un soldat, 21 fév. 1573.

SOCIÉTÉ — D’agriculture ; sa fondation, noms des principaux membres, 15 févr. 1762 ; — des Amis des Arts ; 1ère exposition de tableaux, 7 août 1842 ; — des Amis de la Constitution ; principes , lieu de réunion, affiliation, félicitations de Pétion, 13 août 1791 ; - populaire ; 13 et 28 sept. 1793 ; fait dresser une liste de suspects, 13 mars et 8-9 juin 1794 ; — littéraire, dissoute,, 28 sept, 1793 ; — de médecine. — V. Médecins. — des sciences naturelles, établissement, 19 avr. 1836. — V. Académie. ,

SOISSONS (comte de), vient bloquer la Roch., 25 juin 1622. — V. Siège de 1622.

SORE (Jean), amiral des Rochel., 19 avril 1573.

SOUBISE (Benjamin de Rohan, duc de), 21 oct. 1599 ; nommé command. de l’un des cercles des protest., 10 mai et 9 oct. 1621 ; émeute à la Roch. contre lui, 3 nov. ; s’empare de l’île d’Oleron, 8 nov. ; abandonne lâchement ses troupes à Rié ; irritation des Roch. contre lui, son départ de la Roch., 14 et 16 avr., 11 mai 1622 ; envahit le Poitou, s’empare de plusieurs places ; offre aux Roch. les drapeaux conquis , 2 mars et 14 avr. 1622 ; — 25 juin 1622 ; —fomente avec son frère une nouvelle insurrection des huguenots, 5 mai 1625 ; succès et revers ; victoire de mauvais aloi, 16 juit. et 15 sept. ; amiral de la flotte Roch. ; battu par les royalistes, 15 et 17 sept. ; - V. 26 nov. 1625, 7 juin, 23 juil., 11 sept., 14 oct. , 6 et 8 nov. 1627 ; 29 oct. 1628.

SOURDIS (Henry d’Escoubleau de) , lieut. de Richelieu, consacre l’église de Sainte-Marguerite , 1er nov. 1628 ; porte le Saint-Sacrement à la procession générale, 2 nov. 1628 ; chargé de recevoir la Reine à la Roch. ; 20 nov. 1632 ; archevêque-amiral , conduit sa flotte à Fontarabie, 30 juil. 1638.

SOUS-MAIRES, nominations, fonctions, 13 avr. 1398 ; sous le régime établi par François Ier, 27 mars 1541.

SPINOLA (Ambrosio), au camp de la Roch. ; son opinion sur les travaux du siège, 27 janv. 1628.

STATUTS MUNICIPAUX. Révision des., curieux préambule, 14 déc. 1493 ; les livres des. , déposés aux mains du Maire , 26 août 1573.

STROZZI (Pèdre), command. d’une galère, reçu à la Roch. avec de grands honneurs, ,16 juin 1545 ; — lettre des Roch. à S. ,9 sept. 1572 ; fait le siège du moulin de la Brande, 23 janv. 1573.

SUCRE, Première barrique apportée par les Roch., 15 déc. 1789 ; sucre à 130 fr, la livre, 19 déc. 1795.

SUDRE (Jehan), Maire de 1300, sa demeure, 1ER mars 1298.

SUFFREN (le père) , confesseur de Louis XIII ; sermon, 1er nov. 1628.

SULLY (Maximil. de Bethune , duc de), au mariage de Coligny, 25 mars 1571 ; vient à la Roch. avec sa famille , fêtes brillantes en son honneur, 2 juil. 1604 ; sa lettre aux Roch. dans l’affaire Malwin, 13 nov. 1607 ; chargé par le Roi d’appaiser les différents entre les catholiques et protestants rochel., 25 nov. 1608. ; livre au parti de Condé ses places du Poitou , 10 déc. 1615 ; vient à la Roch. , 3 mars 1616 ; ne se fait pas représenter à la fameuse assemblée de 1620, 25 déc.

SULTE, ingénieur ; travaux de fortification, 15 nov. 1651.

SUPERSTITION ET IGNORANCE, 22 mai et 24 oct. 1572 , 26 avril 1573 , 2 juil. 1585 , 28 août et 26 oct. 1587, 20 juin 1588 , 31 août 1593 , 5 déc. 1599, 20 juil. 1604, 22 mai 1613, 15 juin 1619, 7 nov. 1622, 20 août et 21 sept. 1628, 18 juil. 1700 et 12 août 1711.

SURGÈRES. Conférence de Louis XI et des députés rochel. à. , 23 mai 1472 ; le cardinal de Bolterre , baron de... 30 sept. 1514 ; François 1er chasse au cerf dans les environs de., 30 déc. 1542 ; les Roch. s’emparent de., 10 déc. 1615 ; Louis XIII à S., 24 avril 1628 ; détaché du diocèse de Saintes et uni à celui de la Roch., 2 mai 1648.

SYRÉ ( Guillaume de ), propriétaire du terrain sur lequel fut construite l’église de St-Barthelémy, 19 févr. 1152,

T

TABAC. Manufacture de. dans l’ancien couvent des Capucins, 9 mai 1791,

TAILLANDIERS. Corporation érigée en maîtrise, règlement, 16 sept. 1589,

TALESIS, ingénieur militaire ; trait de noble courage, 29 mai 1792.

TALLEMANT (famille). Son établissement à la Roch. — François T. — Pierre T., son fils , pair de la commune. — François ou l’abbé T., fils de Pierre , membre de l’Académie française ; sa naissance , ses ouvrages, sa mort, 23 sept. 1620. — Gédéon T. des Réaux , frère du précédent, ses historiettes , etc. ; demeure de son père , 2 octob. 1619 ; origine probable de son surnom, 27 janv. 1628. — Marie T., sœur de Pierre , femme du maire, Paul Yvon. — Paul T., de l’Académie française, 2 oct. 1619.

TANTEBARATZ (de), ministre protestant, son arrestation , 14 juil. 1684.

TARQUEX (Mathurin), avocat, contribue à la pelotte du Roi, 21 févr. 1542 ; François Ier déjeune chez lui, 2 janv. 1543.

TARQUEX (Sylvie), femme du Maire de 1578.

TASDON. Conférence de la Noue avec les commissaires rochel. à T., 19 nov. 1572 ; frappé de la peste , 20 juil. 1604 ; en partie démoli , 29 sept. 1627 et 4 avril 1689. — V. Fortifications.

TÉLIGNY, épouse la fille de l’amiral Coligny, 17 mai 1571, 25 mars 1571.

TEMPLES ou lieux de prières des protestants. — Le grand Temple, sa construction, sa description ; premier prêche, 21 juin 1600 et 9 févr. 1687 ; érigé en cathédrale, 15 janv. 1629 et 18 oct. 1648 ; abandonné provisoirement aux paroissiens de St-Barthelémy , 3 nov. et 6 déc. 1630 et 20 juin 1678 , etc. ; consummé par un incendie , 9 fév. 1687 et 10 juin 1702 ; les matériaux employés à la construction des fortifications, 4 avril 1689. — V. 20 nov. 1632, 3 déc. 1641, 2 oct. 1651, 16 nov. 1666, 12 sept. 1684, 27 juin 1784, etc. — Salle Gargouillaud, V. Gargouillaud. — T. Ste-Marguerite, V. Ste-Marguerite. — Salle Si-Michel, V. St-Michel. — T. St-Yon, V. St-Yon. — T. de la Villeneuve ou Prêche, sa construction, premier prêche, sa fermeture , sa démolition , 3 nov..1630, 14 juil. et 12 sept. 1684 et 1er mars 1686 ; son emplacement donné par le Roi pour la construction de l’hôpital général, 3 avril 1667. — V. 22 mai 1643. — Temple actuel, ancienne église des Récollets, 9 mars 1705.- V. Protestants.

TEMPLIERS. — V. Couvents.

TESSEREAU, conseiller au présidial, 10 sept. 1627 et 3 nov. 1628.

TESTARD, tribun du peuple, 4 mai 1530.

THARAY, chef du parti populaire , insulte le Maire , 7 janv. 1617 ; exilé par le Roi, 3 nov. 1628.

THÉÂTRE. Pièces de circonstances, 26 mai 1777, 8 juin 1794 et 16 sept. 1823. — V. Mystères.

THÉATRE DES VARIÉTÉS, établi dans la chapelle de l’hôpital St-Etienne , 28 mars 1740.

THÉVENIN (famille). — (Jehan), Maire, fait achever la boucherie de la ligue, ses armoiries , 20 sept. 1597. — (Jehan), le jeune, Maire de 1613, fait construire la deuxième porte de Cougnes , ses armoiries ; naïveté de son fils , 16 mai 1791. — (Loyse) femme de François Tallemant, 23 sept. 1620.

THOIRAS (de St-Bonnet de), commandant du Fort-Louis, 25 nov. 16.23 ; fait faire un port à Port-Neuf, ibid ; contribue à la prise de l’île de Ré, 15 sept. 1625 ; construit la citadelle de l’île de Ré, 26 oct. 1627 ; battu par les Anglais , se replie sur St-Martin, 22 juil. ; défend vaillamment la citadelle , 30 août et 6 octob. ; extrémité à laquelle il est réduit, 6 octob. ; reçoit du secours et des vivres, 8 octob. ; parvient à faire lever le siège à Buckingham, 8 nov. 1627 ; court le danger d’être tué, 26 févr. 1628 ; gouverneur de la Roch. ; remplacé par Richelieu 12 déc. 1630 et 23 mai 1631.- V. 20 juil., 26 oct. et 31 déc. 1627, 16 janv. 1628 et 29 juin 1681.

THOU (le président de), écrit aux Roch., 16 oct. 1572.

THOURON , capitaine des volontaires nationaux , 29 sept. 1789 ; courageux efforts pour empêcher le massacre des prêtres , 21 mars 1793 ; son généreux patriotisme, 21 août 1793.

THUILLERIE (Coignet de la), intendant, son éloge, 23 déc. 1628, 5 mars et 8 nov. 1630.

TlRIOT, architecte, chargé de la construction de la digue, 28 nov. 1627.

TISSERANDS. Ancienneté de leur maîtrise, statuts, 15 nov. 1595.

TONDEURS DE DRAP, confrérie, maîtres-regardes, etc., 6 déc.

TONNELIERS. Patron , règlement, bannière ; jauge , marque , futailles légales, etc., 29 déc. 1590.

TORTERUE (Israël), exilé par Louis XIII, 3 nov. 1628.

TOSINGHI , vieux général florentin, 8 nov. 1572.

TOUAS, établit une manufacture de tabac à la Roch., 9 mars 1791.

TOUPET (André), Maire de 1624. coélu de Guiton, 30 avril 1628.

TOURNON (cardinal de), accompagne François 1er à la Roch., 30 déc. 1542.

TOURS. La Roch. comparée à Cybèle à cause de la multiplicité de ses., 25 mai 1572 et 15 juil. 1224 ; capitaines des. — V. Capitaines. — d’Aix, son emplacement, 27 juin 1590 ; — de la Chaîne, sa construction , description ; échappe à la démolition des fortifications ; en partie détruite plus tard , 19 nov. 1651 , 31 déc. 1542, 3 nov. 1628 et 15 janv. 1629 ; Louis XI écrit sur l’un des vitraux , 25 mai 1472 ; servait de prison, 17 juil 1554 ; les restes de d’Andelot y sont déposés, 27 mai 1569 et 21 oct. 1599 ; une collation y est offerte à Sully, 2 juil. 1604 ; du Doignon s’y fortifie , 7 oct. 1651 et 28 mai 1705 ; d’Estissac s’en rend maître, 19 nov. 1651. — V. 15 mai et 11 sept. 1568, 10 avril 1573, 27 juin 1590 et 20 sept. 1757.- petite tour de la Chaîne, 25 mai 1472 ; - petites tours entre celles de la Chaîne et de la Lanterne , 31 déc. 1542 ; — du Château, V. Château ; — de l’Echelle-Chauvin, 12 mai 1565 ; — de Faye, sa destruction, 10 févr. 1568 ; — de la Lanterne , sa construction, 28 avril 1443 ; sa description, 31 déc. 1542 ; ses différents noms, leur origine, 28 avril 1443 et 10 févr. 1568 ; servait de phare , 31 déc. 1542 ; frappée de la foudre , 8 déc. 1625 ; massacres de prêtres , 10 févr. 1568 et 21 mars 1793 ; échappe à la destruction des fortifications , 3 nov. 1628 et 15 janv. 1629 ; menacée d’être détruite, 15 nov. 1651 ; sert de prison, 28 sept. 1793. — V. 18 févr. 1569, 27 juin 1590 et 28 sept. 1628. — de Mallevaut, servait de beffroi, 15 avril 1398 ; — de Moureilles sa construction, sa description, 24 déc. 1360 ; situation, destinations diverses, 2 avril 1571 , 29 janv. 1628 et 2 sept. 1632 ; donnée aux Récollets. — V. Couvents. — Rachetée par le Roi pour en faire un magasin à poudre , 2 sept. 1632 ; en partie détruite par un incendie, ibid ; craintes d’un nouvel incendie, 9 mars 1705 ; époque de sa démolition, 2 sept. 1632. — V. 28 avril 1443 , 12 mai 1565 , 27 juin 1590 et 16 nov. 1628. — du Padé, son emplacement, 27 juin 1590 et 7 nov. 1622 ; — de St-Nicolas , on y attachait la chaîne qui fermait le port, 31 déc. 1542 ; Louis XIII en autorise la conservation , 3 nov. 1628 ; du Doignon y forme une sorte de citadelle , 7 oct. 1651 ; siège et prise , 28 nov. 1651 ; - de Sermaise ou de la Crique ; sa situation, 27 juin 1590 ; - de la Verdière, 10 sept. 1627 ; — V. encore , 15 févr. 1471 , 25 mai 1472 , 20 oct. 1562 , 17 sept. 1565 et 27 juin 1590.

TRAHAN (Jean), trésorier de France, Maire, 4 juin 1713.

TRAITES (tribunal des). Etablissem., attribut., suppression, 29 nov. 1790.

TRAVERSAY (de), s.-préfet de la Roch., reconstitue l’Acad., 27 oct. 1800.

TREMBLEMENTS DE TERRE. — V. Météorologie.

TREMOUILLE (Louis de la), comte de Benon , seigneur de l’île de Ré et de Marans , 30 sept. 1514. — (Duc de la.), assiste à une assemblée générale des réformés , 14 nov. 1588 ; se fait représenter à celle de 1620, 25 déc. ; nommé command. de l’un des cercles, 10 mai 1621 ; il refuse et est remplacé par Soubise , 9 oct. 1621 ; abjure le protestantisme, 18 juil. 1628. - V. 17 fév. 1621. — (Mme de la), accompagne la Reine à la Roch. , 20 nov. 1632.

TREPELUS. Signification de ce nom, 11 avril 1615.

TRÉSORIERS DE LA COMMUNE. Mode d’élection , leurs fonctions, 19 avril 1398 ; rendaient annuellement leurs comptes publiquement, 15 mars 1603. — V. 1er sept. 1457.

TRÉSORIERS DE FRANCE. Installation, composition de leur bureau, attributions , etc., 2 mai 1695 ; achètent l’office de Maire de la Roch. , lieu de leurs séances , 3 mai 1695 , 5 févr. 4718 8 avril 1748 et 2 nov. 1753. — V. 20 juin 1678.

TRETON-DURUAU, oratorien, 6 déc. 1630.

TREUIL-AUX-FILLES. Le duc de Mayenne s’en empare, 13 mai 1577.

TREUIL-MÉNARD, 13 nov. 1572.

TREUIL-DES-NOYERS , 13 nov. 1572.

TRlBUNAUX. — De Commerce établissement du premier., sa composition , élection des juges, lieu de ses séances , 7 févr. 1566. — V. Bourse. — Défense aux huissiers de plaider, 7 sept. 1769 ; le présidial siège pendant plusieurs années au tribun, de comm., 12 nov. 1789 ; installatiou,du nouveau tribun, de comm. , 23 mai 1792. — De District, établissement, mode de nomination des juges , premiers juges élus , leur installation, 22 et 23 nov 1790. - V. Officialité — Présidial — Maire - Salins ( cours des ) — Elus — Monnaie - Traites — Trésoriers de F. — Maréchaussée.

TRIMOUILLE, achète le couvent des Augustîns ; pillage de sa maison, 29 mai 1792 ; assassinat de sa femme, 31 janv. 1829.

TROMPETTE DE LA VILLE, exempt d’impôts, 12 déc. 1447

TROUBLES ET ÉMEUTES POPULAIRES, 30 août 1542, 23 nov. 1578, 9 oct. 1580, 5 sept. 1612, 11 janv. 1613, 22 mars et 9 août 1614, 11 avril 1615, 20 août 1616, 16 févr. 1617 ; barricades défendues par du canon, 19 févr. 1617, 5 janv. 1619, 22 avril et 3 nov. 1621, 29 mai 1792, 21 mars et 13 sept. 1793, etc.

TURENNE (vicomte de), assiste à une assemblée générale des protestants, 14 nov. 1588.

U

UNIVERSITÉ DE POITIERS. Sa fondation , concours de la commune roch. ; étudiants rochel., 16 mars 1432.

USURE, proscrite par un synode, 28 juin 1582.

UZÈS (le duc d’) au siège de la Roch., 11 févr. 1573.

V

VAIR (Robert de), Maire de 1395, 15 avril 1398.

VALENÇAY (commandant de) , l’un des chefs de la flotte royale ; son originalité, 16 oct. 1628.

VALETTE (la), au siège de la Roch., 11 févr. 1573 ; - (marquis de), s’empare du fort de Tasdon, 29 juil 1621.

VALIN. — (Josué), sa naissance , ses fonctions , ouvrages , demeure , armoiries, 10 juin 1695 ; membre de l’Académie de la Roch., 25 juil., 1732 ; sa mort, son tombeau , 23 août 1765 ; son nom donné à un quai, 12 nov. 1858. — (Pierre-Josué-Barthelémy), son fils, lui succède dans ses fonctions, 23 août 1765.

VALLÉE (de la), ministre protestant, se met à la tête de ceux qui dévastent les églises, 31 mai 1562 et 12 mai 1565 ; exilé par Charles IX, 17 sept. 1565.

VAUBAN , s’oppose à l’exécution du vaste projet de fortification et d’agrandissement conçu par l’ingénieur Ferry, 22 juil., 1700.

VENDÉE. — VENDÉENS. Soulèvements, 19 et 21 mars 1793 ; rigueurs contre les brigands de la., 28 sept. 1793.

VENDOME (duc de), accompagne François lcr à la Roch. , 30 déc. 1542 et 1er janv. 1543.

VENETTE , médecin célèbre, sa naissance, sa demeure, sa mort, 18 août 1698 et 23 avril 1756.

VERGANO (Scipion), ingénieur italien, chargé des fortifications de la R. ; déserte la cause des protestants, sa mort, 18 avril 1573.

VÉRINES. Son curé est le plus maltraité dans le réglement de la dîme , 7 août 1382.

VERTUGADINS , proscrits par un synode, 27 juil. 1592.

VIAULT, juge du premier tribunal de commerce, 23 mai .1792.

VIE ( de ), commissaire envoyé par la Reine ; refus des Rochel. de le recevoir, 2 déc. 1611.

VIDAULT, capitaine de la marine, 26 mars 1628.

VIEILLEVILLE. Les Roch. refusent de le recevoir comme gouverneur, 11 sept. 1568.

VIEILSEIGLE, lieutenant-général du sénéchal du Poitou, commissaire envoyé à la Roch., 23 déc. 1531.

VIERGE (la), vaisseau amiral de Soubise ; héroïque intrépidité de son équipage, 17 sept. 1625.

VIETTE (avocat). Intrigues relig. au moment de sa mort, 23 déc. 1628.

VIGEAN (du). — V. du Fou.

VIGNOLLES (de), laissé à la Roch. avec des troupes après la reddition de la ville, 18 nov. 1628.

VlHIERS, formait un doyenné du diocèse, 2 mai 1648.

VILENNES (Pierre de), gouverneur , règle les conflits de pouvoir entre le corps de ville et les offic. du Roi, 19 oct. 1406. — V. 15 av. 1398.

VILLECOURT , cardinal, ancien évêque de la Roch.- — V. 21 août 1503.

VILLEMONTÉE (François de), intendant de la Roch., chargé des préparatifs pour la réception de la Reine, 20 nov. 1632 ; premier président de la cour des Salins ; anecdote , 9 janv. et 3 dec. 1641. — V. 8 nov. 1630 et 2 juin 1638.

VILLE-NEUVE. Ce qu’on appelait de ce nom , 27 juin 1590 ; on y trace des rues et vend les terrains à bâtir ; droits conférés aux habitants , 15 sept. 1615.

VILLEQUIER (André de), gouverneur, 2 déc. 1454.

VILLEQUIER, au siège de la Roch., 11 févr. 1573.

VILLIERS. Son embarras du choix entre le mariage et la potence 29 mai 1614.

VIN. — VIGNES. L’Aunis presque exclusivement cultivé en vignes, 29 déc. 1590 ; importance du commerce des vins à la Roch., 1 er juil. 1395 ; droit de complant, contenance du quartier, 3 juin 1246 ; impôt sur le vin, 23 octob. 1445 , 30 nov. 1461 et 9 déc. 1651 ; il ne pouvait être vendu à la Roch. d’autre vin que celui récolté par les bourgeois, 4 mai 1536 et 29 sept. ; prix du vin en 1538, 16 avril ; en 1795, 19 déc. ; dispositions relatives à la forme et contenance des futailles, 6 déc. ; vignes autrefois entourées de murs, 13 nov. 1572 ; mesures de pulice pour la conservation des vignes , 15 déc. 1615. — V. Chasse, Tonneliers.

VINCENT (Philippe), ministre protestant, député en Angleterre , 22 oct. 1627 et 9 avril 1628.

VINGT-HUIT ARTICLES (les). Ce que l’on désignait ainsi ; le corps de ville contraint de les accepter , 11 janv. 1613 , 29 mars 1614 et 11 avril 1615 ; leur abrogation, 8 mars 1626.

VITRY (le maréchal de), au siège de la Roch., 10 nov. 1622.

VIVIEN , condamné à être pendu pour cause de religion, 1er août 1746.

VIVIER, apporte aux Roch. une lettre d’Angl., révélation, 9 avril 1628.

VIVIER, capitaine des volontaires nationaux, 29 sept. 1789.

VIVIER (du), assassiné par trois gentilshommes, 27 avril 1606.

VOIRIE. Règlement, 13 mars 1577 ; dans les attributions du bureau des finances, 2 mai 1695.

VOLEURS. Sévérité de l’ancienne législation contre les. ; diversité des peines, 26 juin 1787 ; jugements contre des., 16 juil. 1493, 11 déc. 1608 , 26 juil. et 3 août 1613 ; voleurs notables, 11 décemb. 1608 ; précautions contre les., 1er déc. — V. Rues.

VOLLIERS (des). Maison seign., a donné son nom à une rue, 13 nov. 1572.

VOLTAIRE , de l’Académie de la Roch. ; lettres , 25 juil. 1732 ; supposition erronnée relativement à un enfant de Henri IV, 7 août 1587.

VOYON (de), lieutenant criminel ; émeutes contre lui, 16 févr. 1617 et 30 déc. 1618.

W

WALSH , physicien anglais , fait des expériences sur la torpille à la R., 22 juil. 1772.

WANHOOGUERF. Son généreux patriotisme, 21 août 1793.

WEIS, négociant, l’un des premiers membres de la société d’agriculture, 15 févr. 1762.

Y

YVON (Paul), seigneur de Laleu , Maire de 1616 ; comment le qualifiait un bulletin de vote, 6 juin 1588 ; député vers le Roi, 25 nov. 1607 , ses bizarreries , serment extravagant ; ses armoiries dans l’église de Laleu, 7 janv. 1616 ; pâtissier condamné à être pendu pour l’avoir outragé , 16 févr. 1617 ; encourt les censures et l’excommunication des ministres par ses principes hérétiques , 21 déc. 1617 : marié à Marie Tallemant, tante de des Réaux, 2 oct. 1619.

YVON (Paul), seigneur du Plomb, fils du précédent, chargé par Soubise d’offrir à la commune les drapeaux pris à l’ennemi, 2 mars 1622.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Rechercher dans le site

Un conseil : Pour obtenir le meilleur résultat, mettez le mot ou les mots entre guillemets [exemple : "mot"]. Cette méthode vaut également pour tous les moteurs de recherche sur internet.