Histoire Passion - Saintonge Aunis Angoumois

Accueil > Grands thèmes d’histoire locale > Etablissements religieux > Abbayes, monastres et commanderies > Ordre des Templiers et hospitaliers > 1232 - Transaction entre les templiers de la commanderie des Epaux et (...)

1232 - Transaction entre les templiers de la commanderie des Epaux et Hugues, seigneur de Didonne et de Tonnay

jeudi 19 mars 2009, par Pierre, 1567 visites.

Un diffrend propos d’un droit d’hbergement entre les Templiers des Epaux (Meursac 17) et le seigneur de Didonne et de Tonnay-Charente se rgle par une transaction l’amiable. C’est mieux que de rester fchs.

Source : d’Olron Mortagne-sur-Gironde. Histoire de Royan et de ses environs, prcde de l’histoire gnrale de la Saintonge (moeurs, coutumes, langage, religion, etc., etc.) – Gaston Noblet – Paris – 1905 – BNF Gallica

7 septembre 1232

Transaction entre Hugues de Taunay, seigneur de Didonne et de Taunay et les frres de la commanderie du Temple des Epaux [1], par laquelle ledit Hugues reconnat le droit d’hbergement desdits religieux, rserve faite l’avenir des hommes de sa seigneurie, et leur donne un cens annuel et perptuel de dix sols, ainsi que le droit d’usage des pacages, des bois, des eaux et de la terre des communaux.

Texte originalTraduction
Hugo de Talniaco, dominus Didonie et Talniacy [2] universis presentem cartulam inspecturis in co qui est vera salus im perpetuam salutem. Noverint universi presentes pariter et futuri quod cum controversa esset inter nos ex una parte et fratem P Bos, tunc temporis preceptorem domus fratum milicie templi des Espaux, qui generalem habebat procurationem et mandatum a fratre G de Brees, tune temporis magistro in Aquittania in omnibus negociis et causis expediendis que in ballia des Espaux acciderint, prout per patentes litteras ejusdem magistri nobis constitit evidenter, super co videlicet quod nos decibamus dictum preceptorem et fratres nobis injuriosos plurimum existere et molestos co quod reciepiebant et hospitabantur indifferenter homines ecclesiarum et clericorum terre nostre in domo sua et in terra de Baloire [3] quia (ou quare) nos dicebamus multum juris habere in eisdem hominibuz et contrario dicto preceptore et fratribuz dicentibuz se nobis nullam injuriam in hoc facere ; cum alia vice inter nos et ipsos super quibusdam dampnis et injuriis a nobis eisdem illatis amicabiliter intervenarit composicio de prudentium virorum consilio, cum super illa composicione nos eisdem dederimus cartam nostram sigillatam quod licitum esset eis hospitari et recipere homines uniuscumque, exceptis hominibuz et hominum nostrorum de fiodo nostro, tandem ut cadem carta eisdem fratribus et hominibuz ibidem comorentibuz continebant nos eisdem consesserimus pro salute anime nostre et parentum nostrorum, omne jus et omnem libertatem pendendi tam temporis quam animalibuz corumdem utendi et explectandi qui a jus in pascuis in nemoribus, acquis, terris, planis et rebuz alliis communibuz in perpetuum pacifice et quiete qui buz proprii mei et corum animalia utuntur et promisi etiam eisdem fratribuz quod ipsis vel eorum rubus millam injuriam inferam de cetero vel gravamen. Dedi insuper fratribuz eisdem deum solidos in censu meo (de) Didonia eisdem fratribuz vel eorum nuncio in festo sancti Michaelis apud Didoniam singulis annis in perpetuo, persolvendos et si dicto die non persolverentur quinque solidorum gorgiarentur. Cum autem super hospitacione et recepcione hominum tam inter nos et ipsos esset contensio orta, tandem ipsi condescendentes preceptor et fratres voluntati nostre de consilio amicorum suoruin et nostrorum condescenderunt quod ipsi de cetera nullos homines de terra nostra licencia vel nostrorum ; sed habebunt de cetera illos quos jam receperunt : maniamentum dederunt pacifice et quiete.

Nomina autem hominum sunt hec : Guillelmus Maners et filii sui ; P. Joceps et filii sui ; B Guichars et filii sui ; Guillelmus Brus et filii sui ; P. Forans et filii sui ; Brimotz et filii sui ; Benedictus Maners et filii sui ; B. Dsert et filii sui ; Guillelmus Andras et filii sui. Frater Maners et filii sui ; G. Donat ; Gombaus Vivenz ; P. Guichars ; P. Baucher ; G. Achars ; P. Raemuns et frater suus ; G. Faber ; G Dsert et filii sui ; Guillelmus Prezant, prepositus de Mescher. Et ut hoc in perpetuam vobis obtineat firmitatem presentem paginam feci sigilli mei munimine roborari. Hujus rei testes sunt magister P, Brito clericus ; Guillelmus Vigier ; Hlias de Ponte ; GombausVivenz ; Hlias de Richemont milites ; P. Prezant prepositus de Meschier et plures alii.

Datum apud Villani novam anno ab incarnacione domini milesimo CCmo XXXmo secundo in vigilia sante Marie septembris.

Extrait de l’original par moy THIBAULT R. P.
Chartrier de Thouars (Original sur parchemin)
Hugues de Taunay, seigneur de Didonne et de Taunay, tous ceux qui la prsente charte verront, salut en celui qui est le vrai salut perptuit. Sachent tous prsents et venir que comme une contestation s’tait leve entre nous d’une part et frre P. Boeuf, alors commandeur de la maison des frres de la commanderie du Temple des Epaux qui avait une procuration gnrale et un mandat de frre G, de Brees, alors grand prieur de la province d’Aquitaine, pour toutes les choses qui pourraient survenir dans ladite commanderie des Espaux, ainsi que cela est rsult videmment pour nous des lettres patentes dudit prieur, sur ce que nous disions que ledit commandeur et les frres nous avaient fait beaucoup de tort en recevant et hbergeant indiffremment les hommes des Eglises et ceux des tiers de notre terre dans sa maison et terre de Baloire parce que nous disions avoir plusieurs droits sur lesdits hommes et au contraire ledit commandeur et lesdits frres disant ne nous avoir fait aucun tort et comme d’autre part entre nous et eux, au sujet desdits torts et dommages il tait intervenu une transaction, de l’avis d’hommes prudents sur ladite transaction, nous leur avions donn une charte scelle les autorisant recevoir et hberger tous les hommes indistinctement except les ntres et ceux des hommes de nos fiefs, par la mme charte nous leur avons concd auxdits frres et aux hommes demeurant avec eux pour le salut de notre me et celles de nos parents, tous droits et toute libert de prendre et d’user de tous les animaux tant dans les pacages, que dans les bois, les eaux, les terres, les plaines et tous autres communs, jamais tranquillement et paisiblement et j’ai promis auxdits frres qu’il ne leur serait fait cause de ce droit aucun tort ni aucune difficult. J’ai donn, en outre auxdits frres dix sols de cens perptuel, sur Didonne, payables auxdits frres ou leur envoy la fte de Saint-Michel Didonne chaque anne et si ledit jour, ils ne les recevaient pas, cinq sols en outre. Comme d’autre ct, au sujet de l’hospitalit et logement des hommes entre nous et eux contestation s’tait leve, enfin le commandeur et les frres condescendant notre volont et l’avis de leurs amis et des ntres, se sont engags ne recevoir aucun homme de notre terre et seigneurie de Didonne sans notre autorisation ou celle des ntres, mais ils conserveront paisiblement et sans trouble ceux auxquels ils ont dj donn logement.

Or les noms de ces hommes sont les suivants : Guillaume Maner et ses fils ; P. Jocey et ses fils ; B. Guichar et ses fils ; Guillaume Bru et ses fils ; F. Foran et ses fils ; Brimotz et ses fils ; Benoit Maner et ses fils ; B. Dsert et ses fils ; Guillaume Andr et ses fils ; B. Dsert et ses fils ; G. Donat ; Gombaud Viven ; P. Guichard ; P. Baucher ; G. Achar ; P. Raymond et son frre ; G. Favre ; G. Dsert et ses fils ; Guillaume Prezen prvt de Meschers. Et pour que cette transaction soit plus ferme, j’ai fait confirmer la prsente charte par l’apposition de mon sceau. De cette transaction sont tmoins : matre P. Breton, clerc ; Guillaume Vigier ; Hlie de Pont ; Gombaud Viven ; Hlie de Richemont, chevaliers ; P. Prezen ; prvt de Meschers et plusieurs autres. Donn Ville-Neuve l’an de l’Incarnation du Seigneur, mil deux cent trente et deux, la veille de la Notre-Dame de Septembre.

L. de Richemond. (Documents de la Charente-Infrieure).

[1La commanderie des Epaux (Ordre des Chevaliers du Temple ou Templiers) tait situe sur la paroisse de Meursac, canton de Gemozac (Archives dpartementales E 10).

[2Hugues de Tonnay, seigneur de Didonne, de Tonnay-Charente et de Royan, fils an de Hlie de Didonne, avait en 1227, rendu hommage au comte de la Marche, comme seigneur de Montendre, Royan et Didonne. Il scella cet hommage d’un sceau armoriai, gironn de douze pices, portant pour revers : un lion passant, sur un sem de fleurs de lys. (Archives nationales. Collection des sceaux 3715). En 1232, il fit des donations au prieur conventuel de Trizai. M. l’abb Th. Grasilier a publi dans le cartulaire de Saint-Etienne-de-Vaux, une charte du 6 mai 1236, de nobilis vir Hugo Talniaci, Didonne et Roiani.

[3Beloire (commune de Meschers).

Rechercher dans le site

Un conseil : Pour obtenir le meilleur résultat, mettez le mot ou les mots entre guillemets [exemple : "mot"]. Cette méthode vaut également pour tous les moteurs de recherche sur internet.