Histoire Passion - Saintonge Aunis Angoumois

Accueil > Grands thèmes d’histoire locale > Etablissements religieux > Abbayes, monastres et commanderies > 1723 - Gnralit de la Rochelle - Enqute statistique sur les tablissement religieux e > 1723 - Gnralit de la Rochelle - Enqute statistique sur les tablissement religieux e

1723 - Gnralit de la Rochelle - Enqute statistique sur les tablissement religieux et hospitaliers

jeudi 1er novembre 2012, par Pierre, 602 visites.

En 1723, Jean-Jacques Amelot de Chaillou, intendant de la Gnralit de la Rochelle, lance une enqute sur les tablissements religieux et hospitaliers de la Gnralit, dans le but d’tablir une "statistique". Le questionnaire envoy par courrier comprend 6 questions :
 historique de la fondation
 nom de l’tablissement
 ordre de rattachement
 effectifs
 revenus
 charges

Nous avons dpouill pour vous les rponses cette enqute.

Source : Archives Dpartementales - H86 et ss. - Transcription : Pierre Collenot.

En 1723, Jean-Jacques Amelot de Chaillou, intendant de La Rochelle (1720-1726). plus tard membre de l’acadmie franaise (1727), membre honoraire de l’acadmie des sciences, intendant des finances, ministre des affaires trangres (1737-1744), fit la statistique de toutes les maisons religieuses. Il adressa, par l’intermdiaire de ses subdlgus, aux diverses communauts un questionnaire : nom, fondation, date, fonctions, nombre de personnes, revenus, charges, etc. Plusieurs virent l une immixtion du pouvoir civil, le prodrome de quelque mesure fiscale, et se firent longtemps prier pour rpondre. Il fallut des rappels, des instances, des ordres. On finit par se soumettre ; et l’intendant eut ainsi pour toutes les communauts un tat authentique, vrifi, annot, contrl par le subdlgu. Cette norme quantit de pices formait la base, base solide, d’une statistique non pas du clerg en gnral, puisque les vchs, les paroisses, prieurs et cures, vicariats, chapellenies et autres bnfices n’y sont pas compris, mais des communauts anciennes ou nouvelles, riches abbayes ou ordres mendiants, religieux vous la prire, l’instruction, au soin des malades.

Louis Audiat dans Archives Historiques de Saintonge et d’Aunis - T XXIII - 1894

Le courrier envoy par les services de l’Intendant aux tablissements de la Gnralit le 9 septembre 1723, est personnalis en fonction du type d’tablissement (religieux, hospitalier). Voici par exemple celui destin l’Hpital de Brouage :

L’Intendant de la Gnralit de la Rochelle au Fr Claverie, directeur de l’hopital de Broage

A la Rochelle, le 9 septembre 1723

Messrs

Il est necessaire qu’aussitost que vous aurs reeu cette lettre, vous prenis la peine de faire un estat qui contienne.

- 1 En quelle anne l’Etablissement de vostre hospital a est fait
 2 Son nom
 3 Son revenu
 4 Les dpenses et autres charges auxquelles il est tenu
 5 Le nombre de pauvres qui y sont receus anne commune
 6 La manire dont il est administr

Cet Estat doit servir procurer votre hospital les secours dont il peut avoir besoin par raport la modicit de ses revenus et au derangement de ses affaires.

Aussi je vous prie de le remettre avec toute la diligence possible Mr de Lortie mon subdelegu, qui prendra soin de me l’envoyer.

Je suis &c

Sign Amelot de Chaillou.


Ce type de questionnaire laisse videmment au rdacteur une grande libert de style de rponse, mais les services de l’Intendant contrlent la qualit et la sincrit des rponses. Plusieurs courriers de relance et de demande de prcisions et justificatifs sont envoys aux tablissements, qui sont contraints de revoir leur copie.

Nous avons dpouill les rponses trouves aux Archives Dpartementales de Charente-Maritime.

Sans tre totalement exhaustif, ce dpouillement fournit une image significative de la situation des tablissements religieux (monastres, couvents, prieurs, hpitaux et aumneries) au dbut du XVIIIme sicle.

La situation temporelle et spirituelle de ces tablissements n’est pas brillante. Beaucoup d’entre eux ne se sont pas relevs des malheurs et destructions des Guerres de Religion. Ceux fonds sous Louis XIII et Louis XIX pour contrebalancer l’influence protestante ne sont pas en meilleur tat. Les promesses de subventions n’ont pas t tenues. De plus, les religieux ont t tents par le diable, sous les traits du banquier Law, et beaucoup d’tablissements sont aujourd’hui aux portes de l’enfer, avec leurs billets dvalus (voir Syst ?me de Law).

Extrait du journal de la vie prive de M. de Saint-Martin conseiller au Parlement de Paris (A. D. E. 88. Ce journal va de 1720 1723).

23 may 1720. La consternation a t partout, a cause de la diminution de tous les billets de la banque d’un cinquime prsent et tous les mois commencer du mois de juillet jusqu’en
dcembre qu’ils perdront moiti. Deus dedit Deus abstulit, sit nomen Domini benedictum.


(Cit dans les Notes historiques sur la baronnie de Marthon en Angoumois, par M. l’abb Adolphe Mondon - 1897)

L’enqute laisse au rdacteur de la rponse une grande libert de forme. Nous trouverons donc dans ces documents des informations plus ou moins riches.

Nous donnons ci-contre un extrait de l’inventaire sommaire de la srie H des Archives Dpartementales publi en 1877 par M. Meschinet de Richemont.

Un lien permet d’accder au texte de la rponse, si ce document a t retranscrit sur Histoire Passion.

Statistique des ordres Religieux de la Gnralit.



H. 86. (Liasse.) - 68 pices, papier.

1720-1723 - Statistique des maisons religieuses de la gnralit de la Rochelle.


- Lettre du P. Grasset, prieur de l’abbaye de Baigne, vicaire gnral de la congrgation des Bndictins exempts, l’intendant de la Rochelle.

- Abbaye de Saint-tienne de Baigne, de l’ordre de Saint-Benot, diocse de Saintes, fonde par Charlemagne en franche aumne : 6 religieux, le prieur compris ; 5,600 livres de ferme, en rgie, entre les mains de M. Fradin.

 Abbaye de Fondouce, fonde par lonore d’Aquitaine, tat sign De Maschat de Pompadour, abb.

 Abbaye de la Fresnade, de l’ordre de Cteaux, fond par les comtes d’Angoulme.

 Abbaye de Notre-Dame de la Grce de Charon, de l’ordre de Cteaux, filiation de Clervaux, fonde par Richard II d’Angleterre en 1170 : 4,027 livres de revenu ; charges : l,427 livres.

 Abbaye de Notre-Dame de la Grce-Dieu de Benon (ordre de Cteaux), fonde en 1135 par Guillaume duc d’Aquitaine (sceau : d’azur trois soleils poss 1 et 2 et une gerbe en pointe).

 Abbaye de Notre-Dame de Sablonceaux, fonde par Guillaume IX duc d’Aquitaine et comte du Poitou (ordre de Saint-Augustin).

 Abbaye de Saint-Lonard des Chaumes, fonde en 1200.

 Prieur rgulier de Lanville, de l’ordre de Saint-Augustin.

- Capucins de Saint-Martin, le de R, fonde en 1625.

 Capucins de Tonnay-Charente, maison fonde en 1653 par Gabriel de Rochechouart duc de Mortemart, pair de France, etc.

 Capucins de Rochefort

- Cordeliers de Barbezieux, couvent fond en octobre 1254 par les seigneurs de La Rochefoucauld, de l’ordre de Saint-Franois de la Grce, province de Touraine.

 Cordeliers de Cognac, couvent rebti en 1651.

 Cordeliers de Pons.

- Couvent des Minimes de Chteauneuf, de l’institut de Saint-Franois de Paule.

- Monastre des religieuses bndictines de Cognac tabli en 1622.

- Rcollets de Cognac, maison tablie en 1612.

 Rcollets de Jarnac.

 Rcollets de Royan, fonds en 1620.

- Filles de la Charit de l’hpital des orphelines de Rochefort

 Filles de la Charit servantes des pauvres malades La Tremblade, pour l’instruction des nouvelles converties et autres petites filles, et pour le service et soulagement des pauvres malades. - (sceau : d’azur un ostensoir d’or timbr d’une couronne de marquis).

 Filles de la Charit de Soubise et de Surgres pour l’instruction des nouvelles converties (1686-1710).

 Filles de la Charit servantes des pauvres malades de Marans, tablies en 1684.

 Sœurs de la Charit de Saujon.

 Sœurs Grises tenant l’hpital fond Tonnay-Charente en 1685 dans le temple des Religionnaires, etc.

- Chapitre de Saint-Georges de Rex, rtabli en 1690.

 glise collgiale de Magn, fonde en 1508 par Charles de Cotivy.

- Hpital de Barbezieux fond par les seigneurs dudit lieu. - Revenus : 106 boisseaux de froment, 46 boisseaux 4 picotins d’avoine, 23 livres d’argent, 6 chapons, 13 glines.

 Htel-Dieu de Brouage, fond vers 1570, entretenu par le Roi pour les soldats de la garnison de Brouage et de l’le Madame.

 Hpital de la citadelle d’Oleron pour les soldats malades de la garnison.

 Hpital royal de la marine tabli au chteau d’Oleron par Louis XIV pour les matelots malades et soldais de nouvelle leve destins pour les colonies franaises d’Amrique,tenu par les filles de la Charit, servantes des pauvres malades dites Sœurs Grises.

 Hpital du faubourg Saint-Jacques de Cognac, fond en 1681.

 Hpital de la Charit de Saint-Martin, le de R, fond en 1674.

----

H. 87. (Liasse.) - 10 pices, papier.

1723.


- Correspondance entre le P. Huon, de la compagnie de Jsus, L. Dominique, gardien des Rcollets de Marennes, Irman de Belcier, gardien des Rcollets de la Rochelle, et Lortie du Maine, subdlgu de Marennes, concernant les renseignements demands par les communauts.

 L’tablissement des Jsuites Marennes date de 1683. - Ils furent chargs en 1683 d’entretenir des missionnaires pour l’instruction des nouveaux catholiques et la conversion des religionnaires.

 Couvents des Rcollets de Marennes et de la Rochelle fonds en 1639 (sceau : l’archange saint Michel arm d’une pe flamboyante).

 Filles de la Charit tablies Marennes et Royan.

----

H. 88. (Liasse.) - 26 pices, papier. (1 plan.)

1723-1725. Statistique des tablissements religieux de l’lection de Saint-Jean d’Angly.


- Abbaye de l’ordre de Saint-Benot.

 Le couvent des religieux Jacobins de Saint-Jean d’Angly est de fondation royale. La coustume de saint Jehan fut refforme dans le reffectoire dudit couvent, les trois tats de la province y estant assemblez, soubz le rgne de Franois Ier en 1520. Comme la dpense de leur communaut excedde de beaucoup au del de leur revenu, ils sont obligez de quester, en sorte que les aumosnes et charritez qui leur sont faittes les font subsister.

 Pres Cordeliers tablis par Philippe III le Hardi en 1272. - Revenu : 234 livres 2 sols.

 Capucins tablis Saint-Jean d’Angly, sous Charles IX.

 Religieuses de l’ordre de Sainte-Ursule Saint-Jean d’Angly, fondes par Michel Liraqueau, chevalier, seigneur baron de Denan, la Sarrie et autres places, le 11 avril 1635.

 Hpital Saint-Louis de Saint-Jean d’Angly, rorganis en 1673.

 Filles Hospitalires.

 Plan de l’ancienne glise en 1733.

 Abbaye fonde en 825 par Ppin, roi d’Aquitaine.

----

H. 89. (Liasse.) - 35 pices, papier.

1723. Statistique des tablissements conventuels de l’lection de Saintes.


- Les religieuses carmlites de Saintes ont t tablies par Louis XIII en 1629 et fondes par le baron de Rabesne et Marie de Gourgue, fille du premier prsident du Parlement de Bordeaux.

 Monastre de Sainte-Claire tabli au faubourg Saint-Palais par madame Dreux.

 Collge des Jsuites tabli par Henri IV en 1611.

 Cordeliers tablis par Philippe le Bel.

 Abbaye de Notre-Dame hors les murs fonde par Godefroy, comte de Saintonge, et Agns sa femme en 1047.

 Dominicains tablis en 1292.

 Prieur de Saint-Eutrope, fond par Hugues de Ponthac en 1O55, et Richard duc d’Aquitaine en 1128.

 Filles de la Charit fondes en 1700.

 Hpital de Saint-Pierre s liens fond en 1658.

 Hpital gnral fond en 1687.

 Communaut des Filles Hospitalires fonde en 1684.

 Rcollets confirms par Louis XIII.

 Sminaire tabli en 1644, etc.

----

H. 90. (Liasse.) - 25 pices, papier. 1 plan colori.

1723. - Statistique des tablissements religieux de l’lection de la Rochelle.


- Capucins fonds en 1628.

 Carmes rforms de Notre-Dame de Recouvrance existant lorsque les rois d’Angleterre taient souverains de l’Aquitaine, rtablis par Louis XIII en 1633. - Religieuses Sainte-Claire fondes en 1306 par Philippe le Bel et rtablies en 1653. - Plan colori de leur tablissement.

 Collge des Jsuites tabli en 1629.

 Cordeliers fonds Lafond en 1469.

 Religieux de la Charit fixs l’hpital le 18 dcembre 1628.

 Petit hpital fond par Anne Forestier en 1709.

 Frres Prcheurs fonds par le duc Alphonse, frre de saint Louis, comte de Poitou et de Toulouse.

 Minimes de Notre-Dame de la Victoire la pointe de la Rochelle, le 26 novembre 1629.

 Religieuses de Notre-Dame de la Charit tablies en 1715.

 Frres de l’Oratoire tablis le 6 octobre 1614.

 Religieuses nouvelles catholiques ou filles de la Providence tablies en
1659 pour l’instruction des filles des religionnaires et les pauvres orphelines.

 Sminaire (16 octobre 1694).

 Ursulines tablies en 1629.

 Tableaux indiquant le nombre des religieuses, les noms et ges des plus anciennes, les hritages afferms et non afferms, leur situation, qualit
et consistance, les rentes perptuelles et viagres, les aumnes annuelles, le produit du travail manuel des religieuses et des pensions, le revenu annuel, les rparations urgentes, annuelles, l’entretien des glises, maisons, btiments et fermes, les charges relles, seigneuriales et foncires, les rentes perptuelles ou viagres, l’entretien de la sacristie, l’habillement de la communaut, les noms et le nombre des chapelains, desservants, gens d’affaires et domestiques, leurs honoraires, appointements et gages, la nourriture par estimation de ceux qui vivent aux dpens de la communaut, etc.

----

H. 91. (Liasse.) - 3 pices, papier.

1723-1789. - Statistique des communauts religieuses de la subdlgation de Cognac


- Religieuses bndictines tablies en 1662, autorises l’anne suivante ;

 Le prieur de Sain-Lger fut fond en 1033 par Arnaud, vque de Prigueux, et deux de ses neveux, seigneurs de Cognac, et eut pour premier abb Emeric ;

 tat contenant le revenu des abbayes et des prieurs, la nomination du Roi, dans l’lection de Cognac : Abbaye commendataire de Fondouce, de l’ordre de Saint-Benoist, non rform 3,000 livres ; abbaye de la Frenade, ordre de Cteaux, 2,000 livres ; de Chastres, 2,000 livres ; de Bassac, non rform, 6,000 livres ; de Saint-Amand de Boixe, 5,000 livres et de l’Anville, 8,000 livres.

 Bail ferme, pour neuf ans, au sieur Simon Bureau, avocat en Parlement
et rgisseur de la terre et seigneurie de Dirac, paroisse de Thair, comme porteur de procuration des rvrentes dames prieures religieuses de l’Appui, ordre de Fontevrault, au sieur Jean-Baptiste Bastier des Rivires, bourgeois Mortagne-la-Vieille et son pouse Gabrielle Labb, de la mtairie de Saint-Germain, paroisse de Saint-Vivien.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Rechercher dans le site

Un conseil : Pour obtenir le meilleur résultat, mettez le mot ou les mots entre guillemets [exemple : "mot"]. Cette méthode vaut également pour tous les moteurs de recherche sur internet.